Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Besancenot répond au mot "rapace" de Chérèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Besancenot répond au mot "rapace" de Chérèque   Lun 16 Mar - 23:34

Besancenot répond au mot "rapace" de Chérèque

Le patron de la CFDT avait jugé que les militants NPA qui "font le tour des entreprises en difficulté", "ça fait un peu rapace". "Il va falloir qu'il prenne sur lui parce qu'il va en voir de plus en plus", rétorque le leader du NPA.



Le leader du Nouveau parti capitaliste (NPA), Olivier Besancenot, ici à Pointe-à-Pitre en février

Olivier Besancenot a jugé, lundi 16 mars, "pas très dignes" les propos de François Chérèque estimant que les militants du NPA faisaient "un peu rapaces" dans les conflits sociaux.
François Chérèque "ferait bien de se reprendre. C'est pas très digne et
puis c'est curieux au début d'une semaine sociale où théoriquement on
voudrait l'unité la plus large", a affirmé le leader du Nouveau parti
anticapitaliste sur LCI, interrogé sur les déclarations, dimanche, du
patron de la CFDT.
François Chérèque avait jugé que les militants NPA qui "font le tour des entreprises en difficulté", "ça fait un peu rapace".

"Une journée de 24 heures ne suffira pas"

"Si François Chérèque est surpris de voir des militants
anticapitalistes à la sortie des entreprises, il va falloir qu'il
prenne sur lui parce qu'il va en voir de plus en plus. C'est notre
travail à nous militants d'être là au quotidien", a ajouté Olivier
Besancenot.
"Je souhaite pour ma part toute la gauche sociale, toute la gauche
politique, unie, soudée, pour faire céder le gouvernement autour de la
journée de grève générale du 19 mars".
Il a souhaité que cette journée d'action "ait une suite" car "une
journée de 24 heures ne suffira pas pour faire plier le gouvernement".
"Mon exemple en termes d'unité et de radicalité, c'est précisément ce
qui s'est passé en Guadeloupe où le collectif LKP a soudé des partis
politiques, des syndicats, des associations qui ont tapé ensemble sur
le même clou avec le même marteau".

Agir "au quotidien"

De son côté, François Chérèque estime que la CFDT "agit au quotidien.
Eux (les syndicats du NPA), quand ils partent, nous on est encore dans
les entreprises. C'est nous qui faisons le travail pour essayer de
trouver des solutions (...) Notre objectif, ce ne sont pas des visées
politiques".
Interrogé sur les déclarations d'Olivier Besancenot dans "Le Journal du
dimanche" estimant qu'il fallait "s'inspirer de la Guadeloupe" pour
résoudre les conflits sociaux en métropole, François Chérèque a évoqué
une forme de "mépris" de la part du leader du NPA.
"Comparer ce qui se passe en métropole et comparer ce qui s'est passé
en Guadeloupe, je crois c'est une forme de mépris qu'il peut y avoir
aussi vis-à-vis de la Guadeloupe", a-t-il affirmé, soulignant que les
racines du conflit en Guadeloupe dataient "de deux siècles, trois
siècles". "Dire qu'en métropole c'est pareil, c'est nier ce qui s'est
passé en Guadeloupe, c'est nier les problèmes de Guadeloupe, c'est
avoir du mépris vis-à-vis des Guadeloupéens".

"Qui fait quoi dans ce pays"

Enfin, évoquant les interventions, cette semaine, des secrétaires
d'Etat Laurent Wauquiez et Luc Chatel concernant Total et Continental,
le secrétaire général de la CFDT a moqué des "super délégués syndicaux" et demandé aux responsables politiques de "faire leur travail". "Une fois qu'ils ont donné la leçon aux dirigeants des entreprises, à la place des délégués syndicaux qui doivent, eux, avoir ce type de réaction, on a un vrai problème de 'qui fait quoi dans ce pays'", a-t-il déclaré.
"Je prends ces interventions-là (comme) un sentiment de difficulté de
mesurer l'ensemble et d'incapacité d'avoir une vision d'avenir. Nous
attendons de la part des responsables politiques qu'ils fassent leur
travail, qu'on débatte de l'avenir des politiques industrielles. On
n'attend pas qu'ils fassent notre travail de délégué syndical", a-t-il
lancé.
Et d'insister: "plutôt qu'aller dire aux salariés -comme l'a fait
parfois le président de la République- 'je reviendrai dans six mois et
vous garderez votre emploi', et que ça soit nous qui gérons après les
déceptions, les mécontentements, qu'ils aient un peu de perspective
pour l'avenir de l'industrie en France". (avec AP et AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Besancenot répond au mot "rapace" de Chérèque   Mar 17 Mar - 0:20

Chérèque...c'est bien celui qui a signé la réforme des retraites avec Raffarin et...Fillon ?
Et qui le " regrettait " 3 mois plus tard ? ( après que des cotisants de la C.F.D.T. aient claqué la porte )
Lui, ça serait plutôt une buse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Besancenot répond au mot "rapace" de Chérèque   Mar 17 Mar - 0:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besancenot répond au mot "rapace" de Chérèque   Aujourd'hui à 2:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Besancenot répond au mot "rapace" de Chérèque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carotte et "constipation"
» Le "lodger"
» Le "profil" de BB
» problème pour allez faire " caca "
» Quelqu'un pourait me dire ce qu'est une "highlights"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: