Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retraites :Les Français devront capitaliser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Retraites :Les Français devront capitaliser   Mer 27 Oct - 14:58

20 minutes
27 octobre 2010

Les Français devront capitaliser

study
RETRAITES - L'avenir du système par répartition suscite des inquiétudes...
«Pour conserver votre niveau de vie à la retraite, investissez dans l'immobilier.» En plein débat sur la réforme des retraites, cet argument, affiché sur le site d'une société de conseil en patrimoine pourrait bien faire mouche.
Selon une enquête du Club de l'épargne salariale réalisée avec l'institut CSA, 85% des Français jugent que le montant de leur retraite sera insuffisant pour leur assurer une vie confortable. «Les gens ont désormais la certitude que l'Etat ne paiera pas l'intégralité de leur retraite. Ils constituent spontanément une épargne de précaution qui ressemble bien à une capitalisation», explique Marc Fiorentino, stratège d'Allofinance.com.
Compléments de retraite privés
Et l'immobilier n'est pas le seul à surfer sur cette inquiétude. Selon les chiffres de la Fédération française des sociétés d'assurances, les sommes mobilisées par les Français pour les contrats d'assurance-vie atteignaient 1.323 milliards d'euros en septembre.
Depuis janvier, la collecte nette des assurances-vie est en hausse de 7,7%. «Si l'assuré est encore en vie à une date ou échéance fixée, il reçoit un capital ou une rente pour sa retraite», explique le conseiller Charles Meunier, directeur de Charles Meunier Conseil.
Vers un système mixte
Encore modestes aujourd'hui, les produits d'épargne-retraite sont, eux aussi, en croissance depuis dix ans. Les députés UMP ont d'ailleurs intégré des amendements au projet de loi sur les retraites pour accélérer leur développement.
Selon Bruno Palier, spécialiste des systèmes de retraite à Sciences-Po: «On évolue vers un système mixte proche du système de santé actuel, avec un revenu minimum de base et des compléments de retraite privés.»

Céline Blampain


http://www.20minutes.fr/article/613067/economie-les-francais-devront-capitaliser

On le voyait venir de loin !
Solution proposée : investir dans l’immobilier !
Ça va être facile pour les petits revenus, qui peinent déjà pour payer un loyer.
Autre solution, l’assurance-vie : «Si l'assuré est encore en vie à une date ou échéance fixée, il reçoit un capital ou une rente pour sa retraite»
Ouais, si l’assuré est encore en vie, mais aussi tant qu’il n’y a pas de crise financière !
On nous parle aussi des produits d’épargne-retraite avec l’information, dévoilée cette fois, - mais nous l’avions repérée ! – que l’UMP avait intégré un amendement au projet de loi sur les retraites pour accélérer leur développement.
Bref, toujours le foutage de gueule, avec LES Sarkozy dans le coup.

Vu aussi tout récemment : même cette loi votée, elle ne sera pas pérenne, puisqu'il faudra ... revenir dessus en 2013 !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Retraites :Les Français devront capitaliser   Mer 27 Oct - 18:54


Un complément, un...hélas, trois fois hélas...




25 octobre 2010

study
Editorial par Patrick Le Hyaric
Mensonges, aveux et coups de force
Le coup de force du pouvoir sarkozyste, vendredi soir au Sénat, après celui perpétré à l’Assemblée nationale, s’accompagne de terribles aveux à méditer. Un amendement adopté par toutes les droites prévoit l’organisation à partir du «premier trimestre 2013» d’un débat national sur une réforme «systémique» qui consisterait à la «mise en place d’un régime universel par points ou compte notionnel». Annoncer un débat en 2013, prétendument « pour explorer toutes les possibilités de financement», c’est avouer qu’il n’a pas eu lieu en 2010, comme n’ont cessé de le répéter les organisations syndicales. Révélateur ! Le pouvoir n’a-t-il pas ordonné l’arrêt du débat au Sénat au moment même où les sénateurs communistes et de gauche mettaient au débat des amendements qui portaient précisément sur un autre financement ? Révélateur encore, ce mot «systémique» ! Le gouvernement n’a cessé de faire croire que l’abrogation de la retraite à 60 ans visait à défendre le régime par répartition, alors qu’il avoue vouloir changer de « système ». L’Assemblée nationale a ouvert la porte à la capitalisation et le Sénat le confirme avec le projet de retraite par points. On est loin des enjeux de démographie et de déficit dont on nous a rebattu les oreilles. Ces aveux sont de taille. Ils ne peuvent que renforcer la détermination et la diversité des mouvements de protestation et de rejet en cours. La monarchie sarkozyste ne défend pas, sous le sceau de l’urgence, une retraite solidaire. Elle répond aux demandes du capital bancaire, assurantiel et financier, auquel elle s’apprête peu à peu à offrir sur un plateau d’argent la retraite et la protection sociale.
Voilà le fond de l’affaire ! Voilà ce que révèlent ces amendements : sécuriser toujours plus le capital, tandis que les classes laborieuses seraient placées dans une insécurité permanente, précarisées depuis l’enfance jusqu’à la retraite. En effet, par points ou par capitalisation, elles n’auraient plus la garantie ni d’une pension de retraite décente ni d’un âge d’accès à celle-ci. Elles seraient ligotées au bon vouloir de la grande finance, qui, elle, se porte bien. La preuve : on apprenait, la semaine dernière, que quelques entreprises du CAC 40 disposent de 146 milliards de trésorerie. Ces mêmes entreprises bénéficient de 173 milliards d’euros de niches fiscales. Pour elles, la crise est loin ! Voilà la nature de l’affrontement en cours.
Voilà ce qui motive les coups de force sarkozystes contre le Parlement, le mépris des organisations syndicales et de la majorité de nos concitoyens ; les répressions contre des jeunes et des salariés ; les ordonnances de réquisition, rappelant des temps sombres ; les limitations du droit de grève et de manifester. C’est le pouvoir de la force. « La force sans la justice est tyrannique », écrivait Blaise Pascal. Nous y sommes ! Pétris de justice, nos concitoyens, toutes opinions confondues, refusent de laisser faire sans résister. Résistance, c’est ce que l’on entend de plus en plus dans le mouvement social. C’est ce mot « résistance » qui a fait la grandeur du peuple français, que l’on entendra encore toute cette semaine jusqu’à la grande manifestation de jeudi prochain. Résistance, justice et solidarité.

Sarkozy fait croire qu’il défend 
les retraites. 
En fait, il sert 
la caste de l’argent.


Par Patrick Le Hyaric

http://humanite.fr/24_10_2010-mensonges-aveux-et-coups-de-force-456374

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites :Les Français devront capitaliser   Mer 27 Oct - 20:58

Bon alors on refait mai ou le 14 juillet ?

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Retraites :Les Français devront capitaliser   Mer 27 Oct - 22:15

Chien Guevara a écrit:
Bon alors on refait mai ou le 14 juillet ?

Les deux, mon général ! Laughing

En mai 68, la moitié des travailleurs étaient en grève,
aujourd'hui, avec le chômage et les revenus du travail tellement démolis,
ça n'est plus possible...

Il reste le 14 juillet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Retraites :Les Français devront capitaliser   Jeu 28 Oct - 22:06

LePost
28 octobre 2010

Sarkozy à Paris et Barnier à Bruxelles vendent nos retraites aux fonds de pensions
study
Pendant qu'à Paris, Nicolas Sarkozy fait à peine semblant de défendre la retraite par répartition, son envoyé spécial à Bruxelles, Michel Barnier prépare discrètement le terrain pour les fonds de pensions.

En effet un article du Monde paru ce mercredi soir, nous apprend que le commissaire européen Michel Barnier a lancé début juillet et jusqu'au 15 novembre une consultation pour je cite "faire émerger un débat plus vaste que celui de l'âge du départ à la retraite". L'objectif de Michel Barnier, le commissaire européen chargé du marché intérieur et des services financiers, est "de discrètement faire naître une discussion sur l'instauration d'un système mixte alliant un financement par répartition à un système par capitalisation "à l'américaine"."

On se demande bien pourquoi une telle "discrétion"? (le mot est tiré de l'article du Monde).
Sans doute parce le souvenir de l'effondrement des banques et de la sphère financière renflouée par l'impôt citoyen est encore trop vivace dans les esprits pour que les néo-libéraux puissent se permettre de dire ouvertement qu'ils vont pousser les citoyens à confier leur retraite à la spéculation financière en mal de d'argent frais et de gros bonus.

Et voilà comment sans débat démocratique aucun, en catimini, on va petit à petit vendre les retraites des Français et plus largement des européens aux spéculateurs. Bien sûr les argumentaires rassurants et positifs sont tout prêts:
"L'idée n'est pas d'abolir le système public mais de le compléter", explique Charles Muller, directeur général adjoint de l'Association luxembourgeoise de l'industrie des fonds d'investissement au Monde.
Et puis une partie de cet argent va être "investi dans les PME innovantes"...

Jean-Claude Mailly, le leader du syndicat Force Ouvrière, pourtant pas vraiment le gauchiste de service, expliquait ce jeudi matin sur France Info ce dont beaucoup sont aujourd'hui convaincus :
"Il ne faut pas prendre les salariés pour des imbéciles, ils ont tous compris qu'avec ce projet sur les retraites, on est en train de payer pour les banques, pour la crise financière et... Ils se disent, 'c'est nous qui payons'."

Et Ségolène Royal avait bien raison d'alerter le plus grand nombre dès le 12 septembre dernier sur cet agenda caché de la réforme des retraites qui consiste "à avantager les assurances privées, les banques et attendent tapies dans l'ombre de mettre la main sur ce magot des retraites privées"



http://www.lepost.fr/article/2010/10/28/2284462_sarkozy-a-paris-et-barnier-a-bruxelles-vendent-nos-retraites-aux-fonds-de-pensions.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites :Les Français devront capitaliser   Sam 30 Oct - 0:29

Et demain, on fait pareil avec la sécu : vive les states !!

Les pauvres mourront jeunes et pauvres, et les riches vivront vieux et riches !

Pendant ce temps, les banques et assurances, ceux-là même qui ont provoqué la fameuse crise planétaire qu'on met en avant pour faire passer les réformes, s'enrichiront un peu plus ...

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retraites :Les Français devront capitaliser   Aujourd'hui à 1:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Retraites :Les Français devront capitaliser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retraités Français installés en Irlande ??
» Les forces françaises en OPEX
» Les actualités de la Marine Française
» Réforme de l'orthographe de la langue française
» Shadow cabinet de François Bayrou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: