Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 l’atlas des dictateurs en cavale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: l’atlas des dictateurs en cavale    Mer 19 Jan - 20:13


Plus dure sera la chute : l’atlas des dictateurs en cavale






Régis Soubrouillard - Marianne | Mercredi 19 Janvier 2011 à 12:00




Bien au chaud, pour l'instant, dans un quartier cossu de Jeddah,
Ben Ali coule des jours paisibles en Arabie Saoudite, assis, dit-on, sur
un tas d'or. L'occasion de revenir sur l'art de la fuite pour
dictateurs déchus. Un jeu subtil: assurer sa sécurité physique,
financière et juridique. Le tout dans le chaos et la précipitation.



Afficher la carte






Idi Amin Dada






A l’heure où les régimes vacillent, dans la panique généralisée,
pas évident de trouver un point de chute. Le fond de l’air est à la
révolution. La jeunesse est dans la rue, l’armée a rendu les armes.
Priorité : sauver sa peau, les meubles et, si possible, quelques tonnes
d’or. C’est l’art de la fuite. Une technique que tout dictateur digne de
ce nom se doit de maîtriser en virtuose pour s'en sortir.

L’exil
doré –à l’abri des recours judiciaires- de chefs d’Etat a toujours été
la solution privilégiée par tous ceux qui souhaitaient mettre fin aux
crises consécutives à des coups d’Etat, des rébellions ou des remous
post-électoraux en Afrique. Des solutions plus ou moins négociées, selon des critères diplomatiques, judiciaires et de sécurité.

Le
départ s’effectue dans des conditions non ordinaires, avec pour
destination, le plus souvent, un pays africain. L’Amérique du Sud a eu
son heure de gloire, notamment avec Erich Honecker, réfugié au Chili. La France est aussi une destination très courue des dictateurs. Paris, un must : le congolais Pascal Lissouba, le malgache Didier Ratsikara, l’Haïtien Jean-Claude Duvalier ou encore l’iranien Khomeini, tous ont pris leurs quartiers dans la capitale.

Le Moyen-orient a ses fidèles. Le plus célèbre d’entre eux étant Idi Amin Dada,
le chef d’Etat ougandais, contraint à près de 25 ans ans d’exil en
Arabie Saoudite où il finira ses jours en 2009 touchait une rente de 800
livres par mois.











Des expatriés de force souvent tentés par un retour au pays







Le phénomène n'épargne d'ailleurs pas non plus des chefs d'État, qui, sans briller par leur engagement démocratique, ne peuvent être qualifiés de dictateurs. Récemment, les Etats-Unis ont proposé l’exil politique comme porte de sortie à Laurent Gbagbo. D’autres auraient été formulées plus tôt par le Nigeria ou l’Angola.

« Mais
pour les accepter, encore faudrait-il que Laurent Gbagbo se voit
confirmer plusieurs garanties : sécurité financière et physique,
immunité diplomatique, absence de représailles de la part de son
successeur et, éventuellement, participation à la vie de la nation
ivoirienne »
explique France 24.

Certains
n’hésitent pas à rentrer au bercail après de longues années d’absence
tel Jean-Claude Duvalier, qui après 25 années d’exil en France, est
arrivé cette semaine en Haïti.
« L’exilé est un mort sans tombeau » dit le poète. De quoi expliquer la volonté farouche de tous ces « expatriés » de force de tenter un retour au pays.

Rares sont les autocrates qui finissent leurs jours paisiblement dans leur palais. Staline, Mao, certes… Ceaucescu écarté du pouvoir par la force et exécuté dans son pays.
Hitler, quant à lui, aura choisi son bunker pour ultime exil.











Jeddah, le royaume des dictateurs déchus ?








Pris de court, parti sans plan de vol, la fuite de Ben Ali avait
tout du départ précipité. En guise de carrosse, un avion à destination
de Lyon, à bord duquel tente d'embarquer Leïla Ben Ali. Mais l'équipage
lui en refuse l'accès. Le clan de la belle-famille de Ben Ali décide
alors de fuir à son tour.

Gendres, cousins, neveux s'enfuient à bord de leurs yachts privés, à Dubaï ou en Lybie. Tous emportent avec eux des liasses de billets et des kilos de lingots d'or. Selon Le Monde, l'Élysée soupçonnerait la famille de l'ancien président tunisien de s'être enfui avec 1,5 tonne d'or,
soit 45 millions d'euros. D'après les services secrets français, la
femme de Ben Ali aurait été chercher les lingots d'or à la Banque
centrale de Tunisie.
Ce que le gouverneur aurait de prime abord
refusé avant de céder sous la pression de l'ex-président tunisien. Une
information démentie par la Banque centrale tunisienne.

Ben Ali
est arrivé dans la nuit de vendredi à samedi à l'aéroport de la ville
portuaire de Jeddah, sur la mer Rouge, en compagnie de six membres de sa
famille dont son épouse Leïla, selon des sources concordantes. « Le gouvernement saoudien a accueilli le président Zine El Abidine Ben Ali et sa famille dans le royaume (...) en considération pour les circonstances exceptionnelles que traverse le peuple tunisien », a d’ailleurs annoncé le cabinet royal saoudien dans un communiqué.

Des
témoins ont affirmé avoir vu un convoi officiel se diriger, peu après
l'arrivée de l'avion de M. Ben Ali, vers le palais des hôtes du quartier
cossu d'al-Hamra, près du bord de mer. Un nouveau nid douillet pour
dictateurs déchus ? Arrivé en 1979, la présence d'Idi Amin Dada sur le
territoire avait été jugée encombrante par le royaume. Malgré sa proximité avec la famille royale saoudienne, selon RTL , Ben Ali pourrait bien se voir contraint à un départ plus précipité que prévu...












_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: l’atlas des dictateurs en cavale    Mer 19 Jan - 22:39


J'aimerais bien que cet atlas s'agrandisse....Twisted Evil


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: l’atlas des dictateurs en cavale    Ven 21 Jan - 2:15

bounce Je vois à qui tu penses ... Et même que je lui souhaite un exil au Sahel (pas parce que c'est désertique, bien sur !)

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l’atlas des dictateurs en cavale    Aujourd'hui à 5:53

Revenir en haut Aller en bas
 
l’atlas des dictateurs en cavale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un an de cavale
» Atlas du corps humain
» Atlas des paysages de Haute-Normandie
» Quel atlas ?
» Le Havre - Rue de l'Atlas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Les hontes de l'humanité-
Sauter vers: