Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?   Dim 21 Juin - 10:50

Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?


Thermisorel

Pour reconnaître un produit respectueux de la santé et de l’environnement, les institutionnels et professionnels ont développé des outils d’évaluation (analyse de cycle de vie ou ACV) ainsi que des marquages adaptés.

1_ Naturel ou sain


Véritable engagement ou simple effet d’annonce, le caractère « naturel » d’un produit de construction demeure difficile à appréhender pour le non initié. Et pour cause, la frontière entre produit naturel et non naturel est paradoxalement très floue. Prenons l’exemple des isolants, une grande famille de matériaux qui rassemble les isolants minéraux (laine de verre, laine de roche), plastiques (polystyrène expansé ou extrudé, polyuréthane…) et depuis quelques années les isolants d’origine végétale et animale (lin, chanvre, liège, fibres de bois, laine de mouton…). Si ces derniers bénéficient d’une aura plus écologique que les autres, c’est oublier qu’ils sont dans le cas des produits végétaux issus de cultures intensives, mettant en œuvre des intrants chimiques (engrais, pesticides). Par ailleurs, pour améliorer leur résistance aux attaques biologiques et à l’eau, certains font l’objet de traitements. Les isolants plastiques sont pour leur part fabriqués à partir de dérivés pétroliers, ressource naturelle si tant est, mais nécessitent une forte énergie de transformation.




2_ ACV et FDES


Plutôt que de parler de matériau naturel, les professionnels du bâtiment préfèrent mettre en avant l’impact environnemental et sanitaire des produits. La démarche est nouvelle et s’appuie sur un bilan environnemental du produit que l’on appelle une analyse du cycle de vie (ACV). Celle-ci est réalisée à la demande d’un fabricant et prend en compte les cinq grandes étapes de la vie d’un produit : sa production, son transport de l’usine jusqu’au chantier, sa mise en œuvre, sa vie en œuvre et sa fin de vie. A chaque étape est réalisé un inventaire de l’énergie et des matières premières consommées, renouvelables ou non renouvelables, des déchets produits, des émissions dans l’air, l’eau et le sol… Les résultats de ces études sont regroupés sous forme de fiches (FDES-Fiches de déclaration environnementale et sanitaire) et consultables sur le site Internet de la base INIES. Pour l’heure, 500 références commerciales sont concernées. Difficilement exploitables par le grand public, elles pourraient aboutir à l’étiquetage des produits concernés, ce qui offrirait une plus grande lisibilité pour le consommateur.



Isoa Isolation



Substances chimiques sous surveillance
Entrée en vigueur le 1er juin 2007, la nouvelle réglementation européenne sur les substances chimiques « REACH » a pour objectif de mettre en lumière les substances les plus préoccupantes pour la santé humaine afin de les abandonner. Elle oblige les industriels à fournir des évaluations des caractéristiques toxiques de tous les produits introduits sur la marché avant 1981, les produits fabriqués après cette date faisant déjà l’objet d’une telle mesure. On estime à 30 000 le nombre de substances ainsi concernées.

3_ Un effort soutenu


Parallèlement
à cette démarche, il faut signaler les efforts importants entrepris par l’ensemble des filières du bâtiment pour réduire les effets de leur production sur la santé et sur l’environnement. Des progrès significatifs ont notamment été réalisés dans le domaine des revêtements intérieurs pour réduire l’émission de polluants à l’intérieur des locaux (formaldéhyde, benzène, trichloréthylène, naphtalène…). De nombreux solvants utilisés dans les peintures, les colles, les moquettes, les textiles ont ainsi été réduits ou remplacés par des produits moins nocifs. Pour l’intérieur, les peintures en phase aqueuse

se généralisent en même temps que l’on redécouvre les anciennes techniques à la chaux. On trouve par ailleurs des produits de traitements aqueux pour le bois, pour le béton... Plusieurs certifications permettent de mettre en évidence les produits les plus respectueux de l’environnement et de la santé : l’Ecolabel européen, la Marque NF Environnement (peintures, vernis, sols), l’Oeko-Tex Standard (revêtements textiles), le label Gut (moquettes), les certifications
CTB P+ et CTB B+ sur les traitements du bois…



VP


Ecomatex




Qu’est-ce que la teneur en COV ?
Les peintures dites « naturelles » ou « écologiques », ont fait leur apparition dans tous nos rayons de magasins de bricolage. Pour savoir si elles sont respectueuses de l’environnement il faut se référer à leur contenance en solvant. On la mesure par la teneur en COV (Composé Organique Volatile). Une directive européenne est en place depuis janvier 2007 déterminant des seuils par catégories de produits, fixés par exemple à 75 g/l pour une peinture mate en phase aqueuse pour intérieur. Plus restrictifs encore, les seuils prévus pour 2010, il est fixé à 30 g/l pour cette même peinture. Fort heureusement nombreux sont les fabricants qui développent de nouveaux produits directement conformes à la directive 2010, plus drastique encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?   Dim 10 Jan - 11:35

Voitures électriques, éoliennes, etc. Derrière certains produits verts, une pollution sauvage

Un certain nombre des produits verts qui ont la faveur des milieux écologistes, comme la voiture électrique ou les éoliennes, utilisent des métaux appartenant à la famille dite des « terres rares ». Or, celles-ci s'extraient souvent avec des méthodes particulièrement polluantes.

Il existe dix-sept métaux de ce type. Ils jouent un rôle important dans de nombreux secteurs : les moteurs de voiture, l'électronique, les industries militaires et nucléaires. On en trouve dans les lasers, les composants électroniques, les écrans plats ou les iPods. Mais aussi dans certains produits verts comme les batteries rechargeables pour véhicules hybrides.

La demande de terres rares est donc en pleine croissance. Le néodyme permet de produire des aimants surpuissants pour moteur électrique et donc pour les éoliennes et les turbines hydroélectriques. Le cérium est utilisé pour les pots catalytiques. Il n'y aurait pas d'ampoules à basse consommation sans terbium. Ce dernier fait partie des terres rares les plus recherchées. Alors que le lanthane coûte quelques dollars par kilo, le terbium peut monter jusqu'à 400 dollars le kilo.

Or, ces terres rares sont pour le moment extraites presque exclusivement en Chine, dans des mines parmi les plus dévastatrices de l'environnement ! Le New York Times a ainsi indiqué comment les méthodes d'extraction recourent à des injections d'acides qui finissent par se retrouver dans les cours d'eau et les rivières, où ils détruisent les plantations de riz, les élevages de poissons et polluent les stations d'épuration. Sur les gisements épuisés de terres rares, il devient impossible de relancer des cultures de riz. Même le ministère chinois de l'Industrie et de la Transformation technologique l'a admis. Pour lui, ces mines sont « dévastatrices pour l'écologie et l'environnement ».

Que la population chinoise paye au prix fort la pollution des zones où ces mines sont exploitées ne fait pas ciller les grandes puissances dont les entreprises tirent profit des terres rares. Ce qui les agace, c'est que ce quasi- monopole donne un atout à la Chine. Ils craignent que la Chine finisse par freiner ou stopper les exportations de ces métaux.

Les parlementaires de Washington se sont aussi inquiétés de la dépendance de l'armée américaine vis-à-vis de la Chine et ont lancé un programme d'étude pour trouver des alternatives. Il existerait des gisements de terres rares aux États-Unis, en Afrique du Sud et en Australie, guère exploités pour le moment.

En attendant, bien des écologistes, qui exigent de chacun son « bilan gaz carbonique », seraient bien inspirés d'exiger aussi le « bilan pollution » des produits verts dont ils se font les promoteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?   Dim 10 Jan - 12:40



Enfin un article qui dénonce nettement les aberrations des bobos écolos
et la pollution sauvage de nombreux produits " verts " !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?   Mar 12 Jan - 0:13

Le "vert" est un commerce ; tout commerce est polluant !

_________________
Ancien chien de berger, viré parce qu'il avait appris aux moutons à se rebeller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Matériaux à faible impact sur l'environnement : comment les reconnaître ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» matériaux bio
» Base de données matériaux
» Rénovation intérieure - matériaux non toxiques ?
» Gestion personnelle du pétrole/questionnaire.
» La voiture à air comprimé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Discussions libres :: Jardinage, bricolage et "eco3"-
Sauter vers: