Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, extradés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, extradés   Sam 17 Sep - 11:47

www.stopextraditions.org

Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, extradés : arrestation/enlèvement à Paris ce mercredi et livré à l’allemagne, Sonja en prison à Francfort, Christian à l’hôpital pénitentiaire de Kassel.

article de Médiapart
DEUX RÉVOLUTIONNAIRES RETRAITÉS ALLEMANDS RISQUENT L'EXTRADITON
Dans leur petit studio de Saint-Denis, près de Paris, Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, attendent la visite de l'expert. Ou plutôt: des experts. Un médecin français et un confrère allemand doivent, dans les semaines à venir, examiner le couple, pour dire si leur âge et leur état de santé sont compatibles avec la demande d'extradition présentée par le parquet de Francfort. L'avocate de Sonja et Christian, Irène Terrel, a été avisée de cette expertise par une lettre de François Fillon en date du 31 janvier. C'est elle qui avait demandé au premier ministre de suspendre le décret d'extradition des deux retraités allemands, qui vivent en France depuis 33 ans, et sont soupçonnés d'avoir participé à plusieurs attentats en Allemagne à la fin des années 1970.
«Ils sont dans l'annuaire. Si on veut faire croire à l'opinion qu'on lutte efficacement contre la menace terroriste, eh bien la police sait où les trouver», grince Irène Terrel. L'avocate, qui a défendu ces dernières années la plupart des activistes politiques italiens des «années de plomb», jusqu'aux cas récents de Cesare Battisti et de Marina Petrella, n'a plus que Sonja et Christian comme clients «extradables». Elle est en colère. Les deux retraités n'ont pas de sang sur les mains, et elle ne voit pas bien à quoi servirait de les juger 33 ans après les faits.
Le temps des Cellules révolutionnaires
Sonja Suder et Christian Gauger ont fui l'Allemagne à l'été 1978. Alors proches des Cellules révolutionnaires, une des organisations d'ultra-gauche de l'époque, qui s'illustrait en faisant sauter des bâtiments considérés comme des symboles de l'impérialisme, et en revendiquant ensuite ses actions par écrit, ils sont soupçonnés d'avoir participé à un projet d'attentat raté contre le consulat d'Argentine (à l'époque où le régime des généraux organisait la Coupe du monde de football). Au cours des préparatifs, un de leurs amis, Hermann Feiling, avait été grièvement blessé en manipulant un engin explosif. Selon les dépositions faites par Feiling (elles sont contestées par ses anciens amis, en raison de son état de santé et des pressions exercées sur lui), Christian Gauger et Sonja Suder étaient des membres importants des Cellules révolutionnaires.
Le couple est alors recherché pour deux attentats commis contre des entreprises censées faire du commerce avec l'Afrique du Sud (au temps de l'apartheid), Man le 22 août 1977 à Nuremberg, et KSB le 30 août 1977 à Frankenthal, ainsi que pour l'incendie du château d'Heidelberg, le 18 mai 1978. Aucun de ces trois attentats n'a fait de blessé. Mais en 1999, un ancien lieutenant de Carlos, Hans Joachim Klein, a assuré que Sonja Suder a transporté les armes qui ont servi lors de la prise d'otages sanglante (trois morts) de l'Opep à Vienne (Autriche), le 21 décembre 1975. Klein reviendra sur ses accusations contre Sonja Suder, mais le parquet de Francfort, lui, en tient toujours compte.
33 ans de cavale, 7 de répit
Le couple Sonja et Christian vit clandestinement en France à partir de la fin août 1978. Une existence assez chiche, au cours de laquelle ils vendent des objets artisanaux sur les marchés, et reçoivent une aide financière discrète de leur famille. Les années passent, dans une douce routine de fugitifs assez peu recherchés. Mais début 2000, un grave problème de santé oblige Christian Gauger à être hospitalisé, et le couple prend moins de précautions. Ils sont arrêtés à Paris, le 16 janvier, et placés sous écrou extraditionnel. Me Terrel obtient cependant leur mise en liberté en mars 2001, la chambre de l'instruction jugeant que l'on ne peut les extrader car les délits reprochés sont prescrits en droit français.
Commence alors pour les deux ex-révolutionnaires une nouvelle existence, paisible et «en règle», qui dure quelques années. En 2007, la justice allemande revient à la charge. De nouvelles règles européennes régissent les procédures d'extradition, et prévoient que le régime de la prescription qui s'applique devienne celui du pays demandeur. Or le parquet de Francfort considère que, bien que matériels, ces attentats-là ne sont pas prescrits. Le premier ministre François Fillon signe le décret d'extradition en juillet 2009. Un recours, déposé par Irène Terrel, est rejeté par le Conseil d'Etat le 3 décembre 2010. L'avocate a également déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l'homme, et a demandé à François Fillon de revenir sur le décret d'extradition en raison de l'âge et de l'état de santé des suspects, comme le prévoient les textes.
«Leurs droits procéduraux ont été violés», assure Irène Terrel à Mediapart, «ils se croyaient protégés par le rejet de la demande d'extradition de 2001, c'est une décision judiciaire que l'on ne peut pas remettre en question. D'autant que l'imprescriptibilité invoquée par la justice allemande est en contradiction avec notre droit français.»
Le couple de retraités attend, suspendu au bon vouloir des autorités françaises. «Ce sont des gens bien. Ils ne sont plus tout jeunes, et Christian a de graves problèmes de santé», raconte Liane Mozere, universitaire à la retraite et amie du couple. Depuis peu, un comité de soutien, Stop extraditions, propose des certificats d'hébergement pour Sonja et Christian. «Mais attention, prévient Liane Mozere, ils n'ont pas trop envie de déménager, à leur âge.»

Michel Deléan
Paru dans Mediapart le 02 mars 2011



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, extradés   Sam 17 Sep - 11:49

Ils l'ont fait ! Ils les ont extradés !

Au cours des mois passés, vous avez répondu à notre appel de soutien à Sonja
et Christian. Vous vous êtes engagés à nos, à leurs - côtés. Cette nouvelle
vous atteint donc personnellement.

Mercredi matin à 8h, Sonja et Christian ont été tirés du lit et raptés, en
ambulance, on prend soin de leur santé !!! et, à la frontière, livrés à la
police allemande. Hier ils sont passés devant le juge à Francfort.
Actuellement Christian est dans une prison hôpital à 200km de Frankfort et
Sonja dans une maison d'arrêt à Frankfort. Leurs avocats font une demande de
mise en liberté pendant l'instruction.

L'avocat allemand ne l'a appris qu'hier après-midi et Irène Terrel (avocate en France) n'en pas
été informée.

Ce dénouement est, au-delà de la violence structurelle des Etats, répugnant
dans ses moindres détails.

Rappelez-vous, après le rejet du recours formé auprès du Conseil d'Ètat
contre le décret d'extradition de Sonja et Christian signé par le premier
ministre F.Fillon (donc après épuisement de tout recours prévu par la
norme), Irène Terrel avait formulé *in extremis* une requête qui demandait
de bien vouloir surseoir à l'exécution de l'extradition en considération de
l'extrême *urgence* représentée par le risque de préjudices irréparables
menaçant la santé notamment de Christian. Début avril, elle avait reçu une
lettre de Matignon faisant état de la décision prise par le premier Ministre
et le Garde des Sceaux de suspendre l'exécution pendant le temps du mandat
donné au Procureur général de Paris de disposer des nouvelles expertises
médicales, confiées à un médecin français et à un allemand.


Ces rapports sont finalement parvenus aux avocats allemands, il y a une
dizaine de jours.

En fait, dans son rapport, l'expert allemand allait au-delà de la question
du « transport » de Christian, il prenait en compte aussi le scénario d’une
éventuelle incarcération, pour indiquer qu'elle devrait nécessairement se
faire en prison hôpital (qui existe en Allemagne). Étant donné le cadre
fixé pour son intervention, c'était déjà une bonne surprise.

L'expertise du médecin français est beaucoup plus précise et aborde tous les
aspects des dangers qu'une extradition, pas seulement la sienne, mais aussi
celle de Sonja, avec la séparation qu'elle déterminerait, ferait courir à
Christian.

- il indique que le traitement des troubles cardiaques est très délicat à
équilibrer et qu'une attention permanente à des signes d’aggravation ou de
crise sont nécessaires.

- il note que ses troubles de mémoire et de l'attention rendraient
impossible de se situer dans les accusations et de se défendre au cours d'un
procès.

- il note également, en reprenant les rapports précédents des cardiologues,
neurologues et neuro- psychiatres, que le priver de la présence et des
stimulations de « sa compagne » (dont il note la formation médicale)
induirait une désorientation et un très probable effondrement de son énergie
vitale.

Ces rapports allaient donc au-delà de ce que nous n’osions pas espérer.

Si nous - quelques amis « privés » - ne vous en avons pas tenus informés
immédiatement,c'est que l’avocate française, Irène Terrel, n'avait pas
encore reçu ces expertises et qu’il semblait « normal » de lui laisser le
temps de nous en transmettre les grandes lignes (les expertises médicales
sont strictement personnelles) et d’engager une démarche conséquente auprès
de la chancellerie.

Nous avons fait l'erreur, au regard de la mise en évidence
« incontournable » de l'impossibilité de séparer ces deux personnes et de
les livrer à une longue et pénible aventure judiciaire, de baisser notre
garde, de suspendre pour un temps notre mobilisation. Nous en sommes
profondément humiliés et surtout désolés.

Nous ne pouvons éviter de vivre ces temps cruels et absurdes. Nous devons
« répondre », marquer notre présence.

Dimanche 18 à 18h, retrouvons-nous à l'espace Louise Michel, chez Lucio, au
42 ter Rue des Cascades

Si vous avez des possibilités de contacter vous-mêmes ou de nous mettre en
contact avec des personnes susceptibles de faire résonner notre indignation
et notre colère, faites-le.

A bientôt

Janie Lacoste, Wolfgang Kleinertz (avec d'autres)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, extradés   Dim 18 Sep - 1:47

On traque plus facilement les "révolutionnaires" que les fascistes criminels de guerre, ou les dictateurs (avérés) ... Bizarre comme la loi du plus fort est toujours la meilleure ! Rolling Eyes

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, extradés   Aujourd'hui à 16:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Sonja Suder, 78 ans, et Christian Gauger, 69 ans, extradés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votez pour notre ami Christian De Mitri ce chanteur talentueux !
» MémoArt de Quais de Christian AFFAGARD
» creation museum - christian fundamentalists' new project
» Bon anniversaire CHRISTIAN S
» L'affaire Christian Ranucci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: