Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Intervention militaire au Niger : Juppé «assume»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Intervention militaire au Niger : Juppé «assume»   Lun 10 Jan - 2:08

Intervention militaire au Niger : Juppé «assume»




Les deux Français enlevés ont été tués par leurs ravisseurs lors de l'intervention des forces franco-nigériennes.













Le restaurant du centre de Niamey où ont été enlevés les deux Français.


Le ministre de la Défense Alain Juppé a affirmé dimanche soir sur TF1 que le gouvernement «assumait pleinement»
la décision prise d’intervenir militairement avec les Nigériens pour
tenter de libérer les deux otages français enlevés vendredi et tués dans
cette opération.
«La décision, grave, a été prise par le chef de l’Etat, chef des
armées, en étroite coordination avec le Premier ministre et moi-même
», a déclaré Juppé. «Ne
rien faire, c’était prendre un double risque. D’abord le risque de voir
nos otages emmenés par les ravisseurs dans l’une de leurs bases refuge
au Sahel, et l’on sait ensuite comment ils sont traités
», a-t-il dit. «Ensuite un deuxième risque, plus global: ne rien faire c’est donner un signal que la France ne se bat plus contre le terrorisme», a poursuivi le ministre de la Défense. «Voilà la décision qu’il fallait prendre, elle était grave, elle était lourde, nous l’avons prise et nous l’assumons pleinement», a-t-il déclaré.
Les deux Français de 25 ans, Antoine De Léocour et Vincent Delory, ont été enlevés vendredi soir par «quatre hommes armés», selon la Défense, alors qu'ils dînaient au restaurant dans un quartier en principe sécurisé du centre-ville de Niamey.
Antoine De Léocour résidait au Niger, où il a notamment travaillé pour
une ONG allemande entre 2008 et 2009 et où il comptait se marier
prochainement. Son ami l'y avait rejoint pour assister au mariage. Ils
ont trouvé la mort au cours d’une opération menée samedi par la garde
nationale nigérienne et coordonnée par des militaires français à la
frontière du Mali, au nord.
Les deux otages français auraient été tués dans l'opération militaire
franco-nigérienne destinée à les libérer, a affirmé dimanche le
porte-parole de la Défense, Thierry Burckhard. «A ce stade et sous réserve des conclusions d’une enquête, tout semble indiquer que les deux otages français ont été exécutés», a déclaré le porte-parole de la Défense, Thierry Burckhard.
C'est la première fois qu'un enlèvement de ce genre survient à
Niamey, capitale considérée jusque-là comme sûre. Leurs ravisseurs
étaients des inconnus «enturbannés et armés» et qui «parlaient l'arabe», ont précisé des témoins.

Appel à la prudence



La France a appelle ses ressortissants à «la plus grande vigilance» dans les pays du Sahel, indique dimanche le ministère des Affaires étrangères sur son site.
Dans sa rubrique «conseils aux voyageurs», réactualisé dans la nuit de samedi, le Quai d’Orsay recommande aux «ressortissants
français de faire preuve plus que jamais, en tout temps et en tout
lieu, de la plus grande vigilance et de la plus extrême prudence
» dans trois pays du Sahel: la Mauritanie, le Mali et le Niger. «Au regard de la menace terroriste qui pèse sur la région, aucun endroit ne peut désormais plus être considéré comme sûr», a-t-il ajouté.
«Il est tout particulièrement demandé aux Français de restreindre
leurs déplacements en se référant aux indications figurant dans les
Conseils aux voyageurs propres à chacun des pays du Sahel (Mauritanie,
Mali et Niger), ainsi que sur les sites internet de nos ambassades sur
place
», a-t-il ajouté.

Sarkozy : «Un acte lâche et barbare»

Samedi soir, le président Nicolas Sarkozy avait évoqué cette exécution des otages par leurs ravisseurs en condamnant «l’assassinat» des deux jeunes français, «un acte barbare et lâche», et a assuré de la «détermination» de la France à «combattre sans relâche la barbarie terroriste».

Le colonel Burckkard a confirmé que dès l’annonce de l’enlèvement,
les forces nigériennes s’étaient lancées à la poursuite des ravisseurs
et de leurs otages avec l’appui d’un Atlantique-2 (ATL-2), un avion de
surveillance français à large rayon d’action, doté de moyens lui
permettant des écoutes et une vision de jour comme de nuit. L’ATL-2 a
localisé une première fois le groupe permettant une action des forces
militaires, au cours de laquelle le chef de détachement de la garde
nationale nigérienne a été blessé.
Ensuite, l’avion a pu à nouveau localiser les ravisseurs. S’en est
suivi un nouvel accrochage. Des forces françaises étaient engagées sur
le terrain. Deux militaires français ont été légèrement blessés et «plusieurs» ravisseurs tués, a ajouté le colonel Burckhard.




Plus tôt dans la journée, le porte-parole du gouvernement nigérien Laouali Dan Dah avait fait état des échanges de tirs mais "les ravisseurs ont pu passer à travers les mailles du filet".
Laouali Dan Dah ne s'est pas engagé sur l'identité des assaillants
mais les soupçons se portent sur Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi),
mouvance qui opère dans la bande sahélo-saharienne aux confins du
Niger, du Mali, de l'Algérie et de la Mauritanie. Aqmi retient déjà
depuis septembre cinq otages français, salariés du géant du nucléaire
Areva ou d'une filiale du groupe de construction Vinci.
Le soutien de Paris aux pays de la région dans la lutte contre Aqmi a
contribué à faire des intérêts français une de ses cibles. Après la
participation en juillet de militaires français à une opération de
l'armée mauritanienne contre Aqmi, l'organisation avait annoncé
l'exécution d'un otage français, l'humanitaire Michel Germaneau.

Moi, ça me rappelle un peu l'affaire de la Tanit, vous vous souvenez ?
http://forget.e-monsite.com/rubrique,rambozy-contre-les-pirates,1122855.html

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
Intervention militaire au Niger : Juppé «assume»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niger : décès d’un militaire français
» Livret militaire
» Défilé militaire du 21 juillet
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» 14 juillet 2010 PARIS defilé militaire video legion etrangere 1RE 2 REG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: