Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Devoir sans tables pour des étudiants en master à Montpellier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Devoir sans tables pour des étudiants en master à Montpellier   Jeu 25 Nov - 2:25

Devoir sans tables pour des étudiants en master à Montpellier

Par Fanny Monod | etudiante | 24/11/2010 | 11H34


Depuis une semaine, nous savions que notre partiel de « théorie de l'information et de la communication » devait se dérouler dans la salle Charles-Camproux de l'université Paul-Valéry de Montpellier. Nous avions déjà eu deux cours dans cette salle ; sa grande caractéristique est… qu'elle n'a pas de tables ! Utilisée pour les conférences et colloques, cette salle n'est pas du tout adaptée au passage d'un examen, ici, une dissertation de trois heures.<blockquote>« Pensez à prendre un support rigide, tel que trieurs, livres… », a prévenu notre professeur. </blockquote>Ce dernier nous a aussi précisé que, compte tenu de ces « conditions défavorables », il allait raccourcir l'examen d'une heure. Merci pour le geste.Trois jours avant la date fatidique, nous recevons dans nos boîtes électroniques une confirmation de notre responsable de master : <blockquote> « Le partiel aura lieu de 9 heures à 11 heures en salle Camproux (sans doute sans tables… prévoir support ! ). »</blockquote>Nous voilà donc prévenus ! A l'université Paul-Valéry de Montpellier donc, les étudiants en master peuvent avoir à noircir une copie pendant deux heures, pour un coefficient très élevé, dans une salle sans tables. C'est assumé, presque naturel.« Si tout le monde fait pareil, ça va être le boxon ! »


Mardi 23 novembre, 9 heures. Nous nous retrouvons donc devant ladite salle. Déjà, de nombreux étudiants sont prêts, une table à côté d'eux, toutes dénichées dans les nombreux couloirs de l'université, et qui ne servent strictement à rien. Je me décide aussi à aller en chercher une, en prenant au passage quelques photos de cette situation… un peu folle.
9h15. Arrivée de notre professeur, l'air mi-hagard, mi-choqué : <blockquote>« Non, mais ça va pas de prendre les tables comme ça ! Si tout le monde fait pareil, ça va être le boxon ! Donc, vous rentrez tous dans la salle mais sans les tables ! On essaiera de trouver une autre salle, mais si on est dans la salle Camproux, c'est sans tables ! »</blockquote>
Nous sommes tous étonnés. L'administration a manifestement du mal à gérer la difficile équation « tables + salle = examen normal ». Il me semble naturel que les étudiants cherchent, par eux-mêmes, le moyen de passer leur examen dans les meilleures conditions. Mais d'accord, si tout le monde commence à se servir, c'est vite la pagaille.C'est certainement ce qu'ont dû se dire les cinq ou six employés de la sécurité de l'université, venus surveiller nos faits et gestes de terribles agitateurs. Je prends quelques photos pour immortaliser cet instant surréaliste. Un employé de la sécurité vient vers moi et me demande, d'un ton agressif : <blockquote>« Qu'est-ce que vous prenez en photo comme ça ? »</blockquote>Je réponds que c'est personnel. Il continue de me surveiller du coin de l'œil. Je n'ose plus prendre de photos.Finalement, alors que nous délaissons nos tables sur la pelouse, notre professeur nous informe qu'il est possible d'aller dans une salle équipée de tables, à condition de ranger celles empruntées. Pourquoi trouver une « solution » le jour de l'examen ?


9h40. Nous nous dirigeons vers notre nouvelle salle d'examen, cette fois trop petite. Tous les étudiants ne rentrent pas, certains se serrent en bout de rangée et empiètent sur les 40 cm² de leur voisin ; d'autres, encore, vont (re)chercher des tables et se tassent dans un coin pour enfin commencer leur dissertation.Je ne juge personne. Ces difficultés sont certainement le résultat d'un enchaînement malheureux. Mais je me pose plusieurs questions :

  • Pourquoi a-t-on attendu le jour et l'heure de l'examen pour trouver une « solution » ?
  • Pourquoi était-il impossible de réserver une seule salle convenable pour un examen de niveau master ?
  • Pourquoi les employés de la sécurité sont venus nous surveiller ? Nos intentions n'étaient-elles pas compréhensibles ?
Nous voulions juste passer notre examen dans les meilleures conditions possibles.Photos : les étudiants et leurs tables devant la salle Charles-Camproux de la fac Paul-Valéry de Montpellier (Fanny Monod).

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
Devoir sans tables pour des étudiants en master à Montpellier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes nuits sans toi ( pour mon kalou )
» Besafe combi sans isofix
» café sans perco ?
» Une piscine sans boudins^^
» MUFE ferait des réductions en maison mère pour les étudiants cosméto?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Les insolites-
Sauter vers: