Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Muette parle trop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: La Muette parle trop   Jeu 21 Mai - 22:19

On pensait en avoir fini avec la grossesse de R D et son congé maternité express. Et voilà que son médecin ose, sur une pleine page dans Paris Match, raconter le court séjour de cette "patiente comme les autres" dans sa clinique. Ras le bol, me direz-vous, de ce feuilleton médiatique de la bientôt ex-garde des sceaux et de son bébé. Tout à fait d'accord, mais cette fois, il y a des limites à l'indécence de certains médecins. Car tout y est.

La technique utilisée : une césarienne "gold standard", comme s'il existait des césariennes au rabais ; l'encouragement systématique fait aux femmes "de reprendre le plus vite possible le cours d'une vie normale", sous-entendu vie professionnelle comprise ; l'absence, "hélas", de "porte dérobée" pour vivre un retour chez elle "en douceur" qui aboutira, in fine, à une sortie en pleine matinée pour partir assister au conseil des ministres. Et ce formidable gynécologue-obstétricien de conclure : "Je remonte l'escalier de la clinique avec le sentiment d'avoir accompli mon devoir jusqu'au bout." Son devoir de s'occuper de ses patientes, sans doute, mais le docteur Claude Debache, directeur médical de la clinique de la Muette à Paris, fait peu de cas de la déontologie médicale, bafouant, dans cet article, le secret professionnel et l'interdiction faite aux médecins de procéder à toutes formes de publicité.

"Les guides de bonnes pratiques cliniques sont un minimum syndical. Après il y a des variations, on ne fait pas tous la même obstétrique", avait justifié, en décembre 2008, le docteur Debache, lorsque nous l'avions interrogé sur le taux record de césariennes dans son établissement (43 % contre 20 % au niveau national). Il ne croyait pas si bien dire. Le code de déontologie médicale serait-il lui aussi "un minimum syndical" que chaque médecin adapte à sa guise ? Nous l'avons rappelé après cet étalage dans Paris Match. "Je n'ai rien à vous dire", a-t-il lâché avant de nous raccrocher au nez. On ne saura donc pas si ce témoignage dans la presse est spontané ou téléguidé ni s'il a été rédigé avec l'assentiment de sa patiente. A l'issue de notre entretien de décembre 2008, il nous avait pourtant adressé un SMS : "Merci pour votre article objectif." Aujourd'hui, plus question de dialoguer. Il attend sa lettre de convocation du conseil de l'ordre des médecins de Paris, signée de sa présidente, le docteur Irène Kahn-Bensaude, qui explique, sur le site de Rue89, "être tombée des nues en lisant l'article de Paris Match" et vouloir s'entretenir avec lui.

Dans son témoignage, le docteur Debache oublie une chose : donner ses tarifs pour le "gold standard" et le prix du séjour de Mme Dati dans cette clinique privée aux dépassements d'honoraires plus que confortables. Serait-ce trop intime et personnel ? Quant à la ministre candidate aux élections européennes, on peut se demander - au cas où elle serait élue - si elle soutiendrait la proposition de la Commission de porter à dix-huit semaines la durée minimale du congé maternité dans les Etats membres.


Sandrine Blanchard (du Monde)

_________________

TdL, féline et non cabot'in !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Muette parle trop
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfant de 26mois qui dort beaucoup (trop), soucis?
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» Choix deux sieges bien noté mais pas trop cher
» Ceintures securité trop courtes !!!
» est ce que je paye trop ma nounou?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Discussions libres :: Parler de tout et de rien...-
Sauter vers: