Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Haro sur les amis des sans-papiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Haro sur les amis des sans-papiers   Ven 12 Juin - 1:10

Haro sur les amis des sans-papiers[/size]


Gardes
à vue, fouilles au corps, menaces, le pouvoir multiplie les abus sur
tous ceux qui manifestent leur solidarité envers les migrants...
Nouvelobs.com publie en exclusivité un rapport de la FIDH sur le sujet.


Une claque. Et quelle claque ! Le rapport de la FIDH, qui doit être dévoilé aujourd'hui (voir le site de la FIDH) et dont Le Nouvel Observateur
publie l'analyse en exclusivité, risque bien de ne pas faire plaisir à
Eric Besson. Déjà secoué par la polémique qui a suivi la diffusion du
film "Welcome", fragilisé par le bras de fer qui l'oppose aux
associations de défense des étrangers - le Gisti et la Cimade notamment
-, le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité
nationale et du Développement solidaire est à nouveau rattrapé par le
fameux "délit de solidarité" dont il s'échine à nier l'existence.

En soixante pages serrées, argumentées et très sérieusement
documentées, le rapport expose "la suspicion, la stigmatisation et la
répression" dont sont l'objet "les défenseurs des droits des migrants"
en France.
"Une photographie s'est imposée à nous, expliquent les auteurs, celle
d'un malaise général qui traverse l'ensemble de la société française".
Malaise des pouvoirs publics englués dans une politique du chiffre, du
législateur qui multiplie l'adoption de textes jusqu'au vertige, des
magistrats soumis à la pression de leur hiérarchie "qui tend à les
brider dans leur mission de gardien des libertés individuelles" ,
malaise des fonctionnaires des pôles emploi, des inspecteurs du
Travail, des commandants de bord d'Air France, des policiers et, bien
sûr, des citoyens qui ont de plus en plus tendance à se rebeller contre
des pratiques brutales qu'ils n'acceptent pas. "Seules les statistiques
sont heureuses" , ironise le rapport. Elles "grimpent allègrement" pour
fixer des records - 27 000 reconduites à la frontière et 5 000
interpellations d'"aidants" pour 2009, record des accords de gestion
concertée des flux migratoires avec les pays tiers. "L'amalgame qui
prévaut entre immigration clandestine, terrorisme et crime organisé
facilite les décisions les plus excessives."

Situations d'abus de pouvoir

L'enquête détaille un nombre impressionnant de cas "d'arrestations,
voire de poursuites de personnes ayant porté assistance à des étrangers
en situation irrégulière, soit dans le cadre de leur travail associatif
soit à titre bénévole" . Ici - contrairement à la liste de
condamnations publiée par le Gisti et dont Eric Besson a mis en cause
la crédibilité - sont passées en revue des histoires qui, souvent, ne
vont pas jusqu'à la condamnation pénale. Interpellations, placements en
garde à vue, interrogatoires, menottages et fouilles au corps
humiliantes : les témoignages sont précis et font froid dans le dos.
Exemple : "Le 19 novembre 2007, deux intervenantes sociales, salariées
de France Terre d'asile (où elles fournissent une aide aux mineurs
isolés dans le cadre d'un dispositif financé par l'Etat), sont
interpellées au petit matin à leur domicile parisien pour suspicion
d'aide au séjour irrégulier en bande organisée." On leur reproche
d'avoir fourni à de jeunes sans-papiers "une carte à en-tête de leur
association" , et d'avoir donné leur numéro de téléphone à de jeunes
Afghans qui les avaient appelées d'Angleterre pour leur dire qu'"ils
étaient bien arrivés" . Menottées, placées en garde à vue douze heures
pour l'une, vingt-quatre heures pour l'autre, elles ont finalement été
libérées, le procureur ayant conclu à "une générosité mal placée" .
Ici, c'est un douanier du Calaisis qui hébergeait chez lui deux hommes
suspectés d'être des passeurs: en 2006, il est condamné, avec dispense
de peine. Là, en février 2007, c'est une contractuelle des Nations
unies qui prend l'avion pour Bangui et ose protester contre les
conditions de reconduite à la frontière de deux Centrafricaines. Elle
est débarquée de l'avion par la Police de l'Air et des Frontières,
placée en garde à vue pour "opposition à une mesure de reconduite et
incitation à l'émeute" , et fouillée au corps. L'enquête, ouverte par
le tribunal de Bobigny a finalement été classée sans suite.
Interpellations d'étrangers en situation irrégulière à l'hôpital, au
guichet de l'Assurance-Maladie, projet de transmission de données
informatiques du Pôle Emploi au ministère de l'Intérieur... La
disparition de Sangatte ne saurait faire oublier que des situations
d'injustice, d'abus de pouvoir se produisent aux quatre coins du
territoire. Ceux qui les dénoncent prennent des risques. "Le Nouvel
Observateur" a choisi de donner la parole à quatre d'entre eux, des
citoyens ordinaires poursuivis, menacés pour avoir refusé de se taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Haro sur les amis des sans-papiers   Ven 12 Juin - 6:59

En guise de réponse...


Tours : en soutien au camp NO BORDER à Calais le CSDASP appelle à un rassemblement le 23/06/09 à 18 h


Le COLLECTIF DE SOUTIEN AUX DEMANDEURS D'ASILE ET AUX SANS PAPIERS appelle à un
rassemblement le mardi 23 juin à 18 h devant les locaux d'Air France (àcôté du
Vinci en face de la gare de Tours) pour soutenir le camp NO BODER qui se
déroulera du 23 au 29 juin à Calais.
_____________________________________________________________________________________________
Les frontières font les prisons Dynamitons-les !
Camps NO BORDER
Du 23 au 29 juin 2009 se tiendra à Calais un camps NO BORDER, pour en finir avec
les frontières, le contrôle des flux migratoires et la déportation légalisée.
Durant ces rencontres se multiplieront des débats, actions, échanges, pour
s'organiser contre les politiques migratoires xénophobes et la mise en place de
la solidarité active avec les migrants.
Fondé en 2000 à l'échelle européenne, le réseau No Border milite pour la liberté
de circulation entre les différents pays et plus particulièrement contre les
politiques de contrôle de l'immigration au sein de l'Espace Schengen. No Border
lutte pour la régularisation de tous les sans papiers et la fermeture des camps
de rétention.
Le réseau organise chaque été des campements de plusieurs jours à proximité des
frontières. Par exemple, un campement No Border a été organisé à Strasbourg en
août 2002.
En 2004, le réseau No border a été à l'initiative de la première journée
internationale d'action « Europe sans frontières », pour la régularisation des
sans papiers, l'ouverture des frontières. Cette action a été suivie dans 50
villes de 11 pays d'Europe
Calais
Calais est le laboratoire Français d'expérimentation des politiques migratoires.
Les conditions de vie déshumanisent tous les jours les migrants. Les flics,
l'Etat français, l'Europe chassent, traquent, humilient des réfugiés afghans,
palestiniens, érythréens, soudanais... : des êtres humains, en les foutant à
poils, en brûlant leurs vêtements, leurs chaussures, leurs duvets, en les
kidnappant aux yeux de tous près des lieux où des associations leur donnent de
quoi survivre.
L'Aide Sociale à l'Enfance est substituée par la Police Aux Frontières, les
personnes gazées, tabassées dans des abris de fortune se « réfugient » dans une
jungle que le sinistre de l'identité Nationale veut karchériser. Cette jungle
est née de la fermeture de SANGATTE. Ce camps fut ouvert en 1999. Si
l'Angleterre et la France ferment leurs frontières, ces deux Etats essayent
toutefois de déporter par charters des réfugiés.
Ainsi partout en Europe, les gouvernements maintiennent des milliers de migrants
dans des camps de rétention administrative, mettent en place de nouveaux
équipements permettant l'éloignement et la déportation légales d'hommes, de
femmes et d'enfants. La Suisse a ses propres camps de déportation, tout comme en
Hollande où le « block K » (situé aux abords de l'aéroport d'Amsterdam) a cramé,
les camps français de Vincennes, Bordeaux et du Mesnil Amelot ont subi le même
sort après des révoltes de retenus.
Dans ce contexte, l'Europe tente d'agir hors de ses frontières : en Italie, les
autorités interviennent directement dans les eaux internationales, refoulant les
bateaux vers l'Afrique du Nord. En Grèce, les réfugiés sont dépouillés, jusqu'à
leurs sous vêtements, de toute trace de leur passage sur le territoire européen,
puis jetés en dehors des frontières européennes à l'insu du gouvernement et de
la police turques, au mépris de la Convention de Genève. En se taisant et en
laissant faire, l'ensemble des gouvernements de la Communauté européenne sont
complices de la remise en cause du droit d'asile, faisant fi des conventions
internationales lorsqu'elles sont contradictoires avec la politique xénophobe de
l'Europe.
De cette politique migratoire commune aux Etats européens, est née FRONTEX: un
organisme de la communauté européenne fixant la durée de rétention à 18 mois,
subventionnant des camps aux frontières de l'Europe et plus loin, à l'abri des
regards, laissant à des pays du Sud et de l'Est la charge d'enfermer des êtres
humains que les élites européennes ne veulent pas voir vivre avec nous. Dans ces
pays, la peine de mort, la torture et les sévisses sont toujours d'actualité.
Nous combattrons toujours les politiques d'immigration fondées sur la
xénophobie, transformant l'autre en bouc émissaire, le présentant comme un virus
dont il faut prémunir la société européenne, imaginée comme un corps vivant
devant être défendu face aux attaques dont les immigrés seraient porteurs :
terrorisme, intégrismes musulmans... Dans les années 30 du XX e siècle,
c'étaient les Juifs, les Italiens principalement qui furent décrétés comme
populations pouvant mettre en danger la société. Cela a conduit aux horreurs de
la Seconde guerre mondiale, et en particulier à la politique raciste et
collaborationniste de Vichy. Quelques années plus tard ces mêmes Juifs,
Italiens... ont été remplacés par les populations venant d'Afrique, d'Europe
centrale... Combien de temps faudra-t-il pour que la politique xénophobe
actuelle soit condamnée comme celle de Vichy et consorts l'est actuellement ?
Nous refusons cette politique de « quotas » (selon la gôche) ou « d'immigration
choisie » (pour Sarkozy) qui sélectionne les migrants en fonction des besoins
capitalistes. Nous nous organisons avec les retenus pour dynamiter cette logique
aux conséquences mortifères. Aucune frontière ne pourra nous empêcher de lutter
pour ces libertés fondamentales : les libres circulation et installation. Le
camps NO BORDER s'inscrit dans cette lutte contre la xénophobie d' Etat, et pour
l'effondrement définitif des frontières qui sont les fondations des murs des
prisons.
Collectif de Soutien aux Demandeurs d'Asile et aux Sans Papiers
adresse du site : http://csdasp37.free.fr/
06 34 19 64 98
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Haro sur les amis des sans-papiers   Ven 12 Juin - 13:36

COMMUNIQUE DES EX-RÉSIDENTS DE LA MECI ET DE LEUR COMITE DE SOUTIEN SUITE A LA CONDAMNATION D'UN DES EX-RÉSIDENTS


COMMUNIQUE DE PROTESTATION DES EX-RÉSIDENTS DE LA
MECI ET DE LEUR COMITE DE SOUTIEN SUITE A LA
CONDAMNATION D'UN DES EX-RÉSIDENTS

25 septembre 2008 : expulsion d'une première
partie des résidents du 150 boulevard Vincent
Auriol Paris 13è (l'immeuble dit MECI pour
Maison des Étudiants de Côte d'Ivoire sera vidé
des derniers occupants le 23 octobre 2008)

03 octobre 2008 : un des trois policiers placés
24 heures sur 24 à l'entrée de l'immeuble
contrôle l'identité d'un des occupants, ce qui
se traduit par .... Une garde à vue de 24 heures
et 3 motifs d'inculpation : violence volontaire,
outrage, rébellion.

04 juin 2009 : le résident est condamné à 3 mois
de prison avec sursis et 2 ans de mise à
l'épreuve, il doit régler 200 euros pour
préjudice moral à chacun des trois policiers
prétendument victimes, 100 euros de frais
d'avocat et 90 euros de dépens POUR NOUS,
EX-RÉSIDENTS, COMITÉ DE SOUTIEN DE LA MECI, CE
JUGEMENT EST INIQUE, ÉTABLI SUR LES SEULES
DECLARATIONS DES POLICIERS, IL ABOUTIT A
INTIMIDER DES PERSONNES EN LUTTE

ÉLÉMENTS COMPLÉMENTAIRES AU COMMUNIQUE

Après l'évacuation brutale, le 25 septembre 2008,
d'une partie des 182 personnes résidant au 150
boulevard Vincent Auriol Paris 13è pour «danger
imminent», la Préfecture de police a décidé de
contrôler toute entrée et sortie de cet immeuble
bien que les logements évacués aient été murés.
Pour cela, elle a mis en place, devant la Meci,
des barrières et une brigade de 3 policiers.

Le maintien de cette équipe devant l'entrée de la
Meci a été ressenti par ses habitants et les
membres du comité de soutien, comme une mesure
vexatoire, peu respectueuse de leur dignité.
Elle a entretenu un climat de tension du fait de
la remise en cause de leur liberté d'aller et
venir, d'autant plus que tous vivaient dans
l'attente angoissée de la 2e expulsion. Celle-ci
a eu lieu le 24 octobre.

Le 3 octobre 2008, l'un des résidents, sort faire
une course, les 3 policiers en faction devant
l'entrée de l'immeuble le voient sortir. Il
revient une petite demi heure après. L'un des
trois policiers décide de contrôler son identité
alors qu'ils l'avaient vu sortir de l'immeuble.
Il proteste, s'en suit une bousculade, les trois
policiers le plaquent au sol, le menottent et
appellent des renforts qui l'emmènent au
commissariat du XIIIe. Il est relâché après 24
heures de garde à vue MAIS accusé de violences
volontaires (il a soi disant provoqué la chute
des trois fonctionnaires de police) d'outrage (il
aurait proféré des injures dans le car qui
l'emmenait au commissariat) et de rébellion (il a
refusé de se laisser menotter).

En fait, les déclarations des policiers et
notamment celles du responsable de la brigade
sont largement « fantaisistes » : non seulement,
selon celui-ci, le résident aurait provoqué à lui
tout seul la chute des deux officiers de police,
et aurait aussi fait chuter le responsable
lui-même. Alors que le résident est au sol les
bras croisés sous le ventre pour ne pas se faire
menotter, il aurait réussi à se saisir avec sa
main droite de la paire de menottes que l'un des
policiers essayait de lui passer, et avec sa main
gauche, de l'arme de service du brigadier
allongé sur le sol à sa gauche dans l'étroite
entrée de la Meci !

A l'audience, l'avocat des trois policiers a
fourni à l'avocate du résident un planning des
pauses qui a été établi a/ posteriori /pour
justifier le contrôle d'identité du résident, à
l'origine de la situation. Remarquons qu'il
n'est pas question de « cette pause » ni dans le
PV d'interpellation établi par le responsable de
la brigade à 11 h 25, ni dans les premières
déclarations des 3 policiers établies le 3
octobre en début d'aprèsmidi. Cette pause
n'apparaît que dans la deuxième déclaration de
deux policiers seulement, établie lors de la
confrontation à 20 h 30.

Le 4 juin, après 4 reports successifs du délibéré
(4 mois d'attente), le tribunal rend la décision
suivante : le résident, jeté au sol par les
trois policiers, est condamné à 3 mois de prison
avec sursis et 2 ans de mise à l'épreuve ET doit
verser 200 ¤ de dommages et intérêts pour
préjudice moral à chaque policier ainsi que 100
¤ de frais de justice. Nous ex-résidents du 150,
bd Vincent Auriol et membres du comité de soutien
protestons contre l'iniquité de cette décision !

Le résident concerné a la possibilité de faire
appel. Nous respecterons sa volonté.
--

mess-with-echelon: Ghaddafi Nuclear Taleban WTO Boeing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Haro sur les amis des sans-papiers   Ven 12 Juin - 19:43

Besson avait pourtant dit en direct à la télé que cette loi n'avait jamais été appliquée depuis qu'elle existe. scratch scratch scratch y'a des trucs qui m'échappent, moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Haro sur les amis des sans-papiers   Sam 13 Juin - 11:11

Pour avoir hébergé un Afghan de 16 ans, elle risque cinq ans de prison


Claudine Louis a 58 ans et habite
Saint-Girons, dans l'Ariège. Elle risque cinq ans d'emprisonnement,
assortis de 30 000 euros d'amende, pour un acte de générosité un peu
fou. Pendant trois mois, elle a hébergé un jeune Afghan de 16 ans
qu'elle avait recueilli au square Villemin, à Paris, le lieu où tous les soirs des migrants en route vers l'Angleterre se retrouvent pour passer la nuit.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/06/12/pour-avoir-heberge-un-afghan-de-16-ans-elle-risque-5-ans-de-prison_1206329_3224.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Haro sur les amis des sans-papiers   Lun 15 Juin - 19:29

NO Border solidarité sans frontières de SOS Soutien Ô Sans Papiers



Le camp de NO BORDER SE TIENDRA DU 23 JUIN AU 29 A CALAIS

SOS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS EST SOLIDAIRE AVEC LA TENUE DU CAMP NO
BORDER

Voilà bientôt 10 ans que les réseaux en lutte de soutien aux migrants,
européens et internationaux , se rencontrent.

Nos solidarités seront plus fortes que leur politique de la peur et de la
répression, contre la machine à expulser , les barbelés qui tuent, les camps
autour de l'Europe brune , où torture humiliation et mort , sont les
dénominateurs communs

LA répression féroce , plus spécialement à CALAIS, envers les réfugiés,
leurs soutiens, et la criminalisation systématique des militants n'
empêchera pas la tenue du camp NO BORDER.

L'état affute ses armes; réquisition de magistrats, prisons, et hélicoptères
avec les bataillons de robocoops, pensant bâillonner nos solidarités.

A Calais un millier d'exilés ont fuit leurs pays , le nôtre leur inflige
humiliations traitements inhumains et dégradants, contraire à l'article 3 de
la Convention Européenne des Droits de l'Homme, et en violation avec les
Accords de Genève.

Ces exilés sont les "dégâts collatéraux de nos guerre", ventes d'armes,
pillage des sous sols, installation et soutien avec des gouvernements
corrompus et dictatoriaux.

Pas de prison anglaise sur le port de CALAIS ! En vue de charters
très prochains, Pas de Guantanamo avec cette extraterritorialité sur notre
territoire.

NO BORDER NO DEPORTATION NO CHARTER NO PRISON AND DETENTION CAMP.

FERMETURE DE TOUS LES CENTRES DE RETENTION

DES PAPIERS POUR TOUS

LIBERTE DE CIRCULATION ET D'INSTALLATION

SOS SOUTIEN Ô PAPIERS appelle à rejoindre le camp NO BORDER :
http://calaisnoborder.eu.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Haro sur les amis des sans-papiers   Mer 17 Juin - 18:16

texte d'appel unitaire pour la manifestation à Calais le samedi 27 juin, 10H


CALAIS: MANIFESTATION TRANSNATIONALE POUR LA LIBERTE DE CIRCULATION



Nous appelons à une manifestation transnationale à Calais le Samedi 27 juin.
Cette manifestation appelle à la liberté de circulation et à l'abolition des contrôles migratoires

Entre 800 et 1000 migrants sont présents en permanence à Calais, essayant de traverser la Manche, subissant un acharnement policier constant.

Ces migrants sont persécutés parce qu'ils n'ont pas les bons papiers, ou, dans la plupart des cas, pas de papiers du tout, parce qu'ils sont « sans-papiers ».

Les sans-papier de Calais ne sont que la partie visible de l'iceberg : on estime à 200.000 leur nombre en France, 1 million en Angleterre et combien de millions dans toute l'Europe ?

Tous les sans-papiers sont confrontés aux mêmes défis : vivre et travailler sans être exploités, persécutés et sans craindre ni
arrestation ni expulsion.

Le réseau No Border réclame un monde sans papiers, où chacun peut vivre là où il l'a choisi.

Le trajet de la manifestation est l'inverse de la route que prennent les migrants chaque jour, depuis Coquelles où ils sont retenus, jusqu'au Phare de Calais où a lieu la distribution de nourriture journalière.

Nous appelons tout individu et tout groupe luttant pour le droit des migrants à signer cet appel et à participer à cette manifestation.

Cette manifestation fait partie du camp No Border ayant lieu à Calais du 23 au 29 juin 2009
Rendez-vous à 10h au Phare de Calais, Boulevard des Alliés – samedi 27 juin 2009.



siteweb : http://calaisnoborder.eu.org
contact: contact@calaisnoborder.eu.org
Premiers signataires: AC !Région 59/62 - ALTERNATIVE LIBERTAIRE- AGIR POUR LA CITOYENNETÉ AU MAROC - ASSOCIATION POUR LA CITOYENNETÉ EN ALGÉRIE – ATTAC ROUBAIX TOURCOING- BÜRENGRUPPE PADERBORN (ALLEMAGNE) - CHICHE! LILLE - COMITÉ DES SANSPAPIERS59 - CONFÉDÉRATION NATIONALE DU TRAVAIL - COORDINATION DES GROUPES ANARCHISTES - ELAF 81 - FÉDÉRATION ANARCHISTE – FEDERATION NATIONALE SUD SANTÉ SOCIAUX- FEDERATION SUD ÉTUDIANT-E – FEDERATION NATIONALE SUD EDUCATION- Les ALTERNATIFS- LES FLAMANDS ROSES - GROUPE D'ANARCHISTES DE LILLE ET ENVIRONS - MARÉE NOIRE - MÉMOIRE VIVE-MRAP DUNKERQUE – MJCF - NO-RACISM.NET - NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE – REGION 59/62
METTALLURGIE CGT - RÉSEAU NO BORDER UK - RESF / UCIJ 84 – RUSF Lille - SGAD ESTERRA- SUD CONSEIL GENERAL DU NORD - SYNDICAT NATIONAL DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FSU Littoral - SYNDICAT UNIFIÉ DU BÂTIMENT/CNT 68 – TERRE D’ERRANCE NORRENT-FONTES- UNION LOCALE CNT LILLE - UNION SYNDICALE de la PSYCHIATRIE-. UNION SYNDICALE SOLIDAIRES


Plateforme unitaire d’appel à la Manifestation du 27 juin à Calais


Liberté de circulation et droit d'installation pour toutes et pour tous
Pour les droits des migrants
Contre le délit de solidarité:
Abrogation de toutes les lois scélérates, répressives et sécuritaires !
Régularisation de tous les sans papiers !

nous revendiquons la liberté de circulation et le droit d'installation pour toutes et pour tous,
nous refusons la répression faite aux migrants et à tout le mouvement social,
nous combattons la guerre et la misère qui sont les causes principales de l'exil,
nous dénonçons la politique du gouvernement des pays d'origines, complices de l' Europe forteresse de Schengen,
Nous exigeons la fermeture de tous les centres de rétention,
nous demandons la disparition du ministère de l'identité nationale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haro sur les amis des sans-papiers   Aujourd'hui à 12:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Haro sur les amis des sans-papiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Grand Thème] Immigration, sans papiers, travail clandestin
» Petite nouvelle sur Dijon...à la recherche de z'amis
» Que faire de message sans réponse?
» Creme solaire sans paraben ni parfum?
» Nouveau Mustela sans paraben

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: