Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La grève du jeudi 29 janvier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: La grève du jeudi 29 janvier   Mer 7 Jan - 22:31

29 janvier - Rassembler des millions de travailleurs contre patrons et gouvernement
La grève du jeudi 29 janvier devrait rassembler dans tout le pays
des millions de travailleurs de toutes les professions, du secteur
privé comme du secteur public, de toutes les catégories. Et il
est urgent en effet de faire front ensemble pour garantir les intérêts
de tous.


Depuis la mi-septembre, l'ensemble de la classe ouvrière a vu redoubler
la véritable guerre de classe menée par patrons et gouvernement, dans
le but de lui faire payer les conséquences de la crise
générale du système capitaliste. Avant même d'avoir écorné les réserves
de leurs profits accumulés pendant toutes les années de passées, le
patronat, et d'abord les plus grosses entreprises, prennent
sur les revenus des travailleurs pour se garantir leurs rentes. Dans
toutes les branches, automobile, bâtiment, commerce, finance, services,
etc., il y a déjà eu des licenciements par dizaines de
milliers. Des menaces pressantes pèsent sur des centaines de milliers
d'autres travailleurs pour les mois qui viennent. Le chômage partiel,
imposé d'une façon quasi générale dans certaines
professions, a entraîné des baisses de salaire considérables. Dans le
même temps, le patronat utilise la situation pour remettre en cause le
peu qu'il avait concédé aux travailleurs, voire pour
obtenir une baisse durable des salaires.


De son côté l'État vide toutes les caisses et distribue des
milliards par centaines aux banques, aux gros spéculateurs, au grand
patronat. Il accélère encore la mise à mal des services publics pour
financer une partie de ces cadeaux gigantesques. La classe ouvrière
paye ainsi deux fois, une fois en tant que salariés et une deuxième
fois en tant qu'usagers. Les suppressions de postes se comptent
par dizaines de milliers dans les hôpitaux, dans l'enseignement, etc.,
avec une dégradation accélérée de tous ces services vitaux pour la
population.


Les travailleurs sont ainsi confrontés aujourd'hui à une même
offensive générale de la classe capitaliste et de son gouvernement
contre le monde du travail. Il n'y a que la force de millions de
travailleurs rassemblés dans une lutte commune qui pourra inverser le
cours des choses.


Voilà ce qui rend important d'assurer le succès de la journée
de grève et de manifestations du jeudi 29 janvier. Même si les huit
confédérations syndicales ne se sont mises d'accord que sur un
programme minimum, l'existence même de cet appel commun, tous ensemble
le même jour, permettra aux travailleurs de se rassembler dans les
usines, les bureaux, dans la rue, au coude à coude, et de
vérifier par eux-mêmes, physiquement, qu'ils peuvent représenter une
force irrésistible.


Il y a trop longtemps que le monde des riches, des possédants,
impose ses privilèges aux dépens de tout le reste de la société. Le 29
janvier doit être, pour le monde du travail, une première étape
pour faire savoir qu'il entend, par ses luttes à venir, imposer son
droit à la vie pour le présent et l'avenir des siens et de l'immense
majorité de la population.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Ven 9 Jan - 23:00

Clode a écrit:
29 janvier - Rassembler des millions de travailleurs contre patrons et gouvernement
La grève du jeudi 29 janvier devrait rassembler dans tout le pays
des millions de travailleurs .....

Hélas, comme à chaque grève, j'ai déjà vu plusieurs personnes qui ne savaient pas qu'il y avait cet appel, et j'en ai vu qui ne feraient pas grève parce qu'ils perdront de l'argent. Les cons, ils ne se rendent même pas compte qu'ils perdront plus en ne faisant rien.
J'en ai marre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Sam 10 Jan - 1:22

Oui et non, Pierrot : les acquis sociaux ont été obtenus par des grèves, mais ont été attribués même aux non-grévistes ! Donc, ils réfléchissent de façon nombriliste : "va faire grève et perdre ton salaire ; moi, je garde le mien, et en plus je ne cours aucun risque de sanction ; si tu gagnes, j'en profiterais moi-aussi ..."
Tiens, là, j'ai presque envie de vous ressortir mes 2 articles de Bellaciao sur l'individualisme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Sam 10 Jan - 2:49

Chien Guevara a écrit:
Oui et non, Pierrot : les acquis sociaux ont été obtenus par des grèves, mais ont été attribués même aux non-grévistes ! Donc, ils réfléchissent de façon nombriliste : "va faire grève et perdre ton salaire ; moi, je garde le mien, et en plus je ne cours aucun risque de sanction ; si tu gagnes, j'en profiterais moi-aussi ..."
Tiens, là, j'ai presque envie de vous ressortir mes 2 articles de Bellaciao sur l'individualisme ...

OK sur les acquis sociaux obtenus par les grèves, mais tu ne crois pas que ça part en marche arrière depuis un bon moment ? Que les attentistes et les pétochards sont de plus en plus nombreux malgré la perte des acquis ?
Evidemment ce n'est pas par hasard, on continue toujours de diviser les gens et on menace leur emploi , ils sont démotivés et craintifs.
Je ne peux décemment pas leur en vouloir, mais j'en ai quand même marre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Dim 11 Jan - 1:49

Ben si t'es là et que tu t'y sens bien, c'est que t'as trouvé des gens qui pensent comme toi, non ?

Oui, la démotivation du peuple français est exaspérante ; oui le français moyen a peur de son hombre ; mais pourquoi ? Parce que, oui, le français moyen est un individualiste exacerbé ! Oui, il est un égoïste nombriliste ! Oui, il se contrefout de ce qu'il se passe dans les autres pays du monde ; et oui, il commence même à se foutre de ce qu'il se passe chez son voisin ! C'est triste, mais réel. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Dim 11 Jan - 12:16

Chien Guevara a écrit:
Ben si t'es là et que tu t'y sens bien, c'est que t'as trouvé des gens qui pensent comme toi, non ?

Oui, la démotivation du peuple français est exaspérante ; oui le français moyen a peur de son hombre ; mais pourquoi ? Parce que, oui, le français moyen est un individualiste exacerbé ! Oui, il est un égoïste nombriliste ! Oui, il se contrefout de ce qu'il se passe dans les autres pays du monde ; et oui, il commence même à se foutre de ce qu'il se passe chez son voisin ! C'est triste, mais réel.
Crying or Very sad

D'accord sur toute la ligne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Jeu 22 Jan - 0:36

L'appel du 29 janvier 2009

Déclaration commune de
propositions et revendications des
organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT,
FO, FSU, Solidaires, UNSA (extraits).


La crise économique amplifiée par la crise financière
internationale touche durement une grande partie des
salariés dans leurs emplois et leurs revenus. Alors qu’ils
n’en sont en rien responsables, les salariés, demandeurs
d’emploi et retraités, sont les premières victimes de cette
crise.(…) Les seules lois du marché ne peuvent régler *tous
les problèmes.

Face à cette situation et considérant qu’il est de leur
responsabilité d’agir en commun, en particulier lors de
la journée du 29 janvier, pour obtenir des mesures
favorables aux salariés. (…)

Surmonter la crise implique des mesures urgentes en
faveur de l’emploi, des rémunérations et des politiques
publiques intégrées dans une politique de relance
économique.

1Donner la priorité au maintien des emplois dans un
contexte de crise économique.


(…) Des entreprises utilisent la crise pour opérer des
restructurations tout en maintenant la rémunération
de leurs actionnaires. Les entreprises confrontées aux
baisses d’activité utilisent des mesures de sauvegarde
d’emplois comme le chômage partiel, les jours de
RTT ou de congés… Toutes ces mesures doivent être
négociées dans l’objectif de préserver l’emploi et les
salaires. Les aides publiques doivent aussi y être
conditionnées. Les entreprises doivent améliorer
l’indemnisation du chômage partiel et tous les
salariés doivent pouvoir en bénéficier. Ces périodes
de baisse d’activité doivent être utilisées pour
développer la formation professionnelle et renforcer
les compétences des salariés. C’est notamment en
investissant dans la formation et le travail qualifiant
et en réduisant la précarité que la performance sera
assurée.

Dès 2009, le gouvernement doit renoncer aux
30 000 suppressions de postes (dans la fonction
publique). (…)

2Politiques salariales : améliorer le pouvoir
d’achat, réduire les inégalités.


Les exigences des actionnaires ont conduit, dans
beaucoup d’entreprises, à l’accroissement des
inégalités. (…) Les négociations salariales doivent
assurer au moins un maintien du pouvoir d’achat et
une réduction des inégalités. Les allégements de
cotisations sociales doivent être conditionnés à la
conclusion d’accords salariaux.

3Orienter la relance économique vers l’emploi et
le pouvoir d’achat
.

Les politiques d’interventions publiques doivent
viser à la fois :

une relance par la consommation en améliorant le
pouvoir d’achat ; (…)

une politique de développement de logement social
à la hauteur de l’urgence, un encadrement des loyers
et un accès au crédit dans des conditions excluant les
taux usuraires ;
– une protection sociale (santé, retraite…) dans un
cadre collectif et solidaire ;
– des investissements ciblés, en particulier en matière
d’infrastructures, d’équipements publics et de
services publics (qui) doivent notamment être
orientés en faveur d’une économie du développement
durable ;
– toute aide accordée à une entreprise doit être ciblée
et faire l’objet de contreparties. Elle doit être
conditionnée à des exigences sociales, en particulier
en matière d’emploi. Elle doit faire l’objet d’une
information et d’un avis préalable des élus
représentant les salariés (…)

4Les conditions de vie et de travail pour les salariés
des secteurs privé et public passent par l’amélioration
du cadre collectif. C’est pourquoi il faut :

– abroger les dispositifs légaux qui ont conduit à
remettre en cause la réduction du temps de travail ;
– retirer la proposition de loi sur le travail du
dimanche ;
– respecter le dialogue social sur tous les projets et
propositions de loi qui touchent à la réglementation
du travail ;
– face à la révision générale des politiques publiques
(RGPP), mettre en oeuvre des réformes porteuses de
progrès social.

5Réglementer la sphère financière internationale

Cette réglementation doit mettre un terme à la
spéculation, aux paradis fiscaux, à l’opacité du système
financier international et encadrer les mouvements de
capitaux. (…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Jeu 22 Jan - 8:40

En tout cas, elle risque d'être très très suivie.

C'est notre avenir et surtout celui de nos jeunes qui est en jeu.

TOUS EN GREVE LE 29 JANVIER 2009 !!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Jeu 22 Jan - 20:04

Moi j'y serai
Les syndicats dans ma boite appellent à 4h de grève.
Même pas foutu de faire une journée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Sam 24 Jan - 2:10

Grève des agents des services de la consommation et de la concurrence
Social-fonctionnaires-budget-concurrence-consommation LEAD



20-01-2009 15:18:12
Pays : FRA
FRFRFRS0672 40485 /AFP-HE64PARIS, 20 jan 2009 (AFP)Les agents des services de la concurrence, de la consommation et de la
répression des Fraudes ont manifesté leur mécontentement mardi dans
différentes villes de France contre leur "liquidation", à la suite
d'une circulaire ministérielle qui les place sous l'autorité des
préfets. Une circulaire du Premier ministre, en date du 31
décembre dernier, prévoit l'intégration des unités départementales de
la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la
répression des Fraudes (DGCCRF) dans une future Direction
départementale de la protection des populations. Cette nouvelle
structure sera sous l'autorité du préfet, dans le cadre de la révision
générale des politiques publiques (RGPP). Jusqu'à présent, les
services départementaux de la concurrence et de la consommation étaient
pilotés par une administration centrale, qui coordonne leur action
depuis Bercy. A Paris, plus d'une centaine d'agents se sont
rassemblés devant le ministère des Finances, auquel est rattaché le
secrétariat d'Etat à la Concurrence et à la Consommation, à l'appel de
l'intersyndicale CGT, CFDT, CFTC, FO, Unsa et Solidaires, sous le mot
d'ordre de "DGCCRF +MORTE+", a constaté un journaliste de l'AFP.Arborant des chasubles fluorescentes auxquels étaient collés les mots
"DGCCRF liquidation totale" ou encore "Non à la liquidation", ils ont
distribué des tracts aux passants. "Entre 70 et 80% des agents
d'Ile-de-France, soit 25% des effectifs, ont répondu présents à cette
journée morte", a déclaré un responsable syndical de la CFDT. "Certains services sont ouverts mais les agents ne répondent pas aux consommateurs", a-t-il ajouté. Contactée par l'AFP, la DGCCRF a répondu que la grève était "suivie". Une délégation intersyndicale devait déposer une motion au cabinet du ministre de tutelle, Luc Chatel."Cette décision va fausser les règles de contrôle. Une entreprise ne
sera plus contrôlée de la même façon en IDF que dans le Rhône", estime
une agent de Bobigny. A Marseille, l'accueil du public n'était
pas assuré et le taux de grévistes allait de "50 à 80% selon les
directions de la région", a indiqué la direction régionale. Un
rassemblement devait avoir lieu devant la préfecture. A
Montpellier, le siège régional de la DGCCRF était également fermé au
public et une distribution de tracts était prévue dans les centres
commerciaux. "Cela va augmenter l'ampleur des problèmes de
sous-effectifs, a indiqué Jacques Leclerc, porte-parole de
l'intersyndicale en Languedoc-Roussillon, qui redoute également "la
politisation de l'activité". "Nos syndicats ont appelé à se
joindre à la manifestation du 29 de manière massive", a indiqué un
porte-parole du syndicat Snu (Solidaires).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Dim 25 Jan - 19:34

29 janvier : montrons que nous refusons de faire les frais de la crise du système capitaliste !
La crise du système capitaliste ne cesse de s'approfondir. « Les
perspectives économiques du monde pour 2009 se présentent mal »,
affirme Dominique Strauss-Kahn, le directeur du Fonds monétaire
international.

On dit souvent que ce qui se passe aux États-Unis annonce ce qui se
passera ensuite en Europe. Eh bien, dans ce pays où s'était amorcée la
crise financière en 2007, près de deux pour cent des
familles (c'est-à-dire des millions de personnes) ont vu leur logement
saisi ou en voie de l'être en 2008, 81 % de plus que l'année
précédente. La Bank of America, qui avait racheté en septembre
dernier la banque Merrill Lynch en faillite, en difficulté à son tour,
vient de recevoir une aide globale de 30 milliards de dollars de
l'État. Ces injections de dollars au profit des grandes
entreprises n'ont pas empêché la destruction de 2,6 millions d'emplois
en 2008.

En France, la récession s'accentue. Le Produit Intérieur Brut a reculé
de plus de 1 % au quatrième trimestre, par rapport au même trimestre de
l'année précédente. Et ici aussi l'État distribue des
sommes considérables au grand patronat. Luc Chatel, le secrétaire
d'État à l'Industrie, vient d'annoncer qu'un fonds de 300 millions
d'euros était prévu pour venir en aide à l'industrie automobile,
qui a pourtant annoncé des bénéfices substantiels pour l'année 2008.

Ce même Luc Chatel a eu le culot de déclarer : « Nous ne serons pas le
gouvernement qui soutiendra et acceptera des fermetures d'usines ».
Mais que fait d'autre le gouvernement depuis des mois, alors
que les annonces de fermetures d'entreprises se succèdent sans
interruption ?

Ces propos sont aussi hypocrites que ceux de Christine Lagarde, la
ministre de l'Économie, qui arrose les banques... tout en assurant
qu'elle « désignerait à l'opinion publique » celles qui
n'utiliseraient ces fonds que pour mieux rémunérer leurs actionnaires
et leurs dirigeants.

Bien évidemment, le gouvernement prétend que ces aides aux entreprises
serviront à sauver des emplois. Mais le patronat empoche ces aides sans
que cela freine les suppressions d'emplois et la montée
des chiffres du chômage.

Le patronat veut faire supporter tous les frais de la crise à la
population laborieuse. Et l'État français au service des patrons, pour
dégager les sommes colossales qu'il met à leur disposition,
réduit les moyens de services publics pourtant indispensables comme par
exemple la santé, les transports en commun, l'enseignement, la poste,
en même temps qu'il ne fait rien pour lutter contre la
scandaleuse crise du logement qui condamne des millions de gens à vivre
dans des conditions indignes.

Eh bien, le monde du travail ne peut pas se résigner à cette régression
sociale. L'ensemble des confédérations syndicales du pays appelle à
faire du 29 janvier une journée de grèves et de
manifestations contre la politique gouvernementale. Il faut que cette
journée soit un succès. Une seule journée d'action, fût-elle réussie,
ne suffira certes pas à faire reculer le patronat et le
gouvernement. Mais elle leur montrera que nombreux sont les
travailleurs qui se refusent à supporter les frais de la crise du
système capitaliste. Et que demain ils peuvent être encore plus
nombreux.
Cela montrera aussi aux dirigeants des grandes organisations syndicales
qu'ils doivent préparer tous les salariés à la contre-offensive
nécessaire. Le 29 janvier doit en effet être le premier acte
d'une mobilisation destinée, à chaque étape, à entraîner dans la lutte
de nouveaux contingents de travailleurs, à redonner confiance à ceux
qui ne croient plus dans la capacité du monde du travail à
faire bouger les choses.

Le patronat et le gouvernement ne reculeront que s'ils craignent une
explosion sociale. Et cette crainte, ils ne peuvent l'avoir que s'ils
ont le sentiment que le 29 janvier ne sera pas une journée
de lutte sans lendemain, qu'il est l'annonciateur d'autres
mobilisations, plus massives et plus déterminées encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Dim 25 Jan - 20:24

Communiqué de presse du Comité de Résistance Citoyenne

Reconduisons la grève générale du 29 janvier de façon illimitée



Le 20 janvier 2009


Les grandes centrales
syndicales ont décidé de s'unir pour faire du 29 janvier prochain, une
grande journée de mobilisation inter-catégorielle. Pour la première
fois depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la
République, tous les secteurs seront ensemble dans la rue pour demander
l'arrêt immédiat de sa politique injuste et liberticide. Le Comité de
Résistance Citoyenne considère que cette journée doit devenir le point
de départ d'un combat d'une nouvelle intensité pour tous les citoyens
révoltés, allant au-delà des appels syndicaux et politiques.




Dans le public comme dans le privé, des
jeunes aux retraités, des chômeurs aux sans-papiers, tout le peuple est
concerné par cette grève, dont la force promet déjà d'être
exceptionnelle. Les revendications n'ont jamais été aussi nombreuses,
pourtant nous nous rejoignons tous sur un constat clair, les conditions
de vie en France sont de plus en plus difficiles. Sur un plan
économique, le fossé se creuse entre les plus riches et les plus
pauvres. Les inégalités grandissent inexorablement. Les acquis sociaux
sont remis en cause, les services publics sont démantelés, la
répression policière s'intensifie pour étouffer la colère du peuple.
Nous ne devons plus subir cette oppression permanente, nous devons la
combattre.


La convergence des luttes, souhaitée depuis toujours par le
CRC, se dessine pour le 29 janvier. Les lycéens, inquiets à juste titre
pour leur avenir, mobilisés contre la privatisation rampante de
l'éducation, ont prévu de rejoindre les cortèges en très grand nombre
et de ne plus quitter la rue. La détermination de la jeunesse, mais
aussi sa spontanéité, doivent servir d'exemples pour tous les secteurs
en lutte. Le recul sur la réforme du lycée prouve la fébrilité des
gouvernants. La solidarité entre les générations est déterminante pour
l'établissement d'un mouvement de Résistance puissant et durable, seule
issue pour instaurer un rapport de force décisif.


Par conséquent, le CRC appelle à la reconduction immédiate de la grève générale dès le 30 janvier, de façon illimitée jusqu'à la satisfaction de l'ensemble de nos revendications, avec organisation de manifestations même lieu et même heure chaque jour. Il appelle également à la formation de coordinations inter-catégorielles, ouvertes à tou tes et tous, dans chaque région de France, ainsi qu'à la tenue d'Assemblées Générales dans tous les quartiers, entreprises et écoles dès aujourd'hui pour fédérer nos revendications. Le CRC appelle à l'occupation pacifique de tous les bâtiments administratifs, économiques et scolaires à partir du 29 janvier.


Les résistants à l'oppression prendront la rue dès le 29 janvier et ne la lâcheront plus !



Courriel : contact.crc@gmail.com

lecrc.canalblog.com / lecrc.forumactif.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
hirondelle
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2164
Age : 56
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Lun 26 Jan - 8:20

24 - Dordogne
Périgueux -> 11h, devant le Palais de justice

Bergerac -> 18h, place de l’Eglise
Sarlat -> 15h, place de la poste



Je serais à celle de Périgueux

TOUS EN GREVE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedhirondelle.e-monsite.com
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Lun 26 Jan - 19:40

" Les lycéens, inquiets à juste titre
pour leur avenir, mobilisés contre la privatisation rampante de
l'éducation, ont prévu de rejoindre les cortèges en très grand nombre
et de ne plus quitter la rue. La détermination de la jeunesse, mais
aussi sa spontanéité, doivent servir d'exemples pour tous les secteurs
en lutte."


Encore une fois, la jeunesse va donner l'exemple !
Guigui, " Chiot Gué ", et les autres, un vieux " soixante-huitard " vous salue bien bas !

21 - Côte d'Or

Dijon -> 14h30, devant la mairie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Lun 26 Jan - 23:59

Oui, les lycéens me font plaisir avec leurs revendications ; bien plus que leurs ainés en fac ou déjà en ébauche du monde du travail !
Je pense sincèrement qu'il y a eu dans la société, et probablement plus encore dans l'éducation, un passage à vide, une période "louche" où on a créé des libéraux-capiltalistes arrivistes à l'école!

La relève arrive enfin, sans oeillères, et avec ses..........tripes ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Mer 28 Jan - 16:54

Une dernière ( ? ) avant jeudi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Jeu 29 Jan - 2:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Jeu 29 Jan - 23:55

30 000 manifestants dans les rues de Montpellier


Boulevard du Jeu de Paume.

À Montpellier comme dans toute la France, la journée de grève et de manif du jeudi 29 janvier, pour l'emploi et le pouvoir d'achat, est très suivie.

Jeudi 29 janvier, entre 30 000 (police) et 40 000 (organisateurs) manifestants défilent dans les rues de Montpellier, du Peyrou au Corum, pour l'emploi et le pouvoir d'achat (voir vidéo ci-dessous). Dans la matinée, les services de police et de gendarmerie tablaient sur 12 000 personnes. Pendant que la tête du cortège arrive aux escaliers du Corum, certains manifestants n'ont même pas encore décollé du Peyrou, où le rendez-vous a été donné à 14h30.

Une grève très suivie
Selon un premier bilan, la grève est suivie à 70 % par les salariés de l'Education nationale de l'Hérault, à 76 % par les fonctionnaires des impôts, à 65 à 70 % par les conducteurs de la Tam, à 65 % chez EDF et à 60 % par les cheminots SNCF.
Parmi les salariés des entreprises privées en grève on a pu voir ceux d'Ikea, Carrefour Trifontaine (13 %), Lattes (15 %) et Balaruc. Ceux des boutiques du Polygone Yves Rocher, Habitat, Body Shop et Flunch, ou encore IBM, Profil system, Midi Libre (60 %), Sanofi (10 %) et ABX.

Vidéo :
http://www.youtube.com/watch?v=gsUg3nM9TpQ&eurl=http://www.lagazettedemontpellier.fr/actualite/viewArticle.php?idArticle=452&feature=player_embedded








Au Peyrou, à 14h30.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Ven 30 Jan - 0:56

prise cet aprèm, place de la Bastille sur un tel portable, tellement de monde (65 000 à Paris - 24000 dixit la Police) que trop loin !
autocollant collé sur la veste des personnels I.M.E. .... queen

_________________

TdL, féline et non cabot'in !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 2886
Age : 66
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Ven 30 Jan - 10:15

DIJON.
BEAUCOUP de monde, des revendications multiples, une ambiance bon enfant. La manifestation d'hier a rassemblé un large public dans les rues de Dijon.
Ils étaient 12 000 selon la police et plus de 15 000 selon les organisations syndicales. « Sarkozy a dit que quand on faisait grève ça ne se voyait plus, on est en train de prouver le contraire », lance un manifestant, visiblement soulagé de l'importance de la mobilisation.




photo parue dans le journal " le Bien Public ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Sam 31 Jan - 9:45

http://www.nantes.maville.com/actu/galeriephoto_detailsGalerie_-Manifestations-du-29-janvier-envoyez-nous-vos-photos-_2082-75991_GaleriePhoto.Htm#pubTop





Photo suivante »




« Photo précédente



photo n°
3 sur
17








La manif du 29 janvier 2009 à Nantes

Un raz-de-marée de 50 000 manifestants à Nantes




Très
forte mobilisation, hier, à Nantes. Une vague de 50 000 personnes
(35 000 selon la police, 55 000 selon les syndicats) a défendu les
emplois et le pouvoir d'achat. Véritable succès pour le front uni de
l'intersyndicale. Photo : Frédéric Girou




Longtemps qu'il n'y avait pas eu une telle mobilisation. Salariés du
public et du privé, étudiants, lycéens, retraités... ils étaient plus
de 50 000 dans la rue hier.


Pourquoi ils sont dans la rue ?

En tête, une grande banderole tenue par les organisations syndicales : « Relance pour l'emploi et le pouvoir d'achat. » Mais dans les rangs, les revendications défilent tous azimuts. « C'est un cri du ventre, un ras-le-bol général », dit un enseignant. «
Un ras-le-bol des sacrifices qu'on nous demande de faire, alors qu'on
donne de l'argent aux banques, sans qu'elles fassent d'effort, »
ajoute une mère de famille. « Tout augmente, nos retraites ne suivent pas. On est obligé de se priver sur des tas de choses », ajoute un retraité d'Airbus. « On veut pour les jeunes une formation qui leur permette d'échapper au travail précaire et au chômage »,
dit une parent d'élève. Quant aux personnels de l'Éducation, très
présents, avec toutes les mesures qui leur tombent dessus, les
revendications ne manquent pas.


Quelle participation du privé ?

Symboliquement,
les salariés de Béghin-Say se sont placés en tête du cortège. Ils ont
défilé depuis leur usine. Un seul slogan : « Non à la fermeture de
Béghin-Say ». Au milieu du cortège, les salariés de privé se massent
derrière leur enseigne : Arlux, Trelleborg, MHS, Cégelec, mais aussi
les banques, les informaticiens, le commerce avec Leclerc et Carrefour
ou encore Airbus, Arcelor. Même Avitair, la filiale de Shell qui
ravitaille les avions en kérosène à l'aéroport. « Nous sommes une filiale dans un énorme groupe et notre pouvoir d'achat ne bouge pas. Y en a vraiment marre, » déplore Cédric. Le secteur privé représente certainement un bon quart des manifestants.


Chapeau, les plus créatifs !

Le
collectif Choucroute garnie a frappé à Nantes, Lyon, Marseille et
Toulouse. Cours des 50 otages, avant la manif, des salariés du
spectacle ont monté « la vie rêvée de Sarko » : pastiche du président
dans une décapotable, où il se pavane alors que des moutons, les
salariés, triment derrière ! Depuis huit mois à Nantes, le collectif
sans étiquette, intervient dans la rue « pour dénoncer des situations politico-sociales »

Pas
mal non plus, le chariot de Patrick David, un intermittent du
spectacle. Il est rempli de paquets estampillés santé, éducation,
justice... Et partout la mention : « Soldes ! » Du côté des employés municipaux, on annonce « Rêve général », ou encore « Travailler plus pour penser moins ». Des jeunes, eux, portent une banderole « crise, insécurité, flicage... Même pas peur ! » Les élus d'Indre, avec leur maire Jean-Luc Le Drenn, ont passé leurs écharpes tricolores, et encadrent la yole du Sud-Loire.


Ceux qu'on n'attendait pas forcément

L'espace Simone-de-Beauvoir, parce que « les
femmes, dans les familles monoparentales, et sur les emplois à temps
partiel, sont en première ligne de la crise sociale et économique
». L'office de tourisme de Nantes... Et pendant un moment, les anars qui ont squatté la tête du cortège.


Et les étudiants ?

Entre lycéens et étudiants, ils ne sont pas loin de 4 000. Monge-La Chauvinière, Livet, Appert... ont apporté leurs banderoles. « Le mouvement contre les mesures Darcos est prêt à reprendre », assure un lycéen. Mais ils ne sont pas là uniquement pour eux. «
Bien sûr, on a nos propres revendications. Mais aujourd'hui, on est là
aussi en tant que citoyen. C'est une mobilisation qui va bien au-delà
du mouvement syndical. Il y a un ras-le-bol général. On en a marre de
ces réformes faites n'importe comment, sur tout. »
Une interlycéenne devait se réunir hier soir. « Si on est suivi, oui, on repart. »
Les étudiants eux, ont appelé à soutenir les personnels universitaires
en grève. Une AG a lieu lundi, jour de grève des
enseignants-chercheurs. Les étudiants aussi sont prêts à repartir.
Toujours contre la loi LRU, dont ils souhaiteraient bien le retrait.
Mais aussi pour l'amélioration des conditions sociales des étudiants.


Et les politiques ?

Bien qu'en queue de manif, les partis de gauche sont bien présents. Jean-Marc Ayrault est au premier rang des socialistes. « Je ne suis pas étonné par l'ampleur du mouvement, explique le député-maire de Nantes.
À l'Assemblée nationale, j'avais déjà évoqué la colère que je sentais
monter du pays. Maintenant, Nicolas Sarkozy doit en tenir compte. Dans
le cas contraire, ce serait grave.
» À ses
côtés se trouvaient aussi Charles Gautier (sénateur), Patrick Mareschal
(président du conseil général), le député Dominique Raimbourg, le
député européen Yannick Vaugrenard, de nombreux conseillers généraux et
régionaux. Au conseil régional, réuni en session, une interruption
avait été votée pour permettre aux élus de rejoindre la manifestation.
Le député Vert François de Rugy a fait la manifestation d'un bout à
l'autre.




vidéo :
http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Un-raz-de-maree-de-50-000-manifestants-a-Nantes-_loc-809948_actu.Htm


+ Vous avez des photos de la manif ? Partagez vos clichés sur maville.com


SANT NAZAIRE


Saint-Nazaire : témoignage sur la répression policière
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article79307

Manifestations : échauffourées à Paris et Saint-Nazaire


Dans la capitale, des heurts se sont produits peu avant 19h entre
les forces de l'ordre et un groupe de manifestants. De violents
affrontements se sont également produits à Saint-Nazaire, dans le
quartier Ville-Port.




Heurts
entre policiers et manifestants lors d'un défilé contre l'offensive
israélienne à Gaza, à Paris, le 10 janvier 2009 (Reuters)


Des échauffourées ont éclaté,
jeudi 29 janvier, à Paris et Saint-Nazaire, en marge des manifestations
qui se déroulaient dans le cadre de la journée de mobilisation
nationale. A Paris, des heurts se sont produits peu avant 19h lors de
la dispersion de la manifestation place de l'Opéra, entre un groupe de
100 à 200 personnes et les forces de l'ordre, selon des sources
policières.
A Saint-Nazaire, de violents affrontements ont éclaté dans dès le
milieu d'après-midi dans le quartier Ville-Port, suite au défilé des
grévistes qui a rassemblé entre 10.000 et 12.000 manifestants.

Un blessé et 13 interpellations à Paris

A Paris, interrompue à plusieurs reprises par les heurts et des feux de
poubelles, la circulation avait repris dans le quartier vers 21h30, les
CRS regagnant leurs véhicules après la dispersion des derniers
manifestants.
Un bilan provisoire de la préfecture de police (PP) à 21h25 faisait
état d'un blessé dans les rangs des forces de l'ordre, de 13
interpellations, deux véhicules dégradés et de poubelles incendiées.
Peu avant minuit la PP indiquait également que 30 personnes avaient été
placées en garde à vue et que 22 membres des forces de l'ordre avaient
été légèrement blessés.
Un homme blessé par un CRS, selon des témoins, le visage en sang, a été
pris en charge par six pompiers vers 21h au début du boulevard des
Italiens, tandis que la foule agglutinée autour de lui criait des
slogans hostiles à la police.
Une voiture a été renversée et incendiée sur le boulevard des Italiens
peu après 20h30, une autre, de luxe, a été défoncée. Auparavant, des
manifestants avaient mis le feu à des poubelles placées dans la largeur
du boulevard, dressant un mur de flammes en face d'un cinéma, à une
centaine de mètres de la place de l'Opéra. Un scooter était à terre.
Par une série de charges successives, les forces de l'ordre,
progressant rapidement, les ont éloignés de plus en plus de la place de
l'Opéra, les poursuivant dans les rues adjacentes et parvenant avant
21h boulevard des Italiens.
Les pompiers ont éteint les feux et porté secours à un manifestant resté à terre.
Au même moment, des dizaines de jeunes allumaient des feux de poubelles
rue du Quatre-Septembre, avant d'être dispersés de force.
Au moins une douzaine d'interpellations ont eu lieu.
Les vitres d'une banque sur le passage ont été brisées.

Marcher sur l'Elysée

Les manifestants, âgés d'une vingtaine d'années, qui voulaient
rejoindre l'Elysée, certains le visage masqué, harcelaient depuis près
de trois heures les forces de l'ordre leur barrant la route, lançant
divers projectiles, dont des pierres, des bâtons et des bouteilles.
"Les gens ont commencé à se rassembler sur la place, la CGT a fait un
cordon pour disperser le cortège", a raconté à l'AFP Fabien Papin, un
surveillant de collège de 30 ans, arrivé sur les lieux vers 18h30.
"Rue de la Paix ont commencé des échauffourées entre manifestants et
CRS car les manifestants voulaient spontanément marcher vers l'Elysée",
a-t-il expliqué.
"On a été gazés tout de suite et il y a eu une dizaine de charges
successives et ensuite les gens ont essayé de recommencer boulevard des
Capucines", a-t-il ajouté.
"On veut aller à l'Elysée pour être entendu par Sarkozy", avait affirmé
l'un d'eux, un étudiant infirmier sous couvert d'anonymat.
"Sarko démission ! Sarko démission !" hurlaient derrière lui les manifestants, mettant le feu à des cartons et des poubelles.

Affrontements à Saint-Nazaire


De violents affrontements se sont également produits à Saint-Nazaire, dans le quartier Ville-Port.
La tension est montée dans l'après-midi entre un groupe de manifestants
et les CRS postés devant les grilles de la sous-préfecture. Pris en
tenaille, les CRS ont dû battre en retraite dans les rues adjacentes,
tandis que les manifestants s'en prenaient à la grille du bâtiment qui
a cédé. D'autres CRS qui se trouvaient dans l'enceinte de la
sous-préfecture les ont tenus à distance en lançant des grenades
lacrymogènes, malgré le jet de projectiles divers. Des renforts,
notamment de gendarmes mobiles, sont arrivés vers 18h.
Dès lors, plusieurs centaines de Nazairiens, dont beaucoup de salariés
et retraités manifestants, ont assisté impuissants à des scènes de
guérilla urbaine. Aux poubelles incendiées et pavés descellés devant le
centre commercial Ruban Bleu pour les installer au milieu de la rue,
les forces de l'ordre ont très vite répondu par des jets réguliers de
grenades lacrymogènes. Une personne aurait été grièvement blessée en
recevant à proximité de ses pieds l'un de ces engins.
Vers 19h30, les forces de l'ordre continuaient à repousser les
manifestants, qui scandaient "liberté, égalité, fraternité", à coup de
grenades lacrymogènes. En début de soirée, aucune scène de pillage, ni
de feu de véhicule n'était cependant à déplorer, une poignée de jeunes
manifestants se retroussant même les manches pour soulever et écarter
un véhicule stationné à proximité des affrontements.
(Avec AFP et AP)

voir aussi : http://www.mediapart.fr/journal/conference/300109/9

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Dim 8 Mar - 12:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Lun 9 Mar - 0:44

Les flics sont prêts !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grève du jeudi 29 janvier   Aujourd'hui à 16:48

Revenir en haut Aller en bas
 
La grève du jeudi 29 janvier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeudi 20 janvier
» jeudi 13 janvier 2011
» Nouvelle Star 2015 : Direct - Prime 1 - Jeudi 22 Janvier 2015 - 20h50 - D8
» Dijon : Grève spontanée sur le réseau Divia
» grève 7$$ ou pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: