Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Copenhague...ça traîne les pieds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Copenhague...ça traîne les pieds   Dim 6 Déc - 12:29

L’Humanité.fr
30 octobre 2009

quelques passages soulignés par pierrot....


L’Europe se rend à Copenhague en traînant des pieds

Réunis à Bruxelles à l’occasion du sommet des chefs d’État,
les gouvernements européens devraient s’accorder sur un engagement bien
inférieur aux niveaux requis par les experts dans le combat contre le
réchauffement climatique.


L’Europe va-t-elle faire capoter le prochain sommet de Copenhague sur le
réchauffement climatique  ? Derrière les discours volontaristes sur
« le bon élève de la classe » en matière de réduction de CO2, se
cache une réalité plus sordide. Réunis à Bruxelles depuis hier le sommet des
chefs d’État européens planche sur les engagements que prendra l’Union. Mais
quelle que soit l’issue de ces discussions qui portent pour l’essentiel sur la
répartition de l’effort entre États membres, la contribution européenne
s’annonce déjà insuffisante au regard de l’objectif mondial de contenir le
réchauffement de la température moyenne du globe dans la limite de
2 degrés.


Dans le paquet énergie-climat qu’elle a adopté au printemps, l’Union
européenne s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de
20 % par rapport à leur niveau de 1990 d’ici à 2020. Or atteindre
l’objectif mondial de diminution des émissions de 50 % par rapport à 1990
d’ici à 2050 aurait dû, selon les scientifiques du Groupe intergouvernemental
d’experts sur le climat (GIEC), se traduire par un effort européen de l’ordre
de 25 % à 30 %.


Pire, rien n’assure que l’engagement européen sera respecté. En effet, les
mécanismes prévus dans le paquet énergie-climat s’avèrent peu contraignants. En
2013 sera mis en place un marché carbone. En clair, les industries les plus
émettrices de gaz à effet de serre devront acheter des quotas carbones d’un
montant de 30 euros la tonne de CO2. « De véritables droits à
polluer »
dénoncés par les parlementaires européens d’Europe Écologie
et de la GUE. Ces derniers pointant en plus le risque de « constitution
d’une bulle financière ». Outre le doute légitime sur la capacité du
marché à réguler les émissions de gaz à effet de serre alors qu’il est précisément
à l’origine de leur explosion, les modalités même de sa mise en œuvre annoncent
déjà son échec.


La Commission européenne a en effet établi une liste de 164 secteurs
industriels prétendus « sensibles » qui seront exemptés de tout
effort.
Parmi eux, les plus émetteurs comme la sidérurgie (30 % des
émissions de l’industrie) ou encore la cimenterie (26 % des émissions de
l’industrie) mais aussi une bonne part de l’industrie manufacturière (25 %
de l’industrie), celle de l’armement ou encore l’industrie pharmaceutique. Si
l’Union européenne se refuse à contraindre ses industriels de contribuer à
réduire les émissions de gaz à effet de serre à la hauteur de leurs
responsabilités, elle refuse tout autant de remettre en cause sa politique
économique malgré son échec patent en matière environnementale. En témoigne,
par exemple, la fuite en avant dans l’ouverture à la concurrence du secteur des
transports et le refus d’en faire le bilan alors que la part des modes les
plus propres comme le rail continuent de fondre au profit des plus polluants
comme la route
. Et que dans le secteur des transports, les émissions de gaz
à effet de serre ont augmenté de 26 % entre 1990 et 2006. Au final,
l’essentiel de l’effort climatique européen sera porté par le consommateur.
Après la Suède et l’Allemagne, la taxe carbone rentrera en vigueur en France le
1er janvier prochain. Là aussi, la plupart des industries en seront exemptées.
Jusqu’aux transporteurs routiers qui devraient y échapper en grande partie. Les
plus pénalisés seront les ménages et, parmi eux, les plus modestes, contraints
de vivre dans les logements les moins biens isolés et dépourvus des ressources
suffisantes à l’achat d’un véhicule propre.


Le refus des pays du Nord, et de l’Europe en particulier, d’assumer
« leur responsabilité historique » vis-à-vis du réchauffement
climatique est la première raison qui rend peu probable un accord avec les pays
du Sud et les pays émergents. Ces derniers refusant légitimement de limiter
leur développement économique et social pour compenser ce non-engagement. La
seconde raison tient au financement de l’adaptation au réchauffement
climatique. Principales victimes des conséquences de l’élévation de la
température moyenne, les pays du Sud n’ont pas les moyens d’y faire face.
L’Union européenne chiffre elle-même à 100 milliards d’euros par an le montant
des investissements nécessaires. Réunis à Bruxelles, les chefs d’État devraient
s’accorder sur une aide variant entre 2 et 15 milliards d’euros. Loin des 35
milliards dont l’Europe, selon les experts, devrait s’acquitter
.

Pierre Henri Lab

Pour coller des taxes aux plus démunis, il n'y aura pas de problème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Copenhague...ça traîne les pieds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Acquisition de la marche et bébé qui "traîne la pâte"
» Pieds de travers?
» chien ou autre animal à traîner/tirer
» Comment préserver les pieds de nos bébés ?
» Syndrome Mains/Pieds/Bouche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: