Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gare aux vautours!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Gare aux vautours!   Sam 25 Aoû - 16:37

Venus d’Espagne, des charognards franchissent les Pyrénées en quête de proies vivantes. Histoire d’une métamorphose.

Est-ce parce qu’ils n’ont plus rien à se mettre sous le bec que les vautours changent de comportement alimentaire ? Ces nécrophages seraient-ils soudain devenus des prédateurs ? C’est l’avis d’éleveurs des Pyrénées, irrités par la multiplication des attaques sur leurs troupeaux. « Les problèmes avec les vautours sont apparus il y a quatre ans, explique Jean-Louis Cazaubon, président de la chambre d’agriculture de Midi-Pyrénées. Leur comportement a changé : ils s’en prennent maintenant à des bêtes saines. » C’est une « véritable psychose », leur répond Michel Terrasse, vice-président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), où il est également responsable de la Mission rapaces : « Les vautours sont totalement incapables de tuer un animal en bonne santé. »

Une directive européenne adoptée en 2003 est indirectement à l’origine de la polémique. Pour lutter contre la propagation de la maladie de la vache folle, les autorités espagnoles ont été contraintes de fermer leurs muladares, ces charniers à ciel ouvert où les bergers des Pyrénées offraient leurs bêtes mortes à l’appétit des charognards. Conséquence : les rapaces en quête de nourriture ont traversé les Pyrénées. Lorsqu’ils manquent de charognes, ils deviennent plus agressifs... et plus mobiles, quitte à chercher de nouvelles proies bien loin de leurs bases. En juin dernier, une centaine de vautours affamés ont survolé la Belgique. Sans toutefois faire de victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Gare aux vautours!   Sam 25 Aoû - 21:30

COCHON CONTRE VAUTOUR
Mis à jour le :15 mars 2006. Auteur : Iffik Leguen.


« Monsieur Vautour », voilà le nom d’oiseau que Georges Cochon, militant anarchiste, objecteur de conscience et rescapé des Bat’d’Af’, a donné aux proprios de son temps. Il faut bien dire qu’un peu avant la Grande Guerre, cette espèce s’engraisse sur le dos des prolétaires arrachés à leurs campagnes par la révolution industrielle. Les logements ouvriers sont plus rares que les concierges délateurs. À Paris, de 1907 à 1911, on en construit 2 500 alors que les prolos arrivent par wagons de 25 000 chaque année. Pire encore, dans la droite ligne des fabuleux comptes d’Haussmann, le nettoyage au karcher du ventre de Paris fait qu’en 1911, il y a 18 500 logements populaires de moins qu’en 1901. Ajouté à cela que le propriétaire peut augmenter les loyers et jeter les gens sur le pavé suivant son bon plaisir, on comprend que le populo ait quelques démangeaisons d’actions radicales.

Deux ans après que la République a octroyé la liberté syndicale en 1884, commençent les déménagements à la cloche de bois (sans paiement du terme) orchestrés tambour battant par la Ligue des Antipropriétaires dont il nous reste cette Chanson des Antiproprios (refrain) : « Un’, deux, trois/ Marquons l’pas/ Les chevaliers d’la cloch’de bois/ Un’, deux, trois/ Marquons l’pas/ C’est la terreur des bourgeois/ Serrons les rangs/ Et portons crânement/ Le gai drapeau/ Des antiproprios ! » En 1889, Pennelier crée le premier syndicat des locataires dont la tâche principale est d’organiser les déménagements clandestins des ouvriers sans le sou. Jean Breton dit Constant, ancien communard et artisan en grève de loyers lui emboîte le pas en 1910 avec l’Union syndicale des locataires ouvriers et employés qui revendiquent l’assainissement des logements insalubres par les proprios et l’insaisissabilité du mobilier tout en amplifiant les déménagements à la cloche de bois. Et enfin Cochon vint. Nommé à la tête de l’Union syndicale des locataires en 1911, il porte sur la place publique la question du logement : « Vous avez créé ces maisons, j’ai inventé les moyens de s’en servir. » Accompagnés d’une fanfare charivaresque, le Raffut de la Saint-Polycarpe, Cochon exhibant une énorme cloche de bois, les membres du syndicat entassent les meubles et les frusques de la famille menacée d’expulsion dans une charrette à bras et partent gaiement à l’assaut des logements vides. Lui-même, retranché dans son « Fort Cochon », va livrer bataille une journée durant aux forces de police venues l’expulser en 1912. Soutenu par une partie de la presse, Cochon ne recule devant aucun défi aux pouvoirs en place. Deux jours avant sa propre expulsion, il occupe l’allée centrale du Jardin des Tuileries à l’aide de la première maison en kit confectionnée par des compagnons ouvriers. Juste devant le préfabriqué, cette pancarte : « Maison avec jardin offerte par l’Union syndicale des locataires et le syndicat du bâtiment à une famille de dix personnes abandonnée par l’Assistance publique ». Évidemment quand il voudra rééditer son tour de Cochon dans la cour de l’Hôtel de Ville ou de la préfecture de police, les heurts avec les pandores, les amendes, les peines de prison vont pleuvoir de toutes parts. Mais Cochon, dont les actions rassemblent jusqu’à 15 000 personnes, n’en a cure et réussit toujours à contraindre les autorités à reloger les familles.

Comme un peu partout en Europe, il faudra la boucherie de 14-18 pour décimer le premier mouvement social d’occupation des logements vides. Peu avant de mourir en 1959, George Cochon aurait rencontré le déjà vieil abbé Pierre et lui aurait tenu à peu près ce langage : « Ah ! Mon père, si vous aviez des couilles ! » Mais ceci est sûrement un ragot d’un goût douteux...

Article publié dans le n° 32 de CQFD, mars 2006.
http://www.cequilfautdetruire.org/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Gare aux vautours!   Dim 26 Aoû - 0:27

.../...
(mais bien vu quand même) Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Gare aux vautours!   Dim 26 Aoû - 8:32

J'voulais juste montrer qu'il n'y a pas que dans les Pyrénées qu'il y a des problèmes de vautours.
T'es pas proprio j'espère!
Sinon je vais demander à ton loc de faire le cochon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Gare aux vautours!   Dim 26 Aoû - 20:34

Non, non, proprio, certes, mais pas de locataires ! pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gare aux vautours!   Aujourd'hui à 19:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Gare aux vautours!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les vautours tournent autour
» Un bon plan pour se garer près de la gare ?
» La gare d’Evreux bientôt transformée en pôle d’échanges
» chauffeur a été épinglé par la police municipale parce qu’il laissait tourner le moteur de son bus, à l’arrêt quelques minutes en gare de Brétigny.
» En gare de COPENHAGUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: