Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 OGM topic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rabasse du sud
Râleur
Râleur


Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: OGM topic   Sam 24 Nov - 21:08

OGM : cyberaction urgente : Aidez à construire une Europe sans OGM

Le 25 octobre, le Commissaire européen à l’Environnement, Stavros Dimas, s’est courageusement opposé aux grandes compagnies de l’agrobusiness – refusant d’autoriser la culture de deux variétés de maïs génétiquement modifié (le Bt11 et le 1507).

Mais les compagnies agrochimiques qui poussent ces semences génétiquement modifiées ont de puissants alliés. Il est possible que la décision sans précédent du Commissaire Dimas soit renversée à la prochaine réunion de la Commission européenne.

Une puissante protestation du public est nécessaire pour obtenir que la Commission place la santé de ses citoyens avant les intérêts économiques de deux compagnies chimiques.

Vous pouvez aider en envoyant ce message à Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou (consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports).

lettre à signer sur le site de green peace

http://write-a-letter.greenpeace.org/332
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Sam 24 Nov - 21:48

rabasse du sud a écrit:
OGM : cyberaction urgente : Aidez à construire une Europe sans OGM

Le 25 octobre, le Commissaire européen à l’Environnement, Stavros Dimas, s’est courageusement opposé aux grandes compagnies de l’agrobusiness – refusant d’autoriser la culture de deux variétés de maïs génétiquement modifié (le Bt11 et le 1507).

Vous pouvez aider en envoyant ce message à Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou (consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports).

lettre à signer sur le site de green peace

http://write-a-letter.greenpeace.org/332

Je sent que je vais m'inscrire dans les coupeurs de maïs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
rabasse du sud
Râleur
Râleur


Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Sam 24 Nov - 22:03

mouais , faut bien que la faucille serve à quelque chose!

le marteau pas sur la tête!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Jeu 27 Déc - 16:51

http://www.stop-monsanto.qsdf.org/



Sans traduction c'est facile à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Sam 12 Jan - 21:58

Les OGM touchent aussi l'alimentation animale. La majeur partie du bétail des pays occidentalisés, est nourrie à partir de soja ou de maïs transgéniques, des plantes transgéniques qui concentrent des produits chimiques dont le but est de résister aux pesticides et aux herbicides. En conséquence, la viande que nous consommons est doublement polluée, d'une part avec les OGM, ensuite avec les produits chimiques ; les consommateurs ingurgitent donc une viande malsaine qui aura des conséquences sur leur état de santé futur. Il n'y a aucune filière de traçabilité et, sauf pour la viande Bio où il y a des contrôles sévères, nul ne peut garantir qu'une viande est sans OGM.

Rappelez-vous que les OGM sont financés non seulement par des fonds privés mais aussi par les fonds publics avec l'argent du contribuable : CNRS, INRA, BIO GEMMA,...

INFOS : GREENPEACE

www.greenpace.fr,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
rabasse du sud
Râleur
Râleur


Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Sam 12 Jan - 23:59

Association ALERTE OGM

Recherche des responsabilités et mise en cause de la filière OGM.
APPEL DE RIOM

Pour l'amiante, il n'y avait pas de problèmes,
Pour les farines animales, il n'y avait pas de problèmes,
Pour le sang contaminé, il n'y avait pas de problèmes.
A chaque fois dans ces dossiers, comme dans bien d'autres, il n'y a pas eu de responsables.
Pour les OGM de plein champs, "on" nous dit, aujourd'hui, qu'il n'y a toujours pas de problèmes mais nous collectif ALERTE OGM nous saurons impliquer les responsables.

Parallèlement au mouvement des Faucheurs Volontaires, nous créons, à ce jour, un collectif citoyen dont le but sera:
• D'inventorier les responsabilités en matière de dissémination et contaminations par des OGM cultivés en pleins champs: Firmes, laboratoires, politiques, état, … liste non exhaustive et cela à tous les niveaux institutionnels.
• De créer une cellule juridique pour caractériser pénalement les délits tels que: grave atteinte à la biodiversité, non respect du principe de précaution inscrit dans la Constitution Française, mise en danger de la vie d'autrui, non assistance à personnes en danger, atteinte à la santé publique mondiale.

Maintenant, on ne pourra plus nous dire: on ne savait pas! Dés aujourd'hui, nous mettons en garde les acteurs économiques et les autorités politiques pour toutes décisions prises sous leurs responsabilités et qui pourraient avoir des conséquences graves sur la santé des populations et sur la préservation de notre environnement.

Que mesdames et Messieurs les décideurs soient assurés de notre vigilance et de notre détermination!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Dim 13 Jan - 11:42



Alors qu'est présenté en Conseil des Ministres, le 19/12,
le projet de loi sur les OGM, des organisations* lancent
un appel solennel au gouvernement afin que celui-ci
respecte les engagements pris devant les français à
l’issue du Grenelle de l’environnement et s’engage au
respect de la liberté et du droit de produire
et consommer sans OGM.


Les premiers signataires de cet appel constatent que
les dernières initiatives du gouvernement sont en
contradiction flagrante avec les engagements pris fin octobre :

>>> au lieu de l’activation de la clause de sauvegarde
sur la culture du maïs MON810, c’est un arrêté ministériel
non motivé, sans aucun effet et contraire aux règlements
européens qui a été pris ;

>>>au lieu de garantir le droit et la liberté de produire et
consommer sans OGM, sa proposition de projet de loi permet
d’organiser la contamination génétique généralisée.


C’est pourquoi personnes et organisations signataires
demandent solennellement au gouvernement de tenir
les engagements pris devant les Français.


Vous souhaitez aussi agir et soutenir l'action menée
alors signez et faites signer: l'Appel qui s'adresse
aux scientifiques, élus, artistes, représentant légal
d'un ONG et/ou la pétition à toutes et tous les citoyens!
http://www.mdrgf.org/-siteogm/petition_ogm.html


AGISSEZ MAINTENANT! Comment? En interpellant
vos élu(e)s, en relayant l'Appel et la pétition ci-contre,
en prenant part aux rassemblements citoyens!
Plus d'information sur la page Actions


http://www.stop-ogm.org/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Lun 14 Jan - 19:00

La france va encore se protéger contre certains OGM
A quand l'arrêt définirif de ce poison ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Jeu 17 Jan - 10:02

La suspension des OGM met en colère les députés de l'UMP

Nathalie Kosciusko-Morizet a passé un mauvais moment, mardi 15 janvier,
devant les députés de l'UMP. "Un moment de grande solitude", confie
la secrétaire d'Etat à l'écologie, soulignant ainsi l'absence de son ministre
de tutelle, Jean-Louis Borloo, au moment où le groupe majoritaire a
contesté, avec une virulence inhabituelle, la décision du gouvernement
de suspendre, au titre du principe de précaution, le maïs MON810,
l'unique variété d'OGM cultivée en France.


"La crispation est forte, reconnaît le président du groupe UMP,
Jean-François Copé. Que ce soit un sujet anxiogène, certes, mais il
ne faut pas pour autant perdre le cap, c'est-à-dire les enjeux de
développement de la recherche. Toutes les interventions sont allées
dans le même sens." Et M. Copé d'ajouter : "La désinvolture de Borloo,
qui ne vient jamais devant le groupe, n'arrange pas les choses."

Les élus de l'UMP sont en effet vent debout contre une décision qui,
estiment-ils, risque de fragiliser toute la filière de recherche
biotechnologique et agroalimentaire. Ils ont également le sentiment
d'avoir été tenus à l'écart du Grenelle de l'environnement et de
devoir avaliser le compromis politique qui en est issu sans que leur
avis soit pris en compte. "Quelque chose nous échappe dans la
logique de cette décision et la manière dont elle a été prise nous
a stupéfaits. Il faut que le Parlement reprenne la main", indique
le président de la commission des affaires économiques,
Patrick Ollier (UMP, Hauts-de-Seine).

La goutte d'eau, pour les députés de l'UMP, a été la bise donnée
par Mme Kosciusko-Morizet à José Bové lorsqu'elle a reçu le leader
altermondialiste qui fait figure, aux yeux des élus de droite, de
"hors-la-loi". Michel Raison s'en est fait l'écho lors de la réunion
du groupe : "Nous avons été fort dépourvus quand la bise fut
venue", a regretté le député de Haute-Saône. "Au moins, il l'a dit
en des termes élégants ; d'autres l'ont été moins... relève la
secrétaire d'Etat. Mais quand on me demande de recevoir quelqu'un,
ce n'est pas pour le maltraiter."


Les semenciers redoutent les effets à long terme de la suspension des cultures OGM

UNE GOUTTE D'EAU POUR MONSANTO

Monsanto est davantage concerné. Il vend des semences
, mais surtout c'est lui qui a développé l'élément transgénique MON 810,
le seul autorisé à la culture en Europe. Contre des royalties, il en
accorde la licence d'utilisation aux autres semenciers. Avec cette
technologie, ces derniers conçoivent leurs propres variétés de maïs
OGM. Le groupe américain se refuse à tout commentaire. "Son axe de
développement, c'est le Brésil, l'Europe n'est pour lui qu'une goutte
d'eau", explique Francis Prêtre, de CM-CIC Securities.

C'est le symbole que représente la nouvelle position française que
redoutent les industriels. La France, première puissance agricole en
Europe, détient un savoir-faire reconnu dans les semences ; elle y est
aussi le deuxième producteur d'OGM, derrière l'Espagne. De fortes
sommes ont déjà été investies. Limagrain, par exemple, consacre
40 millions d'euros par an à la recherche dans les biotechnologies.


"Que se passera-t-il en 2009 ? Pendant que la France a des états d'âme, nous nous isolons économiquement", tonne Christian Pèes, président d'Euralis. Comme la FNSEA, il peste contre une interdiction de cultiver alors que les importations de soja ou de maïs OGM se poursuivront.

"Un maïs tracé non OGM se vend 25 % plus cher. Mieux vaut conserver en France la spécificité non OGM", estime Jacques Pasquier, à la Confédération paysanne. Le débat est environnemental, mais aussi économique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Jeu 7 Fév - 22:12

Argentine : l’empire du soja OGM

En Argentine, depuis 1996, des cultures transgéniques ont été autorisés et surtout celle du soja. Alors si dans un premier temps il y a bien eu le miracle promis par la multinationale Mosanto, dix ans après les paysans sont piégés par la soja-dépendance. Comment l’Argentine s’est pris les pieds dans les champs de soja transgénique, une enquête de Marie Monique Robin et de Guillaume Martin, diffusée par Arte.

Hector Barchetta, paysan argentin : « Voici les fameuses semences transgéniques, au début nous les avons adoptées comme des pépites d’or, on les appelait même les semences magiques et voici le glyphosate, c’est un produit qui tue totalement toutes les mauvaises herbes. Le soja transgénique est résistant à ce produit donc vous pouvez épandre l’herbicide sur une parcelle et il ne reste que le soja. C’est très pratique et ça permet de réduire considérablement les coûts de production ».

En 1996, la compagnie nord-américaine Mosanto lance en Argentine un soja transgénique baptisé Roundup ready. Sa caractéristique : un gène issu d’une bactérie a été introduit dans sa structure ADN pour le rendre résistant au glyphosate, un herbicide puissant que Mosanto commercialise sous le nom de Roundup. (...)

Hector Barchetta, qui exploite 127 hectares, il a planté du soja transgénique sur les ¾ de sa ferme mais aujourd’hui il est inquièt : « Le soja a tout envahi. Comme il valait plus que le maïs et que ses coûts de production étaient bas, et bien les producteurs sont passés directement au soja. On a tous arrêté de produire le maïs, le tournesol, les légumes et on a arrêté de pratiquer la rotation des cultures. En fait le producteur est tombé dans un piège car maintenant il se rend compte que ses sols sont complètement détériorés, c’est à dire que d’un point de vue humain je ne sais pas si ce que je fais est bien, d’un point de vue économique si, mais je ne sais pas si c’est bien pour le futur de mes enfants. On est en train d’exploiter et de sacrifier l’avenir du pays car si la terre est fini ça en est aussi fini du pays ».

Aujourd’hui le soja transgénique couvre la moitié des terres cultivables argentines soit 14 millions d’hectares. (...)

Walter Pingue est agronome à l’université de Buenos Aires, il étudie les conséquences sur l’environnement de ce qu’il appelle la « sojination » du pays. Contrairement à l’argument commercial de Mosanto, les semences transgéniques n’ont pas réduit la consommation d’herbicides, c’est même tout le contraire.

« Dans beaucoup d’endroits les mauvaises herbes sont devenues tolérantes au glyphosate, pas résistantes mais tolérantes, cela veut dire qu’il faut utiliser beaucoup plus d’herbicide qu’avant pour en venir à bout ». Un paysan : « Avant nous utilisions deux litres à l’hectare et nous sommes passés à trois litres et demi, d’année en année il faut appliquer de plus en plus d’herbicide » Pingue : « Au niveau national nous sommes passés d’une consommation annuelle d’un million de litres dans les années 90 à 150 millions l’an passé ».

En moins de 10 ans, les OGM on colonisé les provinces les plus fertiles du pays, Buenos Aires, Santa Fe puis Entre-Rios. Plusieurs fois par an, ces vastes territoires très peuplés sont arrosés de Roundup, généralement par avion.

Dario Gianfilichi est médecin généraliste depuis 23 ans, il exerce dans une petite ville située au coeur de l’empire transgénique. La prolifération des plantations de soja représente pour lui un véritable cauchemar sanitaire. « Ici on voit du soja sur les bas côtés de la route, il occupe un espace public qui a été confisqué par un individu pour son intérêt personnel, c’est courant sur toutes les routes de la province, il arrive qu’en circulant on se fasse arroser par les épandages. C’est comme une épidémie, une fièvre, c’est plus que déprimant c’est désespérant parce qu’ils profitent de tous les espaces pour faire du soja. Le soja est même en train de faire disparaître l’élevage et la production laitière. Tenez regardez là, cette maison se trouve à moins de 50 mètres du soja et bien sûr il est arrosé d’herbicide, c’est impossible que les gens ne soient pas infectés. Et de l’autre côté il y a une école, avec des enfants.

Le docteur Gianfilichi accumule les donnée sur les conséquences pour la santé des épandages. Il a été contacté par cette école qui vient d’être victime d’une grave contamination.

Une professeure : « Ils avaient fait un épaudage dans tout le secteur, il se trouve que peu après il a plut, ensuite le soleil est arrivé et cela a provoqué une évaporation et beaucoup de gens ici ont eu des problèmes ». « Nous avons eu 53 enfants qui ont eu des problèmes de vomissement, de diarré ou de maux de tête ».

(...)

Dr Gianfilichi : « Fondamentalement ce qui attire l’attention ce sont les effets sur la fertilité et la fécondation, une grossesse extra-utérine, une mort foetal précoce et puis aussi des problèmes de tyroïde, des problèmes respiratoires ou des poblèmes de peau. Si vous prenez l’étiquette du Roundup, vous pouvez lire glyphosate et substances inertes, ces substances inertes ce sont des sulfates dont la « polietilienamina » qui a un effet destructeur du système endocrinien et qui entraîne la formation de « infomas » et de graves problèmes de vue. Malheureusement tous ceux qui essayent de parler de cela sont considérés comme des fous s’opposant au bonheur et à la pospérité du pays ».

Voici un autre fou qui n’a pas froid au yeux, Luis Castellane, un ingénieur agronome de la province de Formosa, à la fontière du Paraguay. En février 2003, il est contacté par les habitant de la colonia Lomas Cenes dont les cultures vivrières ont été anéanties par les épaudages. Pour porter plainte ils ont besoin d’un rapport scientifique, Luis accepte de le réaliser, une première en Argentine.

Deux ans plus tard les habitants de Lomas Cenes n’ont toujours pas obtenu réparation de leur préjudice, cultures et bétail, ils ont tout perdu. Certains souffrent de troubles chroniques depuis la contamination mais ils n’ont pas les moyens de se faire soigner. Aucun médecin n’a accepté de faire un rapport médical, quant aux autorités, elles font la sourde oreille.

Luis : « Ca n’est facile pour personne de s’opposer au pouvoir, dès le début j’ai su que je prenais des risques en acceptant de faire ce travail ». Un habitant : « Oui, ça a éte très difficile, nous avons du nous affonter à la police, aux politiciens qui voulaient nous faire taire, ya des voisins qui ont refuser de s’associer à la plainte parce qu’ils avaient peur, d’autres ont abandonné leur terre et sont partis ».

- « Apparament le soja transgénique ne peut pas cohabiter avec des cultures traditionnelles ? Luis : - « C’est très difficile, surtout dans des secteurs comme ici où les grandes extensions de soja sont entourés de petits producteurs. Tout le système constitue une menace, si ce qui leur ai arrivé se reproduisait, je ne sais pas combien d’entre eux resteraient ».

Aujourd’hui, l’Argentine représente le premier exportateur de produits issus du soja. L’huile pour la consommation humaine et farine pour le bétail à destination principalement de l’Europe et de la Chine. La production de grain s’élève à 37 millions de tonnes, ce qui représente 10 milliards de dollars soit 30 % des exportations nationales, une manne qui profite surtout aux secteurs industriels en pleine expansion. D’après la Fédération Agraire Argentine (FAA) qui regroupe 70 000 agriculteurs, 100 000 exploitations familiales ont disparu au cours des dix dernières années (données de 2005).

Eduardo Buzzi, pdt de la FAA : « Beaucoup de petits paysans ont vendu ou ont loué leurs terres, ils ont été remplacé par des agriculteurs plus gros dans le meilleur des cas ou par des acteurs qui ne viennent pas du tout du monde agricole, des investisseurs, des opportunistes qui disent ‘tiens j’ai des capitaux’, cela peut être des fonds de pension qui forment ce que l’on appelle des pools de semis, ils placent leur argent dans l’agriculture commerciale et industrielle à grande échelle ». La Fédération Agraire a longtemps soutenu l’expansion du soja mais aujourd’hui rien ne va plus. D’abord le cours de la céréale ne cesse de chuter et puis en 2004 Mosanto a créé la panique en réclamant des royalties rétroactives pour toutes les semences utilisées depuis neuf ans. Pourtant la compagnie avait assuré que les paysans pouvaient conserver une partie de leur récolte pour la resemer sans avoir à payer.

E. Buzzi : « Ce type d’entreprise planifie à long terme, sur des décennies, elles n’improvisent pas. Au début elle a utilisé l’Aprecide l’association des grands producteurs de soja, les moyens de communication, beaucoup d’argent, elle a laissé les agriculteurs utiliser sa technologie, sans les poursuivre, puis une fois que c’est généralisé viennent alors les pressions, ce n’est pas de l’improvisation, tout a été planifié.

En attendant, la résistance s’organise contre la politique du tout soja. MOCAFOR, le Mouvement des Paysans de Formosa, en a même fait le terme de son dernier congrès. Récemment une vingtaine de membres du syndicat ont été mis en examen pour empêcher le décollage d’avions épaudeurs.

Pour le chef du Mocafor, les cultures transgéniques menacent la sécurité alimentaire du pays : « Le soja, à Formosa et dans le reste du pays, entraîne de nombreuses calamités, il détruit la terre, il pollue l’environnement, il provoque des maladies et dans le même temps il entraîne le déplacement de populations paysannes, créoles ou indigènes. Ce qui fait que nous, les argentins, nous sommes devenus étrangers sur nos propres terres. Nous ne sommes pas d’accord avec ce projet du soja, ce projet transgénique où les seuls bénéficiares sont Mosanto, Cargill, qui emportent tout, brevète les semences. Ce modèle est criminel, nous voulons un autre modèle de production, le modèle agricole de la sécurité et de la souveraineté alimentaire , nous voulons une campagne peuplée de paysans, c’est pour ça que nous luttons, que nous vivons et parfois il arrive qu’on en meurt ».

En attendant, le soja poursuit son irrisistible extension, toujours plus vers le nord, dans les provinces du Chaco ou de Santiago del Estero où on déforeste à tour de bras. Ces terres semi arides sont réputées pour leurs savanes et forêts primitives, refuge d’une grande bio-diversité. En six ans, 800 000 hectares sont partis en fumée.

Comme ici sur cette parcelle de 1 600 hectares où on transforme le bois en charbon avant de livrer les sols dévastés aux OGM.

« Le propriétaire de cette parcelle est le fils du gouverneur de Tucuman, quant au père il possède plusieurs milliers d’hectares tout près d’ici. Ils sont venus ici pour faire du soja ».

Théoriquement les programmes de déforestation sont soumis à une autorisation ministérielle mais l’argent du soja permet tous les arrangements et dans les faits la loi est violée en permanence.

Guy de Laurens est un géographe allemand qui travaille à l’université de Santiago del Estero. Ce jour là il vient constater un arrachage non autorisé sur une parcelle de 24 000 hectares, il est accompagné de Pedro Coronel, un ingénieur des Eaux et Forêts qui malgré les pressions a décidé de brisser la loi du silence. P. Coronel : « La fameuse frontière agricole ne cesse d’avancer mais en fait ils sont en train de créer un désert car il faut bien comprendre qu’ici la fertilité du sol est liée à une forêt millénaire, alors ils vont faire une ou deux récolte et puis la fertilité va baisser entraînant une baisse des rendements et finalement après quatre ou cinq ans et bien ils vont partir ». G. de Laurens : « Les conséquences sont très graves, la première est évidente, c’est une perte de la bio-diversité, des espèces et au-delà de tout un éco-système. P.C : « Ça entraîne l’extinction d’espèces tant végétale qu’animale qui vivaient en équilibre jusqu’à ce que ça se produise ». GdL : « La deuxième conséquence c’est qu’avec le changement de l’usage de la terre, les sols s’altèrent. Comme on le voit ici, sous l’impact des gouttes d’eau il se forme une croûte sur le sol, la surface de la terre se compacte et il suffit d’une croûte de deux millimètres pour que l’eau ne puisse pas entrer dans le sol et commence à ruisseler. Au niveau d’un bassin, ces eaux de ravinement provoquent des innondations dans d’autres zones. PC : « Quand il y a la forêt l’eau est absorbée sur place et quant il n’y a plus de forêt l’eau dévalle et ce ruissellement est à l’origine des grandes innondations que nous avons eu récemment à Santa Fe (en 2003). GdL : « Nous sommes vraiment dans une situation d’urgence mais au niveau officiel on ne l’a pas encore compris (sic). C’est très grave car les dégâts sont irréversibles.


Reportage : M.M. Robin / G. Martin / M. Duployer / F. Boulègue

Arte G.E.I.E / Galaxie Presse - 2005

Retranscription : http://amerikenlutte.free.fr

http://www.dailymotion.com/boreale/video/xrn35_ogm-lhorreur-reveillez-vous-avant_events
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Ven 8 Fév - 1:27

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Mar 18 Mar - 23:15

http://www.greenpeace.org/france/assets/graphics/carte-detaillee-des-cultures-ogm-en-france
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: OGM topic   Mer 26 Mar - 13:00

De nouveaux OGM bientôt expérimentés en France

C'est ce qu'avance un décret paru au JO lundi, qui annonce des nominations prochaines à la Commission du génie biomoléculaire.


Le gouvernement va délivrer de nouvelles autorisations de culture expérimentales d'OGM en plein champ, apprend-on mardi 25 mars.
C'est stipulé dans un décret qui annonce des nominations prochaines à la Commission du génie biomoléculaire (CGB), paru au Journal officiel lundi, jour férié.
Le texte prépare la "réinstallation de la CGB" et la nomination imminente jusqu'à la fin 2008 des 23 membres qui la composent, dont le mandat de trois ans avait expiré au printemps dernier, indique la fédération France Nature Environnement (FNE, 3000 associations), qui siège à la Commission.
Le décret a été signé par le Premier ministre, mais charge les ministres de l'Ecologie, de l'Agriculture, de la Santé et de la Recherche de son exécution.


La clause de sauvegarde activée

Dernièrement, la France a activé la clause de sauvegarde à Bruxelles, ce qui lui permet de suspendre la culture du maïs MON810, seule culture OGM commerciale à ce jour dans l'Hexagone (moins de 1% des cultures de maïs).
Mais le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, avait dit en février devant le Sénat avoir "obtenu sur arbitrage du Premier ministre que par décret une commission d'évaluation des demandes d'autorisation d'essais en plein champ soit mise en place". Une dérogation pour les cultures à des fins de recherche.
Il avait alors plaidé pour de tels essais "dès 2008".

Une dizaine d'autorisations par an

Le Groupement national des industriels de la semence (GNIS) estime que, chaque année, le gouvernement délivre une dizaine d'autorisations de cultures OGM expérimentales en plein champ (du maïs, mais aussi d'autres plantes), sollicitées par l'industrie et par la recherche publique.
Son président, Philippe Gracien, a déclaré mardi que "si tout se fait rapidement, on sera dans les temps. Mais ça dépend de la bonne volonté de chacun. Dans des conditions idéales, le maïs devra être semé dans la deuxième quinzaine d'avril et au maximum jusqu'à la mi-mai pour respecter des conditions agronomiques normales".
De son côté, la FNE considère qu'il "n'y avait pas urgence: on aurait préféré attendre le futur Haut Conseil pour évoquer le risque et surtout l'intérêt de nouvelles cultures OGM, même expérimentales", a affirmé son porte-parole, Arnaud Gossement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OGM topic   Aujourd'hui à 7:49

Revenir en haut Aller en bas
 
OGM topic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherche le bon topic
» [Topic Officiel] Je cherche une chanson, aidez-moi!
» Plus Belle La Vie : Le topic des fans !
» TOPIC PIERCING & TATOUAGES
» Le topic des images étonnantes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: