Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Déchets nucléaires : départ anticipé du train Castor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Déchets nucléaires : départ anticipé du train Castor    Sam 26 Nov - 13:44

Déchets nucléaires : départ anticipé du train Castor en partance pour Gorleben
| valognesstopcastor.noblogs.org | samedi 19 novembre 2011

lundi 21 novembre 2011

VALOGNES STOP CASTOR





AREVA AVANCE LE DEPART DU TRAIN, NOUS AVANCONS LE DEBUT DU CAMP. TOUS AU CAMP DE VALOGNES DES LE 21 NOVEMBRE ! RASSEMBLEMENT MERCREDI 23 NOVEMBRE A 10 HEURES DU MATIN


--------------------------------------------------------------------------------

Les "CASTOR" sont ces containers de déchets nucléaires qui sont la cible et le symbole d’une opposition déterminée et féroce contre le nucléaire et la société qui le faire vivre.

Nous rentrons dans une semaine importante. En Allemagne, des dizaines de milliers de militants se préparent à rentrer à nouveau en "confrontation" avec le nucléaire et donc à s’opposer à la circulation de ce train chargé de "CASTOR" et surtout à son arrivée à Gorleben dans le Wendland

En Normandie, à Valognes (nord-Manche) un camp et un action d’interposition et "d’interférence" avec le convoi sont prévus. Sentant la menace, Areva avance la date de départ du train : il partira mercredi 23 nov à la mi-journée.

Nous serons au rendez-vous !

Nous ne sommes pas surpris de la décision de Areva et de la SNCF optant pour un départ anticipé du train CASTOR en partance pour Gorleben. Nous signifions il y a quelques semaines : Concrètement, ces trois jours de camp visent tout autant à nous permettre d’anticiper un départ avancé du train qu’à se donner le temps de penser collectivement la suite, de penser les différentes pratiques et de les mettre en musique.

Le camp de Valognes commence donc dès demain lundi à 10h. Notez le numéro de tel de l’infoline pour connaître le lieu dès demain à 8h : 0 628 984 383

Enfin, si vous ne pouvez venir qu’un jour, c’est bien mercredi 23 nov, dès 10h, qu’il faut venir !


--------------------------------------------------------------------------------

Infos pratiques :

http://valognesstopcastor.noblogs.o...


--------------------------------------------------------------------------------

Le camp aura lieu à Yvetot Bocage, à 2km au sud-ouest de Valognes

Pour afficher la carte en taille originale :
Carte Valogne

Le numéro de l’infoline à appeler pour avoir les indications sur l’emplacement précis du camp est le : 06 28 98 43 83.
Infos complémentaires et direction sur la page « Infos camp«


—————-

Rassemblement pour bloquer le train à son départ :
Mercredi 23 novembre 2011, 10h


Nous ne sommes pas surpris de la décision de Areva et de la SNCF optant pour un départ anticipé du train CASTOR en partance pour Gorleben.
Nous signifions il y a quelques semaines : Concrètement, ces trois jours de camp visent tout autant à nous permettre d’anticiper un départ avancé du train qu’à se donner le temps de penser collectivement la suite, de penser les différentes pratiques et de les mettre en musique.
Nous sommes prêts !


Le « programme » provisoire et évolutif du camp :
21 novembre :
Rendez-vous pour l’installation du camp (précisions via infoline)

22 novembre :
11h : Discussions autour des luttes ; projections et interventions

Après-midi : Préparation des actions

18h : Début des repas

20h : Assemblée : discussion autour des perspectives anti-nucléaires

Suivi de Musique/Boeuf : amenez vos instruments !

23 novembre
10h : Rassemblement et actions de blocage…

http://valognesstopcastor.noblogs.org/621
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Déchets nucléaires : départ anticipé du train Castor    Sam 26 Nov - 13:51

Déchets nucléaires -> Suivi du convoi et des mobilisations
| sortirdunucleaire.org | vendredi 25 novembre 2011

vendredi 25 novembre 2011









Vendredi 25 novembre 2011
23h15 : Le train vient de passer en gare de Grube Messel.



Il n’a pas encore effectué le tiers de son trajet sur le territoire allemand qu’il a déjà du faire face à une mobilisation conséquente sur sa route
•à Hassloch ou 150 personne du collectif Sudblockade ont tenter de ralentir le train en occupant les rails au cours de 2 opérations. (violentes agressions policières et 60 arrestations)
•à Göttingen où un rassemblement à lieu ce soir ce soir qui réunit 250 personnes et 14 tracteurs.
•à Schweinfurt et à Fulda ou des actions de visibilité ont été organisées.
Consulter la position du train et son itinéraire sur le site Castor Ticker

21h00 : Une seconde action était en cours entre Hassloch et Neudstadt. Elle a pris fin vers 20h45. Le train avance très doucement.

19h34 : Photo de Martin Leers



« Après avoir occupé les rails, une soixantaine de militants antinucléaires sont encerclés par la police alors que le convoi passe sur les rails entre Neustadt et Hassloch à 19h34 ce 25.11. »

18h52 : Tous les militants ont été évacués ; 60 personnes ont été arrêtées. Le train est reparti, direction Neudstadt, où il est attendu.

17h52 : A Hassloch, la police est en train d’évacuer les voies.

17h00 : Photos de Martin Leers sur l’arrêt en gare de Neukirchen





















Voici le reportage fait ce 25.11 dans la gare de voyageurs de Neunkirchen (sud de l’Allemagne), en pleine ville, où le convoi de déchets nucléaires est resté plus de 5 heures (+/- 11h05 16h25) face aux quais. Une centaine de militants antinucléaires éparpillés en petits groupes étaient présents. Sur l’image 023 on peut voir les policiers s’apprêter à monter dans le convoi. Plusieurs centaines de policiers quadrillaient la zone.

16h44 : A Hassloch, près de 100 personnes sont encerclées aux abords des rails. La police se montre agressive.

16h10 : Le train est reparti de Neukirchen. Déjà 150 personnes de l’association Sudblockade l’attendent sur les rails, à Hassloch.

15h25 : Le train n’a pas bougé de la gare de Neukirchen, des actions de déballastage consistant à retirer du gravier sous les voies en vue de ralentir le passage du train ont commencé. Le train est bloqué.

La lutte contre le péril nucléaire est une source de coopération internationale et le réseau allemand contrAtom nous le fait savoir en nous envoyant une lettre d’encouragements et de remerciements pour le renouveau du mouvement antinucléaire français.

14h00 : Une parenthèse en France ou le chef de l’état s’est rendu sur le site nucléaire du Tricastin pour communiquer son désir de soutenir la filière de l’industrie nucléaire française coûte que coûte, jusqu’à ce qu’un ouvrier du site l’interpelle sur la question du démantèlement...

"c’est vrai, bien sûr, ça coûte de l’argent le nucléaire - fermer le nucléaire c’est une catastrophe" - "le coût du démantèlement n’est pas vraiment pris en compte"


Source : Journal de 13h de France Inter
12h40 : Le convoi est actuellement arrêté pour un changement de locomotive en gare de Neukirchen. D’après des sources policières il ne repartirait qu’à partir de 17h00

12h20 : La mobilisation commence à prendre toute son ampleur en Allemagne.

•Plus de 2000 manifestants sont en place dans le Wendland (Basse-Saxe)
•500 personnes sont déjà réunies à Gorleben ou vient de se tenir une conférence de presse de lancement des rassemblements.
•Le site pro-nucléaire Kernenergie.de aurait été hacké dans la nuit.
Quelques liens vers des sites allemands pour en savoir plus sur les actions en cours.

10h01 : Le train quitte le territoire français pour poursuivre son périple sur le réseau ferré allemand où les possibilités de trajet sont labyrinthesques comme on peut le voir sur cette carte :


Photos du train passant la frontière à Forbach






9h24 : le train quitte enfin Rémilly, il se dirige comme certains l’avaient prévu vers Forbach la dernière ville française qu’il traversera avant d’entrer sur le territoire allemand qu’il atteindrait vers 10h13.

9h34 le train passe à Faulquemont (57)

Photo de Martin Leers





Point de situation à 7h

A 7h, ce vendredi 25 novembre, le train qui doit rejoindre Gorleben était toujours stationné sur les voies de Rémilly. AREVA et la SNCF, qui ont fait partir le convoi du terminal ferroviaire de Valognes avec une journée d’avance pour tenter d’éviter les militants mobilisés sur place, se voient aujourd’hui obligés de stopper le train avant la frontière. L’Allemagne a en effet refusé de faire entrer le train sur son territoire avant l’horaire prévu initialement ce vendredi 25 novembre pour le passage de la frontière. Cet arrêt forcé en zone urbaine, totalement insensé, met en péril la sécurité des populations et expose les agents SNCF à des risques d’irradiations.

•Castor en gare de Rémilly : une immobilisation dangereuse voire illégale, le mouvement anti-nucléaire toujours mobilisé : Lire notre communiqué de presse du 25/11/2001
•Contacts presse

--------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 24 novembre 2011
Depuis 9h30, le convoi de déchets radioactifs est bloqué en gare de Rémilly pour 24h00 il devrait repartir dans la matinée de ce vendredi 25 novembre. Nous ne sommes toujours pas en mesure de connaitre quelle sera la suite du trajet parmi les 3 possibilités de passage frontière (Forbach,Lauterbourg ou Kehl)

17h00 : Retour sur la journée du 23 novembre avec :

•10 minutes de "la nouvelle édition" sur CANAL+ consacrées au transport avec notamment une participation de Laura Hameaux notre porte-parole :

•Un sujet de la chaine internationale Al-Jazeera sur les événements de Valognes :

•Un reportage écrit par Hervé Kempf journaliste du Monde pour Reporterre sur le départ du train, à lire ici.
15h51 : Photo du village de Rémilly par Martin Leers





Le village est pris en otage par une installation nucléaire de base illégale et une poubelle nucléaire roulante.

15h51 : Le camp de Valognes vient d’être entièrement démonté après une nuit calme.

15h40 : Point sur le dispositif policier et les arrestations

•On nous signale la présence de plus de 20 bus de police en attente dans la ville de Berg au Sud de l’Allemagne.
•Un hélicoptère surveille les voies ferrées à proximité de Morhange (57)
•19 interpellations dans la journée du 23 à Valognes, toutes relachées au compte-goutte dans la nuit, 4 personnes sont sorties avec des assignations à comparaitre devant la justice.
14h30 : Une personne a été arrêté hier soir en gare de Amiens St-Roch pour le simple port d’un masque à gaz - il le tenait simplement à la main - (classé comme arme de catégorie 3 par la législation française). La personne interpellée est toujours en garde à vue mais celle-ci est illégale car il ne s’agit pas d’une infraction au regard de la Loi. La police n’a heureusement pas pu empêcher le bon déroulement des actions.

Photos des rassemblements à Rouen :


















Lire le compte rendu des actions rouennaises

12h39 : Le convoi est toujours immobile à Rémilly, avec tous les dangers que ce stationnement comporte. D’après le quotidien suisse Romandie News il va rester bloqué pendant 24h en Moselle.

Lire l’article dans notre revue de presse

Rien n’est moins sûr quant à sa prochaine destination (Forbach, Kehl ou Lauterbourg), les compagnies de CRS aperçues à Forbach seraient en train de quitter la ville

Devant le refus de la SNCF de préciser la suite du trajet, des cheminots du syndicat SUD-Rail on fait valoir leur droit d’alerte (que tout salarié peut faire valoir en cas de danger grave et imminent pour protéger sa vie ou sa santé)

Comme la SNCF ne conteste pas ce droit d’alerte, un comité d’hygiène, de sécurité, et des conditions de travail devrait être mis en place rapidement.

10h42 : Le train est actuellement à Rémilly, où le changement de locomotives (de françaises à allemandes est en cours). On attend de savoir par où il se dirigera. Un policier aurait affirmé à un militant présent à Forbach que le train resterait toute la journée stationné à Rémilly.
Il passerait par Forbach mais pas avant demain. Des observations sur l’autre trajet possible confirmeraient ces informations : aucun dispositif policier pour le moment.

Tracé du convoi présumé passant par Forbach :


9h30 : Photos de l’arrivée en gare de Rémilly (57) par Martin Leers




La deuxième photo montre que les TER transportant du public passent à proximité immédiate du convoi hyper radioactif à l’arrêt en gare de Remilly, les personnes (enfants comme adultes) sont donc irradiées sans même le savoir.
9h20 : le train a été observé à de nombreux endroits cette nuit (cf notre fil twitter). Il est actuellement à Rémilly (arrivée à 09h20) où il est arrêté pour un changement d’équipes et de locomotives. 200 CRS sont présents.

02h42 : Communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire" Exclusif - Dernières informations du "train de l’enfer"

01h15 : le train quitte le terminal de Longueau. Il prend la direction de Reims.

00h30 : importante faille de sureté au terminal de Longueau
Un photographe a pu se promener sans être inquiété pendant dix minutes le long des voies où stationne le convoi, à moins de dix mètres des déchets, sans rencontrer les forces de l’ordre à aucun moment. Une faille de sûreté inadmissible au vu de l’extrême dangerosité du convoi de déchets radioactifs. La photo ci-dessous atteste de l’absence totale de surveillance d’un côté du convoi.




L’hélicoptère censé accompagner le convoi est, quant à lui, cloué au sol à cause du brouillard.

En savoir plus sur le transport


--------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 23 novembre 2011
Soirée
Des trains ont été stoppés dans la région de Rouen par des signaux d’arrêt d’urgence disposés sur les rails. Cette action a été revendiquée par un collectif "Arrêt d’urgence nucléaire". A 22h03 le train a été vu à Saint Martin du Vivier, puis est passé à 22h23 à Montérolier-Buchy. Il n’a donc pas fait d’arrêt au triage de Sotteville, comme prévu initialement afin de rattraper le retard accumulé au départ à Valognes puis lors de l’action réalisée dans la soirée à l’aide de signaux d’urgence.
Le train circule donc avec une bonne heure de retard.
Il est attendu vers 1h du matin au triage de Longueau (Amiens) où il devrait rester stationner un long moment pour procéder au changement d’équipe.
A Valognes, 19 personnes ont été arrêtées, suite aux actions de la journée et à la perquisition du camp de la fin d’après-midi.

Voir leur communiqué :


Mobilisation à la gare de Montérolier (76), photos de Jean-Yves Ferret :













Photos de la mobilisation à Rouen.

19h : Présence policière massive aux abords du camp de Valognes

18h : manifestation de soutien à Chambéry (73).





17h23 : Après être resté bloqué près de 40 minutes à 100 mètres de son départ, suite au déclenchement d’un signal d’arrêt d’urgence disposé sur les rails, le train poursuit sa route en direction de Caen et Rouen où 80 manifestants attendent son passage.

Photos de Martin Leers :

Train quittant Valognes à 16h50.







Images du départ du convoi réalisées par France 3

Voici les photos de la mini-manifestation qui s’est déroulée dans le calme à Novéant en Moselle où le train pourrait passer demain :








A 16h a eu lieu une manifestation d’écoliers contre le Castor à Göttingen en Allemagne. Les enfants des écoles maternelles ont manifesté, montés sur des voitures à pédale...
Article en allemand du Göttinger Tageblatt

16h05 : Le train quitte Valognes avec 1h30 de retard par rapport à l’horaire prévu.

15h17 : Des militants qui retournaient au camp ont été violemment chargés par les CRS, qui les ont acculés dans une carrière tout en projetant des gaz lacrymogène et en tirant au flashball. Deux personnes ont été blessées par les tirs de flashball.

Exprimez vous au sujet des actions de la police de Valognes

14h00 :

Les affrontements ont eu lieu ce matin depuis 8h entre 200 manifestants et les forces de l’ordre au niveau de la ville de Lieusaint (50). Les manifestants sont arrivés à tordre un rail. La matinée s’est déroulée dans un climat de harcèlement permanent.

Les charges de CRS sont particulièrement violentes, avec coups de matraques et lacrymogènes, et des personnes ont été gazées à bout portant. Un militant a été blessé à l’arcade sourcilière et transporté à l’hôpital.

Photos de Martin Leers :







12h54 : On apprend que l’alimentation électrique des voies est détruite a proximité de Valognes. Le départ du train d’Areva cet après midi à 14h26 compromis. (Source France 3 Basse-Normandie)

12h12 - Bilan des actions de la matinée :

•Sur 400 initialement présents, 250 à 300 manifestants sont encore dans les champs environnants de la voie ferrée
•Usage répétitif de grenades lacrymogènes et bombes assourdissantes par le dispositif policier du convoi
•6 arrestations, 4 personnes ont déjà été relâchées
•1 Action de débalastage : un rail de train a été tordu
•1 Sabot posé sur la voie retiré par la police après évacuation
11h05 : Un dispositif de sécurité allemand inhabituel est en train d’être mis en place : Pour 15 000 à 20 000 manifestants attendus, 20 000 policiers vont être mobilisés en Allemagne.

10h14 : Premières images des actions en cours tournées par France Télévisions :

Le dispositif policier aurait menacé de faire usage d’explosifs sans préciser la nature de leur utilisation.

Lire l’Article du Nouvel Obs : Grenades lacrymogènes contre antinucléaires à Valognes

9h30 : Un groupe de manifestants vient d’atteindre la voie ferrée et bloque son passage sur la commune de Lieusaint au lieu dit Percy . Le départ du train est hypothétiquement prévu dans 5 heures (ou 29 heures si le train part jeudi).

9h15 : Plus de 400 militants sont présents sur le camp de Valognes, ce matin ils tentent de s’approcher des voies ferrées en passant par des champs.
Un arrêté stipule qu’ils n’ont pas le droit de s’en approcher à moins de 500 mètres, c’est pourquoi les forces de l’ordre sont en ce moment même en train d’asperger copieusement les champs de gaz lacrymogène et 6 personnes ont été arrêtées...

Mardi 22 novembre 2011
18h44 : Un labo indépendant juge pas anodine la radioactivité du convoi allemand (AFP)

18h : Manifestation devant la gare de Valognes




Vidéo de la manifestation par le quotidien Ouest-France :


17h30 : A cette heure, nous ne savons pas si le train partira mercredi et stationnera dans un triage pendant 24h ou s’il partira jeudi, comme prévu initialement.
Il semblerait qu’il ne soit pas autorisé à passer la frontière allemande avant le 25.11.
Un arrêté d’interdiction de manifester à 500m de la gare et du terminal de Valognes est tombé dans la journée. Il court depuis ce matin 8h.

15h : Conférence de presse devant la gare de Valognes





14h32 : Premières photos d’ambiance prises ce 22.11 dans la matinée à Valognes et au terminal ferroviaire d’Areva dans la même ville, d’où partira le convoi de déchets vitrifiés allemands, déjà sur place.








14h09 : Une petite info en attendant le départ et les premières actions : le GdP, le Syndicat de la Police allemande, est opposé au transport : il a pu consulter les mesures effectuées en 2010 et craint que ses hommes ne soient irradiés. Selon une étude de Greenpeace, les deux tiers des Allemands sont opposés au transport.

13h00 : Communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire" : Transport de déchets radioactifs : le camp de Valognes a commencé

Extrait :


Pour tenter de contrer la mobilisation en préparation à Valognes, la préfecture de la Manche vient d’ordonner la fermeture des deux collèges, l’un public et l’autre privé, ainsi que du lycée. La mairie de Valognes a également pris des arrêtés, à la demande du préfet de la Manche, interdisant le stationnement et la circulation des véhicules de mercredi 06h00 à jeudi 15h00 dans plus d’une vingtaine de rues de la ville, ainsi que sur deux routes. Loin d’être justifiées, ces mesures visent surtout à faire régner un climat de peur et à monter la population contre les antinucléaires qui se mobilisent contre cette industrie mortifère. Afin de pallier à ces interdictions de circulation, le rassemblement prévu à Valognes mercredi 23 novembre à 10h sera organisé à Lieu-Saint.

12h40 :

Plus de 21 rassemblements sont d’ores et déjà prévus en France au long du trajet.(voir la liste des actions prévues) EELV va également appeler à manifester à Peltre et à Réding en Moselle - plus d’info et contact a venir...

Lundi 21 novembre 2011
20h19 : Des mesures ont été réalisées vendredi dernier au terminal ferroviaire de Valognes par l’irsn et l’acro . Les seuils réglementaires ne sont pas dépassés mais un rayonnement neutronique a ete mesuré a 30m.
Voici la vidéo http://www.nanodata.com/sdn76/video/

13h00 : Basse-Normandie : le train nucléaire supprime les autres trains. La nouvelle n’a absolument pas été ébruitée. Même les agents de la SNCF ne sont pas au courant ! Et pourtant, il semblerait bien que la SNCF ait décidé de supprimer presque tous ses trains entre Cherbourg et Caen jeudi 24 novembre après-midi.

•Lire la suite de cet article
Samedi 19 novembre 2011
Communiqué de presse du Réseau "Sortir du nucléaire" : Le transport à haut risque de la France vers l’Allemagne avancé d’une journée

http://groupes.sortirdunucleaire.org/spip.php?page=transports-suivi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Déchets nucléaires : départ anticipé du train Castor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procès suite au blocage du train de déchets nucléaires italiens
» Pourquoi et comment les déchets nucléaires sont-ils retraités à La Hague ?
» Stockage de déchets nucléaires.
» Où vont nos déchets nucléaires?
» Départ anticipé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: