Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail   Mer 27 Mai - 0:30


Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail
[/size]
NOUVELOBS.COM


L'amendement
de Frédéric Lefebvre, rejeté par la commission, donnait aux employés
inaptes à la reprise du travail la possibilité de poursuivre leur
activité depuis chez eux. Le texte devrait revenir mercredi devant les
députés. Le gouvernement s'y est pourtant déclaré défavorable.


Face au tollé provoqué par l'amendement de Frédéric Lefebvre sur le télétravail, le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand a défendu, mardi 26 mai, le texte du député et porte-parole de l'UMP.
Selon le patron du parti présidentiel, cet amendement, qui vise à
permettre aux salariés, via le télétravail, de poursuivre leur activité
pendant un arrêt maladie ou un congé de maternité, est "juste une faculté, une possibilité, qui répond à un problème précis".
L'amendement de Frédéric Lefebvre a pourtant été rejeté lundi soir
lors de son examen en commission des Affaires sociales à l'Assemblée, y
compris par les voix de l'UMP. Il devrait revenir devant les députés
mercredi, en dépit du fait que le gouvernement se soit déclaré
défavorable au texte.
"Je vous le dis très directement : le gouvernement est défavorable à
cet amendement", a indiqué mardi Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire
d'Etat chargée de l'économie numérique, à la tribune de l'Assemblée
lors de la séance des questions au gouvernement.
Quant au président du groupe UMP à l'Assemblée Jean-François Copé, il a préféré botter en touche : "A vrai dire, je n'ai pas d'opinion
là-dessus à ce stade. J'avoue que je n'ai pas regardé exactement dans
le détail, on va voir comment ça se déroule dans la discussion.
J'assume de ne pas avoir un avis sur tout, tout le temps". Au PS, le
texte a été jugé "parfaitement immoral et indécent".

"Pas un recul social" pour Bertrand




Xavier Bertrand, qui a indiqué que Frédéric Lefebvre lui en avait parlé
"il y a quelques jours", estime, lui, que le texte n'est "en aucun cas" un recul social.
Selon lui, l'amendement s'adresse au "salarié qui est immobilisé chez
lui pendant longtemps, qui se sent en état de pouvoir travailler". Il
"pourrait le faire dans le cadre du télétravail, ce qui règlerait tous
les problèmes de responsabilité et également la question de sa
rémunération", a-t-il ajouté sur France Info.
"Le volontariat, le libre choix des salariés, c'est cela qui est au
coeur de son idée [de Frédéric Lefebvre], alors quand je vois le
tonnerre de critiques, de caricatures qu'il y a, je me dis quand même
que les idées nouvelles
dans notre pays pour se faire leur place, il faut beaucoup
d'obstination, beaucoup d'engagement, Frédéric Lefebvre n'en manque
pas, heureusement", a-t-il poursuivi.
"Quand on est en arrêt maladie, quand on est en congé maternité on touche moins", a-t-il également fait valoir.

Copé n'a "pas d'opinion"



Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, a affirmé, pour sa part, mardi, qu'il n'avait pas encore "d'opinion" sur l'amendement.
"On n'en a pas parlé à vrai dire en réunion de groupe. Je ne vais pas
préjuger de ce que sera le vote" en séance publique, probablement
mercredi, dans le cadre de la proposition de loi UMP sur le prêt de
main d'oeuvre entre entreprises, a-t-il déclaré à l'issue de la réunion
du groupe.
"Je vous dirai ma position, je le ferai dans les heures qui viennent,
on va en discuter avec les uns et les autres", a-t-il poursuivi.
Avant la réunion de groupe, la question a toutefois été abordée, en
réunion de bureau, par les responsables parlementaires UMP, selon des
participants. Jean-Paul Anciaux a ainsi jugé "regrettable" l'initiative de Frédéric Lefebvre.
"Pas au courant" de l'amendement Lefebvre avant son dépôt,
Jean-François Copé a répondu, selon des témoins : "Tu n'as pas tort
mais, en même temps, on n'aurait pas parlé du texte sans ça".

La France "en retard" selon Lefebvre



Au micro de RTL, Frédéric Fefebvre a expliqué
que le télétravail doit permettre aux salariés en arrêt maladie, en
congé maternité prolongé ou en congé parental de "continuer de
travailler s'ils le souhaitent et d'avoir des revenus supérieurs".
"Il y a des salariés qui subissent un arrêt maladie, qui sont
immobilisés chez eux -parce qu'ils se sont cassé la jambe ils sont
immobilisés deux mois- ils ont parfaitement les facultés
intellectuelles pour continuer de travailler. Ils peuvent poursuivre
leur fonction dans leur entreprise à distance", a expliqué le
porte-parole de l'UMP.
"Je vois pas pourquoi les moyens modernes
aujourd'hui, on ne les mettrait pas à leur disposition pour qu'il
puissent continuer de travailler s'ils le souhaitent et avoir des
revenus supérieurs", a-t-il ajouté insistant sur le fait que sa
proposition s'adresse aux salariés en congé maladie, en congé maternité
prolongé ou en congé parental.
"Quand on fait des propositions innovantes (...) je comprends que ça
pose des questions", a Frédéric Lefebvre, soulignant que "la France est
en retard sur le télétravail", qui est "deux fois moins développé que dans la moyenne de l'Europe".

Congé maternité



La disposition de Frédéric Lefebvre intervient dans le cadre de la discussion sur la proposition de loi UMP sur le prêt de main d'oeuvre entre
entreprises, qui a débuté lundi soir à l'Assemblée nationale. Le texte
de Jean-Frédéric Poisson vise à assouplir les règles de prêt de main
d'oeuvre, au nom des "chances de l'emploi".
Selon le détail de l'amendement en question, Frédéric Lefebvre entend
"permettre aux salariés qui en feraient la demande de maintenir une
activité par la voie du télétravail dans certains cas où leur contrat
est normalement suspendu".
Ces cas concerneraient les congés consécutifs "à une maladie ou un
accident", le "congé maternité", le "congé parental d'éducation ou
congé de présence parental", précise l'amendement.

Indemnités suspendues



"L'intérêt de la poursuite du contrat de travail est évident pour le
salarié à qui elle permettrait, au minimum, de maintenir sa
rémunération, à nombre d'heures de travail effectuées équivalent",
détaille l'exposé des motifs.
"L'employeur pourrait également être incité à encourager le passage au télétravail en se voyant offrir une réduction de charges sociales,
financée par les économies réalisées par la caisse d'assurance maladie,
qui n'aurait plus à verser d'indemnité au télétravailleur", lit-on
également.
Le passage au télétravail serait "de droit pour le salarié" sauf si
l'employeur démontre que l'activité ne peut se poursuivre que dans les
locaux de l'entreprise.
Un avis médical favorable serait requis et, en cas de congé maternité,
le contrat de travail serait "nécessairement suspendu" pendant une
période de huit semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail   Mer 27 Mai - 8:19

F.Lefebvre choisit de faire cette annonce, la veille d'une journée d'action .

Je pense que celà révèle, une fois de plus, le mépris de l'UMP ( qui plus est, par la voix d'un de ses membres les plus provocateurs ) face à la contestation sociale que, non seulement il n'entend pas, mais en plus, essaie d'enfoncer , d'attaquer une de ses lignes de défense.

D'une manière plus générale, cette nouvelle attaque de la droite traduit son sentiment de victoire: dans une phase que l'on aurait pu craindre critique pour les possédants et le système capitaliste ( et ses défenseurs ), celui-ci s'en tire très bien. 3 journées d'action au compteur, les intérêts des grands propriétaires sauvegardés, sarkozy et l'UMP à peine chahutés ( après un peu de tempête dans les sondages d'opinion, la reconquête des esprits et des votes est en marche ),

En bref, la droite remercie à sa manière les hauts représentants syndicaux d'avoir su gérer de manière "responsable" ce passage délicat, et le lui fait savoir, en lui crachant dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail   Mer 27 Mai - 10:08

Bye a écrit:

« Je pense que cela révèle, une fois de plus, le mépris de l'UMP ( qui plus est, par la voix d'un de ses membres les plus provocateurs ) face à la contestation sociale. »
J’ai peur que Bye ait raison !
Même avec ce cafouillage de l'UMP.


Remarquons en passant une technique pour démontrer « la nécessité et la valeur » d’une proposition de loi ou d’amendement : on a souvent droit à une comparaison avec nos voisins européens…( dans le sens qui arrange nos dirigeants ! )

Télétravail : "la France est en retard sur le télétravail", qui est "deux fois moins développé que dans la moyenne de l'Europe".

Protection des droits d’auteurs, loi Hadopi : la France montre « la voie à suivre »

On voit bien le paradoxal usage qui est fait de l’Europe.
Le véritable lien, à chaque fois, c’est le soutien inconditionnel aux puissances de l’argent, au libéralisme et la démolition du social … Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail   Ven 29 Mai - 0:20

Mais que cache la sortie de Lefebvre sur l'arrêt de travail ?

Par Gilles Bridier | Journaliste | 26/05/2009 | 23H47


http://www.rue89.com/bridier/2009/05/26/mais-que-cache-la-sortie-de-lefebvre-sur-l-arret-de-travail

Que cherche Frédéric Lefebvre, député UMP et porte parole du groupe, avec son fusil à plusieurs coups ? Certainement pas à s'en tenir à
l'amendement qu'il tente de faire passer, et qui peut irriter certains
de ses pairs.
Ainsi le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, par
ailleurs ancien président de l'Assemblée nationale, aurait de quoi se
renfrogner : alors qu'il dénonce une production excessive de lois
nouvelles -six fois plus importante en volume aujourd'hui qu'au début
de la Ve République-, il doit bien mal juger l'initiative de Frédéric
Lefebvre à propos de son amendement sur le travail à domicile pendant
un arrêt maladie.

Un salarié peut déjà travailler pendant son arrêt de travail

Car, pris au pied de la lettre, que propose cet amendement ? De
travailler pendant un arrêt maladie. Il y est question de volontariat.
Or d'ores et déjà, un salarié qui se voit délivrer un arrêt de travail
pour une cause qui ne l'empêche pas de travailler, peut fort bien
s'entendre avec son employeur pour continuer son activité. S'il le
souhaite, bien sûr, car l'arrêt de travail l'en dispense a priori.
Ainsi, si l'objectif visé par Frédéric Lefebvre consiste réellement
à introduire cette capacité sur la base du volontariat, on se demande
bien à quoi peut servir cet amendement, sauf à satisfaire une boulimie
législative pour le simple plaisir de ceux qui votent les lois.
Autrement dit à rien d'utile concernant la législation sur le
travail, à une perte de temps pour les députés, et à une régression de
l'efficacité législative déplorée par Jean-Louis Debré.
Certes, l'amendement initial a été rejeté. Mais qu'à cela ne
tienne : Frédéric Lefebvre, en charge des dossiers économiques à l'UMP,
semble déterminé à en produire autant de versions qu'il sera nécessaire
jusqu'à ce qu'il atteigne son objectif.
On peut aussi considérer que le porte parole de l'UMP, qui fonda sa
propre entreprise de conseil, n'agit pas à la légère lorsqu'il veut
introduire cet amendement. L'objectif affiché ne serait qu'un écran de
fumée pour en cacher un autre plus sensible, plus polémique, plus
stratégique pour la majorité.
Tacticien, Frédéric Lefebvre aurait commencé l'écriture d'un
feuilleton dont l'amendement en question ne serait que le premier
épisode.

Certificats de complaisance ?

A la première analyse, la notion de volontariat apparaît
particulièrement difficile à manipuler. Si la mesure était adoptée, un
salarié qui ne ferait pas jouer cette entorse à l'arrêt de travail
pourrait craindre des mesures de rétorsion de la part d'une direction
plus ou moins bien disposée à son égard.
Ainsi, l'amendement en question viserait à dissuader les salariés à utiliser les arrêts de travail pour ne pas être pénalisés. Ou, au moins, à travailler de chez eux.
Faut-il comprendre que les salariés seraient incités à ne pas suivre les prescriptions médicales ?
Certes, il ne s'agit pas de généraliser à toutes les affections.
Mais Frédéric Lefebvre suggère-t-il que les médecins sont parfois trop
conciliants dans leurs prescriptions ? Pourtant, ils sont eux-aussi
sous la vigilance de la Sécu.
Et s'ils délivrent un arrêt de travail, c'est qu'ils le jugent
nécessaire pour la santé du patient. Difficile, pour un député, de
suggérer une forme de complaisance médicale. Et où situer la frontière,
entre une affection autorisant la poursuite -même à domicile- d'une
activité, et celle qui ne le permet pas ?

Objectif réel, la lutte contre l'absentéisme ?

A la seconde analyse, on peut estimer que l'objectif est de
s'attaquer indirectement à l'absentéisme en entreprise. En France,
après un pic du taux d'absentéisme à 5,3% dans les années 2004/2005, ce taux est retombé à 4,5%, pour une moyenne européenne à 4%, selon des statistiques établies par le cabinet d'audit et de conseil
PricewaterhouseCoopers.
Malgré tout, la France reste le pays où l'absentéisme reste le plus
élevé, ce qui suffit à le transformer en cible prioritaire pour l'UMP.
Mais si des abus existent, autant se saisir du dossier dans la
transparence.
De nombreuses solutions ont déjà été expérimentées, comme le recours
à des sociétés privées pour contrôler, à la demande des directions
d'entreprises, les salariés en arrêt de travail.
Toutefois, ce renfort aux visites inopinées des limiers de
l'Assurance maladie n'a pas permis d'éradiquer un phénomène qui reste
important, même s'il a baissé.
Car c'est l'ensemble des relations au travail qui devraient être reconsidérées pour envisager d'éradiquer ce phénomène.

L'arrêt de travail, bouclier contre la direction

Par exemple, en France, les entreprises utilisent le licenciement de
salariés seniors comme mode de gestion de leur masse salariale. L'âge
moyen d'arrêt d'activité est de… 58 ans, bien avant l'âge de la
retraite.
Et selon les statistiques officielles du ministère de l'Economie de
l'Industrie et de l'Emploi, le taux d'emploi des salariés de 55 à 64
ans est de… 37% en France (contre 49% en Allemagne ou 57% au
Royaume-Uni).
Inutile de se voiler la face : pour un salarié confronté à cette
réalité, l'arrêt maladie peut être un bouclier contre une décision
abusive et arbitraire d'une direction, et qui peut le plonger dans un
profond désarroi matériel.
Si l'âge de cessation d'activité était repoussé, n'assisterait-on
pas à un recul mécanique du taux d'absentéisme -notamment de longue
durée ?
Amendement pour rien, ou écran de fumée ? Dans l'un ou l'autre cas,
Frédéric Lefebvre savait qu'il allait déclencher une polémique. Or, on
ne lance jamais un ballon d'essai pour rien. Reste l'écran de fumée. Un
drôle de façon de ramener la confiance dans la politique. Quant au
véritable objectif poursuivi, il apparaîtra bien vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail   Aujourd'hui à 21:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Division à l'UMP sur l'amendement sur le télétravail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle Division et Régt.
» In the footsteps of the 82nd Airborne Division" fevrier 2013
» 17th Airborne Division, 513th PIR ‘’ D ‘’ Co.HQ Platoon
» GUERRE DU GOLFE DIVISION DAGUET
» Fred SMITH, 13th Bn The Parachute Regiment, 6th Airborne Division

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: