Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fukushima-fuites02 : L’élite japonaise s’offre une ville en Inde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Fukushima-fuites02 : L’élite japonaise s’offre une ville en Inde   Lun 23 Jan - 6:43

Fukushima-fuites02 : L’élite japonaise s’offre une ville en Inde
Aldous | agoravox.fr | Mercredi 18 Janvier 2012

jeudi 19 janvier 2012





En dépit des messages rassurants qui seuls percent (rarement) l’indifférence médiatique, la crise que le Japon traverse depuis le début de l’accident de Fukushima demeure ingérable et affectera durablement l’avenir du pays. Mais cet avenir n’affectera pas tout le monde. La prochaine ville japonaise sera... en Inde.




Le recouvrement achevé d’un des quatre bâtiments éventrés par une tente en nylon est loin de constituer une début de résolution de la crise environnementale que le Japon traverse.

Pour comprendre ce qui se passe derrière ce paravent pudique, je vous propose de regarder la situation en partant d’abord des décombres de la centrale nucléaire pour s’en éloigner progressivement. Une périple qui nous mènera jusqu’en Inde.


Sur le site même de Fukushima.


Il faut d’abord relever les conditions dramatiques et héroïques dans lesquelles les équipes sur place travaillent. Un quatrième employé, âgé d’une soixantaine d’année, est mort subitement le 11 janvier, officiellement d’un arrêt cardiaque. La police a emporté le corps pour autopsie.

La température dans le réacteur n° 2 a effectué de subites variations passant de 48.4°C à 102°C le 12 janvier puis atteignant les 142°C le 14 janvier. Une « panne de la sonde » selon TEPCO.

Les travaux de construction de la tente du bâtiment 2 ont été suspendus à partir du 5 janvier pour concentrer les efforts sur le bâtiment n° 4 dont plusieurs pans de murs ont été démolis depuis novembre. Il est acquis désormais que le couvercle de l’enceinte de confinement de ce réacteur git à plusieurs dizaines de mètres de son emplacement d’origine.
Le réservoir de désalinisation du système de refroidissement de secours présente des fuites.

300 tonnes d’eau contaminée de Césium radioactif (49 à 69 Becquerels par cm²) a été trouvé le 13 janvier dans des tunnels proches de l’unité 3.

En zones contaminées


Les cartes des zones contaminées les plus récentes montrent que la contamination s’étend bien au delà ces précédentes évaluation. Deux zone très contaminées se trouvent dans les faubourgs de Tokyo. Les zones plus faiblement contaminées s’étendent j’jusqu’a 250 km au sud-ouest de la centrale, une zone où l’on rencontre une des plus hautes densités de population de la planète.

http://blog-imgs-26-origin.fc2.com/...

Dans le reste du japon.


Mais la contamination s’exporte aussi hors des zones directement atteintes. Ainsi une jeune habitante de la ville de Nihonmatsushia constaté avec stupeur que l’appartement dont elle venait de prendre livraison était anormalement radioactif. La raison en était qu’on avait intégré dans le béton des matériaux contaminés à la suite de l’accident de Fukushima.

Le même phénomène de dissémination affecte aussi les usines de traitement des eaux usées : Dans certains centres de traitement des eaux usées, les boues résultat du traitement concentrent des taux élevés de radioactivité, interdisant leur usage comme fertilisant. Les autorités les stockent sans savoir comment s’en débarrasser.

La fuite vers l’étranger.


Face à cette perte irrémédiable de terres habitable, le Japon se tourne vers l’étranger.
Le gouvernement Japonais, accompagné des grands nom de l’industrie Japonaise, vient de signer un accord afin de créer une ville japonaise dans le sud de l’Inde.


D’une capacité de 50.000 personnes et d’une superficie d’environ 2 km², cette « station balnéaire de qualité Japonaise » offrira tout le luxe de la vie moderne, « parc industriel, hôpital, galeries marchande, mini-golf ». Certains au Japon y voient un plan de l’élite Japonaise en vue d’ abandonner le navire.

Les lignes de crédits que la banque du Japon a ouvert pour favoriser les échanges avec l’Inde ( 15 milliards de $) et la Corée du sud (70 milliards) indignent la population qui s’attendait à ce que la priorité aille à la reconstruction et la décontamination des zones dévastées au Japon même et à l’évacuation des zones trop fortement contaminées encore habités.

Bref, selon que vous serez puissant ou misérable, vous cohabiterez avec des becquerels ou vous jouerez au golf dans une station balnéaire bien loin de Fukushima.

Une ville balnéaire où vos enfants ne risqueront pas de jouer dans des bacs à sables rayonnant 20 µS/h, la norme pour le reste des enfants japonais.

Elle est pas belle la mondialisation ?




--------------------------------------------------------------------------------





Japan’s Government-Industrial Complex to Create Small "Japan" in Southern India
ex-skf.blogspot.com - Saturday, January 14, 2012
The news was there on Yomiuri Shinbun on January 5, 2012, but little noticed until someone picked it up and spread on Twitter overnight.

The Japanese government in close collaboration with the big businesses in Japan is to build a city in southern India that will house 50,000 people, with "Japanese-quality" infrastructure including seaside resort, industrial park, hospital, shopping mall, and golf course (of course).

Many on Twitter are speculating that this is part of the plan by the Japan’s political and business elites to abandon ship (Japan), and part of the reason for the Noda administration’s insistence on the tax hike despite the incipient recession.

While there is a great need for money within Japan to actually rebuild tsunami-devastated areas (not the bogus "decon" projects), the Noda administration has been busy distributing money in Asia. The Bank of Japan has opened multi-billion dollar currency swap lines with India ($15 billion) and South Korea ($70 billion).

From Yomiuri Shinbun (1/5/2012) :


日本政府は、官民一体のインフラ(社会基盤)輸出として、インド南部のチェンナイ近郊で、大規模な都市開発を行う方針だ。

The Japanese government, as part of the "infrastructure" export in close cooperation with the private industry, will develop a large-scale township in the suburb of Chennai in southern India.

 中小企業向けの工業団地と、日本人好みのショッピングセンターや病院なども併設した5万人が生活できる街をまるごと「輸出」する。

The plan is to "export" the entire town with an industrial park for mid/small size businesses, shopping centers that are tailored to Japanese taste and hospitals. The town is to accommodate 50,000 people.

 政府の新成長戦略に基づくインフラ輸出で、都市開発事業が具体化するのは初めて。

This will be first case of urban development as part of the infrastructure export, which is the new growth strategy of the Japanese government.

 枝野経済産業相が10日、チェンナイを訪問し、州政府に支援要請する。

Minister of Economy, Trade and Industry Edano will visit Chennai on January 10, and ask for the support from the Chennai government.

 みずほコーポレート銀行とプラント大手の日揮が現地開発会社に計40億円を出資する計画だ。工業団地は2・3平方キロ・メートルで今夏から販売を始め、2013年に進出工場の稼働を予定している。

Mizuho Corporate Bank and JGC Corporation will invest 4 billion yen [US$52 million] in the development corporation in Chennai. The industrial park will be 2.3 square kilometer, and the sale will start this summer. The plants that will be housed in the park will start operation in 2013.

 併設される居住地区は2平方キロ・メートルで、インド洋を望む高級マンション群が中心の「リゾート都市」を13年以降、順次開発する。日系のショッピングセンターやゴルフ場、日本人医師が常駐する病院なども整備する計画だ。日本人駐在員が家族で暮らせる高品質な街づくりを目指す。

The accompanying residential area will be 2 square kilometers. The "resort city" with the expensive condominiums facing the Indian Ocean will be developed starting 2013. Japanese shopping center, golf course, and hospitals with permanently-stationed Japanese doctors will also be built. The plan is to create a high-quality city where Japanese expatriates can live with their families.


The Yomiuri Shinbun makes it sound like it is yet to start. But the talk has been ongoing at least since last summer. Here’s the announcement on August 6, 2011 of an Indian tour for people interested in building a community in India where Japanese people live and work in certain large enough numbers.

But the description of this "Japan town" in India - industrial park, resort city with pricey condominiums by the sea, golf course - sounds very familiar to me. Hmmm this is like Singapore.

Well, it turns out that the developer for the whole project is a Singaporean real estate developer Ascendas with large portfolios in China, India, Malaysia, Vietman, the Philippines, Thailand, and Indonesia. The countries that this company have businesses with happen to coincide with the countries that the Japanese ministers have frequented since last year.

The Times of India reports on January 11, 2012 the Tamil Nadu government has signed a memorandum of understanding with a Japanese investor group and Ascendas to build a "Japan Town" in Chennai, India :


1,500-acre Japanese township to come up soon on OMR

CHENNAI : Tamil Nadu government has signed a memorandum of understanding with a Japanese consortium and real estate developer Ascendas to build a 1,500-acre integrated township with residential and industrial facilities for Japanese investors. It will come up 50km south of Chennai along Old Mahabalipuram Road.

Chief minister J Jayalalithaa signed the MoU on Tuesday with the Ascendas Development Trust ( AIDT), which has built an IT park in Taramani, and a consortium comprising corporate finance provider Mizuho Corporate Bank and JGC Corporation, a programme management contractor and investment partner.

Ascendas Group president Chong Siak Ching said, "We are happy to have the support of the government of Tamil Nadu and to work with Japan’s leading companies Mizuho and JGC." The government has promised collaboration with local government agencies for the project’s implementation. The township is expected to have lifestyle amenities for up to 40,000 people," Ascendas officials said. "The infrastructure will be eco-friendly."

I don’t know what "eco-friendly" means but I assume it is about low carbon emission. After all, having spewed radioactive materials all over the northern hemisphere the Japanese government and many Japanese are worried about CO2 and anthropogenic "global warming".

I’m not sure how Indians would feel about 50,000 Japanese living in a totally separate community with high-rise condos and golf course, speaking only Japanese.

As to engaging a Singaporean real estate developer, there is a persistent rumor that ex-Chief Cabinet Minister and current Minister of Economy Yukio Edano evacuated his family to Singapore soon after the accident.

Dr. Haruki Madarame of Japan’s Nuclear Safety Commission really spoke the truth when he said "It’s all about money". It is all about money, whether "it" is a nuclear power plant, a nuclear waste facility, or a Japanese-only city in southern India.




http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fukushima-l-elite-japonaise-s-108247
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fukushima-fuites02 : L’élite japonaise s’offre une ville en Inde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quest ou Lite Way ou...
» Offre Job d'étudiant
» Offre d'emploi: recherche directrice pour faire mon ménage
» GeneAtlas.fr : nouvelle offre réservée aux lecteurs de ce forum!
» Offre pour les adhérents de l'association

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Les hontes de l'humanité-
Sauter vers: