Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 la Règle d'OR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: la Règle d'OR   Lun 22 Aoû - 12:35



Nicolas Sarkozy / 21 juillet 2011 à Bruxelles / walschaerts SIPA



C’est bien connu ! Le président Nicolas Sarkozy prend tous ses
interlocuteurs pour des demeurés et les Français sont devenus, depuis
2002, les premières victimes de ce passe temps présidentiel.




À l’approche de mai 2012, ne pouvant plus exploiter les ficelles trop
grosses de l’immigration et de l’insécurité, le président de "son"
pouvoir d’achat vient d’inventer un nouveau gadget pour imbéciles
heureux : La Règle d’or. Cette "nouvelle" règle budgétaire du président
des déficits (33,6 milliards d’euros cumulés sur l’année 2011, contre
29,8 milliards d'euros en mars 2010) limiterait à 2% de la richesse
nationale l’endettement possible de la France.




Mais c’est bien connu : tout ce qui brille n’est pas de l’OR, et
venant du président bling bling (expression dérivée de l’argot américain
et signifiant en réalité "toc", objets métalliques sans valeurs
réelles), il serait naïf de ne pas voir venir le coup. Ce qui est
présenté par notre président prestidigitateur (magicien de cabaret à ses
heures perdues) comme une nouveauté, existe déjà en réalité : et cela
s’appelle le pacte de stabilité, adopté par la France et l’ensemble des
pays de l’union européenne lors de la mise en place de la monnaie
unique.




Manœuvre



En effet, le traité de Maastricht adopté par notre pays inclut déjà
une limitation des déficits publics à 3% du PIB. Lorsqu’on voit
aujourd’hui la situation de la Grèce, ou encore la situation déficitaire
de notre propre pays, on a du mal à imaginer pour quelles raisons les
Etats membres et la France en particulier respecteraient une obligation
même constitutionnelle de limitation des déficits alors que le président
qui tente d’introduire cette règle dans notre loi fondamentale a été
infichu de la respecter lui-même alors qu’un traité international (en
l’occurrence un texte communautaire supérieur à la loi nationale selon
la hiérarchie des normes) le lui impose déjà…




Il faut en réalité voir dans cette nouvelle manœuvre de Sarkozy un
tour de passe-passe électoraliste comme il en a le secret. En feignant
d’imposer à la France, et par ricochet à un éventuel gouvernement de
gauche (il doit sentir sa fin proche) une prétendue rigueur budgétaire
qu’il n’a pas lui-même respecté (record des déficits en moins de 4 ans
pour des dépenses inutiles tels que l’avion présidentiel ou encore
l’augmentation de son propre salaire entre autres,) le président de la
République tente de surfer sur le mythe selon lequel, la gauche
dépenserait plus que la droite, qu’elle augmenterait plus les impôts
pour ceux qui travaillent et favoriserait l’assistanat.




"Bamboula budgétaire"



En résumé, "Regardez, je limite désormais les déficits (après les
avoir creusés). Votez pour moi car sinon, avec la gauche ce sera la
bamboula budgétaire".




À y regarder de plus près, que constate t-on ? Sous l’ère Sarkozy,
les classes moyennes et les classes populaires qui ont voté massivement
pour le candidat Sarkozy ont été les cocus de son épopée présidentielle.
On remarquera sans mauvaise foi aucune… que ces catégories sociales
n’ont pas été invitées au Fouquet's… Tout un symbole. Sans doute qu’il
n’y avait pas assez de place pour tout ce monde… Au final : augmentation
des impôts des catégories sociales citées au paragraphe précédent alors
que les impôts des TRÈS TRÈS riches ont fondus comme neige au soleil.




À titre d’exemple, Liliane Betancourt, pour ne citer qu’elle, ne paye
que 8% d’impôts par an. Pour info, son revenu s’élève à 500€/seconde.
Inutile de régler votre écran d’ordinateur, vous avez bien lu. Inscrire
dans la constitution un principe qui, déjà inscrit dans un traité
international et jamais respecté, en plus d’être un "foutage de gueule"
de la part du Président, reviendrait également à vider de sa substance
l’existence même de la constitution comme norme de droit supérieur
inviolable. En effet, ces règles de limitation budgétaires limitant
fortement la souveraineté des États, effaçant la puissance publique
derrière celle des marchés, la France, à la première difficulté, devra
modifier sa constitution à nouveau. Au final, notre loi fondamentale
n’aura plus la force que nous sommes censés lui avoir été conférée. Une
seule certitude, les citoyens avisés que nous sommes ne se laisseront
pas duper.




Reste à savoir si les candidats à la primaire socialiste sauront
trouver les mots et le charisme nécessaire pour faire comprendre aux
Français que ce type tente à nouveau de se moquer d’eux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: la Règle d'OR   Mer 24 Aoû - 0:56

Ce cinéma a marché en Espagne : Zapatero est en fin de course ! Twisted Evil

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
la Règle d'OR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La règle grammaticale du génétif (dopelniacz)
» Coffret Barbapapa, qui aurait la règle du jeu?
» règle anniversaire
» règle de politesse ...
» urgent cherche règle du jeu c'est pas sorcier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Le Sarkophage-
Sauter vers: