Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers   Sam 23 Juil - 15:07

Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers









C'est l'agence de presse Belga qui a revélé l'information
: la délégation française qui s'est rendue à Bruxelles jeudi 21 juillet
a eu recours à pas moins de trois avions long-courriers pour faire le voyage jusqu'à la capitale belge, distante de Paris de 250 kilomètres.



Nicolas Sarkozy s'était rendu la veille à Berlin, au moyen de son
Airbus A330 présidentiel, inauguré en novembre 2010. Cet avion, baptisé
"Air Sarko One" par ses détracteurs, a coûté 176 millions d'euros, selon
la Cour des comptes. Selon l'agence Belga, il a ensuite été rejoint à
Bruxelles par deux avions Falcon arrivés de Paris.

Officiellement, il était nécessaire de passer du petit A319 qu'utilisait Jacques Chirac à un appareil bien plus grand pour éviter les escales lors de longs vols.
TROIS APPAREILS ET NON DEUX COMME L'IMPOSE LE PROTOCOLE
L'avion, qui dispose d'une cabine à destination du chef de l'Etat, d'un bureau et d'une salle de réunion, peut transporter, outre M. Sarkozy, une soixantaine de ses collaborateurs. Pourtant, pas moins de deux autres appareils suivaient l'A330 présidentiel.
Tous deux sont des Falcon 7X, achetés en même temps que l'Airbus
A330, et que M. Sarkozy emprunte à l'occasion. Ces deux Falcon peuvent transporter seize personnes chacun et disposent d'un rayon d'action de onze mille kilomètres. Pas assez pour se rendre
en Corée sans escale, mais largement suffisant pour un aller-retour
Paris-Bruxelles. Le chef de l'Etat avait ainsi utilisé un Falcon 7X pour
un voyage privé à New York, en février 2011.

Les déplacements du chef de l'Etat se font généralement avec deux
avions, l'un étant là en secours si le premier tombait en panne. Mais le
recours à un troisième appareil est inédit. Questionné par Le Monde.fr,
l'Elysée n'a pas encore fourni de raison à la présence de ce troisième
appareil.

20 000 EUROS L'HEURE DE VOL
Le voyage Paris-Bruxelles prend une heure vingt en train à grande
vitesse. Et on estime que l'heure de vol de l'A330 présidentiel revient environ à 20 000 euros ; celle d'un Falcon 7X revient à 7 700 euros. Nicolas Sarkozy avait déjà été épinglé par la presse belge en février dernier pour avoir utilisé deux avions, dont "Air Sarko One" pour faire ce même voyage Paris-Bruxelles.

L'Elysée arguait des problèmes de sécurité que poserait un voyage présidentiel ferroviaire pour justifier l'usage de l'avion. "Nicolas
Sarkozy ne prend plus le train depuis qu'il est chef de l'Etat, pour
des raisons de sécurité et de nuisances pour les autres passagers, qui
auraient à souffrir du dispositif de sécurité lourd qui accompagne ses déplacements"
, justifiait l'Elysée au Monde.fr, en février. Jacques Chirac ou François Mitterrand avaient pourtant recours au rail pour certains déplacements.

Le chef de l'Etat et François Fillon ont signé, à l'été 2010, une circulaire demandant aux ministres d'éviter autant que possible de se déplacer autrement que par train. Alors que le plan trouvé pour régler la crise grecque va se traduire par 15 milliards d'euros de dette supplémentaire pour la France, et que le gouvernement s'apprête à annoncer de nouvelles mesures de rigueur budgétaire pour ramener les comptes à l'équilibre, l'usage de ces trois appareils pourrait apparaître comme… déplacé.
>> Lire aussi : "Air Sarko One", un avion symbole du bling-bling présidentiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers   Dim 24 Juil - 11:50

Citation :
"Nouvelles mesures de rigueur budgétaire pour ramener les comptes à l'équilibre"
Evidemment !
La dette de la Grèce, de l'Irlande, du Portugal,
celles toutes proches de l'Espagne et de l'Italie.
Les suivantes pour le Royaume-Uni et la France.

La crise ne fait que commencer...

La réduction de personnel dans la Fonction publique n'est pas prête de s'arrêter.
La démolition du social va s'amplifier.
Les salaires vont stagner, les retraites aussi.
Les prix vont flamber.

Et Bling-Bling continue...

Le retrait de troupes militaires en Afghanistan...
si c'était lié ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers   Dim 24 Juil - 16:48

Démoralisant, cette lecture .... Evil or Very Mad
On va droit dans le mur .... pale

_________________

TdL, féline et non cabot'in !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Quand l'Élysée se met à resserrer les boulons   Mar 26 Juil - 14:14

Quand l'Élysée se met à resserrer les boulons

La Cour des comptes salue les efforts faits par l'Élysée pour diminuer ses dépenses, même si l'Airbus présidentiel a coûté très cher.

ses dépenses, même si l'Airbus présidentiel a coûté très cher.







« Air Sarko One », l'Airbus présidentiel, a coûté près de 260 millions d'euros. Photo Thierry david





La Cour des comptes a décerné hier un satisfecit remarqué à la
présidence de la République. Non seulement les dépenses de l'Élysée,
longtemps couvertes par le secret, sont devenues de plus en plus
transparentes, mais elles cessent de s'envoler. De 113,6 millions en
2008, elles ont régressé à 112,2 millions en 2010. Le recul peut
paraître minime, mais il est hautement significatif à la lumière des
comportements observés par le passé au plus haut niveau de l'État. Aussi
bien du temps de François Mitterrand que de celui de Jacques Chirac,
personne ne tenait véritablement les cordons de la bourse.



Depuis trois ans, le cabinet de Nicolas Sarkozy a reçu pour consignes de
réduire la voilure. Transfert au ministère de la Culture de plusieurs
résidences présidentielles, diminution des effectifs (904 agents au lieu
de 1 031), réduction de l'importance des délégations accompagnant le
chef de l'État lors de ses voyages à l'étranger, suppression de la
fameuse garden-party du 14 Juillet (650 000 €), mise en concurrence
systématique des fournisseurs. Le train de l'austérité commence à
desservir tous les étages du « château ».



Parfois, la bonne mine des chiffres tient à quelques artifices. La
baisse spectaculaire des dépenses de communication s'explique peut-être
par la moindre boulimie de Nicolas Sarkozy en la matière, mais plus
sûrement par la prise en charge de certaines d'entre elles par les
services du Premier ministre. De la même façon, il subsiste encore
nombre d'anomalies. La Cour des comptes s'étonne ainsi qu'un déplacement
du chef de l'État en Dordogne puisse revenir à 129 000 €, ou que des
entreprises continuent à décrocher certains des marchés de l'Élysée
alors qu'elles sont moins bien placées. En dépit de ces notes
discordantes, la juridiction financière ne ménage pas ses éloges. « Des
avancées substantielles ont été réalisées dans le sens tant de la
conformité de la procédure à la règle de droit que d'une plus grande
rigueur de la gestion. » Les charges de l'Élysée autrefois réparties
entre plusieurs ministères sont désormais regroupées dans le même
budget. Les engagements financiers font l'objet d'un contrôle continu
qui s'appuie sur des indicateurs d'activité et de performance.



L'Élysée s'est ainsi attaché à dresser l'inventaire du mobilier
artistique placé en dépôt dans les résidences présidentielles par les
musées nationaux et le Fonds national d'art contemporain. L'objectif
étant d'assurer enfin une conservation sécurisée des pièces. Ce qui n'a
jamais été le cas au cours des décennies précédentes. Sur les 8 352
objets déposés, 721 sont portés disparus, 223 d'entre eux s'étant
volatilisés après 1995. Ils n'ont sans doute pas été perdus pour tout le
monde !


Cher avion


Le renouvellement récent de la flotte gouvernementale a été assumé par
le ministère de la Défense. La Cour des comptes s'y est malgré tout
intéressée pour évaluer le coût définitif de l'A330 présidentiel, le
fameux « Air Sarko One » acheté d'occasion et rénové par la Sabena
Technics dans la banlieue de Bordeaux. La note est assez salée : 259,5
millions d'euros. Du fait de l'achat de nouveaux moteurs mais aussi de
certaines factures exorbitantes :
700 000 € par exemple de frais
d'études
relatifs à la motorisation des rideaux et au remplacement de
deux fours permettant de chauffer des aliments, ajoutés à 1 million
d'euros pour désactiver une porte située dans un bureau et installer une
isolation phonique !



« Si l'on rapproche le coût global des aménagements de ceux des deux
Airbus A340 utilisés par le gouvernement allemand, on aboutit à des
chiffres sensiblement comparables », tempère la juridiction financière.
La cession de deux vieux Airbus (62 millions d'euros) a certes adouci la
douloureuse. Mais elle n'autorise en rien le ministère de la Défense à
continuer à sous-facturer à l'Élysée les heures de vol effectuées lors
des déplacements présidentiels. D'autant que certains de ceux qui
accompagnent le chef de l'État, à commencer par les journalistes,
voyagent à des tarifs manifestement sponsorisés par le contribuable !



Source : http://www.sudouest.fr/2011/07/26/quand-l-elysee-se-met-a-resserrer-les-boulons-460130-755.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Nahin
Sympathisant
Sympathisant


Nombre de messages : 221
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Re: Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers   Mar 26 Juil - 21:04

TdL a écrit:
Démoralisant, cette lecture .... Evil or Very Mad
On va droit dans le mur .... pale

On y est déjà confused
Il est juste encore, un peu invisible lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers   Aujourd'hui à 21:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour aller à Bruxelles, l'Elysée utilise trois long-courriers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle pleure tous les matins pour aller chez l'ass mat...
» pour aller voter lundi.....
» Pour aller au Monténégro
» Inscription de faux membres pour faire de la pub !!!
» Conseils pour portage sac à dos avec un manteau ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Le Sarkophage-
Sauter vers: