Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LE CHAT DU RABBIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: LE CHAT DU RABBIN   Mer 13 Juil - 1:09

LE CHAT DU RABBIN



Film d'animation de Joann SFAR et Antoine DELESVAUX
- film d'animation France 2011 1h40mn - avec les voix de Maurice
Bénichou, Hafsia Herzi, François Morel, François Damiens, Matthieu
Amalric, Jean-Pierre Kalfon, Fellag... Scénario de Joann Sfar et Sandrina Jardel, d'après la bande dessinée de Joann Sfar. Pour les enfants à partir de 8 ans. En 2D chez nous, bien sûr….

Du 29/06/11 au 02/08/11

Au-delà
de sa beauté plastique, que les innombrables lecteurs de la BD
connaissent déjà, au-delà de la trépidante aventure que le film va nous
faire vivre, l’immense mérite du Chat du rabbin est d'incarner,
avec une joie et une douceur bienfaisantes, une évidence historique
malheureusement trop oubliée : très longtemps les Juifs et les Musulmans
ont cohabité paisiblement au cœur des pays arabes… C'est ainsi en
Afrique du Nord que Joann Sfar situe son récit, plus précisément dans
l'Algérie des années 1920, sous domination coloniale française.

Le rabbin Sfar y vit avec sa fille, la fantasque et voluptueuse Zlabya,
qui rêve de voyages et d’aventures. Mais le personnage le plus
extraordinaire du foyer est un chat, un de ces chats au minois fin et au
corps svelte et de guingois qui ronronnent au soleil dans les casbahs
de Rabat ou d’Alger. Un chat un peu particulier, car tellement amoureux
de sa maîtresse qu’il a réussi à parler pour qu'elle le comprenne et
qu’il veut même faire sa Bar-Mitsvah pour elle !
La vie du rabbin est soudain bouleversée quand arrive de France une
lettre, lui annonçant qu’il ne pourra conserver son poste que s’il
parvient à passer un examen de français (toute ressemblance avec
certaines pratiques actuelles est tout sauf fortuite…). Seule une
intervention de l’Eternel peut l’aider à y parvenir, alors le chat prie
de toute son âme de chat… mais pour avoir commis ce blasphème, il perd
la parole ! C'est alors que déboule un mystérieux Juif russe, qui a fui
les pogroms dans son pays pour se lancer à la recherche du mythique
royaume de Saba, au fin fond de l’Afrique noire. Il parvient à
convaincre le rabbin de l’aider dans sa folle quête à travers le Sahara,
vers les plateaux éthiopiens. Ils embarquent au passage Vastos, un
Russe blanc complètement alcoolique et fou, récupèrent une autochenille
Renault rescapée de la Croisière Noire, et les voilà partis pour une
folle équipée.





Le Chat du rabbin est donc d’abord un super film d’aventures,
plein de rebondissements et de trouvailles jubilatoires : les
confrontations dangereuses de nos amis avec les tribus du désert dont
les membres ne sont pas tous d’un islam tolérant ; la traversée de cette
Afrique mystérieuse comme on pouvait encore la rêver dans les années
20… C’est aussi et surtout une ode fabuleuse à la tolérance. Un hommage
amoureux à la culture juive sépharade, imprégnée des us et coutumes de
ses voisins musulmans, que ce soit dans le langage, la cuisine ou la
douceur de vivre… Hommage aussi à un islam doux et tolérant représenté
par le personnage drolatique du cheik Sfar, pendant du rabbin, ou par
celui du prince du désert, dur mais juste envers l’étranger. À
l'inverse, le film fustige l’intolérance représentée d'un côté par le
rabbin des rabbins, le « supérieur » du rabbin Sfar, condensé de
connerie bornée, et de l'autre par un jeune fondamentaliste prêt à
occire ces Juifs. Le racisme colonial en prend également pour son grade,
avec l'épisode de la rencontre avec le personnage de Tintin,
joyeusement ridiculisé !
Le Chat du rabbin, Joann Sfar se plaît à le dire, est une belle
parabole sur nos intolérances actuelles, une fable allègre qui met en
pièces tous les clichés racistes. Une sorte de dessin animé de salut
public en même temps qu'un grand moment de plaisir.


Rien à rajouter : j'ai adoré ce moment de pure détente humaniste ...

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
LE CHAT DU RABBIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bébé chat à donner ...
» Ce n'est pas mon chat
» Chat avec Edwige Antier
» Allumer le chat - de Barbara Constantine
» Chat fuyant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'art sous toutes ses formes ... :: Cinéma-
Sauter vers: