Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et pourtant je me suis levée tôt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Et pourtant je me suis levée tôt   Ven 1 Fév - 22:24

"Et pourtant je me suis levée tôt", immersion dans la galère des précaires

Télévendeuse d'abonnements téléphoniques, femme de ménage dans un hôtel, serveuse de hot-dogs dans une grande surface, Elsa Fayner, journaliste de 30 ans, raconte ses trois mois d'immersion dans la galère des emplois précaires et mal payés.

Dans son livre "Et pourtant je me suis levée tôt", elle a partagé, sous couvert de l'anonymat, le quotidien des plus mal payés, racontant, à travers son expérience, l'histoire de ses collègues, leur successions de petits boulots mais aussi leur volonté d'en sortir.

Son CV modifié, elle se lance dans sa recherche d'emploi en janvier 2007 à Lille et finit par décrocher un premier emploi en intérimaire pour un sous-traitant en téléphonie mobile.

Après un "vrai lavage de cerveau" pour apprendre à parler à ses interlocuteurs, la journaliste expérimente les 300 appels par jour, les objectifs à atteindre récompensés par "des pots de confiture ou des tickets à gratter", le manager qui affirme lire sur les lèvres pour contrôler ses troupes, l'ordinateur contrôlant la durée de chaque appel, les tensions accumulées qui se traduisent par douleurs physiques, envies de pleurer et difficultés à s'endormir.

La jeune femme est au final payée moins que le Smic, pour une amplitude horaire de travail de 9H30.

Embauchée ensuite comme vendeuse à temps partiel dans la cafétéria d'une grande surface, elle expérimente la polyvalence obligatoire, l'autonomie recommandée mais au final très limitée, le travail d'équipe mais aussi la difficulté à cumuler un deuxième emploi en raison d'un planning qui varie tous les 15 jours.

Son troisième poste, un contrat de 39 heures comme employée d'étage dans un hôtel, lui fait découvrir l'épuisement d'un métier très physique mais aussi la grande motivation des salariés qui ont à coeur de bien faire leur métier. "Même si", note-t-elle, après des années, "ils n'ont pas décollé du Smic".

("Et pourtant je me suis levée tôt...", d'Elsa Fayner, Editions du Panama. 172 pages, 15 euros)


Le commentaire de Psychologies

Janvier 2007. La journaliste Elsa Fayner s’installe à Lille. Elle va vivre de l’intérieur le monde du travail précaire. Munie d’un CV retouché et sans relief, elle enchaîne, en intérim et à temps partiel, les emplois de femme de chambre, serveuse de hot dogs en grande surface, de télévendeuse.

Ses collègues et ses voisins du foyer pour travailleurs où elle réside se confient. Ils livrent leur épuisement et dénoncent l’humiliation, les horaires décalés, les pauses non respectées. Le tout pour moins de sept cents euros par mois. Le rêve d’un CDI a temps plein les pousse à tout accepter. Une plongée dans la France d’en bas, qui travaille dur.


Précarité mode d'emploi
Le candidat Sarkozy fustigeait les «assistés» qui refusaient du travail. L'auteur, journaliste, a fait plusieurs de ces boulots offerts aux demandeurs d'emploi. Dur, dur d'y rester. Extraits (p. 68 à 70).

«A côté de moi, Najet, elle, a pris le pli. Elle est devenue une championne. Elle s'investit à fond, se penche sur le clavier, parle avec les mains, rigole avec les prospects. Elle vient de vendre deux forfaits en une heure. Quand un télévendeur fait une vente, il doit s'applaudir, ce qui donne le signal au plateau, qui tout entier se met à battre des mains. Alors même que, pour la plupart, nous sommes en pleine conversation téléphonique. On ne s'entend plus. Alain, lui, adore. Il s'impose des défis supplémentaires. Comment fait-il ? Delphine en a déjà marre, elle cherche un emploi ailleurs. Djamila progresse de jour en jour.
- On est passés devant Melun ! hurle tout à coup un manager.
La meilleure équipe gagne un pot de confiture. Puis :
- Melun nous rattrape ! Qu'est-ce que vous faites ? Vous voulez que je vous achète des mains ou quoi ?
- Ce serait une bonne idée pour les tickets à gratter, marmonne Djamila.
Car, quand un vendeur a de bons résultats, c'est un Morpion ou un Banco qu'il remporte. Les filles de l'équipe ont du mal à s'y faire, trouvant le système humiliant, et infantilisant. Elles se font une autre idée de la vente, du conseil au client. Elles doivent se forcer pour insister. Mais elles devraient ravaler rapidement leurs réticences, à en croire certains «anciens», qui sont là depuis trois, quatre, parfois sept mois. Peu s'attardent dans le secteur. De manière générale, dans les centres d'appels téléphoniques, le taux de rotation du personnel est estimé à 30%, comparable à ce que l'on rencontre dans la restauration rapide. Deux tiers des effectifs ont moins de cinq ans d'ancienneté. [...]
A 20 heures, la journée de travail se termine. Elle a duré neuf heures et demie. La longue pause du midi ne permet pas de rentrer chez soi, nous habitons trop loin pour la plupart. Et cela coûterait deux tickets de bus de plus. Mais il faut s'adapter à l'emploi du temps des prospects : ceux-ci sortent de chez eux entre 14 heures et 16 h 30, paraît-il. Alors, le soir, chaque télévendeur rentre entre 21 et 22 heures, dîne rapidement, se couche, crevé. Certains ont mal aux oreilles, mal à la mâchoire, à la gorge, envie de pleurer, une soif permanente pour quelques-uns, des cauchemars pour d'autres, et des tensions un peu partout. Najet dort de plus en plus difficilement. Nina a mal au dos.
Un soir, dans le bus, au retour, une collègue s'étonne de se sentir aussi épuisée qu'après une journée d'effort physique. Elle ne comprend pas pourquoi. A coup sûr, elle a trop «rebondi», «amorti», contré, désamorcé, lutté, elle a peut-être même cherché, à chaque appel et de toutes ses forces, à «entraîner le client dans une logique positive». Mais, comme la blonde jeune femme est en intérim, il n'est pas question pour elle de ménager ses efforts. Après les pots de confiture et les tickets à gratter, peut-elle espérer voir venir le CDI ?»

Notre avis. Souvenez-vous, c'était l'an dernier : Nicolas Sarkozy s'était autoproclamé candidat de ceux qui se lèvent tôt. Comprenez de ceux qui ne se laissent pas «assister». Elsa Fayner l'a pris au mot. Suffit-il de le vouloir très fort pour sortir du chômage ? Jeune journaliste, elle s'est glissée, trois mois durant, dans la peau d'une demandeuse d'emploi lilloise cherchant un poste au smic. Elle a certes trouvé du travail, mais pour mieux découvrir la précarité. Tour à tour télévendeuse, serveuse dans une cafétéria Ikea et employée d'étage dans un hôtel quatre étoiles, elle décrit son labeur quotidien : le temps partiel imposé (740 euros brut par mois), la pression exercée par une responsable fière d'être surnommée «FBI», le télévendeur humilié en public, les douleurs physiques des collègues, les cauchemars, la soumission, l'absence de perspective... Le récit est émaillé de données économiques bienvenues sur l'état du salariat. Au final, un livre qui donne de furieuses envies de grasses matinées.
http://www.challenges.fr/recherche/20080131.CHAP1023370/prcarit_mode_demploi.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Et pourtant je me suis levée tôt   Sam 2 Fév - 0:44

Bien bel article le Clode !! Qui fait frémir tout en serrant les dents ! Twisted Evil Je peux le piquer pour en faire un titre là où tu sais ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Et pourtant je me suis levée tôt   Sam 2 Fév - 1:00

Chien Guevara a écrit:
Bien bel article le Clode !! Qui fait frémir tout en serrant les dents ! Twisted Evil Je peux le piquer pour en faire un titre là où tu sais ? Rolling Eyes

Tout ce qui est sérieux dans la niche est fait pour etre montré et dit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et pourtant je me suis levée tôt   Aujourd'hui à 16:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Et pourtant je me suis levée tôt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce matin je me suis levée pour rien....
» voilà, j'suis là aussi
» doumeni : Je suis nouvelle...
» Bonjour je suis nouvelle
» Ma collec (finalement je suis raisonnable lol)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'art sous toutes ses formes ... :: Litérature-
Sauter vers: