Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Adolescent tué par la police grecque : encore des incidents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Adolescent tué par la police grecque : encore des incidents   Lun 8 Déc - 23:38

Adolescent tué par la police grecque : les incidents se multiplient dans le pays

En marge des nombreuses manifestations qui ont eu lieu ce lundi à Athènes
ou à Salonique, de nouveaux incidents ont éclaté entre groupes de
jeunes et force de l'ordre. Les manifestants protestent contre la mort
d'Andreas Grigoropoulos, 15 ans, tué par un policier samedi.

De nouveaux incidents ont éclaté, lundi 8 décembre en début de soirée,
à Athènes, lorsque des groupes de jeunes ont brisé des vitrines et
incendié des poubelles en marge d'un cortège de protestation de la
gauche contre la mort d'Andreas Grigoropoulos, un adolescent tué par la
police samedi. Alors que le gros du défilé se dirigeait vers le
parlement, sur la place centrale de Syntagma, des groupes de jeunes se
détachaient du cortège pour briser des vitrines et mettre le feu à des
devantures et des poubelles. La police a réagi par des tirs sporadiques
de gaz lacrymogènes, selon les images des télévisions. Plusieurs
centaines de personnes se sont aussi rassemblées en bordure du quartier
contestataire d'Exarchia, où elles faisaient face à un important cordon
de forces anti-émeutes, selon la télévision publique Net. Un incendie
s'est déclenché au rez-de-chaussée d'un immeuble dans cette zone et a
été rapidement éteint par la police, a précisé Net.

Heurts à Salonique

De nouveaux incidents se sont également produits lundi à Salonique
(deuxième ville grecque située dans le nord du pays), où quelque 300
étudiants et lycéens s'en sont pris à des voitures et à des vitrines de
magasins. L'université de Salonique, occupées par les étudiants, a été
fermée pour au moins deux jours par le rectorat. En revanche, la
manifestation du parti communiste grec (KKE), qui a réuni 150 militants
dans la matinée, s'est déroulée, elle, sans incidents pendant une heure
dans le centre d'Athènes. Durant la manifestation organisée à l'origine
pour préparer une grève générale de 24 heures convoquée mercredi par
les principaux syndicats et prévue de longue date, les militants ont
scandé des slogans hostiles à la police avant de se disperser dans le
calme. "Nous sommes ici pour protester contre la mort de l'étudiant. Il
ne s'agit pas d'un incident isolé, les forces de sécurité terrorisent
tout le monde, et l'Etat les laisse faire", a déclaré à l'AFP une
manifestante. La Coalition de la gauche radicale (Syriza) a appelé de
son côté à une autre protestation en fin d'après-midi devant les locaux
de l'Université, située au coeur d'Athènes.

Un commissariat attaqué

Par ailleurs, à Trikala, dans le centre de la Grèce, trois policiers
ont été légèrement blessés lors d'incidents en marge d'une
manifestation d'un millier de lycéens. Un groupe d'une cinquantaine de
jeunes s'est détaché de la manifestation, sur la place centrale de la
ville, pour s'en prendre à des voitures et vitrines de magasins et de
banques. Ils se sont ensuite dirigés vers le commissariat central,
infligeant des dégâts à plusieurs voitures de patrouille tandis que
trois policiers étaient touchés par des projectiles. Le gros de la
manifestation s'est dispersé dans le calme, dans l'attente d'un nouveau
rassemblement prévu en début de soirée. Dans le village proche de
Despotiko, un petit groupe de jeunes a aussi attaqué le siège de la
police municipale, brisant des vitres et endommageant deux véhicules.

La jeunesse se mobilise

Dimanche, les grandes villes grecques ont été secouées par des
violences qui ont fait une vingtaine de blessés pendant des
manifestations organisées après la mort samedi soir d'Andréas
Grigoropoulos, 15 ans, tué par les balles d'un policier. De petits
groupes de jeunes étaient toujours retranchés lundi dans l'enceinte de
l'Ecole Polytechnique et à la faculté d'Economie d'Athènes, situées
près du quartier d'Exarchia, dans le centre, où l'adolescent a été tué.
Dimanche, plusieurs magasins, banques et voitures situés sur l'avenue
Alexandras, où se trouve le siège du quartier général de la police,
avaient été incendiés pendant une manifestation d'environ 5.000
personnes.

Gaz lacrymogènes contre cocktails molotov

Le défilé avait dégénéré en bataille rangée entre policiers et jeunes.
Treize policiers et six personnes ont été légèrement blessés tandis
qu'une vingtaine a été interpellée. Des affrontements avaient également
eu lieu dimanche à Salonique, pendant une manifestation de 2.000
personnes. Des commerces, banques et voitures avaient été endommagés
par des groupes de jeunes. Le même scénario s'était produit à Patras
(sud-ouest) où un policier a été roué de coups par de jeunes
manifestants et hospitalisé. Partout, les jeunes en colère s'en sont
pris aux voitures, aux commerces, aux banques, qu'ils ont attaqué à
coups de pierre ou en les incendiant avec des cocktails molotov. Les
forces de l'ordre ont répondu en les dispersant à l'aide de gaz
lacrymogènes.

"Aucune indulgence" pour le policier

Samedi soir, Andreas Grigoropoulos, membre d'un groupe d'une trentaine
de jeunes gens qui lançaient des pierres et des objets contre un
véhicule des forces de l'ordre avait été tué par un policier qui avait
tiré trois balles dans sa direction. Le policier avait été arrêté
dimanche pour "homicide volontaire" tandis qu'un second policier qui
l'accompagnait était appréhendé pour "complicité". Une autopsie devait
être pratiquée par un médecin légiste ce lundi, selon une source
judiciaire. Le Premier ministre grec Costas Caramanlis a assuré qu'il
n'y aurait "aucune indulgence" envers le ou les responsables de la mort
de l'adolescent, dans une lettre de condoléances à sa famille. (Avec
AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
Adolescent tué par la police grecque : encore des incidents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opération de police de grande ampleur à Villiers-le-Bel
» police ?
» [Trucs et astuces] Police de caractères (suite 2)
» Corse : un adolescent tue toute sa famille
» La police scientifique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: