Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retraites, chômage, arrêtons la désinformation !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Retraites, chômage, arrêtons la désinformation !   Lun 8 Fév - 12:52


Retraites, chômage, arrêtons la désinformation !


Toujours dans le cadre des grandes manoeuvres autour des retraites, nous publions le document ci-dessous,
actuellement diffusé un peu partout.
Ce document a un intérêt : il ouvre le débat au delà de la retraite elle-même, en faisant le lien avec le chômage.
Ce faisant, il montre que la question de la retraite n'est au fond que
celle du travail et de l'exploitation, de l'emploi dans la société
capitaliste... Celle du temps, temps libre et temps contraint, du
partage du temps et de l'utilité sociale de l'activité de chacun(e)...

Cela dit, le document souffre d'une analyse trop rapide.
"Le chômage de masse cause des déficits sociaux et de la crise" ?? Bien sur que non. La cause de la crise est à recherche dans la guerre économique, la recherche d'une productivité encore
plus élevée, la rentabilité du capital face aux concurrents.
"La goinfrerie sans bornes des dirigeants des grands groupes financiers et de leurs principaux actionnaires" ??? Simpliste, non ? Comme si la crise du capital était le fait de quelques
dirigeants, le haut de forme sur la tête et le cigare au bec... Un autre article de ce blog aborde la question, de
manière un tout petit plus élaborée...

Tout cela est bien rapide. Cela dit, le document a un intérêt, celui de
partir des intérêts des travailleurs et d'eux seuls, et de plier les
propositions économiques aux choix nécessaires POUR NOUS, sans se
soucier de la bonne santé et des règles du jeu de nos exploiteurs.
Alors, un document à lire et à méditer, dans le combat qui se prépare.
Les signataires peuvent être joints ici :
Jean-Luc Cassi et André Martin


http://ouvalacgt.over-blog.com/article-retraites-chomage-arretons-la-desinformation-44350979.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Retraites, chômage, arrêtons la désinformation !   Ven 23 Avr - 15:38

Retraites, voici ce qui nous attend


Toutes les solutions pour financer les pensions seront douloureuses. La plus efficace selon nos projections ? Travailler plus longtemps...

Après la bombe, les travaux pratiques. Après avoir estimé à plus de 100 milliards d'euros le besoin de financement annuel des retraites à l'horizon 2050, le Conseil d'orientation des retraites (COR) dévoilera, début mai, des simulations précises sur les pensions des futurs retraités. Cet exercice pédagogique, qui mobilise les différents régimes - général, Agirc-Arrco et fonction publique -, vise à mettre la réalité en face des Français : toutes les solutions (travailler plus longtemps, réduire le montant des pensions ou accroître les prélèvements) seront douloureuses. Sans attendre, Challenges a réalisé son calcul en s'associant à France Retraite, un cabinet spécialisé dans les « bilans retraite » .

Volonté d'équité
Quelles sont les pistes réellement poussées par le gouvernement ? Pour convaincre de sa volonté d'équité, il a entrouvert celle d'une hausse des prélèvements, « une augmentation ciblée sur certains types de revenus ou de situations », selon l'Elysée. Mais de son côté, Eric Woerth, le ministre du Travail, en charge de la négociation, a rejeté toute hausse générale d'impôts. Un double langage, selon les syndicats, qui militent pour de nouvelles recettes, comme la taxation accrue des stock-options ou la suppression de niches fiscales. « Les stockoptions, c'est à peine 2 milliards d'euros si vous les taxez à 50 %, et on en a besoin de 30 dès cette année », a répondu Eric Woerth.
Autre possibilité : relever les cotisations sociales. Une solution efficace - 1 point apporterait 4 à 5 milliards d'euros de plus par an au régime général -, mais très lourde : le COR a chiffré à 5 points les hausses de cotisations simplement d'ici à 2020 ! Or le montant des prélèvements obligatoires en France est déjà l'un des plus élevés du monde (43,6 % du PIB, selon l'OCDE en 2007, pour 37,1 % au Royaume-Uni et 35,6 % en Allemagne). Et c'est aussi dans l'Hexagone que la part des cotisations sociales dans le PIB est la plus forte : 16,3 % en 2006, pour 13,7 % pour l'Allemagne.
La deuxième piste, c'est de baisser les pensions, comme dans les pays voisins. A priori, les retraités français sont dans une situation plutôt enviable, touchant 95 % du revenu moyen de la population (soit 1 112 euros par mois), là où les Allemands en perçoivent 93 % et les Anglais, 74 %. Et le niveau moyen des pensions augmente avec l'arrivée des nouveaux retraités, aux revenus supérieurs. Seul problème : en janvier, Nicolas Sarkozy a promis de ne pas s'engager dans cette voie. Sans doute parce qu'il a été averti des énormes disparités : près de 20 % des retraités touchent moins de 600 euros mensuels. Les femmes sont mal loties, avec en moyenne 825 euros par mois, soit à peine 57 % de ce que touchent les hommes (1 426 euros), l'écart le plus élevé au sein des grands pays européens.
Reste la solution privilégiée par le gouvernement : travailler plus longtemps. Déjà, les réformes de 1993 et de 2003 ont fait passer la durée de cotisation de 37 à 41,5 ans d'ici à 2020. « Pas suffisant »,« équitable », selon le mot d'Eric Woerth. Il n'est pas sûr que le ministre du Travail puisse en dire autant à propos de la remise en cause du sacro-saint départ à 60 ans. Tabou absolu pour les syndicats - CFE-CGC exceptée -, repousser l'âge légal serait pourtant très efficace. « Selon les prévisions du COR, le passage de 60 à 62 ans aurait un impact de 6,6 milliards d'euros en 2020 »,er mai, où la retraite sera la revendication. estime le COR, qui prône cinq ans de plus pour équilibrer les comptes en 2020. L'âge effectif moyen de départ à la retraite serait alors repoussé à plus de 66 ans. Des changements drastiques difficiles à faire passer. Mais l'incidence pour les cadres est loin d'être négative, comme le montre notre simulation :
l'allongement de la durée d'activité a des effets très bénéfiques pour les hauts revenus du privé,
qui améliorent leur pension grâce aux années de cotisations supplémentaires à l'Agirc. Pour ceux-là, la réforme
serait alors
rappelle Pierre Mayeur, directeur de la Cnav. Reste à savoir comment obliger les seniors à travailler plus longtemps, alors que les entreprises rechignent à les embaucher. Le taux d'emploi des 55-64 ans stagne à 39 %, soit très au-dessous de la moyenne européenne (45 %). Un argument que martèleront les syndicats, lors des défilés du 1er mai, où la retraite sera la revendication.


Fanny Guinochet
http://www.challenges.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
 
Retraites, chômage, arrêtons la désinformation !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Swatch Shu Uemura (tons verts/bleus-verts/jaunes)
» Arrêter de tirer son lait : quel impact sur le production de lait
» Arrêt de la Cour du Parlement de Bordeaux 1749
» Dois-je arrêter d'allaiter?
» Où s’arrêtera la connerie humaine....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Discussions libres :: Débats-
Sauter vers: