Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 convention 66

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: convention 66   Mer 3 Juin - 7:36

Réforme de la convention collective 66 : Quels sont les véritables enjeux ?

Depuis quelques mois, les syndicats patronaux du secteur social
repassent à l'attaque sur la réforme de la convention collective de 1966. Notons que cette volonté patronale ne correspond à aucune demande (officielle du moins) des pouvoirs publics, qui sont pourtant les financeurs et décideurs. Une telle initiative pourrait surprendre. En réalité, cela prouve simplement la proximité idéologique entre les patrons (fussent-ils du secteur social) et les décideurs politiques. En effet, la logique globale de la proposition patronale est en parfaite cohérence avec l'évolution du travail social, elle même en lien direct avec l'évolution économique et sociale du capitalisme. Deux grands axes émergent du projet
patronal :

D'une part, réduire le coût global de l'action sociale, par la
réduction du coût de la masse salariale (diminution du poids de l'ancienneté dans l'évolution des salaires, économie sur les primes de départ à la retraite, de licenciement, ...). Par ailleurs, cette logique est déjà à l'ouvre par la tendance aux fusions ou absorptions entre associations du secteur, permettant ainsi des économies d'échelles. Ce phénomène de concentration prouve, au besoin, que si le secteur social ne crée pas de plus-value, il
est tout de même géré selon les normes capitalistes : la dégradation des conditions de travail pour réduire les coûts de fonctionnement. Dans la même veine, la flexibilité comme mode de gestion de la main-d'oeuvre fait partie des propositions patronales. D'autre part, on observe dans la proposition la fin du cadre national des salaires. En effet, il est proposé de favoriser les accords d'entreprises, et surtout, d'instaurer une part variable du salaire : une part collective, liée au résultat en rapport aux plans pluriannuels d'objectifs, ainsi qu'une part variable individuelle, en fonction des résultats du salarié. Il ne s'agit ni plus ni moins que de l'instauration du salaire au mérite. Quel est le mérite en cause ? C'est là le noeud du problème. On sait que les financements par
les pouvoirs publics sont de plus en plus soumis à la réalisation
d'objectifs précis ; et que ces objectifs sont souvent soit irréalisables, soit carrément contraire à toute éthique. En matière d'insertion, alors que le système capitaliste produit un fort taux de chômage structurel et instaure la précarité comme mode général du salariat, on exige du travailleur social qu'il fasse comprendre aux "exclus" qu'ils sont seuls responsables de leur situation. Il ne s'agit donc pas tant d'aider les gens à améliorer une situation difficile que de les dresser à endosser la responsabilité de leur misère, et accepter des emplois précaires dans des conditions indignes. En matière de prévention de la délinquance, quels objectifs seront valorisés ? Le fait de favoriser la répression des jeunes dits
"délinquants", souvent paumés au sein d'une société morbide et sans avenir enthousiasmant, en pratiquant la délation auprès des pouvoirs publics ?
Leur proposer comme seule perspective d'accepter ces mêmes emplois précaires, sous-payés, indignes ? Leur apprendre à courber l'échine ?
"Cette année, tu as remis tant de personnes sur les rails de
l'exploitation salariale, tu as bien travaillé, voilà ta prime." Cela
pourrait devenir notre lot commun. On le voit bien, le principal enjeu de la part variable du salaire proposée par le patronat du social est de favoriser la docilité des travailleurs sociaux, de les rendre complices des nouvelles modalités de gestion du bétail humain : traitement du chômage (ou plutôt des chômeurs), traitement de la délinquance (ou plutôt des jeunes en galère)...

Il est flagrant que le projet de réforme patronal de la Convention
Collective Nationale 66 fait partie d'un tout cohérent, en lien avec
l'évolution du capitalisme. La situation devient de plus en plus
difficile pour de plus en plus de monde. Nos dirigeants (patrons et politiques) multiplient les injonctions à travailler plus, à se serrer la ceinture, à être obéissant. Ce qui ne manque pas de susciter une colère grandissante parmi les exploités et les opprimés ; du coup, l'appareil répressif et coercitif se renforce afin de maintenir l'ordre. On voit bien le rôle que les décideurs veulent faire jouer aux travailleurs sociaux dans ce sinistre spectacle : celui d'agents au service de l'idéologie dominante, ouvrant au formatage de la population et à la délation des déviants potentiels (c'est-à-dire toutes les classes populaires, dans la droite ligne de l'adage "classe laborieuse = classe dangereuse").

Aujourd'hui, nombreux sont les travailleurs sociaux qui ne
comprennent plus le sens du travail qu'on leur fait faire, beaucoup d'entre-eux vivent dans un état de mal-être permanent ; la tendance à analyser cette situation comme étant strictement personnelle est fréquente. C'est pourquoi il importe d'analyser le rôle du travail social dans la société capitaliste, afin de donner un sens politique au malaise vécu. Passer du mal-être individuel subi à la volonté revendicative et collective, à la lutte politique, voilà l'enjeu. Il apparaît que l'éthique basée sur le respect et la dignité des personnes, l'accompagnement à l'autonomie et à l'épanouissement (qui reste, malgré tout, partagée par bon nombre
d'entre-nous), entre généralement en contradiction avec les
injonctions inhérentes au système capitaliste, fondé sur l'exploitation, l'oppression, la marchandisation généralisée, la réification des êtres vivants...
C'est une évidence que nous subissons au quotidien, ainsi des amis ont pour slogans : "Un travailleur social qui ne lutte pas est un capitaliste qui a mauvaise conscience !". A méditer !

Travailleurs sociaux comme "usagers", nous avons tous intérêt à nous opposer farouchement à un tel projet et à la logique qui l'inspire.
Pour ce faire, il nous faut créer des espaces de discussion et
d'organisation.
Discussion, car ce n'est là qu'une attaque parmi d'autres, et il
importe de saisir collectivement la logique globale du processus en cours afin que notre combat ait un sens et se poursuive sur la durée ; et organisation, en dépassant les barrières existantes (travailleurs en formation, travailleurs en poste," usagers", ...), car seul un mouvement puissant, rompant avec l'isolement, sera à même de faire reculer un patronat méprisant et arrogant.

Le combat qui s'engage sur la réforme de la convention collective 66 se doit donc, pour avoir un sens réel, de dépasser la simple revendication du sauvetage de cette convention, pour devenir une lutte générale contre l'oppression, pour l'émancipation de tous. Dépasser également les corporatismes dans lesquels les luttes sont trop souvent enfermées, l'action sociale n'étant qu'une partie d'un tout - la société capitaliste - qui nous impose des conditions d'existences toujours plus insupportables. La lutte doit être globale, fédérons les Assemblées Générales de travailleurs en lutte !

Quelle société voulons-nous ? Là est la question !

Contre l'Etat et le Capital : organisons la riposte !

R. de la CNT-AIT Caen.

Forum : http://cnt.ait.caen.free.fr/forum

cnt.ait.caen@free.fr

=========================
http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1671
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: convention 66   Mer 3 Juin - 7:40

appel à mobilisation du 10 juin à Paris


Convention 66 la mobilisation continue!
Pour info.. Causez en autour de vous qu'il y ait du monde à Paris le 10
JUIN. On se met en grève, à l'initiative de la coordination nationale des
collectifs et de Sud.
>
>> Assemblée générale du 27 mai 2009
>>
>> Le Collectif Haut Normand s’est réuni aujourd’hui, une vingtaine de
>> personnes était présente, représentant une dizaine d’établissements.
>>
>> La manifestation sur Paris le Mercredi 10 juin s’organise...
>> A l’appel de la coordination nationale, le Collectif Haut Normand se
>> joint aux Collectifs des autres régions.
>> Des salariés de tous les établissements représentés ce soir y seront
>> présents. Difficile de faire une estimation aujourd’hui, le temps que
>> l’information circule dans tous les services mais nous espérons y
>> aller nombreux !
>>
>> Comment s’y rendre ?
>> Des co-voiturages se mettent en place et le syndicat SUD propose un
>> transport en car (avec une participation qui leur reste à déterminer,
>> entre 5 et 10 euros)…Afin de s’organiser, il est impératif que chaque
>> structure informe le collectif du nombre de salariés qui souhaite
>> venir en car avant mardi 2 juin soir dernier délai, par l’adresse :
>> preservonslacc66@gmail.com
>>
>>
>> Horaire et lieu de la manifestation :
>> La manifestation se rendra au lieu où se tiendra la commission paritaire
>> :
>> Comme pour chaque commission paritaire, il est probable que nous ne
>> connaissions le lieu de celle du 10 juin qu’au dernier moment (parfois
>> le matin même !). Quant à l’heure, on peut estimer raisonnablement que
>> la commission paritaire commencera à la même heure que d‘habitude,
>> soit vers 10h.
>> Pour ceux qui s’y rendent en voiture, si nous n’avons pas pu vous
>> informer du lieu de rdv de la manifestation suffisamment à l’avance,
>> vous pourrez joindre le matin même les personnes qui seront informées
>> par les collectifs de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: convention 66   Mar 9 Juin - 6:36

GREVE ET MANIFESTATION NATIONALE A PARIS LE 10 JUIN
> RDV A 10H30 A OPERA
> -----------------------------
>
> La convention collective 66
> est attaquee par les syndicats patronaux!
>
>
> Tous en grève et en manifestation, pour le retrait de la reforme, contre
> la rentabilisation du social, pour l’amélioration des conditions de
> travail et pour une augmentation des salaires !!!
>
> La convention collective 66 est attaquée par les syndicats patronaux, ne
> laissons aucune place aux bureaucrates, gestionnaires, profiteurs du
> social, tous en grève et dans la rue le 10 juin 2009 !!!
>
> Les établissement sociaux et médico-sociaux (ESMS) sont malmenés par des
> financements insuffisants, par une remise en cause et un contrôle
> permanent des pratiques des professionnels et par un abandon de la sphère
> publique. Or, les syndicats de patrons proposent d’entériner cet état de
> fait et d’inscrire dans le marbre la précarisation des travailleurs, la
> médiocrité des services envers les usagers et la notion de performance
> économique dans nos structures.
>
> La nouvelle CC66 ne se cache pas d’accentuer un salariat précaire. Au lieu
> de favoriser la qualité (du travail) en axant sur la formation pour tous,
> diplômé-e-s ou non diplômé-e-s; elle vient créer des filières de
> formations peu qualifiantes et peu rénumérées pour des fonctions qui
> existent déjà. Selon l'esprit à l'oeuvre dans cette réforme de la 66, il
> ne s'agit pas d' « ouverture », pour les personnes peu ou pas diplômées,
> mais plutôt d'une façon de réduire le coût salarial.
>
> La réforme de la CC66 a pour but une baisse globale et importante du coût
> du travail social. Un arsenal de mesures permet à l’employeur de rendre
> plus précaire et donc plus corvéable le salarié ( période d’essai étendue
> à deux mois au lieu d’un pour les non cadre, flexibilité dans la
> répartition des heures de travail hebdomadaires, salaires individualisés
> au mérite…).
>
> Cette nouvelle convention vient également s’inscrire dans un contexte où
> le travail social et sanitaire voit son activité contrainte par une
> commande d’Etat extrêmement pesante, visant la rentabilité et la
> performance. Les logiques
> « entreprenariales » investissent largement les établissements à l’heure
> où les usagers sont de plus en plus précaires, de plus en plus nombreux et
> où le besoin de nouvelles structures pour de nouvelles problématiques se
> fait largement sentir. La pression budgétaire constante est déjà une
> influence négative sur la qualité du travail. Notre secteur connaît une
> pénurie de moyen flagrant mettant à mal nos pratiques.
>
> La réforme de la CC66 voulue par les patrons donne la part belle à la
> rentabilité de l’action sociale, sanitaire, éducative.
>
> Nous savons que ces politiques induisent nécessairement une mécanisation
> de l’action sociale dans son ensemble, une déshumanisation du lien entre
> travailleur et « usager ». Le professionnel ne sera plus qu’un outil
> productif, technique, performant.
>
> La Fédération CNT des travailleurs de la santé, du social et des
> collectivités territoriales
> appelle tou-te-s les salarié-e-s, étudiant-e-s, formateur-trice-s à la
> Manifestation nationale et unitaire
> le 10 juin 2009 à Paris
> RDV à partir de 10h30 à Opéra
>
>
> >> EXIGEONS L'AUGMENTATION DES SALAIRES ET LA DIMINUTION DU TEMPS DE TRAVAIL,
> ANNUALISE A LA SEULE DEMANDE DES TRAVAILLEURS-SE-S
>
> >> REFUSONS LA PRECARITE ORCHESTREE PAR LES GOUVERNEMENTS
> ET LES PATRON-NE-S POUR MIEUX NOUS ASSERVIR!
>
> Fait à Paris le 08.06.09
>
> Lire le tract de la CNT FTSS&CT:
> http://www.cnt-f.org/sante-social.rp/t-cc66-10juin09.pdf
>
> -------------------------------------------
>
> Féderation CNT des travailleurs
>
> de la santé, du social et des collectivités territoriales
>
> 33 rue des Vignoles - 75020 Paris
>
> Tel: 06 28 33 42 43
>
> Courriel: fede.sante-social@cnt-f.org
>
> Site:http://www.cnt-f.org/sante-social.rp/
> -------------------------------------------
>
>
>
>
> _______________________________________________
>
>
>
> Site web confédéral de la CNT : http://www.cnt-f.org
>
>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: convention 66   Jeu 11 Juin - 14:22

PREVENTION DE LA DELINQUANCE



Une commission paritaire entre répréssion policière et trahisons syndicales!!

Une commission paritaire sous haute surveillance policière, des
travailleurs sociaux victimes de violences de la part des forces de
l'ordre....Certains d'entre nous ont reçu des gaz lacrymogène d'un
cordon de CRS qui barrait l'acces au bâtiment de la commission
paritaire. Alors que ceux ci avaient simplement refusé de reculer,
des gaz lacrymogène ont été tirés régulièrement contre les
manifestants totalement pacifiques.


Communiqué de la coordination nationale des collectifs

Violences policières à Paris ce 10 Juin 2009 à la manifestation pour la
défense et l’amélioration de la CC66



« La coordination nationale des collectifs de défense et d’amélioration de
la CC66 qui a appelé ce 10 juin 2009 à une manifestation nationale à Paris
qui a réuni 4000 manifestants :

Dénonce :

les violences policières dont ont été victimes les salariés du social, du
médico-social et du sanitaire et particulièrement 2 des 3 portes paroles
nationaux Cédric Couture et Olivier Pira devant la commission paritaire de
négociation qui regroupait d’une part les organisations CFDT, CGT, CFTC, FO,
CGC et les organisations patronales FEGAPEI et SNASEA-SOP. Alors que la
coordination nationale et le syndicat SUD avaient demandé à être reçus, les
forces de l’ordre ont gazé de lacrymogènes les manifestants ;

Une parodie de négociation tenue sous haute protection policière, pour
empêcher les grévistes déterminés d’exprimer leurs revendications ;

Le fait que les organisations dites « représentatives des salariés » aient
poursuivi leurs discussions malgré la répression policière, à l’exception du
syndicat FO qui a quitté la table des négociations.

Exige :

Que les syndicats employeurs reçoivent la coordination nationale et les
syndicats qui la soutiennent ;

Que les syndicats partie prenante aux négociations quittent définitivement
la table de négociation, jusqu’au retrait du projet patronal et marquent
ainsi leur soutien aux manifestants.

Appelle :

à faire du 22 juin, à l’occasion de la prochaine commission paritaire une
nouvelle journée de protestations sous des formes qui seront décidées par
les collectifs locaux

Rappelle :
qu’aucune négociation ne saurait être légitime sans une transparence
totale des débats et une consultation démocratique des 240 000 salariés de
la convention collective du 15 mars 1966.

Se félicite :

de la puissante mobilisation nationale des salariés de la cc 66, ce jour
avec plusieurs dizaines de milliers de grévistes et plusieurs manifestations
locales outre la manifestation nationale dont celle de Toulouse qui a réuni
1500 salariés.

Pour les porte paroles de la coordination nationale des collectifs :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: convention 66   Mar 16 Juin - 6:44

mobilisation du 10 juin





soyez nombreux le 22 on remet ça!!!

Voici deux ptits films sur la manif du 10 pour la CC66 : avant le gazage

www.youtube.com/watch?v=w6Ij-PhHTa4






http://www.youtube.com/watch?v=5URiRdKlWog&feature=related
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: convention 66   Mer 24 Juin - 16:28

occupation de la commission paritaire


Mouvement pour la défense de la convention 66

Depuis quelques mois le mouvement est marqué par les divisions
syndicales qui portent préjudice à la mobilisation.
De plus l'appel de FO à une manifestation séparée de la branche a
Paris à ajouté à la confusion, d'autant que la modification du lieu
de la commission paritaire rendait impossible une participation aux
deux manifestations.
Des salariés non syndiqués membres des collectifs ont été démobilisés
devant cette absence d'unité .Cette unité syndicale en lien avec les
objectifs des collectifs avait pourtant fait la force du mouvement à
ses débuts.

Le lieu de la commission paritaire a donc été modifié en dernière
minute pour dissuader les manifestants de s'y inviter. Cette feinte
n'a pas entamé la détermination des collectifs, de Sud, et de quelques
syndiqués CGT présents sur place.

Un car est parti de Rouen, pour se rendre au centre de formation
Sofia, situé à Beaumont sur oise. Un car regroupant des collectifs de
la région Parisienne était déja sur place, un autre car du département
56 est arrivé. Nous étions entre 250 et 300 manifestants.
Les manifestants ont pris position devant les 3 entrées du centre de
formation. Au départ, le blocage n'a pas été décidé, la position des
manifestants était d'imposer la présence d'une délégation
d'observateurs des collectifs présents et de Sud afin de suivre
précisément le contenu des négociations, et diffuser une information
claire.

Devant l'ampleur de la mobilisation quelques négociateurs patronaux
s'étaient regroupés à l'exterieur, attendant vraisembablement d' être
au complet pour rentrer. Une conversation a été surprise, précisant
qu'un autre lieu serait trouvé vraisemblablement pour echapper aux
manifestants...
Le Prefet du Val d' Oise avait dépéché un commandant de gendarmerie
sur place qui est resté présent tout au long de la journée, et un
camion de gendarmes en tenue anti emeutes, restés discrets, et qui ne
sont pas intervenus.
Apres deux heures de confusion, et sans réponse des employeurs ni des
negociateurs syndicaux (CGT et CFDT) concernant la présence
d'observateurs exterieurs à la négociation, le blocage a été décidé en
assemblée générale par tous les manifestants présents.
Trois négociateurs patronaux se sont dirrigés vers la gare, laissant
entendre qu'ils partaient. Ils ont été escortés par des manifestants.
En effet le bruit courait qu'ils allaient probablement se diiriger
vers une salle proposée par la Mairie.
Encerclés pas les manifestants, ils ont alors "annoncé" qu'en réalité,
la négociation allait bel et bien avoir lieu au centre de formation,
qui disposait d'une quatrième issue, ou ils étaient tous déja rentrés
sous protection policière! Ceci dit avec une certaine morgue...
Bien evidemment cette annonce a provoqué la colère des manifestants,
contre les négociateurs patronaux, mais aussi contre les négociateurs
syndicaux qui ont accepté de se livrer à cette mascarade et de
négocier encore une fois sous la protection de la police!
Par conséquent les manifestants se sont regroupés devant l'entrée
principale, gardée par des vigiles recrutés pour l'occasion. Cette
grille était entrouverte, bloquée par une sangle.
La décision d'investir les lieux a été a été décidée par tous les
manifestants, qui ont coupé cette sangle et investi le parc, puis le
restaurant d'application du centre de formation, ou se restauraient le
négociateurs CGT, CFDT, patronaux et des clients venus de
l'exterieur.
Soulignons que cette occupation s'est déroulée dans le calme, et la
responsabilité, sans aucun débordement.
Le service du restaurant n'a pas été perturbé, excepté le dessert des
négociateurs de tous les bords, qui ont été interceptés par les
manifestants!
La négociation devait se dérouler dans une salle située au rez de
chaussée,au fond d'un hall qui a également été bloqué par les
manifestants.
Que signifie cette volonté de négocier à huis clos de la part de
negociateurs supposés représenter leurs bases?
Des négociateurs de la CGT ont fait une prise de parole dans le hall.
l'ensemble des manifestants a été appelé à continuer le débat à
l'extèrieur, le lieu étant exigu, mais le groupe qui était à
l'intérieur ne les a pas rejoints.
Une prise de parole sur le bilan de la journée a eu lieu par des
représentants de Sud, et des collectifs.
Les collectifs ont été remis au centre de la mobilisation du 1O juin,
qui a été organisée par la coordination nationale avec les collectifs
locaux. En effet les collectifs constitués de salariés syndiqués et
non syndiqués ont été et restent déterminants dans la mobilisation, et
en dehors des divisions syndicales.
Au retour un bilan de la journée a été fait, et ldes perspectives à la
rentrée ont été évoquées. Bien qu'il n'y ait pas de dates de fixées
pour les commissions paritaires en juillet et en aout le Collectif
Haut Normand reste en veille, ainsi que l'adresse mail afin de
diffuser rapidement les informations en cas de "coups durs" pendant
l'été...Une assemblée générale sera programmée en septembre.
Nous attendons les informations des mobilisations en région, la
coordination nationale ayant lancé un double appel (présence devant la
commission paritaire le 22 et actions locales)
Pour le collectif HN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: convention 66   Aujourd'hui à 17:11

Revenir en haut Aller en bas
 
convention 66
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pour découvrir le jeu de rôle : Convention de DIJON
» convention collective des nounous
» Recherche d'une convention collective
» Convention entre l’abbaye et un collège de Saint-James
» convention orthophoniste en libéral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: