Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Six ans après , la commémoration des événements de Ceuta et Mellila , au Maroc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Six ans après , la commémoration des événements de Ceuta et Mellila , au Maroc.   Ven 28 Oct - 15:15

Six ans après , la commémoration des événements de Ceuta et Mellila , au Maroc.



En octobre 2005 , un assaut était donné par les forces de l’ordre marocaines et espagnoles contre le camp informel de réfugiés et migrants de la forêt de Bel Younech , à quelques kilomètres de l’enclave espagnole de Ceuta , dans le nord du Maroc.


En août de cette même année , deux mois plus tôt , nous étions dans la forêt , avec des représentants d’associations des droits de l’homme marocains , dans le but de dialoguer avec les responsables de ce camp , et d’organiser la solidarité. Tout manquait , dans ce village fait de bouts de plastique et de bâches assemblés à la hâte : l’eau , la nourriture , l’hygiène… Des centaines d’hommes , de femmes et même d’enfants venus essentiellement des pays de l’Afrique de l’Ouest , survivaient là dans l’indifférence générale , et dans l’espoir de passer un jour sur le territoire espagnol pour y trouver la sécurité et s’y construire un avenir meilleur.



Pendant des semaines , les autorités marocaines se sont livrées à des opérations de harcèlement , durant lesquelles furent brûlés les maigres biens des occupants du camp , des femmes violées et des hommes tabassés. Enfin , en octobre , une vaste opération de nettoyage était menée , suite à une tentative de passage en masse à Ceuta , qui était elle-même le résultat de l’exaspération produite par la campagne de harcèlement.


Lorsque nous avons rencontré ces migrants et réfugiés , nous avons été frappés par leur maturité , leur détermination , eux qui avaient quitté leur pays pour échapper à des situations de misère , de guerre , d’impasse totale. Ils avaient organisé dans le camp un parlement des communautés présentes , avec des responsables pour les différentes tâches de la survie. Ils parlaient aux militants que nous étions , et aux journalistes présents , avec dignité et calme , de leur situation désespérée.





Et l’opération de « nettoyage » a été déclenchée conjointement par les forces de l’ordre marocaines et espagnoles , véritable opération militaire contre des civils , dans le but de vider ce camp , de repousser ses habitants qui n’avaient commis d’autre crime que de rêver d’une vie meilleure. Traque des réfugiés et migrants , destruction de leurs biens , assauts à l’arme réelle : cette opération s’est soldée par la mort d’au moins dix personnes , tuées par balle , et la déportation , ainsi que la disparition , de plusieurs centaines d’autres dans le désert du sud marocain.





Six ans après ces faits mémorables , qui marquent d’une trace indélébile la « politique migratoire » européenne , où en sommes-nous ? Le Maroc continue de servir de gendarme anti-immigrés pour le compte de l’Europe , et d’abriter des milliers de migrants et réfugiés africains qui rêvent toujours d’une vie meilleure , plus humaine , plus digne. Les routes maritimes de l’émigration ont quelque peu changé , suite au renforcement des contrôles le long des côtes espagnoles , et c’est maintenant l’île de Lampedusa qui est devenue l’objectif premier des bateaux de fortune qui traversent la Méditerranée. Cet été , plus de 1500 personnes sont mortes noyées en essayant de passer. Des milliers d’autres sont arrivées en Europe , où elles ont été accueillies par des pays comme la Grèce , dont les centres de rétention ont été dénoncés pour les traitements inhumains qu’ils réservent aux réfugiés. En France, les migrants font l’objet d’une chasse à l’homme jusque dans les écoles. En Belgique , FEDASIL , l’agence fédérale d’accueil des demandeurs d’asile, connait régulièrement des crises , des candidats réfugiés se retrouvant à la rue en plein hiver , faute de place dans les centres d’accueil.





Voilà plus de vingt ans que la « politique d’asile » , en Belgique et partout en Europe , se résume à prétendre qu’on ferme les frontières , alors que les hommes et les femmes qui fuient des situations invivables continuent d’affluer , avec pour seuls résultats la création de toutes pièces d’un immense espace de clandestinité ; la surexploitation du travail au noir et des marchands de sommeil , à l’intérieur de nos frontières ; la chasse au réfugié , les morts par milliers , le commerce florissant des trafiquants d’êtres humains , à l’extérieur.





En ce mois d’octobre 2011 , six ans après les événements terribles de Ceuta , et alors que les rescapés et les associations démocratiques marocaines s’organisent au Maroc pour qu’on n’oublie pas , il est temps de rompre avec cette politique pourvoyeuse d’injustices , de souffrances et de mort. Il est temps de redéfinir une véritable politique migratoire , loin des tentations fantasmées de l’extrême-droite et du populisme , tenant compte des besoins européens en matière d’emploi et de démographie , ainsi que des droits les plus élémentaires de femmes et d’hommes qui ne cherchent qu’à réaliser leur humanité.








SOS Migrants


Serge Noël , Ali Guissé , Bénédicte Hombergen , Aziz Mkichri.
_______________________________________________* Migreurop@rezo.net* abonnement/desabonnement via le web a http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/migreurop/* archives : http://listes.rezo.net/archives/migreurop/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Six ans après , la commémoration des événements de Ceuta et Mellila , au Maroc.   Sam 29 Oct - 1:16

Le problème, au sein de la population de ces pays "d'accueil", est, que mal informés, ils font un amalgame entre (pour schématiser) les carriéristes mafieux qui vont venir magouiller dans les "affaires", et les réfugiés politiques, les victimes de guerre, ou les réels pauvres qui se saignent à quitter leur famille pour tenter de la nourrir.
La politique gouvernementale actuelle, d'immigration en France, abonde dans ce sens, et de par ce fait augmente le racisme populaire. C'est odieux ...

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
Six ans après , la commémoration des événements de Ceuta et Mellila , au Maroc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoires Histoire] la commémoration des 70 ans du Débarquement
» 3e marche commémorative de la Bataille de Bure (Belgique)
» Réunion pour 2011. XI ème centenaire.
» Hommages à Philippe Goujard
» Il y a trente ans, disparaissait Claude François

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Les hontes de l'humanité-
Sauter vers: