Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le procés Colonna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Quelle est votre intime conviction ?
 Il est innocent, c'est la mafia Corse la coupable.
 Il est coupable, il doit payer.
 Il est coupable, mais manipulé.
 C'est un crime politique, on veut lui faire porter le chapeau.
 Sarkozy veut l'inculper, car c'est lui qui l'a fait arrêter.
 Je ne sais vraiment pas.
Voir les résultats
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Le procés Colonna   Lun 2 Mar - 0:34


L'un des témoins de l'assassinat du préfet Erignac ne reconnaît pas Colonna ...

Yvan Colonna dénonce des «pressions» de Sarkozy sur son procès...

Procès Colonna : le bal des menteurs...
Le bal des menteurs, c’est le bal des vampires... en pire. C’est la valse hallucinante de responsables d’instances étatiques qui tentent de cacher leur secret en s’acharnant sur un coupable idéal... qui est de moins en moins idéal comme coupable, mais qui est aujourd’hui l’innoncent évident.
...

Votez au sondage, laissez votre avis sur ce sujet ... épineux.
Allez lire l'article qui lance le débat, avant de fixer votre opinion :
http://forget.e-monsite.com/rubrique,colonna-le-debat,1121049.html

Merci de votre participation !
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Lun 2 Mar - 11:39

Vu l'article, vu Agoravox et leurs commentaires.

Avec ce que l'on connaît déjà de l'affaire, ça laisse peu de doutes...

Colonna et Sarko ont peut-être eu leurs enfants dans une même école, mais ils ne sont certainement pas amis.
On sait bien que les amis de Sarko, c'est un clan.
Colonna n'en fait pas partie, hélas pour lui.
C'est peut-être sa seule culpabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mar 3 Mar - 1:21

C'est lequel qui fait mafieux des deux ?

ou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mar 3 Mar - 20:05

POUR QUE LA JUSTICE PUISSE JUGER EN TOUTE INDEPENDANCE LA PLAINTE DE COLONNA FACE A SARKOZY




Jugé en appel par une cour
d’assises spéciale pour le meurtre du préfet Erignac, Yvan Colonna a
porté plainte contre Nicolas Sarkozy pour "atteinte à la présomption
d’innocence". L’affaire doit être jugée jeudi, devant le tribunal civil
de grande instance de Paris. Yvan Colonna sera là. Peut-être que
Nicolas Sarkozy aussi. Son avocat, Maître Herzog, l’aurait laissé
entendre à la défense...



"Dans la mesure où notre client sera présent à l’audience", expliquait très sérieusement Maître Pascal Garbarini jeudi dernier, "nous avons prévenu l’avocat de Nicolas Sarkozy que nous ne voyions aucun inconvénient à ce que son client soit là aussi"...
Mi-sérieux, mi-railleurs, les avocats d’Yvan Colonna attendent de pied
ferme le président de la République, jeudi 4 mars, au Palais de Justice
de Paris. Ils assurent d’ailleurs que l’avocat du président, Maître
Thierry Herzog, leur a "laissé entendre" que Nicolas Sarkozy
pourrait bien relever le défi lancé par le berger, et se présenter
devant le tribunal pour répondre de l’accusation d’"atteinte à la
présomption d’innocence". La plainte n’étant déposée que devant une
juridiction civile, le chef de l’Etat n’encourt pas d’autre peine
qu’une sanction financière. Les avocats d’Yvan Colonna comptent lui
demander 50 000 euros au titre des dommages subis par leur client.



Bien sûr, Nicolas Sarkozy pourrait aussi esquiver en
invoquant son immunité de chef d’Etat, et ne pas se présenter devant le
tribunal. Mais "s’il invoque l’article 67 de la Constitution", prévient Maître Garbarini, "nous relancerons la procédure dès la fin de son mandat".
Pour les avocats du berger, les déclarations du président de la
République, condamnant d’office leur client, forment le noeud du
problème ; parce qu’alors, estiment-ils, c’est à eux qu’il revient de prouver l’innocence d’Yvan Colonna.

Une polémique née un 4 juillet

Carpentras, le 4 juillet 2003. A deux jours d’un référendum important
pour l’avenir institutionnel de la Corse, le ministre de l’Intérieur
Nicolas Sarkozy tient meeting. Sur le podium, un homme s’approche et
lui glisse quelques mots à l’oreille. Il relève la tête. Celui qui a
fait de la sécurité son cheval de bataille -et qui tire habilement son
épingle du jeu, quand tout le reste du gouvernement Raffarin se fait
bousculer par un mouvement social d’ampleur contre la réforme des
retraites- lance alors ces quelques mots, dont la fin aurait pu se
perdre au milieu des clameurs qui montent de la foule ; "la police française vient d’arrêter Yvan Colonna, l’assassin du préfet Erignac".
Dans la moiteur de ce début de soirée à Carpentras, sous les hourras
d’un public complètement électrisé par cette victoire écrasante du chef
de toutes les polices, Nicolas Sarkozy poursuit, la voix un peu
tremblante d’émotion : "Je pense à cet instant à Mme Erignac -qui a
tant souffert- à son fils et à sa fille. Et cette arrestation, je veux
la leur dédier"
. A cet instant, le ministre de l’Intérieur est fier
et heureux. Il ne se doute pas que, six ans plus tard, ces mots seront
retenus contre lui dans le cadre d’une procédure parallèle à ce que
certains présentent déjà comme le procès du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Ven 6 Mar - 19:14

«J’ai accusé Yvan Colonna à tort, sans penser aux conséquences»

COMPTE-RENDU D'AUDIENCE

Michèle Alessandri, épouse d'un membre du commando, a été longuement
interrogée jeudi devant la cour d'assises spéciale de Paris.
La foule attend d'entrer dans la salle d'audience du procès d'Yvan Colonna, le 16 février.

Pressée de questions,
tiraillé, acculée, Michèle Alessandri, 50 ans, épouse d’un membre du
commando, ayant elle aussi mis en cause Yvan Colonna en garde à vue en
1999, a répété sans cesse à la cour d’assises spéciale de Paris: «J’ai accusé Yvan Colonna à tort, sans penser aux conséquences», avant de fondre en larmes: «Je n’en peux plus».
Cette robuste dame en jean et polo noir, cheveux châtain attachés,
habite encore à Cargese, le même village que la famille Colonna. Elle a
dû cesser son activité d’animatrice sportive et a repris la distillerie
de plantes aromatiques de son mari Pierre, condamné à la réclusion à
perpétuité pour l’assassinat du préfet Erignac. Elle a fini d’élever
seule les deux enfants âgés de 14 et 16 ans quand son mari a plongé il
y a dix ans. Placée elle aussi en garde à vue le 21 mai 1999, elle a
été «déstabilisée»: «Il y a eu un chantage sur les
enfants. Du fait que j’avais récupéré mon mari le lendemain (du crime,
ndlr) chez Alain Ferrandi, j’avais peur d’être inculpée de complicité
».
Le Président Didier Wacogne lui fait remarquer qu’elle a cité «en premier dans les relations amicales de (son) mari le nom d’Yvan Colonna» en garde à vue. Elle rétorque: «Oui bien sûr, c’est un ami de Pierre».
Elle l’a également mentionné parmi les participants aux réunions
nationalistes qui se tenaient à la distillerie. Son mari étant parti le
soir du 6 février 1998 pour perpétrer le crime, elle l’a récupéré le
lendemain chez Alain Ferrandi à Ajaccio: «Dans la pièce, il y avait
mon mari, Alain Ferrandi et Yvan Colonna. J’ai été étonnée de voir Yvan
Colonna. Les trois hommes étaient graves mais sans plus
», avait-elle déclaré sur PV le 23 mai 1999. Aujourd’hui, Michèle Alessandri assure que c’est faux: «Yvan Colonna n’était pas là».
Elle accuse les policiers de lui avoir montré le PV de Didier
Maranelli où figuraient les noms. Le président pointe une
contradiction: «Pourquoi les policiers vous aurait incitée à parler d’Yvan Colonna et pas de Didier Maranelli? ». Elle répond: «Ils voulaient absolument placer Yvan Colonna dans le PV». Elle a certes tout confirmé sur quatre pages chez les juges antiterroristes mais «sans relire» dit-elle. «C’est
une synthèse de mes PV, je suis allée dans le sens qu’ils voulaient
entendre. Je n’avais qu’une envie, c’était de partir et de retrouver
mes enfants
». Me Benoît Chabert qui représente l’Etat la questionne sur tous les éléments qu’elle a fournis dans ses PV: «Et ça, ça vous a été soufflé par la police?» La témoin rétorque à chaque fois: «Non».
A la fin, Michèle Alessandri répète en effet comme en garde à vue que «chacun doit prendre ses responsabilités»: «Mais
je ne pensais pas à Yvan Colonna. Si les hommes politiques avaient gèré
la Corse comme il faut, on n’en serait pas arrivé à ce que des hommes
fassent un acte politique aussi grave
». Les parties civiles s’indignent: « Mais un homme est mort ».
L’épouse de Pierre Alessandri — qui s’accuse désormais d’avoir exécuté
le préfet Erignac et dédouane ainsi son ami Yvan Colonna — se tourne
alors vers la veuve: «Je dois assumer que mon mari dise qu’il est le tireur du préfet comme Mme Erignac doit accepter que c’était un acte politique». Maladresse ou lapsus? En tout cas, Me Caty Richard enfonce le clou: «Dans votre esprit, ça signifie que vous avez à assumer le fait que votre mari dise qu’il est le tireur, pas qu’il le soit». Michèle Alessandri paraît ne pas comprendre la nuance.
A son tour, Me Philippe Lemaire, pour la famille Erignac, la presse
de questions et montre qu’il ne croit pas un mot de ses revirements: «Vous auriez désigné des amis nationalistes de votre mari au hasard, vous nous racontez des histoires…». Michèle Alessandri à la cour: «Je peux me retirer de ce bazar?». Me Lemaire dit «non» à la témoin et provoque ses confrères de la défense: «Vos avocats ont sûrement des questions à vous poser». Mes Sollacaro et Siméoni explosent de colère. Mes Garbarini, Maisonneuve et Dehapiot grondent, protestent.
En face, sur le banc des parties civiles, Me Chabert lance: «Ce serait gravissime pour elle (Mme Alessandri) de dire la vérité». L’insinuation fait bondir Yvan Colonna qui pointe un index rageur sur cet avocat et ordonne: «Faut que ce soit noté ce que dit Chabert».
A la barre, Michèle Alessandri s’effondre en pleurs. Au retour de la
suspension d’audience, elle a du mal à résister aux interrogations de
l’avocat général Teissier: «Etes-vous complètement maître de ce que vous dites ?». Michèle Alessandri craque: « Je n’en peux plus nerveusement. Je suis fatiguée, je tiens pour mes enfants». Le président lui propose de revenir plus tard mais elle veut en finir.
A nouveau, Christophe Teissier la lui fait remarquer qu’elle a été «la première à donner aux policiers des informations qu’ils ne savent pas» comme son incursion chez Ferrandi le 7 février 1998 pour chercher Pierre Alessandri.
— «Ca ne concerne que mon mari et moi », prétend-elle.
— «Non, ça englobe d’autres personnes présentes. Vous dites Yvan Colonna, mais sur le
PV de Maranelli que les policiers vous auraient montré, il y a aussi
Versini et Istria. Alors pourquoi vous choisissez le nom d’Yvan Colonna?
». Cette fois, elle tient bon: «Car Yvan Colonna est un ami de mon mari et un nationaliste».
L’autre avocat général Jean-Claude Kross prend le relais: «Un
PV, c’est un tout. pourquoi ce qui exact dans une phrase serait faux
dans l’autre? Vous ne pouvez faire une sélection, c’est trop tard, vous
ne pouvez pas flouter le nom d’Yvan Colonna
». Il se demande pourquoi elle ne contacte pas les juges plus tôt pour disculper Colonna. Elle en a marre: «Parce
que je devais travailler, élever mes enfants. Je ne veux plus répondre
aux questions. Ça fait dix ans que je subis des pressions financières,
que mon fils se fait insulter, qu’on traite son père d’assassin et que
Pierre est en prison
». Kross: «Tout le monde a des souffrances». Mme Alessandri: «Vous ne comprenez pas ce qu’est une sensibilité intérieure?». Kross acquiese: «Je comprends très bien. Moi aussi, j’ai un coeur et une mission à accomplir».
Fin 2007, lors de son précédent procès, Yvan Colonna avait reproché
après-coup à Michèle Alessandri de ne pas avoir été convaincante. Cette
fois, l’accusé se montre compréhensif mais adresse comme un message aux
futurs témoins du commando qui vont venir déposer à la barre: «Moi
je n’exonère personne de ce qu’on a pu dire sur moi en
garde-à-vue, mais je voudrais intervenir sur le contexte de l’époque.
Les policiers avaient une obligation de résultat, de sortir l’affaire
Erignac pour étouffer celle des paillottes, et avant les Européennes.
Les femmes l’ont dit, elles ont été menacées et ça m’étonne pas qu’elle
aient dit tout ça».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Sam 7 Mar - 23:00

Chien Guevara a écrit:
POUR QUE LA JUSTICE PUISSE JUGER EN TOUTE INDEPENDANCE LA PLAINTE DE COLONNA FACE A SARKOZY


"la police française vient d’arrêter Yvan Colonna, l’assassin du préfet Erignac".
A cet instant, le ministre de l’Intérieur est fier
et heureux. Il ne se doute pas que, six ans plus tard, ces mots seront
retenus contre lui dans le cadre d’une procédure parallèle à ce que
certains présentent déjà comme le procès du siècle.

Avec cette phrase les juges n'ont pas le choix....

Le coupable est tout désigné par le chef.
Et encore plus, aujourd'hui puisqu'il est président.

Comme il ouvre souvant sa gueule pour raconter des mensonges et des conneries. Il va en accumuler des procès!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Dim 8 Mar - 10:59

le sarko l'a désigné depuis le début et a voulu le faire condamné.
les vrais coupables courent toujours et ils savent très bien qui ils sont.
avec ce nouveau jugement, tout se dévoile et la vérité va vraiment éclater.
le pire, c'est cette veuve et son fils qui se trouvent au milieu de tout ce complot .... mais le fils, est il au courant où joue t'il un rôle comme les autres ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Dim 8 Mar - 11:20

hirondelle a écrit:
le sarko l'a désigné depuis le début et a voulu le faire condamné.
les vrais coupables courent toujours et ils savent très bien qui ils sont.
avec ce nouveau jugement, tout se dévoile et la vérité va vraiment éclater.
le pire, c'est cette veuve et son fils qui se trouvent au milieu de tout ce complot .... mais le fils, est il au courant où joue t'il un rôle comme les autres ?

Pour les vrais coupables, ils ont une solution plus expéditive pour les punir. peu couteuse, efficace et définitive.
Solution qui pourrait même à l'occasion, de faire d'autres coupables nationalistes Corses. (la vie est belle!)
... Dans la politique de Sarko il n'y a pas de limite.

Et les barbouzes c'est fait pour ce genre de boulot !
Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Dim 8 Mar - 12:59

Article de Libé


«Le nom de Colonna m’a été soufflé»


Procès . Des déclarations du commando confortent la défense du berger de Cargèse.

La défense d’Yvan Colonna a marqué des points vendredi. Les avocats ont fini par extirper à des membres du commando ayant dénoncé le berger de Cargèse une explication. S’ils l’ont mis en cause, c’est «pour protéger d’autres gens».
Joseph Versini, 51 ans, condamné à quinze ans de prison pour la seule attaque de la gendarmerie de Pitrosella en 1997, a été libéré il y a six mois et a rejoint son élevage de porcs et salaisons à Cristinace. A la barre, cet homme longiligne au visage taillé à la serpe a du mal à convaincre avec ses phrases toutes faites et identiques à celles de la défense : «Les policiers m’ont soufflé le nom d’Yvan Colonna», «l’étanchéité en garde à vue, y en avait pas», «fallait mettre sept noms dans le groupe». Il a donné les noms de ses comparses et les a maintenus jusqu’à son procès en 2003. Colonna sermonne Versini d’un ton dur : «Alors on m’accuse à tort, je suis recherché et vous dites rien. Pourquoi ce silence ?» Versini a compris : «Parce qu’y avait d’autres gens que nous sur l’action, c’est peut-être pour les protéger».
A son tour, Didier Maranelli, 45 ans, ancien comptable au physique de pilier de rugby qui purge vingt ans de réclusion pour l’assassinat du préfet Erignac, et premier du commando à passer aux aveux, les justifie par sa «peur incommensurable» en garde à vue : «J’ai été contraint de rajouter un X [aux 5 X membres du commando, ndlr] et de mettre le nom d’Yvan Colonna dessus. En tant que cofondateur du groupe, je dis qu’Yvan Colonna n’en faisait pas partie.» Pour la défense, Me Maisonneuve lui soumet alors les propos de Joseph Versini : «Sans vous demander leur identité, dites-nous si oui ou non il a pu exister d’autres personnes non-identifiées et si parler d’Yvan Colonna permettait de ne pas les évoquer.» Après un long silence, Maranelli hésite puis lâche : «C’est exact.» Enfin, Alain Ferrandi, chef du commando condamné à la perpétuité, a enfoncé le clou : «Il est évident que des gens n’ont pas pu être arrêtés. Nous étions plus nombreux au sein du groupe sur les faits.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Lun 9 Mar - 0:49

Trop hauts placés, sans doute, ceux qu'on n'a pu arrêter ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mer 11 Mar - 8:33

on peut deviner qui on va trouver ... des personnages très haut placés et un coupable tout désigné.
il ne faut pas que la vérité éclat car cela risque d'éclabousser pas mal de monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Jeu 12 Mar - 0:18

J'aime bien les éclaboussures qui giclent haut ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Jeu 12 Mar - 19:43

Colonna refuse de comparaître comme il l'avait annoncé

NOUVELOBS.COM | 12.03.2009 | 17:09

L'assassin
présumé du préfet de Corse Claude Erignac est resté, comme il l'avait
annoncé, dans la souricière du palais de justice, alors que l'audience
reprenait, sans accusé ni défense.




Un avocat d'Yvan Colonna, Pascal Garbarini, dans la cour d'appel de Paris (Sipa)


Yvan
Colonna a refusé, jeudi 12 mars, de comparaître à son procès en appel,
comme il l'avait annoncé la veille. L'assassin présumé du préfet de
Corse Claude Erignac, en 1998 à Ajaccio, a souhaité rester dans la
souricière du palais de justice de Paris, a-t-on appris à la reprise
des débats en début d'après-midi. Face à ce refus de comparaître, les
avocats des parties civiles ont dénoncé une "nouvelle fuite" de
l'accusé.
L'audience a été suspendue le temps qu'un huissier aille constater le
refus de comparaître d'Yvan Colonna, et revienne en faire état à la
cour d'assises spéciale. Le président Didier Wacogne a précisé qu'Yvan
Colonna avait refusé de signer le procès-verbal attestant de sa
décision.
Les bancs de la défense étaient désertés conformément à la décision
mercredi des cinq avocats du berger de Cargèse de ne plus assister à
l'audience comme le leur avait demandé l'accusé.
L'audition de l'ex-femme d'Alain Ferrandi et du chauffeur du commando
Erignac, Martin Ottaviani étaient au menu de l'audience de jeudi.

"Une nouvelle fuite"



A la reprise de l'audience, les avocats des parties civiles, tout en se
prononçant pour la poursuite du procès, ont regretté de devoir faire
face à un box vide. Ils ont dénoncé le "départ annoncé" de Colonna et
de ses défenseurs, ainsi que les "menaces constantes" auxquelles la
cour a été confrontée.
Le refus opposé mercredi à une nouvelle demande de reconstitution n'a
été qu'"un prétexte" à cette "nouvelle fuite", selon Me Cathy Richard.
Yvan Colonna "a pris à nouveau la fuite, signant sa culpabilité", a
ajouté l'avocate de l'un des deux militaires pris en otage lors d'un
plasticage de gendarmerie en 1997, un crime dont est également accusé
Yvan Colonna.
"Le manque total de respect de l'institution judiciaire auquel nous
avons assisté depuis le début a eu son apothéose hier (mercredi)", a
affirmé Me Benoît Chabert, avocat de l'Etat.

Un "happening permanent"




Me Philippe Lemaire, avocat de la famille Erignac, a fustigé la
"méthode de combat inacceptable, inadmissible" du berger et de ses
avocats, consistant à "ne pas aborder le fond ou le moins possible et à
multiplier les incidents".
Yvan Colonna "doit être jugé, même s'il ne le veut pas, ce n'est pas
lui la victime (...) il doit lui être signifié qu'on n'assassine pas un
homme quel qu'il soit", a poursuivi Me Lemaire.
Les avocats généraux ont également répété que la poursuite du procès
était permise par le droit et "la jurisprudence européenne".
L'un d'eux, Jean-Claude Kross, s'en est pris au "happening permanent"
de l'accusé et de ses avocats, voyant en eux les seuls "décideurs"
d'"une stratégie de prise en otage de l'institution".
Les débats se sont poursuivis avec l'audition de Martin Ottaviani, l'un
des six membres du commando de tueurs déjà condamnés en 2003, qui, "en
l'absence d'Yvan Colonna et de ses avocats", a immédiatement indiqué
qu'il refuserait de s'exprimer.

Refus d'une reconstitution de l'assassinat

Sous les applaudissements de ses proches, Yvan Colonna avait quitté le
box mercredi après le refus de la cour d'assises d'appel de Paris
d'organiser une reconstitution de l'assassinat du préfet Claude Erignac
à Ajaccio. Deux heures plus tard, le président Didier Wacogne avait
annoncé la reprise des débats sans l'accusé, ni ses avocats qui ont
refusé d'être commis d'office.

"C'est trop facile"

Le parquet général avait annoncé dans l'après-midi qu'il était
favorable à la reprise des débats. "En aucun cas la défense ne peut
prendre la décision de la poursuite du procès", avait souligné le
porte-parole de parquet général Didier Allard dans une courte
allocution. La cour d'assises "a les moyens juridiquement de poursuivre ce procès" et "dès que l'audience reprendra, le parquet général fera ses réquisitions pour que ce procès reprenne", avait-il ajouté.
Yvan Colonna "quitte le procès, c'est trop facile. Dans ces conditions,
nous allons réfléchir si nous continuerons à être là. Je pense que nous
continuerons à être là parce que Mme Erignac, elle, n'a jamais fui",
avait indiqué Me Philippe Lemaire. Pour le conseil de la famille
Erignac, l'accusé "a pris la décision de partir, c'est son droit, qu'il
l'assume". Pour sa part, Mme Erignac avait lu une courte déclaration,
d'une voix brisée, regrettant d'être "une nouvelle fois confrontée à la
fuite d'Yvan Colonna".
A 15h, la Cour avait mis le feu aux poudres en rejetant la demande de
reconstitution de l'assassinat du préfet de Corse exigée mardi pour la
deuxième fois par la défense. "Quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, on
n'avance pas, on balaye tout d'un revers de main", s'était plaint Yvan
Colonna. "La vérité, vous ne la voulez pas, ça vous gêne. Vous voulez
pas y aller parce que ça vous gêne".
"J'ai décide de quitter ce procès, je demande à mes avocats de partir,
je les récuse", avait lancé Yvan Colonna. "Si vous voulez me condamner
au nom de la raison d'Etat pour faire plaisir aux parties civiles, aux
policiers (...), à tous ces s... eh bien faites-le, mais ce sera sans
moi. Moi je m'en vais, je suis innocent", avait-il ajouté, applaudi par
les Corses dans la salle d'audience.

"Je ne suis plus l'avocat d'Yvan Colonna"

"Je vous commets d'office", avait immédiatement dit le président aux
quatre avocats présents. "Je ne suis plus l'avocat d'Yvan Colonna", lui
avait répondu Me Patrick Maisonneuve, quittant la salle avec ses
confrères. La Cour avait fait venir le bâtonnier afin que des avocats
soient commis d'office. Devant le refus de l'accusé, le bâtonnier y
avait renoncé.
A la reprise de l'audience vers 17h, le président avait donc sommé
l'accusé de venir assister à l'audience. Devant le refus de ce dernier,
il avait décidé de reprendre les débats. Il se trouve depuis confronté
à la situation assez inédite d'un procès sans accusé, ni défense.
Dans les couloirs, les avocats de la défense avaient expliqué que leur
départ résultait d'une "décision d'Yvan Colonna". "C'est la conséquence
du scandale qu'on nous impose depuis un mois", avait souligné Me Gilles
Simeoni. "Il ne peut pas par sa présence cautionner une justice indigne
d'une démocratie", avait-il ajouté estimant que le peuple français, au
nom duquel est rendu la justice, devait "se senti trahi".
Yvan Colonna "a pris la bonne décision. C'est une décision très, très
difficile à prendre", avait expliqué sa soeur, Christine. "Aller
jusqu'au bout pour voir jusqu'où ils étaient prêts d'aller aurait été
intéressant", avait précisé Mme Colonna selon laquelle la décision de
son frère rallongeait "tout simplement les délais".
Yvan Colonna est accusé d'avoir abattu Claude Erignac le 6 février 1998
en pleine rue à Ajaccio. Un crime qu'il a toujours nié et pour lequel
il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en décembre
2007. (avec AP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Procès de Colonna : la peine maximale requise   Ven 27 Mar - 0:25




Procès de Colonna : la peine maximale requise


L'avocat général de la cour d'assises d'appel de Paris a requis la perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 22 ans, contre le berger de Cargèse, accusé de l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac.

Devant la cour d'assises d'appel de Paris, l'avocat général a requis,
ce jeudi 26 mars, la peine maximale, la réclusion criminelle à
perpétuité assortie d'une période de sûreté incompressible de 22 ans,
contre Yvan Colonna pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac.

"Si nous avions jusqu'à un doute infinitésimal de (sa) culpabilité,
nous vous l'aurions dit", a déclaré l'avocat général Jean-Claude Kross
selon lequel Yvan Colonna était le tireur au sein du commando qui a tué
le préfet Erignac, le 6 février 1998 à Ajaccio.



"Le tireur, l'exécuteur, le bourreau"


"On a tué un homme de chair et de sang, pas un symbole", a dit le
représentant de l'accusation pour lequel "Yvan Colonna est le tireur,
l'exécuteur, le bourreau", dénonçant sa "spirale folle du
jusqu'au-boutisme intégriste".
Son collègue Christophe Teissier avait expliqué que "tous les éléments
du dossier convergent vers la culpabilité d'Yvan Colonna" dans
l'assassinat du préfet ainsi que dans l'attaque d'une gendarmerie à
Pietrosella (Corse-du-Sud), dans la nuit du 5-6 septembre 1997.

"Aucun élément nouveau"


Pour Christophe Teissier, "aucun élément nouveau n'est apparu" lors du
procès en appel du berger corse, condamné en première instance fin 2007 à la perpétuité.
Comme en 1997, l'accusation a requis la perpétuité avec une période de
sûreté de 22 ans pendant laquelle le condamné ne peut pas demander un aménagement de peine ou une libération conditionnelle. Les juges de
première instance n'avaient pas prononcé la sûreté de 22 ans.
Ayant quitté le procès en même temps que ses avocats, le 11 mars, Yvan Colonna n'a pas assisté au réquisitoire.
Le verdict doit être rendu vendredi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mar 31 Mar - 20:17

Verdict Colonna: Jean-Guy Talamoni demande une enquête parlementaire




Le conseiller territorial indépendantiste Jean-Guy Talamoni a déposé à l'Assemblée de Corse une motion demandant la constitution d'une commission d?enquête parlementaire sur "l'affaire Colonna et les activités des juridictions spéciales dites +antiterroristes+", a-t-il annoncé dimanche.



Le dirigeant du pôle nationaliste Corsica Libera étaye sa demande en rappelant qu'une commission d'enquête avait été constituée dans l'affaire d'Outreau et qu'"un membre du Conseil exécutif de Corse (Antoine Sindali, ndlr) s'est publiquement déclaré favorable à la constitution d'une telle commission" dans le cadre de l'affaire Colonna.
"De graves atteintes aux droits de la défense" justifient cette demande, a précisé Jean-Guy Talamoni.
"Malgré les doutes que l'on peut nourrir sur la capacité des institutions politico-judiciaires françaises à se remettre en cause, surtout lorsqu'il s'agit du problème politique corse, il n'est sans doute pas inintéressant de voir une telle commission enquêter sur les dérives des juridictions dites +antiterroristes+", a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mer 1 Avr - 0:34

Le pauvre est foutu ; on ne saura jamais la vérité ; tout comme les humanitaires de l'arche de Zoé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mer 1 Avr - 10:20

Chien Guevara a écrit:
Le pauvre est foutu ; on ne saura jamais la vérité ; tout comme les humanitaires de l'arche de Zoé ...

A la prochaine révolution, nous le libérerons, et le nabo ira dans sa geôle le remplacer pour perpette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mer 1 Avr - 17:55



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mer 1 Avr - 23:31

Clode a écrit:
Chien Guevara a écrit:
Le pauvre est foutu ; on ne saura jamais la vérité ; tout comme les humanitaires de l'arche de Zoé ...

A la prochaine révolution, nous le libérerons, et le nabo ira dans sa geôle le remplacer pour perpette.

Pourquoi encombrer les géoles ? Moi, je graisse déjà la chaine de la guillotine... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Nini Peau d’Chien   Mer 1 Avr - 23:34

Quand elle était p’tite
Le soir elle allait
A Saint’-Marguerite
Où qu’a s’dessalait :
Maint’nant qu’elle est grande,
Ell’ marche le soir
Avec ceux d’la bande
Du Richard-Lenoir


Refrain:

À la Bastille
On aime bien
Nini-Peau-d’chien :
Elle est si bonne et si gentille !
On aime bien
Nini-Peau-d’chien,
À la bastille


Elle a la peau douce,
Aux taches de son,
À l’odeur de rousse
Qui donne un frisson,
Et de sa prunelle,
Aux tons vert-de-gris,
L’amour étincelle
Dans ses yeux d'souris.


Refrain

Quand le soleil brille
Dans ses cheveux roux,
L’génie d’la Bastille
Lui fait les yeux doux,
Et quand à s’promène,
Du bout d’l’Arsenal
Tout l’quartier s’amène
Au coin du Canal.


{Refrain}

queen

_________________

TdL, féline et non cabot'in !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mer 1 Avr - 23:38

AH ÇA IRA




Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates à la lanterne

Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates on les pendra


V'la trois cents ans qu'ils nous
promettent


Qu'on va nous accorder du pain

V'la trois cents ans qu'ils donnent des
fêtes


Et qu'ils entretiennent des catins

V'la trois cents ans qu'on nous écrase

Assez de mensonges et de phrases

On ne veut plus mourir de faim


Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates à la lanterne

Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates on les pendra


V'la trois cents ans qu'ils font la
guerre


Au son des fifres et des tambours

En nous laissant crever d'misère

Ça n'pouvait pas durer toujours

V'la trois cents ans qu'ils prennent
nos hommes


Qu'ils nous traitent comme des bêtes de
somme


Ça n'pouvait pas durer toujours


Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates à la lanterne

Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates on les pendra


Le châtiment pour vous s'apprête

Car le peuple reprend ses droits

Vous vous êtes bien payé nos têtes

C'en est fini Messieurs les rois

Il n' faut plus compter sur les nôtres

On va s'offrir maint'nant les vôtres

Car c'est nous qui faisons la loi


Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates à la lanterne

Ah ça ira ça ira ça ira

Les aristocrates on les pendra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Mer 1 Avr - 23:42

Madam’ Véto avait promis [2x]
De faire égorger tout Paris [2x]
Mais le coup a manqué
Grâce à nos canonniers



Refrain




Dansons la carmagnole

Vive le son vive le son !

Dansons la carmagnole

Vive le son du canon !


Monsieur Véto avait promis [2x]
D’être fidèle à son pays [2x]
Mais il a manqué
Ne faisons plus quartier



Refrain


Antoinette avait résolu [2x]
De nous faire tomber sur le cul [2x]
Mais son coup a manqué,
Elle a le nez cassé



Refrain


Son mari se croyant vainqueur [2x]
Connaissait peu notre valeur [2x]
Va, Louis, gros paour,
Du temple dans la tour



Refrain


Les Suisses avaient promis [2x]
Qu’ils feraient feu sur nos amis [2x]
Mais comme ils ont sauté
Comme ils ont tous dansé



Refrain


Quand Antoinette vit la tour [2x]
Elle voulut faire demi-tour [2x]
Elle avait mal au cœur
De se voir sans honneur



Refrain


Lorsque Louis vit fossoyer [2x]
À ceux qu’il voyait travailler [2x]
Il disait que pour peu
Il était dans ce lieu



Refrain


Le patriote a pour amis [2x]
Toutes les bonnes gens du pays [2x]
Mais ils se soutiendront
Tous au son du canon



Refrain


L’aristocrate a pour amis [2x]
Tous les royalistes à Paris [2x]
Ils vous les soutiendront
Tout comme de vrais poltrons



Refrain


La gendarmerie avait promis [2x]
Qu’elle soutiendrait la patrie [2x]
Mais ils n’ont pas manqué
Au son du canonnier



Refrain


Amis, restons toujours unis [2x]
Ne craignons pas nos ennemis [2x]
S’ils viennent nous attaquer,
Nous les ferons sauter



Refrain


Oui, je suis sans-culotte, moi [2x]
En dépit des amis du roi [2x]
Vivent les Marseillais
Les Bretons et nos lois



Refrain


Oui, nous nous souviendrons toujours [2x]
Des sans-culottes des faubourg [2x]
À leur santé, nous buvons,
Vivent ces francs lurons

queen

_________________

TdL, féline et non cabot'in !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Jeu 2 Avr - 11:29


A quand une chorale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Jeu 2 Avr - 21:21

pierrot a écrit:

A quand une chorale ?

soprano, moi, monsieur ! queen

_________________

TdL, féline et non cabot'in !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le procés Colonna   Aujourd'hui à 3:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Le procés Colonna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La perpétuité pour Yvan Colonna ( condamné en appel à la perpétuité ) il se pourvoit en cassation
» Déroulement d un procés en correctionnel
» Retard livraison - négociation amiable et/ou procédure collective
» [974] Réunion
» Appel de l'ambassade....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Discussions libres :: Débats-
Sauter vers: