Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'arche de Zoé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Quel est votre avis sur la question ?
 Un complot politique et médiatique
 Le gâchis d'une bonne action
 De l'amateurisme humanitaire
 Une escroquerie à condamner
 Une ruse du président Tchadien
 Je ne sais pas, j'attend de voir
Voir les résultats
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: L'arche de Zoé   Mar 13 Nov - 0:46

<BLOCKQUOTE> Chronologie de l'affaire de l'Arche de Zoé



Voici les principaux développements autour de l'opération controversée qu'a tenté de mener l'association française Arche de Zoé en voulant transférer 103 enfants du Tchad vers la France.

EN OCTOBRE

JEUDI 25
- Neuf Français, des membres de l'association et trois journalistes, et sept Espagnols de l'équipage de l'avion affrété pour l'opération sont interpellés à Abéché (est du Tchad), alors que l'Arche de Zoé s'apprêtait à faire embarquer 103 enfants à destination de la France. Le secrétaire d'Etat tchadien à l'Intérieur affirme que les neuf Français, soupçonnés de "trafic d'enfants", ont été placés en garde à vue.
Une information judiciaire contre X visant les activités de l'Arche de Zoé avait été ouverte la veille en France pour "exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption". Elle faisait suite à une enquête préliminaire ouverte le 25 juillet par le parquet de Paris.

VENDREDI 26
- L'avion est espagnol et ses sept membres d'équipage sont détenus, annonce le propriétaire de l'avion.
- La secrétaire d'Etat française aux Affaires étrangères et aux Droits de l'Homme, Rama Yade, estime que l'opération de l'association est "illégale et irresponsable".
- La "plupart" des enfants sont "originaires du Tchad" et non du Darfour, déclare une responsable de l'Unicef.
- Le président de l'Arche de Zoé, Eric Breteau, arrêté à Abéché, avait été entendu en août par la brigade de protection des mineurs (BPM) dans le cadre d'une enquête sur un éventuel rôle d'intermédiaire joué par l'association, selon des sources concordantes.
- Le président tchadien Idriss Deby Itno accuse l'Arche de Zoé d'avoir perpétré "un enlèvement pur et simple" des enfants qui, selon lui, ne sont pas orphelins. Il promet de sanctionner "sévèrement" les responsables de l'opération.
- Rama Yade affirme que les autorités françaises ont "tout fait" pour tenter d'empêcher les responsables de l'opération de réaliser leur projet.
- Mise en place d'une "cellule de crise", sous la houlette de Rama Yade, chargée de suivre "la situation sanitaire et l'état psychologique des enfants".

SAMEDI 27
- La garde à vue des neuf Français et des sept Espagnols est prolongée de 48 heures.

DIMANCHE 28

- Les responsables de l'opération "répondront de leurs actes" au Tchad, affirme l'ambassadeur de France à N'Djamena.
- Le président français Nicolas Sarkozy "condamne" l'opération, qu'il juge "illégale et inacceptable", lors d'un appel téléphonique à son homologue tchadien.
- Le pilote belge qui a acheminé les enfants vers Abéché est interpellé à N'Djamena et mis en garde à vue. Au total, 17 Européens sont actuellement en garde à vue.

LUNDI 29
- Le président Deby "assure" Nicolas Sarkozy que le déploiement de la force européenne dans les zones frontalières du Darfour n'est pas remis en cause.
- Quatre perquisitions ont visé vendredi l'Arche de Zoé et un collectif émanant de cette association, indique à Paris une source proche de l'enquête.
- Les avocats de l'Arche de Zoé dénoncent "la dimension politique" de l'affaire, niant qu'il y ait eu enlèvement.
- Capa demande la libération immédiate de son journaliste
- François Hollande estime que c'est la France qui doit juger ses ressortissants
- Un juge tchadien inculpe les 16 Européens d'enlèvement de mineurs, escroquerie ou complicité

MARDI 30
- Deux Tchadiens sont inculpés de complicité d'enlèvement de mineurs
- L'Espagne est "en désaccord" avec l'inculpation des sept Espagnols retenus au Tchad affirme à la radio nationale le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Bernardino Leon.

MERCREDI 31

- Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il allait appeler son homologue tchadien, Idriss Déby, pour le "sensibiliser" à la présomption d'innocence, après l'inculpation des 9 Français. Paris a, par ailleurs remercié le Lybien Kadhafi pour sa proposition de médiation.
- Le pilote belge a été inculpé à N'Djamena de "complicité d'enlèvement de mineurs". Il a été écroué à la maison d'arrêt de la capitale tchadienne.
- Le P-dg de Capa, Hervé Chabalier, son avocat, Me William Bourdon annoncent qu'ils partiront samedi pour le Tchad où est détenu le journaliste de l'agence, Marc Garmirian.

EN NOVEMBRE

JEUDI 1er
- Le président tchadien Idriss Deby affirme souhaiter la libération des journalistes et des hôtesses de l'avion espagnol incarcérés.

VENDREDI 2

- Les dix-sept Européens et les deux Tchadiens poursuivis pour la tentative de transport de 103 enfants du Tchad vers la France sont regroupés à N'Djamena, après que la juridiction d'Abéché, dans l'est du pays, eut été dessaisie du dossier de l'Arche de Zoé.
- Le gouvernement français cherche à rassurer et afficher son soutien aux familles des membres de l'Arche de Zoé, détenus au Tchad, reçues dans l'après-midi par la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme Rama Yade.

SAMEDI 3
- Le juge d'instruction de N'Djamena, chargé du dossier de la tentative de transport de 103 enfants du Tchad vers la France, entame les auditions d'Européens et de Tchadiens inculpés dans ce dossier, tandis qu'une cellule de crise se réunit autour du président Idriss Deby.
- L'enquête au Tchad du journaliste de l'agence Capa sur la tentative de transport d'enfants vers la France par l'association Arche de Zoé, diffusée dimanche sur M6, montre les coulisses de cette opération controversée et le secret qui l'a entourée jusqu'au bout. Des extraits de ce film tourné par Marc Garmirian, détenu au Tchad, sont montrés à la presse par l'agence Capa.

DIMANCHE 4
- La justice tchadienne libère les trois journalistes français et quatre hôtesses de l'air espagnoles. Le président Nicolas Sarkozy les ramène en avion.
- Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, et le ministre des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, accueillent au pied de l'avion Nicolas Sarkozy et les quatre hôtesses de l'air à l'aéroport militaire de Torrejon, près de Madrid. Nicolas Sarkozy et José Luis Zapatero remercient le président tchadien Idriss Deby Itno pour son "aide et sa compréhension", ainsi que son "attitude positive" dans l'affaire de l'Arche de Zoé. L'avion présidentiel regagne ensuite la France.
- A leur arrivée à l'aéroport militaire de Villacoublay, les trois journalistes remercient tous ceux qui les ont soutenus mais refusent de s'exprimer sur l'affaire.

LUNDI 5
-
Les auditions des inculpés encore incarcérés au Tchad reprennent. Le pilote, le copilote et le stewart espagnols de l'avion qui devaient transporter du Tchad en France les 103 enfants réunis par l'association française Arche de Zoé, sortent détendus et souriants de leur audition par un juge de la capitale tchadienne.
- Les responsables de l'Arche de Zoé ont "menti à tout leur staff", affirme Marc Garmirian, l'un des trois journalistes français libérés.

MARDI 6
-Nicolas Sarkozy déclare au Guilvinec qu'il ira "chercher tous ceux qui restent, quoi qu'ils aient fait" au Tchad, où sont détenus six bénévoles français.
-Le président de l'Arche de Zoé, Eric Breteau, détenu au Tchad pour "enlèvement de mineurs", regrette qu'"on parle de (lui) comme d'un criminel" alors qu'il estime être "le seul à avoir essayé de faire quelque chose pour le Darfour".

MERCREDI 7
- Selon un procès verbal, que le Nouvel Observateur publie jeudi, Eric Breteau, président de l'association, a déclaré au policier français lors de son audition du 10 août, que "de 70 à 80 %" des familles inscrites pour accueillir des enfants qui devaient être ramenés du Tchad par l'Arche de Zoé possédaient un agrément pour adopter.
-Nicolas Sarkozy préfère que les Français détenus au Tchad dans l'affaire de l'Arche de Zoé soient jugés en France mais souhaite que cette décision soit prise par la justice tchadienne, précise le porte-parole de l'Elysée.

JEUDI 8
-L'avocat du pilote belge Jacques Wilmart annonce que son client a fait un malaise cardiaque et a été transféré à la base militaire française.
-Les quatre responsables tchadiens inculpés au Tchad dans l'affaire de l'Arche de Zoé ont été confrontés au palais de justice de N'Djamena avec le président de cette association, Eric Breteau. Trois d'entre eux ont nié avoir collaboré avec les Français.


VENDREDI 9
- La secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, Rama Yade, sera auditionnée mardi par la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée sur les activités au Tchad de l'Arche de Zoé
- Les trois Espagnols inculpés ont quitté N'Djamena à destination de Madrid.
- Une perquisition est en cours depuis midi au siège de l'agence CAPA, à Paris, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte dans l'affaire de l'Arche de Zoé pour "exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption".

SAMEDI 10
- Le pilote belge libéré, atterrit dans la partie militaire de l'aéroport de Melsbroek. Il a été accueilli par des membres de sa famille.

DIMANCHE 11
- La France lance une mission d'enquête au Tchad.
- La Confédération autonome du personnel judiciaire tchadien (CAPJ) "dénonce" les récentes "pressions" de pays étrangers, dont la France, sur la justice tchadienne dans l'affaire de "L'Arche de Zoé".

LUNDI 12
- L'épouse du médecin détenu, Philippe Van Winkelberg, déclare à Nouvelobs.com que son mari "n'est pas un membre de l'Arche de Zoé. Il a été mandaté en tant que médecin par Eric Breteau".
- Des proches du parti du président soudanais, Omar el-Béchir, manifestent contre l'association devant l'ambassade de France à Khartoum.</BLOCKQUOTE>


Dernière édition par le Mar 13 Nov - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Mar 13 Nov - 0:48

N.B : sondage à choix multiple

N'hésitez pas à développer vos opinions... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Jeu 15 Nov - 1:46


Arche de Zoé: Kouchner savait, affirme Le Canard Enchaîné

L'hebdomadaire publie le fac-similé d'une lettre adressée par le président de l'ONG au conseiller Afrique du ministre.
LIBERATION.FR : mercredi 14 novembre 2007

Selon Le Canard Enchainé qui paraît aujourd'hui, «Kouchner savait ce que mijotait l'Arche de Zoé». L'hebdomadaire satyrique s'appuie sur une lettre adressée par le président de l'association, Eric Breteau, le 13 juillet dernier, au conseiller pour l'Afrique du ministre des Affaires étrangères.
Une lettre embarrassante selon le Canard dans laquelle Eric Breteau remercie Laurent Contini («Cher Laurent», écrit-il), le conseiller de Kouchner, de «l'excellent accueil» qu'il a reçu au Quai d'Orsay, le 4 juillet.
Il y évoque précisément une «opération d'évacuation des orphelins du Darfour». Plus loin, il ajoute: «Faire du Darfour une priorité reste l'objectif partagé par le ministère que vous représentez et notre organisation humanitaire».
Contacté par le Canard, le cabinet de Kouchner se défend en expliquant que Laurent Contini a clairement exposé à Eric Breteau, le 4 juillet, le désaccord et les mises en garde du ministère. Le cabinet dit ignorer pourquoi Eric Breteau écrit en ces termes enthousiates et chaleureux. Pourtant Laurent Contini n'a jamais répondu au courrier de Breteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Jeu 15 Nov - 19:39

j'ai regardé un reportage sur M6 un dimanche en fin d'après midi sur l'arche de Zoé et ils n'avaient prévenus personne de ce qu'ils voulaient faire.

c'était à n'y pas croire de ce qu'ils montraient.
on aurait dit des bulldozers dans une fourmilière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Ven 16 Nov - 0:10

Oui, de plus en plus, y'a un sacré tri à faire dans l'information !! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
ecotone
Invité



MessageSujet: Les sacrés zozos!   Sam 17 Nov - 0:43

Salut,
Je me permets de te glisser cette info.




Aucun des medias en a parlé. Que faut-il en penser?


Revenir en haut Aller en bas
ecotone
Invité



MessageSujet: ecotone, suite   Sam 17 Nov - 0:49

Je suis désolé, le lien ne se colle pas. Il s'agit d'un article dans le réseau voltairenet.org (tu le trouves par google) Le titre de l'article :
"Scandale
Arche de Zoé : que faisaient Nicolas, Cécilia et François dans cette galère ?
par Thierry Meyssan*"
Revenir en haut Aller en bas
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Voilà ton article Ecotone...   Sam 17 Nov - 1:27

Arche de Zoé : que faisaient Nicolas, Cécilia et François dans cette galère ?
par Thierry Meyssan Des citoyens français intoxiqués par la propagande atlantiste ont été convaincus qu’un génocide se déroulait au Darfour et qu’ils pouvaient sauver des enfants d’une mort certaine. Ils ont financé l’équipée de « l’Arche de Zoé » qui a tenté d’enlever des enfants au Tchad. Étrangement, lorsque la presse s’est emparée de cette affaire, le président Sarközy n’est pas venu au secours des enfants victimes, ni des familles d’accueil abusées, mais des voleurs d’enfants. Pour protéger qui ?





La presse française ne manque pas un éditorial pour brocarder le président tchadien Idriss Déby qui a accusé sans retenue l’association humanitaire l’Arche de Zoé d’avoir tenté d’enlever des enfants pour satisfaire des pédophiles et se livrer à un trafic d’organes. Simultanément, elle loue le président français Nicolas Sarközy, qui s’est immédiatement déplacé au Tchad pour faire baisser la tension et rapatrier plusieurs prévenus.

L’ombre de Cécilia

Le Figaro s’est fait l’écho de la colère de la nièce d’un des bénévoles de l’Arche de Zoé incarcéré au Tchad : ce sapeur-pompier aurait été abusé par les dirigeants de l’association qui lui aurait fait croire que l’opération de sauvetage des enfants était patronnée par Cécilia Sarközy [1].
Mais le quotidien n’indique pas de quelle manière les dirigeants de l’Arche de Zoé avaient pu convaincre les bénévoles d’un tel patronage s’il n’existait pas.
Et si ce patronage était imaginaire, pourquoi le président Sarközy s’est-il cru obligé de monter immédiatement en première ligne ? [2]

Un Sarközy peut en cacher un autre

L’objet social de l’association l’Arche de Zoé est d’« intervenir en faveur des enfants victimes du tsunami du 26 décembre 2004, à Banda Aceh (Sumatra, Indonésie) pour leur permettre de retrouver des conditions de vie décentes par des programmes sanitaires, sociaux et éducatifs ; développer, mettre en œuvre et coordonner des programmes de réhabilitation de l’environnement familial et social de ces enfants ; développer tout programme en adéquation avec les besoins des enfants et de leur environnement de manière à favoriser le retour à l’autonomie, de façon plus générale ; mettre en œuvre toute action permettant de venir en aide aux enfants en difficulté, en détresse ou victimes de catastrophes naturelles ». Comme ne le laisse pas deviner cet énoncé humanitaire, l’association est une initiative d’un organisme semi-public français, Paris Biotech Santé. Celui-ci a été fondé conjointement par l’Université Paris-V Descartes, l’INSERM, l’École centrale de Paris, et l’ESSEC, et dispose de tous les agréments officiels nécessaires. Son objet est de soutenir des projets de création d’entreprises dans le domaine du médicament, des dispositifs médicaux et des services aux malades [3]. Paris Biotech Santé gère un immeuble de 3 200 m², dont 2 500 m² de laboratoires, à l’hôpital Cochin. Ces installations ont été inaugurées en grande pompe, il y a trois semaines par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, le président de la région Île-de-France, Jean-Paul Huchon, et le président de l’université Paris-V Descartes, Jean-François Dhainaut [4].
Il résulte de ce montage que la finalité ultime de l’Arche de Zoé est de tester des programmes sanitaires sur des enfants en difficulté dans le tiers-monde en vue de leur développement commercial.
Les liens organiques de l’Arche de Zoé et de Paris Biotech Santé sont attestés par l’avis de création de l’association publiée au Journal officiel de la République française du 2 juillet 2005. Il précise : « Siège social : 23, rue Hallé, 75014 Paris. Courriel : lefebvre.s@parisbiotech.org ».
Au demeurant, Stéphanie Dhainaut-Lefèbvre, contact légal de l’Arche de Zoé est aussi la directrice adjointe de Paris Biotech Santé et l’épouse du président de l’université.
En outre, l’Arche de Zoé est la déclinaison française de la Zoe’s Ark Foundation Inc. (154 A’Becket Street, Melbourne 3000, Victoria, Australie). Malgré le communiqué de la Fondation assurant n’avoir aucun lien avec l’association homonyme française, tous les responsables français sont membres de l’organisation-mère australienne, y compris Paris Biotech Santé qui figure parmi la liste fiscale en notre possession.
Contacté par téléphone, Paris Biotech Santé indique que seul son directeur, le professeur Olivier Amedée-Manesme, est habilité à répondre à la presse et que celui-ci n’est pas joignable. C’est dommage car il aurait été en mesure d’indiquer quel avis le Comité d’évaluation de Paris Biotech Santé a émis sur le programme Arche de Zoé ; un Comité d’évaluation où siège le docteur François Sarközy, médecin pédiatre. Contacté à son tour par téléphone, le secrétariat de François Sarközy nous assure qu’il transmet notre question et nous rappelera.
François Sarközy est politiquement proche de son frère aîné, le président Nicolas Sarközy, au point que celui-ci, lorsqu’il était maire de Neuilly et ministre de l’Intérieur, l’avait fait nommer médiateur dans le conflit social de l’hôpital américain de Neuilly [5].
Le Figaro le présentait au lendemain de l’élection présidentielle comme l’une des 100 personnalités qui compteraient désormais « au coeur de la future équipe de France » [6]. Le média sarközyste (excusez le pléonasme) précisait : « Ce pédiatre de 48 ans, vice-président du Conseil de surveillance d’une société de biopharmaceutique, s’est beaucoup rapproché de son grand frère Nicolas lors de la campagne, notamment à l’occasion de séjours brefs mais studieux dans la maison de François, en Provence. » De son côté, Le Nouvel Observateur indique : « Autant Nicolas Sarkozy entretient des relations orageuses avec son frère aîné Guillaume, un temps vice-président du Medef, autant il se sent proche de François, un pédiatre devenu manager. C’est chez lui que Sarkozy a reçu ses amis, le soir de son discours “fondateur” du 14 janvier, et c’est dans sa maison du Midi qu’il s’est parfois réfugié pendant la campagne » [7]. Le Monde note : « Le frère cadet de M. Sarkozy a été beaucoup vu au cours de la campagne. C’est chez lui, dans sa maison des Alpilles, que l’ex-ministre a passé de nombreux week-ends ces derniers mois. En l’absence de Mme Sarkozy - qui n’a été officiellement présente au côté de son mari que le 14 janvier et le 22 avril, et enfin dimanche 6 mai sur le podium dressé place de la Concorde, à Paris, au soir de la victoire -, il a symbolisé une présence familiale autour du candidat. Interrogé un jour sur le sens de sa présence, François Sarkozy, soucieux de lever toute ambiguïté, avait précisé : “Je ne le soutiens pas, je l’accompagne”. » [8]
François Sarközy est aussi une personnalité influente des médias. Ainsi Libération lui a attribué un rôle dans l’éviction de Robert Namias de la direction de TF1 au lendemain de l’élection présidentielle [9].
À la rubrique « François SARKÖZY de NAGY-BOCSA », le Who’s Who in France indique : « Interne des Hôpitaux de Paris en pédiatrie (1983-85 et 1987-89), Assistant au laboratoire de physiologie respiratoire de l’hôpital Trousseau à Paris (1989-90) ; aux laboratoires Roussel-Uclaf : Chef de projet international pour les antibiotiques (1990-93), Directeur du développement clinique international (1994-95), Responsable du développement international (1995) ; au groupe Hoechst Marion Roussel : Vice-président, Directeur de la gestion du portefeuille et des projets en développement international à Bridgewater (États-Unis) (1996-98), Directeur médical et pharmaceutique pour la France (1998-99) ; Président-directeur général du Centre international de toxicologie (1998-99) ; Directeur médical pour la France à Aventis (1999-2000), Associé du Cabinet de conseil en stratégie et en organisation devenu AEC Partners (depuis 2001), Président d’AEC Partners Inc. (depuis 2006) ; Vice-président, Membre du conseil de surveillance de BioAlliance Pharma (depuis 2005) »
Bio Alliance Pharma termine ses expérimentations humaines pour le lancement de médicaments luttant contre des maladies opportunistes du cancer et du HIV, Loramyc, Lauriad et Transdrug [10].
Le monde étant petit, en 2006, le principal client de François Sarközy à AEC Partners est le syndicat français de l’industrie pharmaceutique (LEEM), lequel emploie aussi Stéphanie Lefebvre de Paris Biotech Santé et de l’Arche de Zoé, via LEEM-Recherche.
Le président Idriss Déby ne s’est certainement pas exprimé à la légère. Le rapatriement des journalistes et des hôtesses de l’air impliqués dans cette opération a dû être chèrement négocié. Au demeurant, le Tchad, en traduisant en justice les responsables de l’Arche de Zoé, conserve un moyen de pression non-négligeable sur le président français.





Thierry Meyssan
Journaliste et écrivain, président du Réseau Voltaire

Merci pour cette information, plus que judicieuse...personnellement, j'abonde en ton sens, mais laissons éclore le débat !! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Sam 17 Nov - 11:18


Je ne sais pas si tout cela est vrai, en attendant, s'il y avait eu autant de monde derrière, ça n'aurait jamais dû capoter, mais plutôt être bien huilé !

... c'est curieux, ça me rappelle une récente histoire de fric, énorme, en Lybie ... non ?


Pour moi, c'est de l'amateurisme humanitaire
C'est mon avis ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Sam 17 Nov - 18:28

on en apprend tous les jours ...........
ca ne me surprendrait pas que le gouvernement français soit au courant et ait financé cette expedition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
ecotone
Invité



MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Dim 18 Nov - 14:15

Bonjour à tous, j’ai trouvé une nouvelle concernant cette histoire. Tout ceci est de plus en plus inquiétant. Intox, désinformation?
On peut penser qu’il est plus que bizarre que sarko ne s’occupe que des membres de l’arche, sans se soucier des enfants, les vraies victimes.
Que nous cache le gouvernement français?
Ecotone.


CITATION

«Arche de Zoé: le Soudan accuse Paris d'avoir donné des visas aux enfants


AFP - Vendredi 16 novembre, 20h21
GENEVE (AFP) - Le Soudan a accusé vendredi le gouvernement français d'avoir fourni des visas à l'association Arche de Zoé pour exfiltrer 103 enfants du Tchad avant que cette tentative ne soit arrêtée fin octobre.
(Publicité)

"En mars, avril et mai, les autorités françaises ont fourni par anticipation des visas et ont également autorisé l'avion à amener ces enfants en France", a accusé à Genève le commissaire soudanais à l'Aide humanitaire, Mohamed Abdel Rahman Hassabo.
Le gouvernement français "savait" que l'Arche de Zoé se préparait à enlever ces enfants pour les faire adopter par des familles françaises pour des sommes comprises entre 1.500 et 8.000 euros, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.
Selon lui, les 103 enfants actuellement regroupés par les autorités tchadiennes dans un hôpital d'Abéché, n'étaient que l'avant-garde d'une opération destinée à évacuer 10.000 enfants africains vers l'Europe.
"C'est un crime très grave, perpétré contre tous les principes de l'humanité", a-t-il lancé, accusant l'association d'avoir préparé une opération "d'enlèvement, de trafic d'enfants et d'esclavage".
Il a ajouté que 74 autres enfants étaient actuellement recherchés par les autorités de son pays.
La France a qualifié quant à elle de "sans aucun fondement" les accusations du Soudan selon lesquelles le gouvernement français aurait fourni des visas à l'association L'Arche de Zoé pour faire sortir 103 enfants du Tchad.
"Nous avons pris connaissance avec étonnement de ces accusations qui sont sans aucun fondement", a déclaré le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères, Frédéric Desagneaux.
"Nous démentons catégoriquement avoir donné de tels visas. Dans cette affaire, il est essentiel de s'en tenir aux faits et de laisser la justice faire son travail", a-t-il ajouté.
Eric Breteau, président et fondateur de l'association Arche de Zoé aujourd'hui détenu au Tchad, avait publiquement annoncé en juin qu'il préparait durant l'été l'évacuation de 1.000 enfants du Darfour (ouest du Soudan), puis à terme celle d'un total de 10.000 enfants.
Vendredi, le responsable soudanais s'en est également pris au président français Nicolas Sarkozy, qui a ramené du Tchad sept des 21 personnes arrêtées dans cette affaire.
"Il aurait pu au moins rendre visite aux victimes au lieu d'aller les chercher au tribunal", a dénoncé M. Hassabo.
Le responsable soudanais a affirmé par ailleurs que 17 des 103 enfants d'Abéché étaient de nationalité soudanaise, alors que l'identification de ces mineurs âgés d'un à dix ans doit encore prendre plusieurs semaines.
Ces derniers jours, l'affaire a commencé à frapper avec retard la France et les ONG au Soudan, prises pour cible par les autorités soudanaises qui resserrent leur étreinte sur les 12.500 représentants de la communauté humanitaire au Darfour.
A Genève, M. Hassabo a affirmé que la tentative de l'Arche de Zoé avait été "soutenue par de nombreux organismes qui sont censés protéger les réfugiés, comme le HCR et l'Unicef qui travaillent au Darfour et dans l'est du Tchad".
Les 103 enfants ont été amenés dans des camps tenus par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés et par le Fonds des Nations unies pour l'enfance, a affirmé le responsable soudanais, demandant à ces organismes d'enquêter dans leurs rangs pour "découvrir qui est impliqué" dans cette affaire.
Interrogé lors d'une conférence de presse sur ces accusations, le Haut commissaire adjoint aux réfugiés, Craig Johnstone, les a jugées "sans fondement" et "impossible à étayer".
"Je vous laisse le soin de juger pourquoi ces accusations sont formulées. Je ne voudrais pas leur donner plus de dignité en y répondant", a-t-il lancé.
M. Johnstone, qui vient d'effectuer une tournée au Soudan et au Tchad où il a rendu une visite aux enfants d'Abéché, a qualifié la tentative de l'Arche de Zoé de "honteuse et répugnante".
A propos de la situation au Darfour, il a confié retirer des sentiments "mitigés" de ses conversations au Soudan. "Cela dépend de la personne à qui l'on parle", a-t-il dit. "Certains membres du gouvernement nous ont encouragés à jouer un rôle beaucoup plus actif, mais dans les organisations d'aide humanitaire, c'était exactement le contraire".»



FIN DE CITATION.
[url]
Revenir en haut Aller en bas
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Dim 18 Nov - 16:34

ecotone a écrit:
Je suis désolé, le lien ne se colle pas. Il s'agit d'un article dans le réseau voltairenet.org (tu le trouves par google) Le titre de l'article :
"Scandale
Arche de Zoé : que faisaient Nicolas, Cécilia et François dans cette galère ?
par Thierry Meyssan*"

http://www.voltairenet.org/article152777.html



Karen Hughes reconnaît que Nicolas Sarkozy a été formé par le département d’État US








Évoquant
les résultats des programmes d’influence des États-unis, lors d’une
cérémonie officielle le 25 octobre 2007, Karen Hugues, sous-secrétaire
d’État chargée de la Diplomatie publique [propagande] et des Affaires
publiques [relations publiques], a déclaré : « Plus de 130 participants
[à nos programmes depuis 1945] sont devenus les leaders de leurs pays,
y compris l’actuel Premier ministre de Grande-Bretagne [Gordon Brown],
le président de France [Nicolas Sarkozy] et le président de Turquie
[Abdullah Gül] ».


Si la biographie de M. Brown est connue, c’est la
première fois qu’un officiel états-unien reconnaît que MM. Sarkozy et
Gül ont été formés par le département d’État, ce que les intéressés ont
toujours cherché à masquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Mer 21 Nov - 1:35

Arche de Zoé: "On a été lâchés par le gouvernement français"


N'DJAMENA - Le président de L'Arche de Zoé, Eric Breteau, incarcéré au Tchad avec cinq autres membres de l'association française, a déclaré mardi à la prison de N'Djamena qu'il avait été "lâché" par les autorités françaises, dénonçant "une sorte d'acharnement" à son encontre.
"On a été lâchés par le gouvernement français. On a même été enfoncés", a affirmé à des journalistes de l'AFP et de Radio France internationale (RFI) le responsable de l'association arrêté le 25 octobre alors qu'il tentait d'emmener 103 enfants en France depuis Abéché, dans l'est du Tchad frontalier du Soudan.
"Mais on a des preuves et elles sortiront", a menacé Eric Breteau, réitérant que les autorités françaises étaient au courant de cette opération controversée.
Paris a vivement dénoncé l'opération de L'Arche de Zoé, qui a de son côté présenté les enfants comme des orphelins du Darfour, région soudanaise voisine en proie à une guerre civile.
Six membres français de L'Arche de Zoé sont inculpés au Tchad d'enlèvement de mineurs et escroquerie, et incarcérés à la maison d'arrêt de N'Djamena où une correspondante de l'AFP a pu les voir mardi dans leurs cellules.
Eric Breteau a déploré le battage médiatique autour de cette affaire.
"Tout le monde parle sauf nous, il y a une sorte d'acharnement. On cherche à nous empêcher de parler", a-t-il estimé.
"Du peu que l'on sait, on comprend qu'il y a une cabale hallucinante au centre d'une affaire d'Etat", a ajouté son assistante Emilie Lelouch, également détenue.
Les six Français, qui apparaissent globalement en bonne santé, partagent deux cellules ouvertes pendant la journée sur un couloir. Des détenus tchadiens, dont les quatre responsables de l'est du Tchad également poursuivis dans cette affaire, sont installés dans d'autres cellules qui donnent sur ce même couloir.
Les membres de l'association ont salué les efforts de l'administration pénitentiaire pour leur assurer de bonnes conditions de détention.
Les responsables de L'Arche de Zoé ont par ailleurs réaffirmé leur position et plaidé la bonne foi.
"Pour nous, ça reste des orphelins du Darfour et on n'a jamais rencontré leurs familles", a assuré Eric Breteau. "On n'est jamais allés les chercher. Tout s'est passé par l'intermédiaire de chefs de villages qui nous apportaient des documents écrits, comme quoi ce sont des orphelins du Darfour", a-t-il insisté.
"Les chefs avec lesquels on a travaillé nous ont peut-être menti", a admis pour sa part Emilie Lelouch. "Mais si ces enfants avaient des parents, ils étaient avec nous pendant plus de six semaines: pourquoi ne les a-t-on jamais vus?", a-t-elle interrogé.
Selon une enquête d'organisations humanitaires internationales, la quasi-totalité des enfants sont originaires de villages tchadiens de la zone frontalière et ont au moins un parent ou un adulte qu'ils considèrent comme tel.
Onze autres Européens sont inculpés au Tchad dans cette affaire mais ont été libérés et rapatriés.
Tous les inculpés encourent cinq à vingt ans de travaux forcés au Tchad.
(©AFP / 20 novembre 2007 19h40)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Mer 21 Nov - 1:50

Arche de Zoé: «J'irai chercher ceux qui restent» annonce Nicolas Sarkozy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Mer 21 Nov - 9:04

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Jeu 22 Nov - 0:07

Bon retour au sérieux...

L'AFFAIRE DE L'ARCHE DE ZOÉ

L'argent des Nations Unies dans l'opération au Tchad

NOUVELOBS.COM | 17.11.2007 |


Le vol de l'avion qui devait transporter les "enfants volés" du Tchad a été en partie financé par le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies. Le patron de l'ONG a affirmé à plusieurs reprises bénéficier de soutiens au plus haut niveau de l'Etat français.


SELON les dirigeants de la société de lowcoast Girjet, de Barcelone, l’avion qui devait transporter les enfants d’Abéché à Vatry a été financé, au moins pour l’assistance au sol, par le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies.
Comment expliquer qu’une association illégale, Children Rescue, le faux nez de l’Arche de Zoë, ait pu bénéficier de l’aide d’un organisme officiel ? Quels ont été les soutiens d’Eric Breteau qui lui ont permis un tel concours pour une opération à priori clandestine?
Selon plusieurs participants de l’expédition tchadienne, ce dernier a répété à plusieurs reprises bénéficier de soutiens au plus niveau de l’Etat français. Dans un mail envoyé à la société espagnole Girjet, Eric Breteau, pour convaincre son interlocuteur précise ainsi à propos de son expédition "qu'il y ait madame S. (sans doute madame Sarkozy, ndlr) à bord" et que "les frais aéroportuaires seront payés par le HCR". En ce qui concerne les enfants, le patron de l'Arche de Zoé prétend que "les enfants ont un certificat d'évacuation en tant que blessés de guerre". Le Boeing 757 de la société Girjet est actuellement réquisitionné par l'Etat tchadien et fait l'objet d'une guerre juridique entre les avocats de la société ibérique et la justice tchadienne.
A Paris, l’enquête des juges parisiens Daurelle et Vézan, devrait permettre, dans les prochains jours, de cerner avec précision le mode de financement de l’association de l’Arche de Zoë et de Children Rescue. Une perquisition a été effectuée chez la trésorière de l’Arche, Stéphanie Dhainaut-Lefèbvre qui, en août dernier, avait refusé de donner à la brigade des mineurs qui l’interrogeait la moindre information sur les comptes de son association. SR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
rabasse du sud
Râleur
Râleur


Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Dim 25 Nov - 13:45

24 novembre 2007

L'Arche de Zoé avait dit aux Espagnols avoir le soutien de l'Onu

N'DJAMENA (Reuters) - La compagnie aérienne espagnole affrétée par l'Arche de Zoé pour faire sortir 103 enfants du Tchad avait été informée que l'opération avait le soutien des Nations unies et de Cécilia Sarkozy, apprend-on vendredi de source proche de l'enquête.

Selon cette source, qui n'a pas souhaité être nommée, la compagnie charter catalane Girjet a accepté de prendre ce vol en charge après avoir reçu des courriels lui affirmant que l'opération était organisée par le HCR, organisme de l'Onu en charge des réfugiés, et avait reçu la bénédiction de Cécilia Sarkozy, alors épouse du président français.


Le HCR et le gouvernement français ont nié avoir été impliqués dans l'opération ou l'avoir soutenue.

Les courriels ont été envoyés en octobre à Girjet par une compagnie de location aérienne basée au Luxembourg, Cargo Leasing SA, qui agissait pour le compte de l'Arche de Zoé, a-t-on appris de même source.

"Veuillez fournir une estimation du coût du transport de 180 passagers du HCR d'Abéché (Tchad) à Marseille", peut-on lire dans l'un des messages, envoyés en anglais, dont Reuters a pu consulter une copie.

"Besoin réel de votre coopération entière dans cette affaire, considérée comme un vol humanitaire pour le compte d'un groupe français dirigé et soutenu par Mme Cécilia S.", insiste un autre courriel.

"C'est évident qu'ils voulaient donner l'impression que la présidence française était au courant de la mission de l'Arche de Zoé", a déclaré la source.

Dans d'autres messages, les passagers sont présentés comme des résidents tchadiens ayant besoin de soins chirurgicaux et médicaux et le prix du vol est estimé à 115.000 euros.

Les sept membres de l'équipage espagnol du Boeing 757 de Girjet, arrêtés à Abéché, ont été libérés par la suite, ainsi que trois journalistes français et un pilote belge. Six membres français de l'Arche de Zoé restent incarcérés au Tchad où ils sont inculpés d'enlèvement et de fraude.

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-33340840@7-37,0.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Mar 27 Nov - 0:18

Retour sur une triste affaire


On a tellement remué de boue récemment à l'encontre de l'Arche de Zoé, que je me demande si quelqu'un s'intéresse vraiment à la recherche de la vérité dans cette affaire. Les dernières élucubrations de Thierry Meyssan - toujours prompt à tirer des conclusions hâtives de rapprochements fortuits afin de flatter sa paranoia personnelle en tramant d'improbables complots - ont été la goutte qui a fait déborder le vase.
Devant ce déversement de bile, je finis presque par comprendre le geste désespéré de cette pauvre Nadia Merimi, jeune infirmière de Boulogne-Billancourt emprisonnée à N'Djamena, qui a tenté de mettre fin à ses jours.
Le plus triste c'est que cette affaire est ridiculement simple.
Un groupe d'idéalistes très volontaires, choqués de la situation des enfants orphelins au Darfour, décide de s'en mêler suivant le bon vieux précepte que si l'on veut que les choses se fassent, il faut les faire soi-même.

Ils contactent des familles d'accueil pour héberger les enfants le temps qu'ils obtiennent le droit d'asile. Pour être sûrs que ces familles présentent les garanties convenables, ils les sélectionnent parmi des familles ayant reçu l'agrément pour l'adoption (c'est plutôt bon signe). Cela ne signifie toutefois en aucune façon que ces familles pourraient adopter les enfants (l'adoption est proscrite par l'islam sunnite, car cela reviendrait à reconnaître la légitimité du chi'isme dont le fondateur était le fils adoptif de Mahomet). Quoi qu'en ait dit une certaine presse pour essayer de se dédouanner de ses propres manquements, l'AdZ a toujours été très claire sur ce sujet : il n'a jamais été question d'adoption, juste d'hébergement.

Ils exposent leur projet au Quai d'Orsay. Bernard Kouchner, chantre du droit d'ingérence humanitaire leur prodigue quelques banalités lyriques dont ils retiennent surtout qu'il aime l'idée (et envisage probablement de tirer la couverture à lui une fois l'opération réussie). Rama Yade est contre (ils ne l'ont jamais caché) mais elle est au courant.

Ils se rendent donc au Tchad et bénéficient de l'appui logistique de l'armée française sur place pour accéder aux camps de réfugiés et en ramener les enfants.

Ils sont dépassés par la réalité africaine et doivent faire toute confiance à leur traducteur et principal intermédiaire tchadien car les explications avec les chefs de village au sujet du statut des enfants nécéssitent une double traduction.

Les chefs de village retiennent essentiellement que les Français veulent scolariser les enfants, et leur refilent aussi des petits Tchadiens, pas forcément aussi orphelins que ce que le traducteur veut bien dire aux responsables de l'AdZ (je n'invente rien, il l'a avoué la semaine dernière).

L'AdZ n'a pas formellement prévenu le gouvernement tchadien de sa volonté d'exfiltrer les enfants vers la France car ils pensent que ce sont normalement des Soudanais et ils ne veulent pas rentrer dans un imbroglio administratif avec les sbires de Deby - qui n'hésitent pas à enrôler des enfants-soldats et qui sont notoirement corrompus (sur l'échelle de la corruption de Transparency International, le Tchad se classe 172e sur 179, ce qui le met à égalité avec l'Afghanistan ; en Afrique, seule la Somalie fait pire). Pour éviter les questions, ils déguisent les enfants en blessés (sans doute une de leur plus mauvaiises idées).
Le traducteur, qui sait qu'une bonne part des enfants sont Tchadiens et pas vraiment orphelins, se met à paniquer et les dénonce. Les membres de l'AdZ et les journalistes qui les accompagnent sont arrêtés et tabassés devant les enfants par les Forces Spéciales de l'Armée Tchadienne (nous sommes en état d'urgence, c'est donc l'armée qui assure les fonctions de police).

Déby en profite pour faire son numéro et pour charger la barque avec ses "réseaux pédophiles" et "trafics d'organes". A la veille du déploiement de l'Eufor (qu'il désapprouve mais qu'on lui a imposé), il redore son blason à peu de frais et peut cristalliser la colère des Tchadiens sur la haine du "blanc" en ranimant toute l'imagerie qui entoure le trafic d'esclaves (même si la traite négrière dans le coin a toujours été bien plus largement du fait des Arabes que des Européens, on s'en fout, c'est toujours bon d'avoir quelqu'un à haïr, ça évite d'avoir à réfléchir).

Aujourd'hui, les membres de l'AdZ sont les principales victimes d'un quiproquo à plusieurs étages. Ils ont été trahis par Kouchner, trahis par leur intermédiaire tchadien, trahis par la presse qui s'est volontiers assise sur la présomption d'innocence (un bon scandale bien crade ça vend toujours mieux), trahis par l'Ambassadeur de France à N'Djamena qui s'en est tout de suite lavé les mains, et ils vont être trahis par la justice tchadienne car - toujours selon Transparency International - c'est l'une des plus corrompues au monde, tout cela dans une ambiance de lynchage général, alors que leur principal tort est d'avoir cru bien faire pour sauver des enfants de la mort.

Ils s'y sont mal pris, c'est sûr, mais est-ce que ça vaut 20 ans de travaux forcés (autant dire la mort) dans un bagne tchadien ?

Il n'y a jamais que ceux qui ne font rien qui ne risquent rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Mar 27 Nov - 0:54

Excellent résumé ...

"Ils s'y sont mal pris, c'est sûr, mais est-ce que ça vaut 20 ans de travaux forcés (autant dire la mort) dans un bagne tchadien ?"

Non, bien sûr que non ! Mais va faire entendre ça aux tchadiens .... A mon avis, la solution sera trouvée dans le porte-monnaie français ... Sont pas bêtes, hein, z'ont bien suivi l'actualité lybienne ... et vont reproduire le même scenario ... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Ven 28 Déc - 22:32

Les membres de l'Arche de Zoé quittent le Tchad pour la France

N'DJAMENA/PARIS - L'avion transportant les six membres de l'Arche de Zoé, condamnés mercredi à huit ans de travaux forcés, a quitté le Tchad vendredi à destination de la France.
Les six Français ont été emmenés vers la piste d'atterrissage à bord d'un camion de la prison où ils étaient incarcérés, a-t-on constaté sur place. Ils ont ensuite marché, menottes aux mains, vers l'appareil.
Ce transfèrement intervient deux jours après leur condamnation par la cour criminelle de N'Djamena pour tentative d'enlèvements d'enfants tendant à compromettre leur état civil, faux et usage de faux en écriture publique et grivèlerie.
Dans un communiqué, le ministère français de la Justice a confirmé que "les opérations de transfèrement vers la France" étaient "en cours". La garde des Sceaux Rachida Dati "a reçu l'accord officiel de son homologue tchadien pour le transfèrement des six ressortissants français", a-t-il précisé.
L'avion transportant les six condamnés doit se poser dans la soirée en région parisienne, à l'aéroport du Bourget, près de Paris, a-t-on appris de source proche du dossier, et non à l'aéroport militaire de Villacoublay comme évoqué dans un premier temps.
Le parquet de Bobigny sera ensuite chargé de notifier aux six Français les conditions d'exécution de leur peine en France. Après leur arrivée, les six Français seront transférés au palais de justice de Bobigny pour y être présentés au procureur. Le parquet saisira ensuite le tribunal correctionnel afin qu'il convertisse les travaux forcés, inexistants dans le droit pénal français, en peine d'emprisonnement, a-t-on précisé de même source.
L'audience devant le tribunal ne doit pas obligatoirement se tenir dans la foulée mais peut être reportée de plusieurs jours, selon la même source. En attendant, les six Français, accompagnés depuis N'Djamena par du personnel de l'administration pénitentiaire, seraient alors transférés vers des maisons d'arrêt de la région parisienne.
Ils ne seront libérés en aucun cas à leur arrivée car selon la convention d'entraide judiciaire franco-tchadienne de 1976, "la grâce et l'amnistie sont de la compétence de l'Etat dont relève la juridiction de condamnation", en l'occurrence le Tchad. Ce dernier doit également être consulté pour avis avant toutes "réductions, ajournements, libérations et autres modalités d'exécution des peines".
Les six membres français de l'Arche de Zoé ont été condamnés mercredi à huit ans de travaux forcés et plus de 4 milliards de francs CFA (plus de 6 millions d'euros) de dommages et intérêts pour avoir tenté d'emmener en France 103 enfants, les présentant à tort comme des orphelins du Darfour. Jeudi, ils ont donné leur accord pour purger leur peine en France, permettant à la ministre de la Justice Rachida Dati de saisir son homologue tchadien Albert Pahimi Padacké d'une demande de transfèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
ecotone
Râleur
Râleur


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Dim 30 Déc - 15:49

Je trouve tout cela très louche depuis le début!
Est-ce que vous aviez eu l'article du Réseau voltaire, expliquant les liens entre sako et Cie, son frère, BioTechnic, et les dirigeans de l'arche de zoé?
Et ce labo produisant des médoc pour la maladie d'alzheimer, et le grand programme à sarko "combattre alzheimer"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Dim 30 Déc - 15:52

ecotone a écrit:
Je trouve tout cela très louche depuis le début!
Est-ce que vous aviez eu l'article du Réseau voltaire, expliquant les liens entre sako et Cie, son frère, BioTechnic, et les dirigeans de l'arche de zoé?
Et ce labo produisant des médoc pour la maladie d'alzheimer, et le grand programme à sarko "combattre alzheimer"?

Je vois où tu veux en venir!

...Sarko a-t-il donc cette maladie?
cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Dim 30 Déc - 18:58

Oui, le débat n'est pas près d'être clos ...
Par contre, faut éviter d'écouter TF1, à croire qu'ils sont impliqués eux-aussi... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
ecotone
Râleur
Râleur


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Lun 31 Déc - 16:23

Clode a écrit:
ecotone a écrit:
Je trouve tout cela très louche depuis le début!
Est-ce que vous aviez eu l'article du Réseau voltaire, expliquant les liens entre sako et Cie, son frère, BioTechnic, et les dirigeans de l'arche de zoé?
Et ce labo produisant des médoc pour la maladie d'alzheimer, et le grand programme à sarko "combattre alzheimer"?

Je vois où tu veux en venir!

...Sarko a-t-il donc cette maladie?
cheers


Oui, je me suis déjà fait cette réflexion! bounce

Enfin, je pense qu'avec le rythme qu'il a + la blonde dans son lit, il risque plus la rupture! Mais d'anévrisme! ou, ..... si j'étais mauvaise langue, ....... avec sa blonde!
Là, ça craindrait encore plus, une frustration de plus, un texte liberticide qui s'ajoute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ecotone
Râleur
Râleur


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Lun 31 Déc - 16:25

Chien Guevara a écrit:
Oui, le débat n'est pas près d'être clos ...
Par contre, faut éviter d'écouter TF1, à croire qu'ils sont impliqués eux-aussi... Rolling Eyes

Merde, alors! J'écoute pas TF1! J'ai loupé une intox? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arche de Zoé   Aujourd'hui à 23:12

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arche de Zoé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Arche d'éveil musicale universelle - neuf
» L'Arche dans la tempête Elizabeth Goudge
» L ARCHE DE NOE
» L'Arche de Rio ... ( La Préservation de la Bio diversité )
» Qelle arche de jeu pour ma Loola ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Discussions libres :: Débats-
Sauter vers: