Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les «supporters» du PSG passent le mur du çon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Les «supporters» du PSG passent le mur du çon   Lun 31 Mar - 23:21

Les «supporters» du PSG passent le mur du çon


FOOT - Un nouveau dérapage des supporters imbéciles du PSG. Samedi, lors de la finale de la Coupe de la Ligue entre Lens et le club parisien, une banderole «Pédophiles, chômeurs, consanguins: bienvenue chez les Cht'is» (en référence au film de Dany Boon), a été déployée en début de deuxième mi-temps dans les tribunes réservées aux supporteurs parisiens pour cette soirée au Stade de France. Réservées précisément aux membres du kop Boulogne (c'est la dénomination de ces êtres exquis au Parc-des-princes, le stade du PSG, en référence à la tribune qu'ils occupent).

Ce morceau de haine d'une bonne vingtaine de mètres de long a été laissé en place quelques minutes, avant d'être remisé.
L'entraîneur lensois, Jean-Pierre Papin, a été le premier à réagir à cette banderole insultante après la rencontre. Il a estimé que le club parisien devait être jugé «sévèrement». «Quand je vois les tribunes avec les tifos qu'il y a, avec certains supporteurs parisiens, je me pose des questions, a déclaré Jean-Pierre Papin. C'est vrai que ça fait mal. On essaie de se battre contre le racisme. On a jugé Metz sévèrement, je pense qu'il faut juger Paris sévèrement», a estimé le coach nordiste.
De son côté, le président du RC Lens, Gervais Martel, s'est interrogé: «Comment peut-on rentrer une banderole de 25 mètres dans un stade sans se faire contrôler?» Bonne question à laquelle les organisateurs du match (la Ligue professionnelle de football, LPF) devra répondre...
Plaintes
Outre la plainte déposée par la LFP devant la justice, la commission de discipline de la Ligue a été saisie par les Lensois. Elle se réunira cette semaine. Reste à espérer qu'elle saura se montrer aussi intransigeante avec le puissant club parisien qu'avec le petit club de Metz. Il y a peu, la LPF avait sanctionné le club lorrain après qu'un de ses spectateurs a proféré des insultes raciales au joueur valenciennois Ouadou.
Pour sa part, le maire PS de Lens, Guy Delcourt, a annoncé dimanche midi qu'il portait plainte et qu'il demandait à citer comme témoins le président de la République, la ministre de la Justice et le secrétaire d'Etat au sport, présents samedi soir au Stade de France.
Enfin, Alain Cayzac, le président du Paris SG, a présenté ses «excuses officielles aux Lensois, qui sont des gens que j'apprécie, que j'admire. S'il y a plainte, bien sûr que le club se portera partie civile, parce que c'est tout à fait blessant pour la population lensoise, les Ch'tis, et il y a un énorme préjudice pour le club de Paris, qui n'avait pas besoin de cela, a-t-il ajouté. Cela me gâche réellement beaucoup mon plaisir.»
Libération.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Les «supporters» du PSG passent le mur du çon   Mar 1 Avr - 15:53

http://www.dailymotion.com/relevance/search/banderolle/video/x4wryf_la-banderolle-chti-scandal-psg-lens_sport
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Les «supporters» du PSG passent le mur du çon   Mar 1 Avr - 23:10

La police va procéder à des tests ADN sur la banderole
Une enquête préliminaire a été ouverte lundi pour retrouver les auteurs du tifo insultant.
Liberation.fr (avec Source AFP)

Le parquet de Bobigny a ouvert lundi une enquête préliminaire pour «provocation à la haine ou à la violence» afin de retrouver les auteurs et porteurs de la banderole stigmatisant les habitants du Nord samedi en finale de la Coupe de la Ligue Paris SG - Lens. Des «supporteurs» du PSG avaient déployé au Stade de France une banderole «Pédophiles, chômeurs, consanguins: bienvenue chez les Ch’tis», en référence au film à succès de Dany Boon.

L’enquête préliminaire, confiée à la Sûreté départementale, est diligentée au titre d’une infraction présumée à l’article L332-6 du Code du sport, qui réprime la «provocation à la haine ou à la violence» lors des manifestations sportives, qu’elle vise les arbitres, les joueurs, «ou toute autre personne», a déclaré un représentant du parquet. Qui a précisé que ces faits sont punissables «d’un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende». Les enquêteurs ont pour mission de réunir «les éléments matériels, notamment enregistrements vidéos et photos, afin d’identifier les auteurs de l’infraction».
Par retrouver les auteurs de la banderole, «des morceaux» de celle-ci «ont été retrouvés» et «confiés à la police technique et scientifique», a déclaré lundi Gérard Gachet, porte-parole du ministère de l’Intérieur. Précisant, sur France Bleu Ile-de-France, que les policiers «sont en train de les étudier pour voir si des traces ADN peuvent être relevées». «Nous savons que la banderole a été divisée en plusieurs morceaux et certainement dissimulée sous les vêtements des supporteurs, a-t-il poursuivi. Cette astuce va peut-être se retourner contre eux et amener à leur identification et leur arrestation.»
Des vidéos des tribunes pendant la rencontre sont également étudiées par la police.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Les «supporters» du PSG passent le mur du çon   Mer 2 Avr - 16:25

A se demander leurs degrés de consanguinité à ces soit-disants supporters?


Dernière édition par Clode le Jeu 3 Avr - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Les «supporters» du PSG passent le mur du çon   Mer 2 Avr - 23:05

Mauvais films dans les stades


Le tollé autour de la banderole «anti-Ch’tis» du PSG masque les nombreuses banderoles insultantes et communes des supporteurs. Et surtout des propos et agressions racistes bien plus graves, dont la dénonciation se fait plus discrète.

Que s’est-il passé de plus grave samedi soir à l’occasion ou en marge de la finale de la Coupe de la Ligue entre le Paris Saint-Germain et Lens, au Stade de France ? La désormais fameuse banderole : «Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch’tis» ? Où les agressions racistes et les jets de bière dont ont été victimes, à la station Saint-Michel, des passagers noirs du RER de la part de supporteurs du PSG qui poussaient des cris de singe ?

«Estafette». Ces derniers incidents, autrement moins médiatisés, n’ont pas fait réagir Frédéric Thiriez, président de la Ligue, dont on retiendra le grand-guignolesque : «Nous sommes tous des Ch’tis», à l’unisson du concert de protestation qui a accueilli la «banderole de la honte» (lire ci-contre). Thiriez était-il tout chafouin que des ultras du PSG lui cochonnent sa finale de Coupe de la Ligue à laquelle assistait un aréopage de personnalités politiques, ou a-t-il découvert (ou feint de découvrir) à cette occasion «l’élégance» de certains supporteurs. A moins que le président de la Ligue n’ait pas mis les pieds dans un stade depuis longtemps.
Serait-il allé à Gerland, à Lyon, le 26 août, pour le derby contre les Verts, qu’il aurait eu l’occasion de lire «Stéphanois ordures consanguines!», sur une banderole rapidement enlevée par les stadiers.
Lors des derbys en général, lors de ceux entre Lyon et Saint-Etienne en particulier, les échanges par banderoles interposées volent rarement au-dessus des gradins du bas. En 2000, l’une d’elle avait profondément choqué à Saint-Etienne. Déployée à Gerland, elle touchait au cœur de la rivalité entre les deux villes. «Nos ancêtres inventaient le cinéma quand vos pères crevaient dans la mine.» Le maire de Saint-Etienne avait exigé des excuses de Jean-Michel Aulas, président de l’OL. Certains supporteurs des Verts avaient réagi avec dignité au match suivant : «Fiers d’être fils de mineurs.» D’autres s’en étaient pris aux mères adverses: «Pendant que vos pères inventaient le cinéma, les nôtres niquaient vos mères.» La réponse était venue des années plus tard, alors que de nombreuses prostituées avaient été délogées du quartier Perrache, où arrivent les trains en provenance de Saint-Etienne : «Evacuation des estafettes : vos mères nous manquent déjà.»
Ces derniers temps, les rivalités ont tendance à se calmer. Le dernier scandale était venu du stade Geoffroy-Guichard, où d’immenses pancartes avaient été brandies à la mi-temps, il y a deux saisons. L’une d’elles annonçait «La chasse est ouverte», et d’autres représentaient des animaux aux couleurs de l’OL, avec les noms des joueurs. Sur une dernière pancarte, Jean-Michel Aulas, président de l’OL, subissait les assauts d’un gorille habillé aux couleurs des Verts. Michel Platini s’était alors étonné que la partie ne soit pas interrompue.
Clichés. A Marseille, pas de slogans ou de bannières racistes : c’est la fierté du Vélodrome, où flotte le drapeau du Che. En revanche, ça dérape parfois du côté homophobe. On a pu lire sur une banderole au Vélodrome: «PSG: Pédo Sado Gay» On peut aussi entendre ces chants : «Et [les Lyonnais, les Parisiens, etc.], c’est des pédés !» Les supporteurs de l’OM objecteront que ce ne sont que «des paroles verbales», que ça ne vise pas les homosexuels, il n’empêche : les mots sont là. Il y a une variante : «Tuez-les ! Tuez-les !» En 1999, elle a valu à un responsable des Yankees une condamnation en correctionnelle à six mois de prison avec sursis, et six mois d’interdiction de stade, pour provocation à la haine et à la violence. On entend aussi des chansons paillardes, à destination du gardien adverse : «Ta femme est avec nous/et elle nous suce le bout!» Quand les supporteurs l’ont chantée à Robert Louis-Dreyfus, l’actionnaire majoritaire, il a moyennement apprécié. Malgré cela, la sortie au Vélodrome reste une activité familiale et bon enfant, dénuée de tension. CRS et gendarmes mobiles sont présents, mais peu visibles. On peut y amener ses enfants sans crainte. Ils vont juste apprendre un bon paquet de grossièretés.
En mai 2005, au stade Bonnal de Sochaux, les supporteurs doubistes accueillaient les Strasbourgeois, qui venaient de gagner la Coupe de la Ligue, par cette banderole : «La Coupe de la Ligue n’est plus en France.» «On pensait qu’ils allaient nous chambrer, c’était de la contre-attaque préventive», se défendirent en substance les Sochaliens. Quant aux clichés sur les Ch’tis, ils ne sont pas apparus au Stade de France. «T’es chômeurs, tu pues, tu bois, t’es un supporteur lensois (ou lillois, selon les versions)», a-t-on pu déjà entendre. Ou quand des supporteurs ch’tis s’adressent à d’autres supporteurs ch’tis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les «supporters» du PSG passent le mur du çon   Aujourd'hui à 9:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Les «supporters» du PSG passent le mur du çon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Années passent ……
» Combien vos enfants passent-ils de temps devant un écran?
» accéder aux actes, au lieu de 100 ans passent à 75 ans
» Les microbes sont parmi nous !!!!!!
» poussette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Sport-
Sauter vers: