Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !   Sam 25 Fév - 19:36

http://www.paris-normandie.fr/actu/tarnac-un-homme-soupconne-davoir-fabrique-les-crochets-place-en-garde-a-vue#comments

Tarnac: un homme soupçonné d'avoir fabriqué les crochets placé en garde à vue


Publié le vendredi 24 février 2012 à 10H25


Un homme proche du groupe de Tarnac, soupçonné d'avoir fabriqué les crochets utilisés lors des dégradations commises sur une ligne TGV en 2008, a été placé jeudi en garde à vue par les policiers de la Sous-direction de la lutte antiterroriste (SDAT), a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

La justice enquête depuis le 11 novembre 2008 sur des sabotages de lignes TGV attribués à un groupe de jeunes gens basés à Tarnac (Corrèze) et réunis autour de Julien Coupat.

Dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008, des dégradations avaient été commises sur une ligne TGV à Dhuisy (Seine-et-Marne) au moyen de crochets constitués de morceaux de fers à béton.

Agé d'une trentaine d'années, l'homme placé en garde à vue demeure dans la région rouennaise et a une formation de forgeron/ferronnier, a-t-on précisé de même source.

Les policiers ont procédé à une perquisition dans l'atelier de son père, qui exerce le même métier, auquel le suspect avait accès, a-t-on ajouté.

A l'issue de sa garde à vue, qui peut atteindre 96 heures dans les affaires de terrorisme, l'homme peut être remis en liberté ou présenté au juge d'instruction en vue d'une éventuelle mise en examen.

Arrêtées en novembre 2008, dix personnes, dont Julien Coupat et sa compagne Yildune Levy, sont mis en examen dans ce dossier instruit à Paris, notamment pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !   Jeu 1 Mar - 0:46

"dans la région rouennaise" ...

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !   Jeu 1 Mar - 19:20

Oui, lors des arrestations de novembre 2008, quelques personnes de la région rouennaise avaient été "entendues"..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !   Lun 5 Mar - 1:38

T'avais un superbe pull orange ... Wink

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !   Lun 5 Mar - 16:44

oui, décidemment les pull-over ( rouge, par exemple...)

Contre-enquête. Ils étaient soupçonnés de terrorisme. José Torres et son fils racontent l’intervention des policiers.

ROUEN (Seine-Maritime). Ancien militant libertaire, ancien syndicaliste CGT, accusé à tort de trafic d’armes en 1970, ce qui lui a valu huit mois de prison à la Santé… José Torres en a vu d’autres. Mais qu’on le prenne, lui ou son fils, pour l’un des terroristes qui a saboté des lignes de TGV en 2008 (*), il ne le supporte pas. C’est pourtant chez lui, à Roncherolles-sur-le-Vivier, que les policiers de la Sdat (Sous-direction de la lutte anti-terroriste) ont débarqué le jeudi 23 février (Paris-Normandie du 24 février). « Je veux que les choses soient claires. Je n’ai rien à voir avec cette affaire ! », martèle-t-il avant de raconter l’intervention policière.
« Il était 8 h du matin et j’étais au lit, poursuit le sculpteur âgé de 86 ans. J’ai entendu mon chien aboyer. Je suis sorti en pyjama et j’ai vu une vingtaine de policiers accompagnés d’un juge d’instruction. Ils ont demandé après mon fils. Il venait de se lever. Ils l’ont menotté et l’ont emmené ».
José Torres ne comprend pas. « J’ai demandé ce qui se passait. On m’a répondu que c’était pour l’affaire de Tarnac ». Lorsqu’il était étudiant, son fils a été co-locataire de l’un des membres du « groupe de Tarnac », qui sont tous en liberté aujourd’hui. Cette ancienne proximité et le fait qu’il ait une formation de ferronnier auraient amené les policiers à le soupçonner d’avoir fabriqué les crochets utilisés pour le sabotage.
« N’importe quel homme qui sait souder pourrait fabriquer ces crochets », assure le fils, qui a été libéré après 35 h de garde à vue dans les locaux de la Sdat. Son père, qui travaille le métal, a d’ailleurs été interrogé pendant deux heures chez lui. « Parce que ces objets sont fabriqués avec des fers à béton soudés, ils m’ont soupçonné aussi », s’indigne José Torres. Les policiers ont d’ailleurs perquisitionné sa maison et son atelier pendant 7 heures. « Tous les forgerons de France doivent-ils s’attendre à une descente de la cellule anti-terroriste ? », ironise sa femme, qui déplore l’état dans lequel les policiers ont laissé les chambres de ses deux fils.
« Ils connaissaient mon existence depuis longtemps, ajoute le fils. Ils ont justifié leur intervention en prétendant qu’ils avaient eu de nouvelles infos ».
Aujourd’hui, la famille s’étonne surtout que les policiers aient déployé « des moyens aussi importants à partir d’indices aussi légers ».

(*) Les actes de sabotage commis en novembre 2008 avaient affecté les lignes à grande vitesse (LGV) Nord, Est et Sud-Est après que les crochets eurent été percutés par les trains-balais, chargés de vérifier quotidiennement la sécurité des voies avant l’ouverture au trafic commercial. Dans cette affaire, dix personnes ont été mises en examen, notamment pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Les suspects ont contesté l’instruction et déposé plusieurs plaintes. Ils ont tous été libérés, y compris, en mai 2009, Julien Coupat, chef présumé du groupe.

http://www.paris-normandie.fr/article/faits-divers/affaire-de-tarnac-lindignation-du-sculpteur-interpelle-en-normandie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !   Aujourd'hui à 15:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Tarnac: ce ne sera donc jamais fini !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le papier ne sera jamais mort ^^
» le papier ne sera jamais mort...
» Il ne joue jamais
» Jamais rassasié
» Allaiter , c'est fini pour moi et c'était très dur !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: