Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hugo sur Napoléon/Sarkozy : l'œuvre d'un faussaire malin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Hugo sur Napoléon/Sarkozy : l'œuvre d'un faussaire malin   Sam 11 Déc - 21:09

Hugo sur Napoléon/Sarkozy : l'œuvre d'un faussaire malin




C'est un petit texte narquois, prétendûment extrait de « Napoléon le Petit », pamphlet de Victor Hugo paru en 1852. Selon les détracteurs de Sarkozy, le portrait que dresse l'écrivain va comme un gant à l'actuel Président. Il circule sur le Web depuis un bon moment, et de nombreux riverains l'ont laissé dans les commentaires de Rue89, comme l'a fait Rebel Yell tout récemment : encore<blockquote>« Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire.Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! Cette roue tourne à vide.L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise.On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé. »</blockquote>Un patchwork de citations exactes, tronquées ou inventées


Frappant, mais trop beau pour être vrai, comme le relevait déjà en décembre 2008 Mazzhe dans son blog Hors et En : ce texte est en fait une adaptation très libre de la prose énervée d'Hugo, un pot-pourri confectionné par un anti-sarkozyste inspiré. Certains passages proviennent bien de l'ouvrage cité, d'autres ont été modifiés, d'autres encore complétement inventés (l'original est disponible sur Google Books et sur Wikisource). Par exemple, le livre ne contient pas la phrase : « L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. » Mais c'est un ajout crédible. Voici comment les rédacteurs de la notice Wikipedia sur Louis-Napoléon Bonaparte décrivent la promise de l'empereur : <blockquote>« En 1849, il a fait la connaissance de la jeune comtesse de Teba lors d'une réception à l'Elysée. De haut lignage espagnol, éduquée au couvent du Sacré-Cœur rue de Varenne à Paris, Eugénie de Montijo est une jeune femme instruite et cultivée de la noblesse, proche de Stendhal et de Prosper Mérimée. Dès leur rencontre, celui qui n'est alors que le prince-président est séduit. Le siège qu'il entreprend auprès d'Eugénie dure deux ans. »</blockquote>D'accord, Carla Bruni était italienne, a peu fréquenté les couvents et le « siège » entrepris par Nicolas Sarkozy n'aura duré plutôt deux heures que deux ans. Mais le reste colle assez bien.Bling-bling version XIXe : « gloriole, pompon, aigrette, paillettes »


Le pasticheur anonyme a aussi raccourci certains passages trop datés, comme la dénonciation du bling-bling version XIXe siècle, dont voici la version originale : <blockquote>« Il aime la gloriole, le pompon, l'aigrette, la broderie, les paillettes et les passe-quilles, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. »</blockquote>(Au passage, si vous savez ce qu'est un « passe-quille », merci de laisser un commentaire pour nous éclairer.) Curieusement, l'auteur a laissé un peu plus loin la référence à « l'agio », terme qui ne désigne pas ici nos modernes frais de découvert, mais plutôt un mécanisme de spéculation.« Dieu sait pourtant que Le Président se démène » est aussi un ajout moderne : fin 1852, le neveu de Napoléon Ier n'est déjà plus le premier (et unique) président de l'éphémère IIe république. Il a été proclamé empereur, après un coup d'Etat qu'Hugo appelle dans on ouvrage « le crime du 2 décembre ».Emile Zola trouvait qu'Hugo avait la main lourde avec Napoléon III


La chute du texte qui circule sur le Net, un peu abrupte, a été tronquée, Hugo écrivant en fait : <blockquote>« Ce que nous voyons depuis le 2 décembre, c'est le galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé.Ces hommes, le malfaiteur et ses complices, ont un pouvoir immense, incomparable, absolu, illimité, suffisant, nous le répétons, pour changer la face de l'Europe. Ils s'en servent pour jouir. »</blockquote>Les sarkozystes se consoleront peut-être en pensant aux récentes tentatives de réhabilitation du Second Empire, dont le bilan aurait été noirci par les républicains. Pas le plus tendre avec le « prince-président », Emile Zola trouvait qu'Hugo avait la main lourde : <blockquote>« Le Napoléon III des “Châtiments”, c'est un croquemitaine sorti tout botté et tout éperonné de l'imagination de Victor Hugo. Rien n'est moins ressemblant que ce portrait, sorte de statue de bronze et de boue élevée par le poète pour servir de cible à ses traits acérés, disons le mot, à ses crachats. »</blockquote>Illustration : Nicolas Sarkozy caricaturé en Napoléon Ier franchissant le col du Grand-Saint-Bernard, un pastiche de la toile de David (AZRainman/Flickr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Hugo sur Napoléon/Sarkozy : l'œuvre d'un faussaire malin   Dim 12 Déc - 2:04

Sarkoléon Bonapartheid !!


_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
Hugo sur Napoléon/Sarkozy : l'œuvre d'un faussaire malin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Napoléon - espoir des Polonais
» Sarkozy, premier bilan
» Sanvic - Rue Victor Hugo > Rue Docteur Brouardel
» Le Havre - Rue Cochet abbé sanvic chapeau de napoléon 1872 1875 1812 1836 1845 1866 archéologue conservateur musée des antiquités rouen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Le Sarkophage-
Sauter vers: