Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retraites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Jeu 14 Oct - 8:37

Les syndicats ont appelé à de nouvelles journées d’action le 2 octobre et le 12 octobre. La décision des syndicats de fixer la prochaine mobilisation, une manifestation, à un samedi et de reporter de 19 jours la prochaine grève, a été minutieusement ajustée pour étouffer toute démarche en faveur d’une grève prolongée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Ven 15 Oct - 1:02

Oui, mais ils n'avaient pas prévu que les lycéens allaient faire le lien entre les manifs pour maintenir le front . cheers

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Ven 15 Oct - 19:15

Espérance de vie.

La « double peine » des ouvriers :
plus d’années d’incapacité au sein d’une vie plus courte




http://s3.e-monsite.com/2010/10/15/08/esperance-de-vie-sans-incapacite.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Ven 15 Oct - 19:20

Chien Guevara a écrit:
Oui, mais ils n'avaient pas prévu que les lycéens allaient faire le lien entre les manifs pour maintenir le front . cheers
Les syndicats reviennent en arrière. Ils reculent la date .
ils la mettent aux 19 oct.
Au lieu de l'écart de 19 jours prévu.

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Retraites    Ven 15 Oct - 20:05

Chien Guevara a écrit:
Oui, mais ils n'avaient pas prévu que les lycéens allaient faire le lien entre les manifs pour maintenir le front . cheers

Je ne me mets pas du côté des ministres qui veulent faire peur aux jeunes,
mais il ne faudrait pas que ça tourne trop mal quand même...

Mercredi, à Dijon, la police contrôle quelques jeunes,
jeudi, troubles centre ville et dispersion aux gaz lacrymogènes,
Aujourd'hui vendredi, portail de lycée enfoncé à la voiture bélier,
incidents centre ville et à nouveau, gaz lacrymogènes...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Ven 15 Oct - 21:05

pierrot a écrit:
Chien Guevara a écrit:
Oui, mais ils n'avaient pas prévu que les lycéens allaient faire le lien entre les manifs pour maintenir le front . cheers

Je ne me mets pas du côté des ministres qui veulent faire peur aux jeunes,
mais il ne faudrait pas que ça tourne trop mal quand même...

Mercredi, à Dijon, la police contrôle quelques jeunes,
jeudi, troubles centre ville et dispersion aux gaz lacrymogènes,
Aujourd'hui vendredi, portail de lycée enfoncé à la voiture bélier,
incidents centre ville et à nouveau, gaz lacrymogènes...


C'est des parents anti-grève qui voulaient faire rentrer leurs gamins?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Ven 15 Oct - 21:15

www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp


RÉFORME DES RETRAITES - (n° 2770)
Commission
Gouvernement
Rejeté

AMENDEMENT N° 249 Rect.
présenté par
M. de Rugy, M. Yves Cochet, M. Mamère et Mme Poursinoff
----------
ARTICLE ADDITIONNEL
APRÈS L'ARTICLE PREMIER, insérer l'article suivant :
Le Gouvernement présente au Parlement, avant le 31 décembre 2010, un rapport établissant la situation des régimes spécifiques de retraite des membres du Gouvernement et des parlementaires et définissant les conditions d'un alignement rapide et effectif de la situation de leurs régimes spécifiques sur le régime général, visant notamment à un encadrement strict des pensions reversées, tant dans leurs possibilités de cumuls que dans leurs montants.
EXPOSÉ SOMMAIRE
Nos concitoyens supportent de plus en plus difficilement l'idée selon laquelle leurs élus et représentants bénéficieraient, dans leurs rémunérations comme dans la gestion de leurs droits sociaux, de dispositions dérogatoires du droit commun. Les différents systèmes mis en place pour sécuriser l'exercice de responsabilités politiques demandent à être harmonisés, afin que l'ambition légitime de permettre à chacune et chacun de s'investir dans les affaires publiques ne soit plus perçue comme une tentative de créer ou laisser perdurer des privilèges indus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Ven 15 Oct - 21:41

Guillaume Sarkozy, futur bénéficiaire de la réforme des retraites ?

Selon Médiapart, le frère du président vise le pactole du marché de la retraite complémentaire privée. Et prépare pour cela une alliance avec des acteurs semi-publics.



Guillaume Sarkozy (AFP)
Le site d'information Médiapart affirme jeudi 14 octobre que la réforme des retraites pourrait favoriser les intérêts du groupe Malakoff Médéric, dont le délégué général n'est autre que Guillaume Sarkozy, le frère du chef de l'Etat.Selon Médiapart, la réforme "va conduire à l'asphyxie financière des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l'éclosion de ces grands fonds de pension qui n'étaient pas encore parvenus à s'acclimater en France, à quelques rares exceptions près". Parmi les opérateurs privés d'ores et déjà sur les rangs, figure le groupe Malakoff Médéric. Des alliés puissants"Il ne s'agit pas que d'une coïncidence. Mais bien plutôt d'une stratégie concertée en famille", écrit Médiapart, "l'un assèche les régimes par répartition tandis que l'autre pose les fondements du système par capitalisation". Le site ajoute : "Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l'occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l'Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile.""Cette société n'aurait jamais vu le jour sans l'appui de l'Elysée", écrit Médiapart. En effet, la Caisse des dépôts et consignations est une institution publique présidée par un parlementaire. Pour sa part, la Caisse nationale de prévoyance (CNP) est une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, de la Banque postale et du groupe Caisses d'Epargne, lui-même présidé par François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée.En outre, la Caisse des dépôts gère le Fonds de réserve des retraites. "Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation?", demande Médiapart. "Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l'Etat?"L'enjeu n'est pas mince. Le marché pourrait représenter "40 à 100 milliards d'euros" : en fonction de l'aspect final de la réforme, les Français connaîtront une baisse plus ou moins considérable du taux de remplacement, c'est-à-dire du montant de la pension rapporté au salaire, et donc se précipiteront sur les systèmes de retraite complémentaire. Médiapart publie notamment un "business plan" confidentiel, qui fixe pour objectif une part de marche de "17%" d'ici dix ans. (Nouvelobs.com)

Guillaume Sarkozy fait le forcing pour surveiller le Monde


http://www.leblogfinance.com/2008/01/guillaume-sarko.html


Dernière édition par Clode le Dim 17 Oct - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Sam 16 Oct - 0:23

Mediapart aurait-il une double casquette ?

Mediapart aux services de Sarkozy? 12 octobre le chiffre qui fâche...
vendredi 15 octobre 2010



"Quelque 3,5 millions de manifestants selon les syndicats partout en France, et 1,23 selon la police. Cela ne fait aucun doute : cette journée du mardi 12 octobre contre le projet de loi sur les retraites a été massivement suivie.
A Paris l’écart est énorme : 89.000 côté police, 330.000 côté syndicats !
Nos chiffres ? Ils vont en suprendre plus d’un. Mardi 12 octobre, Mediapart a comptabilisé à Paris environ 76.000 manifestants.
C’est moins, beaucoup moins que ce qu’annoncent les syndicats... et c’est même un peu moins que la police."
Lire la suite dans le document pdf :De : Le Moustique Socratique
vendredi 15 octobre 2010

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Sam 16 Oct - 0:37

pierrot a écrit:
Chien Guevara a écrit:
Oui, mais ils n'avaient pas prévu que les lycéens allaient faire le lien entre les manifs pour maintenir le front . cheers

Je ne me mets pas du côté des ministres qui veulent faire peur aux jeunes,
mais il ne faudrait pas que ça tourne trop mal quand même...

Mercredi, à Dijon, la police contrôle quelques jeunes,
jeudi, troubles centre ville et dispersion aux gaz lacrymogènes,
Aujourd'hui vendredi, portail de lycée enfoncé à la voiture bélier,
incidents centre ville et à nouveau, gaz lacrymogènes...


Voiture bélier chez des mineurs ? Rolling Eyes
Quand la droite dit que les jeunes sont manipulés par le PS (déjà, je suis mort de rire : le PS est en effet réputé grand parti révolutionnaire...) , et bien je pense plutôt que c'est ce mouvement de jeunes qui est récupéré par un état policier, propagandiste et alarmiste. Les casseurs, bruleurs de poubelles et jeteurs de projectiles, sont-ils des étudiants ? Chien Gué junior l'a vécu en live devant son lycée ... Les casseurs avaient la trentaine, et quand ils ont commencé leur vandalisme, la plupart des MANIFESTANTS (les lycéens) ont eu peur et ont quitté la manif.

La propagande d'état marche à merveille : tout le monde croit que les jeunes sont des fous, des cons, des violents, et en plus, manipulés par les syndicats, les partis de gauche . C'est faux et archi-faux ! T'as des enfants Pierrot ? A l'age de 16-17 ans, t'as déjà essayé de leur imposer un truc ? "oui, papa, je vais me coucher" ; et ils discutent sur Msn, ou avec le frangin jusqu'à point d'heures. Alors comment un ado qui n'en fait toujours qu'à sa tête pourrait être manipulé par une phrase de Ségolène à la télé ?

propagande gouvernementale ! tout comme les casses et dépradations !
Moi, j'ai plus peur de la répression des CRS que des jeunes dans la rue !

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Sam 16 Oct - 8:08

Des gendarmes ont évacué vendredi matin le dépôt de carburant de Lespinasse. AFP

Les 12 raffineries de métropole sont en grève

Et ce alors que le bras de fer aux dépôts pétroliers s'intensifie : tandis que certains sont débloqués par la police sur ordre de l'Elysée, d'autres sont bloqués par les grévistes.




Les 12 raffineries de métropole étaient en grève vendredi 15 octobre, parfois temporairement. Les raffineries d'Esso à Gravenchon (Seine-Maritime) et de Petroplus à Reichstett (Bas-Rhin) sont venues s'ajouter aux sites déjà en grève, a-t-on appris auprès des directions et syndicats.
Dix d'entre elles étaient par ailleurs à l'arrêt ou en cours d'arrêt, contre 8 jeudi, pour cause de grève ou de manque de pétrole brut, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'Union française des industries pétrolières (Ufip).Dans un communiqué, la CGT du groupe Total a affirmé qu'"il fallait remonter à 1968 pour retrouver pareille mobilisation" de l'ensemble des raffineries françaises. Manoeuvres d'arrêt, grèves reconduites...Depuis 22h jeudi et l'arrivée de l'équipe de nuit, la raffinerie de Port-Jérôme Gravenchon est en grève et la production affectée, a indiqué la direction nationale d'Esso. Jusqu'alors, ce site ne comptait qu'une poignée de grévistes.La grève à la raffinerie de Reichstett a débuté à midi dans le secteur des expéditions et devait commencer à 13h pour le personnel de production. Le site étant classé Seveso, des salariés devaient être réquisitionnés pour assurer la poursuite des activités à un niveau réduit, ont précisé des sources syndicales. Ce mouvement vise à obtenir du groupe suisse Petroplus "des réponses claires" sur l'avenir de ce site qu'il cherche à vendre, a expliqué la CFDT.Dans les six raffineries Total, la grève se poursuivait vendredi, de même que les manoeuvres d'arrêt, selon la direction du groupe pétrolier.A la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime), la direction a débuté jeudi la phase d'arrêt et les grévistes devaient vendredi reconduire lors d'une assemblée générale le mouvement, d'après la CGT.La raffinerie Esso de Fos (Bouches-du-Rhône) est touchée à la fois par le blocage des terminaux pétroliers de Marseille à l'appel de la CGT portuaire, et par la grève sur les retraites, qui était suivie dans la matinée, comme la veille, par les personnels chargés des expéditions, a indiqué la direction du groupe. L'équipe de l'après-midi devait se prononcer à la mi-journée sur la poursuite ou non de l'arrêt de travail.Encore autour de l'Etang de Berre, les raffineries LyondellBasell et Ineos sont en grève, d'après des sources syndicales. Dépôts de carburants : blocages, déblocages, et reblocagesDu côté des dépôts de pétroliers et de carburants, un véritable jeu du chat et de la souris s'est instauré vendredi matin entre policiers et grévistes. Tandis que certains dépôts étaient débloqués par les forces de l'ordre à la demande de l'Elysée vendredi dans la matinée, d'autres étaient bloqués par les grévistes.Les dépôts sont devenus le principal moyen de pression dans le cadre du conflit sur les retraites depuis que la production de carburants est affectée par le blocage de terminaux pétroliers dans les ports et les mouvements de grève dans les raffineries.L'oléoduc approvisionnant en carburants les aéroports d'Orly et de Roissy, notamment, ne fonctionnait plus vendredi matin, n'étant plus approvisionné par la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne), en grève depuis plusieurs jours.D'autre part, les autorités ont fait intervenir les forces de l'ordre pour libérer les accès de trois dépôts au petit matin, ceux de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Bassens (Gironde) et Cournon d'Auvergne (Puy-de-Dôme), afin de prévenir le risque de pénurie de carburants. Deux autres sites, bloqués depuis l'aube à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) et à Lespinasse près de Toulouse, ont été débloqués, également dans le calme."On ne peut pas se permettre une pénurie d'essence, il faut penser à toutes celles et tous ceux d'entre nous qui ont besoin de se déplacer", a justifié le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau.La décision de déblocage a été prise jeudi soir lors d'une réunion autour du président Nicolas Sarkozy à l'Elysée.Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a réagi modérément, estimant que ce déblocage n'était pas la "méthode qui permettra de sortir de l'impasse sur la réforme des retraites". Il a accusé le gouvernement de "tendre le climat dans le pays".De nouveaux dépôts ont été aussitôt bloqués par des manifestants, au Mans (Sarthe), à Caen, Ouistreham (Calvados), La Rochelle et Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours.Résultat, plusieurs centaines de stations-service étaient dépourvues de carburant vendredi, a indiqué l'Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP).(Nouvelobs.com avec AFP)
---------------------------------------
Les manifs se propages[VIDEO] Des loups envahissent une autoroute russe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Sam 16 Oct - 8:12

Putaing !
Ma Merco !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Sam 16 Oct - 12:34

http://www.democratie-socialisme.org/spip.php?article2168


Le gouvernement Sarkozy après un semblant de concertation qui avait surtout pour objectif d’amuser le tapis en attendant le début de la coupe du monde de football vient de faire connaître son verdict.
C’est bien à la pire, la plus dure contre-réforme d’Europe sur les retraites à laquelle nous sommes confrontée.Cette contre-réforme essaie de nous imposer 5 reculs sans précédents


1 - L’âge légal de la retraite est porté à 62 ans en 2018. Cette augmentation se fera au rythme de 4 mois par an pour les générations nées entre 1951 et 1956. A partir de la génération née en 1956, l’âge légal sera de 62 ans.
2 - Ce relèvement de deux ans de l’âge de la retraite s’étendra à tous les régimes. Ceux qui pouvaient encore partir à 55 ans ne le pourront plus qu’à partir de 57 ans.
3 - L’âge du taux plein (sans décote) est porté à 67 ans.
4 - La durée de cotisations s’allonge dans le privé comme dans la Fonction publique pour atteindre 41,5 annuités en 2020.
5 - Le taux de cotisation des fonctionnaires augmentent de 7,85 % à 10,55 % en 2020.
Les mesures présentées comme permettant d’assurer une « réforme juste » sont dérisoires


Le rôle de ces mesures est uniquement de servir d’écran de fumée pour tenter de camoufler les 5 reculs majeurs qu’ils veulent nous imposer
Le dispositif de « carrières longues » constitue une double régression par rapport au dispositif mis en place en 2004
Alors que le dispositif de 2004, permettant de prendre une retraite anticipée à ceux ou celles qui avaient commencé à travailler très tôt avait bénéficié à 100 000 salariés par an, celui prévu par le gouvernement ne concernerait que 50 000 salariés en 2011.
Les salariés qui, dans le précédent dispositif pouvaient partir à 56, 57, 58 ou 59 ans ne pourront plus partir avant 58, 59 ou 60 ans.
Le dispositif de « prévention et de compensation de la pénibilité » est un chef d’œuvre de culot et d’hypocrisie
Le gouvernement ne manque pas de culot. Alors que la droite a supprimé la visite médicale annuelle obligatoire pour les salariés et que le gouvernement veut en finir avec toute forme d’indépendance de la médecine du travail, il ose parler de « prévention ».
L’hypocrisie est totale dans la prétendue prise en compte de l’usure individuelle « au cas par cas » !
Dans les chiffres d’abord : seulement 10 000 salariés par an serait concernés.
Qu’est-ce, ensuite, que ce « carnet de santé individuel » du salarié ? Un système de flicage à vie, nuisant au droit à l’emploi ?
La possibilité d’une retraite à 60 ans sera examinée au cas par cas. Mais qui décidera et sur quel critère ? Où commencera l’usure : au genou, au dos, aux poumons pleins de poussière ? Avec un seul poumon atteint, faudra-t-il encore continuer à travailler ? Honte à Sarkozy et Woerth : la retraite quand on est à la veille de la mort, fichu, usé, au cas par cas, quand l’espoir est perdu ! Ils n’ont jamais tenu un marteau piqueur en main à 55 ans ni connu le stress à France Télécoms !Un nivellement par le bas du public sur le privé


Le nivellement par le bas commencé en 2003 continue.
L’alignement du taux de cotisation des fonctionnaires (7,85 % actuellement) sur celui des salariés du privé (10,55 %) ne profitera en rien aux retraités du secteur privé. Il n’y a pas de système de vase communiquant entre les deux régimes de retraites et contrairement à ce qu’affirme le gouvernement ce ne sont pas les caisses de retraites des salariés du privé qui financent les retraites des fonctionnaires.
La seule conséquence de cette augmentation sera de ne pas augmenter la contribution de l’Etat. Les sommes ainsi épargnées ont une destination toute désignée : payer les intérêts de la dette publique dus aux rentiers.Une attaque délibérée contre l’emploi des jeunes


Le gouvernement fait grand cas de la possibilité de valider 6 trimestres (au lieu de 4 aujourd’hui) au titre de la première période de chômage.
C’est dérisoire alors que le chômage ne cesse d’augmenter (en particulier celui des jeunes) et que deux trimestres de plus ne pèsent pas lourd au regard des 16 trimestres d’allongement de la durée de cotisation entre 1993 et 2020.
C’est dérisoire aussi parce que le gouvernement joue sur les mots et que cette mesure ne concerne pas les jeunes à la recherche de leur premier emploi mais seulement ceux qui ont déjà eu un emploi et connaissent leur première période de chômage.
C’est dérisoire parce que les mesures gouvernementales obligent le père, la mère, le grand-père ou la grand-mère à travailler jusqu’à 67 ans alors que leur fils, fille, petit-fils ou petite-fille ne trouve pas d’emploi.Une attaque délibérée contre les retraites des femmes


Le gouvernement fait grand cas, là encore, d’une mesure tout aussi dérisoire : la possibilité pour les femmes en congé maternité d’inclure un trimestre d’indemnités journalières dans le calcul de leur salaire de référence.
Mais les mesures que veut imposer le gouvernement prévoient de porter l’âge du taux plein de 65 ans à 67 ans. C’est une attaque d’une incroyable violence contre les femmes dont 29 % ne parviennent au taux plein (50 %) dans le régime de base des salariés du secteur privé que lorsqu’elles atteignent 65 ans et qu’alors les décotes disparaissent. Avec ce que prévoit le gouvernement, les décotes ne disparaîtront qu’à 67 ans. Que ferons les femmes concernées pendant ces deux années ? Devront-elles attendre deux années de plus pour prendre leur retraite ou partir avant 67 ans ou prendre une retraite au taux de 38 %Une baisse considérable du niveau des retraites


Selon le Conseil d’Orientation des Retraites (COR), les réformes de 1993 (régime général du secteur privé) et de 1994-1996 (retraites complémentaires du secteur privé) diminueront de 20 points, en 2030, le taux de remplacement du salaire par la retraite. Pour un salaire de 1 200 euros, la retraite nette ne sera plus égale à 78 % du salaire net mais à 58 %, soit une baisse du montant de la retraite de 936 à 696 euros.
L’affirmation du gouvernement selon laquelle l’allongement de la durée de cotisation et le recul de l’âge légal n’auraient aucun impact sur le montant des retraites est un mensonge éhonté.
La réforme de 2003 accentue déjà la baisse du montant des retraites. En effet, 6 salariés du secteur privé sur 10 ne sont plus au travail lorsqu’ils prennent leur retraite. Ils sont au chômage, en maladie ou en invalidité. La fiction gouvernementale qui veut qu’ils aient le choix de continuer à travailler pour bénéficier d’une retraite à taux plein n’a aucun sens. Comment continuer à travailler quand on n’est déjà plus au travail ?
Les nouvelles mesures que veut nous imposer le gouvernement accentuerait dangereusement ce phénomène. Avec un allongement de la durée de cotisation à 41,5 annuités et un recul de deux ans de l’âge l’égal, ce sont 70 % des salariés du secteur privé qui ne seraient plus au travail lorsqu’ils prendraient leur retraite. Le montant de leur retraite ne pourrait donc que continuer à diminuer.85 % des mesures du gouvernement financées par le salariat


Pour le gouvernement, le financement des mesures qu’il veut nous imposer serait parfaitement équilibré. Les hauts revenus, le capital, les entreprises participeraient dans les mêmes proportions que les salariés à leur financement.
Il suffit de lire ses propres chiffres pour constater à quel point cette affirmation du gouvernement est fausse.
Les « mesures d’âge » imposées aux salariés (93 % de la population active) rapporteraient 20,2 milliards en 2020. Le nivellement par le bas imposé aux fonctionnaires rapporterait, quant à lui, 4,9 milliards d’euros à la même date. 1,4 milliard d’euros seraient transférés des caisses d’assurance-chômage aux caisses de retraites malgré la modicité des indemnités perçues par la grande majorité des chômeurs. Au total, la contribution des salariés et des chômeurs s’élèveraient à 26,5 milliards d’euros.
La contribution des hauts revenus, du capital et des entreprises s’élèverait en tout et pour tout à 3,7 milliards d’euros en 2020.
Voilà ce que le gouvernement de Nicolas Sarkozy appelle un effort équitablement réparti.La participation des hauts revenus, du capital et des entreprises ne constitue qu’une diminution d’une toute petite partie de leurs avantages fiscaux ou sociaux


Le taux de la tranche supérieur de l’Impôt sur le revenu sera porté de 40 à 41 %. Au milieu des années 1990, ce taux s’élevait à 57 % !
L’augmentation de la taxation des stock-options ne fera qu’amener cette taxation au même montant que celle des salaires.
Les plus values de cessions d’actions et d’obligations seront taxées dans l’impôt sur le revenu.
L’exorbitant crédit d’impôt sur les dividendes perçus par les actionnaires sera supprimé.
Une nouvelle méthode de calcul des exonérations sociales sur les salariés payés entre 1 et 1,6 SMIC (un autre cadeau fait au patronat et nullement remis en cause) devrait rapporter 2 milliards d’euros …Les recettes nouvelles sont illusoires


La taxation des hauts revenus, du capital et des entreprises constituent des recettes fiscales.
A la différence des cotisations retraites, ces recettes ne sont pas affectées obligatoirement au financement des retraites. Demain, le Parlement pourra fort bien décider que ces recettes soient affectées à tout autre chose. Au remboursement de la dette publique par exemple.
L’interrogation sur le sort réservé à l’impôt collecté lors du « lundi de Pentecôte » ne peut que renforcer notre méfiance.Cette réforme est inacceptable : mobilisons nous massivement pour obliger le gouvernement à la retirer


Cette réforme est celle voulue par le Medef. Jusqu’au bout le gouvernement a refusé d’augmenter les cotisations retraites patronales.
Il n’hésite pas à augmenter les cotisations retraites des fonctionnaires de 0,27 point par an (et donc de baisser d’autant leur salaire) mais décide qu’il est impossible d’augment du même montant les cotisations retraites patronales. Pourtant, cette augmentation annuelle permettrait, en 40 ans, d’équilibrer nos régimes de retraites.
L’argument avancé, la compétitivité des entreprises n’a aucune portée. Il suffirait, en effet, de compenser l’augmentation des cotisations retraites patronales par une diminution des dividendes, passés de 3,2 % du PIB en 1982 à 8,5 % en 2009. Cela serait d’autant plus bénéfique que non seulement ces dividendes ne servent à rien puisqu’ils sont versés aux actionnaires et ne participent pas au financement des investissements productifs des entreprises. Mais, ils sont, au contraire, nuisibles puisque toutes ces sommes improductives vont gonfler les bulles financières ou immobilières et spéculer contre les dettes publiques, la dette française comme les autres.
Il ne reste donc plus qu’à nous mobiliser dans l’unité la plus large pour mettre des millions de salariés, jeunes, retraités, dans la rue, le 24 juin, en septembre, en octobre s’il le faut, pour obliger ce gouvernement à abandonner cette attaque scélérate contre nos retraites.
On peut, on doit, on va forcer ce gouvernement à reculer : 60 ans à taux plein pour toutes et tous, pas un an de plus, pas un euro de moins pour nos retraites. !
La France est riche et les richesses si elles sont partagées peuvent permettre de garder tous nos droits à lé retraite.Jean-Jacques Chavigné, Gérard Filoche,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Dim 17 Oct - 0:54

Le plus gros scandale, c'est le taux de la décote : 1,5 % par trimestre, soit 6 % par an !! affraid

Les mathématiciens du gouvernement devraient ré-apprendre à compter : sur une base de 42,5 ans, un an de cotisation, c'est 2,3 % et pas 6 !! Le terme "répartition" de la retraite devrait commencer là !!

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Dim 17 Oct - 8:11

Les députés de la majorité ont discrètement écarté de la réforme leur propre système de retraite. Un système particulièrement avantageux, comme l'a expliqué notre blogueur Vincent Quivry. Une entourloupe parlementaire passée inaperçue le 9 septembre, lors des débats à l'Assemblée nationale. Enquête.

L'affaire s'est nouée le 9 septembre dernier, lors de la deuxième séance des débats de l'Assemblée nationale. Le député Verts François de Rugy soutient l'amendement 249 rectifié. Késaco ? Tout simplement, un article additionnel au projet de loi sur la réforme des retraites. Un texte très court qui prévoit la chose suivante :

« Le Gouvernement présente au Parlement, avant le 31 décembre 2010, un rapport établissant la situation des régimes spécifiques de retraite des membres du Gouvernement et des parlementaires et définissant les conditions d'un alignement rapide et effectif de la situation de leurs régimes spécifiques sur le régime général, visant notamment à un encadrement strict des pensions reversées, tant dans leurs possibilités de cumuls que dans leurs montants. »
La discussion est rapide, pas plus de six minutes (voir la vidéo).



Le député Vert François de Rugy insiste pour que le régime très spécial des parlementaires fasse l'objet d'une réforme, interdisant le cumul de cette retraite avec d'autres traitements :

« J'espère que l'Assemblée nationale saura prendre ses responsabilités. Le bureau de l'Assemblée, d'ailleurs sous la pression d'un certain nombre de débats externes, a pris les siennes.

Je souhaite que ses conclusions aillent dans le sens d'un alignement sur le régime général. Nous plaiderons en tout cas, pour notre part, dans ce sens.»


Réponse du rapporteur de la commission des affaires sociales, le député UMP de la Moselle Denis Jacquat :

« S'agissant du point qui vient d'être évoqué, je rappelle que, sous la présidence de Bernard Accoyer, une réflexion est menée par le bureau de l'Assemblée nationale.

Le sujet qui vient d'être soulevé entre, je le pense, dans les attributions de ce dernier, qui établira des règles. Attendons ses conclusions.

Nous sommes, comme je l'ai dit tout à l'heure, pour l'exemplarité. Nous n'avons rien à cacher à ce propos. Je suis, par conséquent, défavorable à cet amendement. »

Rien à cacher, mais il est urgent d'attendre.
Very Happy Une position partagée par le ministre du Travail et de la Solidarité qui refuse, lui aussi, d'endosser une réforme pourtant si ardemment défendue lorsqu'il s'agit du commun des mortels. Eric Woerth esquive :

« Le régime des parlementaires relève, quant à lui, du bureau de l'Assemblée et de ses règles de fonctionnement. Je pense aussi qu'il convient d'évoluer en la matière. J'ai demandé à plusieurs reprises aux parlementaires de s'en saisir et de modifier leur régime de retraite. »

Fin de la discussion,
amendement rejeté. Les parlementaires ont gagné quelques mois de répit, sans passer par la case manif.

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89 *
► Où est passée la réforme des retraites des parlementaires ?
http://www.rue89.com/argent-elus/2010/10/12/ou-est-passee-la-reforme-des-retraites-des-parlementaires-170798?page=0#comment-1842414

http://www.dailymotion.com/video/xf8er6_comment-l-ump-refuse-la-reforme-des_news?start=2#from=embed


Dernière édition par Clode le Dim 17 Oct - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Dim 17 Oct - 9:57

Contre la dépendance, il faudrait céder un jour de RTT



L'abandon du lundi de Pentecôte rapporte plus de 2 milliards d'euros.
Crédits photo : DENIS CHARLET/AFP
Laurent Hénart, député UMP et président de l'Agence nationale des services à la personne, propose aux Français de sacrifier une journée de RTT pour financer les dépenses liées à la dépendance des personnes âgées.

La journée de solidarité imaginée par Jean-Pierre Raffarin fait école. Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, le député UMP et président de l'Agence nationale des services à la personne, Laurent Hénart, propose aux Français d'abandonner un nouveau jour de congé pour financer la dépendance des personnes âgées. «Il faut demander un effort à tout le monde», estime ce proche de Jean-Louis Borloo, qui fut secrétaire d'État chargé de l'insertion professionnelle des jeunes. Cette idée avait déjà été proposée par Philippe Bas, ancien ministre de la Santé et des Solidarités Le calcul est simple. Selon Laurent Hénart, «les besoins de la dépendance se chiffrent en milliards d'euros». Or, «les départements ne peuvent plus payer» pour la dépendance, et «veulent être déchargés du fardeau». «Il faut trouver un nouveau système», juge le député UMP, et s'inspirer de l'abandon du lundi de Pentecôte, qui a déjà «permis de gagner plus de deux milliards d'euros». Mais «je ne pense pas qu'il faille renouveler l'opération ‘jour férié', trop compliquée à organiser», juge-t-il. A la place, le député UMP propose donc de «demander un jour de RTT aux Français». Augmenter la taxation du capital

«Pour l'instant, la CSG (Contribution sociale généralisée) grève plus le travail que le capital. Il faut donc rééquilibrer son prélèvement en augmentant la taxation du capital», résume Laurent Hénart. Il reviendrait alors à la Caisse nationale de solidarité active (CNSA), qui gère déjà les fonds du ‘lundi de Pentecôte', de piloter ce le pilotage du financement. «Il faudr[a] que les agences régionales de santé (ARS) prennent le relais sur le terrain», affirme encore Laurent Hénart, car «le vieillissement, la dépendance et la santé sont étroitement liés». Laurent Hénart a par ailleurs annoncé qu'il allait déposer un amendement pour que les allègements de charges accordés aux emplois des services à la personne soient maintenus. «Ils ont permis d'offrir une meilleure couverture sociale aux salariés du secteur», explique-t-il. Dans son projet de loi de finances 2011, le gouvernement entend supprimer l'abattement de 15 points sur les cotisations patronales de Sécurité sociale (retraites, indemnités journalières en cas de maladies, etc.) proposé aux ménages qui choisissent de déclarer leur employé au salaire réel (et non au forfait, sur la base du Smic). (avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Lun 18 Oct - 18:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Retraites    Lun 18 Oct - 19:45


Oui...
Et il y a déjà une pub de Malakoff sur certaines chaînes de télé...
Elle s'adresse aux jeunes : " pensez à votre santé, à votre retraite...".

Ils ne perdent pas de temps...
Ils ne sont même pas discrets.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Retraites    Lun 18 Oct - 21:43

Financement des retraites : quand le candidat Sarkozy avait des certitudes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Mar 19 Oct - 0:02


_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Mar 19 Oct - 10:53

16/10/2010
Woerth voulait sauver sa petite retraite


Ce fut l’un des derniers combats d’Eric Woerth à Bercy. Quelques semaines avant de faire ses valises pour mener la réforme des retraites en tant que ministre de la Solidarité, il a mobilisé deux membres de son cabinet, dont un inspecteur des finances. Leur mission : maintenir les avantages du minuscule régime des retraites des conseillers régionaux de Picardie.
Depuis 1992, ces élus bénéficient d’un système (complémentaire à leur autres revenus) particulièrement avantageux. Ils n’ont pourtant jamais versé un centime de cotisation : c’est la Région qui, aux frais des habitants, a ouvert un fonds de capitalisation de 1,3 million, géré par la Caisse nationale de prévoyance (CNP). A partir de 61 ans, chaque ancien conseiller régional reçoit ainsi une rente annuelle de 5488€ par mandats de six années effectué. Soit l’équivalent du smic pour deux mandats (12 ans).
Mais en décembre dernier, la CNP a constaté que, compte tenu notamment de l’accroissement de l’espérance de vie, ce mini-fonds de pension était à sec. Du coup, la Caisse allait devoir fermer son guichet à tout nouveau bénéficiaire. Colère des élus, qui tirent aussitôt la sonnette Woerth. Lequel charge ses propres conseillers de ramener à la raison la CNP (filiale de la caisse des dépôts et consignations).
Grâce à son intervention, un système autrement plus généreux que le régime général des retraites, auquel il vient de tailler des croupières, devrait être maintenu. Remarque au passage : le ministre Eric Woerth est aussi conseiller régional de Picardie. Mais puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts…
http://menilmontant.typepad.fr/mon_weblog/2010/10/woerth-voulait-sauver-sa-petite-retraite.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Mer 20 Oct - 0:21

La cour du roi se dévoile ... Twisted Evil
Mais les gueux sont dans la rue : aristocratie, prend garde !! cheers

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Mer 20 Oct - 10:45

Nantes mardi 19 : 80 à 95 000 manifestants mieux que le 12 et le 16.



Le camion CGT AIRBUS avec ses percussions et sa charmante danseuse.



Faut pas être pressé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Mer 20 Oct - 14:32

Maintenant ce n'est plus,que les manifs en ville qu'il faut faire. C'est d'aller renforcer les barrages et piquets de grève aux raffineries. Entrées d'aéroports, gare.


continuez quand vous le pouvez à remplir vos réservoirs,
les jerricanes, les bacholles, les cubis et tout ce qui vous tombe sous la main. vos cuves de fuel,Vite, vite, vite, que les pompes soient à sec ! Remplissez vos caddies, videz vos comptes en banque, sortez toutes vos poubelles(faites un grand nettoyage de printemps)roulez au fuel domestique , et vous verrez dans moins de huit jours le medef demandera au petit buté de retirer sa " réforme "
Et nous nous continuerons pour qu'il vire de ce pays!
Le seul étranger à mettre hors de ce pays c'est Sarkozy!




si le gouvernement mentait, on s'en rendrait vite compte:
- J'irais chercher la croissance avec les dents.
- GDF ne sera jamais nationalisé.
- Je ne toucherais pas à la retraite à 60 ans.
- Maintenant quand il y une grève en France, ça ne se voit plus.
- Il faut réguler le capitalisme.
- Brice Couvrefeux n'a jamais tenu de propos racistes.
- Il n'y a jamais eu de fichiers "roms"
- Etc..etc...
IL FAUT QUE ÇA PÈTE !
Ras le bol, de cette bande de nantis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites    Mer 20 Oct - 18:47






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retraites    Aujourd'hui à 5:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Retraites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pétition : Main basse sur nos retraites
» infos très inquiétantes sur les retraites en gendarmerie en 2010 : à diffuser
» Retraites des gendarmes: +2 ans + cotisations +
» Abrogation du 87 bis et augmentation des de retraites
» BAISSE DES RETRAITES DE 2.8 % EN JUIN 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: