Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Libérez Hoareau et Arretez la répression contre le LKP!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Libérez Hoareau et Arretez la répression contre le LKP!   Ven 22 Mai - 7:27

Libérez Hoareau et Arretez la répression contre le LKP!


SANS PAPIERS
en lutte>>>coordination nationale

- 25, rue François Miron, 75004, Paris - fax : 01.44.61.09.35 – e-mail : coordnatsanspap@wanadoo.fr

LIBEREZ CHARLES HOAREAU, NON A LA REPRESSION EN GUADELOUPE !


Voilà le message que nous venons de recevoir de Marseille :
« Convoqué ce mardi matin au commissariat de Noailles à Marseille, sur plainte de la direction d’ADOMA, Charles HOAREAU a été placé en garde à vue pour son action syndicale CGT aux côtés des salariés de cette entreprise privés de salaire et de travail depuis novembre dernier. C’est une action collective visant à obtenir l’application des décisions de justice en faveur des salariés d’ADOMA, qui est à l’origine de la convocation de Charles. Un rassemblement s’est poursuivi tout l’après-midi devant le commissariat.
A 18 heures 30, nous avons appris que Charles restait en garde à vue jusqu’à demain.
Une veille citoyenne et militante est organisée devant le Commissariat de MARSEILLE-Noailles cette nuit.
UN NOUVEAU RASSEMBLEMENT EST PREVU DES DEMAIN A 7 HEURES DEVANT LE COMMISSARIAT DE NOAILLES ».

Charles HOAREAU est un militant actif du mouvement des chômeurs et des sans papiers sur Marseille. Il s’agit des multiples tentatives d’intimidation pour dissuader les actions d’occupation par les travailleurs de leur lieu de travail. Les salariés d’ADOMA cherchaient en plus à contraindre les patrons à appliquer les décisions de justice qui ont donné raison aux travailleurs.



De Guadeloupe sous la plume du dirigeant de la lutte sociale victorieuse exemplaire du LKP, Elie DOMOTA, nous lisons dans un appel au mouvement ouvrier international : « Encore une fois l’Etat français, avec la complicité des principaux élus de Guadeloupe, utilise son appareil répressif contre la jeunesse, contre les travailleurs, contre le peuple de Guadeloupe (…) l’Etat français a décidé d’actionner son appareil de répression judiciaire (…) Ainsi assistons-nous à une cascade d’enquêtes judiciaires et de procès : Le 8 mars ouverture d’une enquête judiciaire contre Elie DOMOTA, secrétaire général de notre syndicat et porte parole de LKP ; Le 15 mai : procès des jeunes de Gourbeyre ; Le 19 mai : Pour avoir dénoncé les écoutes illégales dont ils étaient victimes, Maîtres Sarah ARISTIDE et Patrice TACITA sont convoqués au tribunal de Pointe- à Pitre par un juge du tribunal de grande instance de Paris ; le procureur général de la cour de Basse-Terre ayant demandé le dessaisissement de l’affaire par le juge d’instruction du tribunal de Pointe à Pitre ; Le 20 mai : Convocation devant la chambre de l’instruction de Michel MADASSAMY et de Gabriel BOURGUINON, dirigeants de l’UGTG ; a noter que maîtres S. Aristide et P. Tacita sont leurs avocats ; Le 26 mai : procès de Raymond GAUTHEROT, ancien secrétaire général de l’UGTG ; condamné en première instance à trois mois de prison ferme. Le 29 mai : procès de Jocelyn LEBORGNE, membre du Conseil syndical de l’UGTG ; Le 4 juin 2009 : Procès du camarade Max Delourneau, pour sa participation aux mobilisations du LKP. Le 9 juin 2009 : Procès du camarade Christophe THEOPHILE, membre du Conseil syndical de l’UGTG ».

Les patrons qui saignent les travailleurs de Continental, de Caterpilar, d’Akebono, etc., peuvent jeter à la rue impunément les salariés après avoir encaissé l’argent de l’impôt par les mêmes travailleurs dans une « impuissance » bruyante du pouvoir judiciaire. Mais quand les travailleurs exercent leur devoir de se battre contre le massacre social qui les affame, alors l’Etat leur envoie les CRS puis les tribunaux.

Nous sans papiers ne connaissons que trop ce type de « justice » en tant que travailleurs étrangers sans droit parce que niés par l’Etat dans notre droit à l’existence légale.

C’est pourquoi nous disons que tous ensemble nous devons exiger la libération de notre camarade Charles et l’arrêt de la répression judiciaire en Guadeloupe.

NON à la revanche patronale et pouvoiriste !

Fait à Paris le 19/05/09
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Libérez Hoareau et Arretez la répression contre le LKP!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» P902 Libération
» Docteurs ONE et bureau FNTE : Délibération projet loi 40-09
» dans la série congés mater/ je veux les professions libéra
» éducation, sv, pression sociale
» TD Délibés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: