Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Ven 21 Nov - 10:04

Je ne suis pas terroriste… mais je me soigne
http://rewriting.net/2008/11/16/je-ne-suis-pas-terroriste-mais-je-me-soigne/


Posted By jmm On 16/11/2008


A défaut de preuves formelles, les policiers anti-terroristes ont [1] trouvé “un manuel contenant des indications sur le comportement à adopter lors d’une garde à vue pour résister au mieux à la pression des policiers” lors de leurs perquisitions, dans l’affaire de la “mouvance anarcho-autonome“, qu’ils surveillaient depuis des mois (voir ce qu’en disait, en juin dernier, le Syndicat de la Magistrature :
[2] La Direction des Affaires Criminelles voit des terroristes partout).

J’avoue, je le confesse et passe à table : je possède moi aussi un tel “manuel“…

Parce que nul n’est censé ignorer la loi, mais que, comme presque tout le monde, je n’y connais pas grand chose, mais qu’il est tout de même préférable de connaître (au moins) ses droits.

Parce que le nombre de gardes à vue a aussi explosé ces dernières années ([3] +… 179% en 7 ans !), tout simplement, et que cela peut arriver à n’importe qui, simple passant, journaliste ou manifestant, notamment.

Parce que de nombreux juristes ont donc, et dans le même temps, publié ce type de guides pratiques.

[4] PENSE BETE JURIDIQUE Pour les manifs et toute autre action militante
http://rewriting.net/wp-content/commentaiderlesforcesdelordre1.png

Agir ensemble contre le chômage en a répertorié cinq, compilés et diffusé
par [5] Technoplus, No Border 2002, G8 Gênes, G8 Evian, Syndicat de la Magistrature.

Certains tiennent en deux pages de sorte de pouvoir être conservés sur soi en permanence, d’autres sont plus longs, plus étoffés, détaillés, et… mis à jour, les lois évoluant sans cesse (cf, à ce titre, l’édifiante “[6] Petite anthologie des lois sécuritaires” que j’ai compilé pour le [7] livre que viennent de publier les Big Brother Awards).

Comme je n’aime pas voir traiter de “terrorisme” le simple fait de vouloir faire respecter ses droits, permettez-moi de dresser la liste de tous ces guides de protection juridiques (j’en oublie peut-être, n’hésitez pas à m’en signaler d’autres en commentaire) :

- le livre [8] Face à la police / Face à la justice Guide de self-défense juridique (d’Élie Escondida et Dante Timélos, probablement le plus complet, également [9] disponible en livre via l’Altiplano),

- [10] Comment réagir quand on est accusé d’outrage et rébellion? des mêmes ([11] version longue), sur [12] le site qui leur permet d’actualiser leur bouquin,

- le [13] Kit Keuf, guide juridique du contrôle d’identité (RAIDH : Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’homme),

- le [4] Pense bête juridique pour les manifs et toute autre action militante du Collectif de solidarité antifasciste,

- le [14] Petit guide juridique : Une manif n’est pas une promenade de santé ! de Rebellyon,

- [15] Le guide du manifestant d’Ecologie urbaine,

- [16] Je viens de refuser le prélèvement ADN, je fais quoi ? (RefusADN),

- [17] Aide juridictionnelle - Guide pratique. Qui peut en bénéficier ? Comment faire ? …,

- le [18] GUIDE JURIDIQUE du réseau Résistons ensemble (contrôle d’identité, fouilles, palpations de sécurité, visites de véhicule, qui contrôle quoi ? les PV, délit de fraude d’habitude, etc.),

- le [19] Guide du manifestant inculpé du CAMI (Collectif d’Aide aux Manifestant-e-s Interpellé-e-s),

- le [20] Guide des manifestant-es actif-ves de la CNT,

- le [21] Guide du sans-papiers interpellé (Gisti),
- [22] Sans-papiers : s’organiser contre l’expulsion - Que faire en cas d’arrestation ?,

- “[23] Jeunes scolarisés et parents sans-papiers : Régularisation, mode d’emploi” (RESF)…

… sans oublier, on aurait tort de s’en priver, le trop méconnu [24] Code de déontologie de la police nationale.

Post Scriptum qui n’a (presque) rien à voir : si nul n’est censé ignoré la loi (mais que se renseigner sur ses droits serait une circonstance aggravante, et “suspecte“), nul n’est de même obligé d’apprendre à sauver des vies. C’est bête :

“Près de 20 000 personnes meurent chaque année, en France, d’accidents dans un environnement familier (à la maison, sur les routes, au travail,…). Et 50% des tragédies survenant à la suite d’un accident domestique ou de la route pourraient être évitées si une personne connaissant les gestes qui sauvent intervenait.”

Ce qui ne serait malheureusement le cas que de 7% de la population, [25] dixit la Croix Rouge.

[25] "Gestes d'urgence - le don de sauver des vies" :
Pourquoi en parler ici ? Parce que je suis prévoyant, et que je ne cherche pas seulement à protéger mes droits, mais aussi ma vie, celle de mes amis, des gens, tout simplement.

J’ai donc aussi chez moi un guide consacré aux premiers secours, [25] Gestes d’urgence - le don de sauver des vies.

Las ! Exception faite de cette [26] plaquette de la MACIF, je n’en ai pas trouvé de “version courte” que je pourrais porter par devers moi, en toute situation, dans mon portefeuille, à la manière de certains des pense-bête juridiques sus-cités.

Comme s’il était plus important de connaître ses droits que de savoir sauver des vies…

Si quelqu’un a une idée, un lien, un pdf… merci.


--------------------------------------------------------------------------------

Article printed from rewriting.net: http://rewriting.net

URL to article: http://rewriting.net/2008/11/16/je-ne-suis-pas-terroriste-mais-je-me-soigne/

URLs in this post:
[1] trouvé: http://www.lepoint.fr/actualites-societe/null/920/0/290982
[2] La Direction des Affaires Criminelles voit des terroristes partout:
http://www.syndicat-magistrature.org/spip.php?article724
[3] +… 179% en 7 ans !: http://www.profencampagne.com/article-18980817-6.html
[4] Image: http://solidarite.samizdat.net/article183.html
[5] Technoplus, No Border 2002, G8 Gênes, G8 Evian, Syndicat de la Magistrature:
http://www.agirensemblecontrelechomage.org/spip.php?article582
[6] Petite anthologie des lois sécuritaires: http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=80
[7] livre: http://www.editions-zones.fr/spip.php?article80
[8] Image: http://www.guidejuridique.net/
[9] disponible en livre: http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/Face-a-la-police-Face-a-la-justice.html
[10] Comment réagir quand on est accusé d’outrage et rébellion?:
http://www.actujuridique.com/index.php?2007/03/01/4-outrage-et-rebellion
[11] version longue: http://resistons.lautre.net/article.php3?id_article=38
[12] le site: http://www.actujuridique.com/
[13] Kit Keuf, guide juridique du contrôle d’identité: http://www.raidh.org/RAIDH-lance-la-3eme-version-du-Kit.html
[14] Petit guide juridique : Une manif n’est pas une promenade de santé !: http://rebellyon.info/article1410.html
[15] Le guide du manifestant: http://www.ecologie-urbaine.org/Le-guide-du-manifestant.html
[16] Je viens de refuser le prélèvement ADN, je fais quoi ?: http://refusadn.free.fr/spip.php?rubrique32
[17] Aide juridictionnelle - Guide pratique. Qui peut en bénéficier ? Comment faire ? …:
http://resistons.lautre.net/article.php3?id_article=87
[18] GUIDE JURIDIQUE du réseau Résistons ensemble: http://resistons.lautre.net/article.php3?id_article=15
[19] Guide du manifestant inculpé: http://membres.multimania.fr/raptag/Guide.html
[20] Guide des manifestant-es actif-ves: http://www.cnt-f.org/com-juridique.rp/images/aj39.htm
[21] Guide du sans-papiers interpellé: http://pajol.eu.org/article23.html
[22] Sans-papiers : s’organiser contre l’expulsion - Que faire en cas d’arrestation ?:
http://sanspapiers.internetdown.org/
[23] Jeunes scolarisés et parents sans-papiers : Régularisation, mode d’emploi:
http://www.educationsansfrontieres.org/guide
[24] Code de déontologie de la police nationale: http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/connaitre/textes_fondamentaux/code_de_deontolog
ie.htm
[25] dixit la Croix Rouge: http://www.croix-rouge.fr/goto/outils/publications/index.asp#secourisme
[26] plaquette: http://www.macif.fr/WCM/NWCMInter.nsf/vRESSOURCES/Gestes.pdf/$File/Gestes.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Ven 21 Nov - 11:09

Naissance d'une police "secret défense" dans l'indifférence
http://www.mediapart.fr/journal/france/301008/la-naissance-d-une-police-secret-defense-dans-l-indifference


30 octobre 2008 Erich Inciyan


Il y a peu, les «carnets noirs» d'Yves Bertrand et le fichier Edvige ravivaient le spectre de la police secrète.
Dans le même temps, un service policier totalement couvert par le «secret défense» était créé, fin juin, au ministère de l'intérieur.
Cette Direction centrale du renseignement intérieur concentre les dossiers jusqu'alors divisés entre les RG et la DST.
Elle s'intéresse notamment aux «phénomènes de société susceptibles, par leur caractère radical, leur inspiration ou leurs modes d'action, de porter atteinte à la sécurité nationale». Mais ses premiers pas n'ont suscité aucun débat.

Pareille absence de curiosité tient sans doute à l'extrême opacité dans laquelle évolue cette DCRI voulue par Nicolas Sarkozy.
Tout y est couvert par le «secret de la défense nationale»: ses activités, ses moyens d'action interdits au commun des administrations, son mystérieux fichier Cristina, ses personnels et son organigramme, etc. Faut-il préciser que cette police de l'ombre travaille ainsi, très largement, à l'abri des investigations parlementaires, judiciaires et journalistiques?

D'un décret, d'un seul, le champ de la police secrète à la française a été considérablement élargi. Physiquement, pour commencer. La DCRI a accueilli le gros des effectifs des Renseignements généraux et de la Direction de la surveillance du territoire (tous deux disparus dans l'opération). Combien sont les agents du nouveau service? 3.300 fonctionnaires, comme l'affirme une source interne, ou 4.000, selon un communiqué du ministère de l'intérieur?

La question n'a rien d'anodin. Jusqu'alors, seul le «vrai» service secret de la police française (la DST et ses 1.700 agents) fonctionnait en effet sous le sceau du «secret défense», au nom de ses missions de contre-espionnage. Les fonctionnaires des RG n'étaient soumis, eux, qu'au devoir de réserve ordinairement imposé aux policiers. Au bas mot, les troupes de la
police de l'ombre ont donc doublé. On se souvient alors des mots du fondateur de la DST, Roger Wybot, qui avait imposé
le «secret défense» afin de mettre ses agents «à l'abri de toutes les indiscrétions et inquisitions administratives, parlementaires et autres».

Autre nouveauté, et de taille, de la présente réforme: la DCRI centralise l'intégralité des dossiers du renseignement policier.
Du jamais vu en France! Les concepteurs de la réforme ont braqué les projecteurs sur la nécessité de supprimer les «doublons» et les missions qui, entre RG et DST, se chevauchaient. Mais la «modernisation» va beaucoup plus loin! La simple lecture du décret fondateur de la DCRI en donne une première idée: le nouveau service est chargé de «lutter, sur le territoire de la République, contre toutes les activités susceptibles de constituer une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation».

Dans sa corbeille, la nouvelle police a reçu quatre types de missions d'une ampleur et d'une variété assez phénoménales.
Primo, le contre-espionnage (surveiller les espions venus des pays étrangers). Secundo, la lutte contre le terrorisme et la protection du patrimoine économique. Tertio, le contrôle des communications pouvant porter atteinte «à la sûreté de l'Etat» et la surveillance de la cybercriminalité. Grosso modo, la DST assurait déjà ces trois missions. Mais le quarto constitue l'avancée la plus marquante: la DCRI surveille «les individus, groupes, organisations [ainsi que les] phénomènes de société, susceptibles, par leur caractère radical, leur inspiration ou leurs modes d'action, de porter atteinte à la sécurité nationale».



http://www.mediapart.fr/journal/france/301008/la-naissance-d-une-police-secret-defense-dans-l-indifference
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Ven 21 Nov - 11:57

J'ai récupéré à la manif un texte + lettre ( ci-contre ) à envoyer à MAM émanant de
l'entourage proche des jeunes arrêtés (les 2 plus jeunes, je pense).



Quatre jeunes Rouennais ont été interpellés, interrogés longuement et traités de terroristes à propos des actes commis à l’encontre de la SNCF.

Pourtant, rien n’a pu être retenu contre eux sinon d’avoir en leur possession des livres (en vente libre dans toutes les librairies de Rouen) et du matériel d’escalade (normal quand on est inscrit à un club d’escalade !). Pour nous, et pour de plus en plus de personnes leur innocence est avérée. Ils sont sortis « libres » du tribunal mais font l’objet d’un contrôle judiciaire pour « Association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes » : cette qualification fausse, infamante implique bien sûr qu’ils ne doivent pas quitter leur département, et doivent signer chaque semaine au poste de police, mais en réalité, c'est toute leur vie qui est rendue impossible. Par exemple ils se voient privés du droit de se rencontrer : dommage quand on est un couple ! Dommage aussi quand on vit ensemble, qu'on a des projets ensemble, qu'on est permanents d'associations ensemble...

Ce contrôle judiciaire mis en place, avec toutes les brimades et privations de droits qui s’y rattachent ne se justifie pas sauf à vouloir punir un délit d’opinion. Eh oui ! Ces jeunes ont des opinions ! Qui ne sont pas forcément les nôtres, pas forcément les vôtres, sûrement pas celle du gouvernement... Et alors ???

A qui ces arrestations profitent-elles ? A quoi rime cette débauche de moyens, de déclarations fracassantes ? Où s'arrêtera la démesure ?

Depuis 1793 (déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen) : Nul ne peut être inquiété pour ses opinions même religieuses (Art. 10 rédigé par Rabaud Saint-Étienne) et depuis la Déclaration universelle des droits de l'homme, la liberté d'opinion et son corollaire, la liberté d'expression sont garanties au nombre des libertés formelles et forment le socle de toutes les démocraties car la liberté suppose la pleine responsabilité des citoyens.

Aujourd’hui c’est la liberté d’opinion de ces quatre Rouennais et de leurs amis qui est bafouée. Demain ce sera peut-être la vôtre.

Si comme nous vous êtes inquiets de cette attaque contre nos libertés, si vous pensez qu’il faut soutenir ces jeunes gens, découpez, signez, timbrez et envoyez la carte postale ci-dessous.
Vous pouvez aussi nous contacter à l’adresse suivante : contact@comite-visible.info

La liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



Suite au traitement judiciaire et médiatique de l’affaire des sabotages de caténaires de la SNCF :

o Je demande que les 4 jeunes de Rouen soient blanchis de toute accusation.

o Je suis scandalisé(e) par les sanctions qui leur sont imposées aujourd’hui.

o Je suis inquiet(e) pour l'avenir des libertés en France et notamment la liberté d'opinion.

Nom Signature

Madame Michèle Alliot-Marie
Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des collectivités territoriales

Place Beauvau

75008 PARIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Ven 21 Nov - 13:18

Mis en examen dans l'affaire des sabotages à la SNCF

Vidéo exclusive.

Mathieu, fait partie des personnes placées en garde à vue, puis mises en examen suite à des dégradations commises sur le réseau SNCF. Il témoigne en exclusivité pour www.paris-normandie.fr après ses 96 heures de garde à vue. Son interview complète dans l'édition de Paris-Normandie du 21 novembre 2008.


http://www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/58394/Mis_en_examen_dans_l_affaire_des_sabotages_a_la_SNCF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Ven 21 Nov - 20:23

A LA PRESSE, AUX REVUES, AUX SYNDICALISTES & AUX MILITANTS DES DROITS DE
L'HOMME DE TOUS LES HORIZONS
Dans la nuit, dimanche 16 novembre 2008.


JULIEN COUPAT N'EST PAS UN « TERRORISTE »


A l'heure où j'écris ce présent texte, Julien Coupat vient d'être écroué
après 96 heures de garde à vue passées dans les services de la Brigade
antiterroriste.

Julien Coupat est mon ancien compagnon de séminaire, à l'EHESS. Il a suivi
le séminaire « histoire de la pensée allemande » et soutenu brillamment un
DEA autour des écrits de Guy Debord. Nous avons conduit quelques activités
communes, dont de nombreuses réflexions et échanges de textes en vue de
co-fonder ensemble une revue. Nous avons arpenté la rue Mouffetard à maintes
reprises avec les yeux & les mains ouvertes vers la liberté, la
désaliénation et l'action pour le progrès.
La revue Tiqqun est née sans moi. Des désaccords pratiques et d'existence
nous séparaient. Républicain et nourrissant des analyses me portant à
stimuler les actions collectives dans et pour le peuple dans la lutte des
classes pour organiser l'union de luttes des classes populaires, nous
n'avons pas poursuivi nos relations fraternelles mais le respect mutuel dans
nos travaux a demeuré. Nous avons tout de même mis sur pied ensemble un
atelier au cours d'un Congrès Marx International à Nanterre. L'orientation
intellectuelle et partisane de Julien Coupat l'a mené dans les franges de la
radicalité scripturaire. Ni plus, ni moins. Toujours amical avec ses
semblables, d'une gentillesse remarquable, les écrits de Julien Coupat sont
certes radicaux mais qu'on nous comprenne bien : entre des écrits et les
actions, il y a un monde qu'il n'a certainement pas franchi. Du ciel des
idées au cieux de l'action, la béance est un drame grossi aujourd'hui par la
procurature. Il est devenu le pion d'un jeu imbécile qui en révoltera plus
d'un : l'hypertrophie du vocabulaire de la sanction.

Julien Coupat n'est pas un prolétaire mais un bourgeois entré en critique ;
il y en a, il en faut ! Individualiste, Julien Coupat n'est pas républicain
au sens strict. Il ne méconnaît pourtant pas les idéaux et espérances de
l'esprit de la Révolution française, de la Révolution de 1848 et la Commune
de 1871 et les milliers de déportés et fusillés, femmes, enfants et
vieillards au cours de la répression sanglante orchestrée par Versailles. En
rupture de ban avec les idées communes des si gentils mouvements politiques
claniques et groupusculaires qui n'ont d'autres vues que de se satisfaire de
la haute opinion qu'ils ont d'eux-mêmes, cela fait-il de julien Coupat un
« terroriste » ? Non, trois non.

Julien Coupat a mené ses travaux honorablement avec tout le sérieux que je
lui connais. Excellente plume littéraire, je peux ne pas être en accord avec
ses analyses, orientations théoriques et politiques. Loin de là.
Reconnaissons-le pourtant parmi les intellectuels engagés qui n'a jamais
fait défaut à l'humanité : nulle tentation et nul appel à l'homicide ne
transparaissent dans l'ensemble de ses écrits. Je le sais, nul appel au
meurtre ne se lira jamais sous sa plume, malgré les épreuves du jour et de
la nuit en enfermé. Il a par la suite fait paraître des livres collectifs,
signant Théorie de la jeune fille et Bloom aux Editions Mille & Une nuits
sous des noms d'emprunts. Ses textes provenaient tous de la revue Tiqqun. Il
a ensuite préfacé un recueil de textes de Blanqui paru aux Editions de La
Fabrique. Il a de même été l'une des plumes principales du Comité Invisible
popularisant L'insurrection qui vient, toujours aux Editions de La Fabrique,
texte éponyme d'une réalité en marche.

Cela fait-il de Julien Coupat un « terroriste » ? Non, trois non.
Que reproche-t-on à Julien Coupat ? D'écrire librement ?
· De qui est-il le bouc émissaire ? D'une certaine idée de la liberté
intellectuelle sous contrôle ?
· De quoi est-il le bouc émissaire ? D'une paranoïa instrumentale de la part
d'un Ministère aux ordres des dérives répressives du droit pénal européen
pour criminaliser toutes orientations politiques et critiques de l'ordre
anarchiste du règne de la marchandise capitaliste ?

Nous ne nous étendrons pas ici (ce n'est pas le moment, laissons travailler
ses avocats) sur la procédure judiciaire qui frappe Julien Coupat et ses
camarades sinon pour exprimer notre aversion pour cette exagération des
qualifications pénales et ses mesures tournées vers l'incarcération.
Hypertrophier des faits, quels qu'il soient, entraîne des dérives
liberticides pour tous. Citoyens, soyez-en conscients ! L'esprit de
Versailles ne doit pas passer !

Julien Coupat a-t-il ou pas commis les actes qu'on lui reproche ?
Qu'importe. Ce n'est ici pas le problème de ce présent texte.
Il ne nous appartient pas de juger, même si justice est rendue « au nom du
peuple français ».
La justice passera. Elle doit examiner les faits dans la sérénité. Et nous
appelons à la sérénité des juges, enquêteurs et journalistes qui rendront
compte de l'agitation médiatique décelable à l'instant. Nous appelons à leur
examen des faits sans autre souci républicain que de clarifier une situation
hors des délirantes accusations de terrorisme.

En effet, le peuple, sujet du droit, n'est pas et ne sera pas le bourreau
des seules idées, même celles qui sont contraire à ses intérêts propres dans
l'union réelle de sa classe appauvrie, en vue de son émancipation intégrale.
Le peuple n'est pas et ne sera pas le bourreau d'actes de potaches pas
encore prouvés sinon l'existence de quelques livres, quelques tracts, un
baudrier d'escalade et des objets que tout à chacun peut posséder chez lui
pour bricoler. Le bricolage n'est-il pas le loisir favori des français,
comme nous l'assène la presse depuis quelque temps ?

La disproportion des qualifications pénales à l'encontre de Julien Coupat
(« entreprise terroriste ») nous fait craindre des dérives judiciaires
ultérieures. Des interpellés la semaine dernière, certains l'ont été parce
qu'ils possédaient, dans leurs bibliothèques très fournies, L'insurrection
qui vient (Ed. La Fabrique).

Que tous ceux qui possèdent J'irai cracher sur vos tombes de V. Sullivan
alias B. Vian, un exemplaire de la Déclaration des Droits de l'Homme et du
Citoyen de 1793 (pour rappel, elle appelle au renversement des gouvernements
n'allant plus dans le sens de l'intérêt du peuple), ou encore L'insurgé de
Jules Vallès se rendent en ce cas à la Brigade antiterroriste de suite.

Moi & toi & vous,
nous pouvons tous du jour au lendemain subir quelque accusation que ce soit
sous prétexte de nous faire sentir le poids de la répression au nom d'une
lecture anti-républicaine du droit. La lecture du droit doit rester mesurée.
En toutes circonstances. Pas d'exception en l'Etat de droit… à moins que le
masque ne tombe définitivement !

Julien Coupat n'est pas un terroriste.
Julien Coupat n'est pas et n'a jamais été le chef d'un gang.
Julien Coupat doit être dégagé des chefs de terrorisme.
Julien Coupat menotté écrira… encore & encore.
Solidarité avec Julien Coupat & ses amis, y compris s'ils ont commis des
excès que nous ne jugerons pas même si nous ne les acceptons pas… mais
certainement pas ceux de « terrorisme ».
Pour le reste & les suites, nous agirons et communiquerons en conséquence.


OLIVIER PASCAULT
CHERCHEUR & JOURNALISTE + PLACE AUX FOUS,
PHILOSOPHIE & MUSIQUES, DISCIPLINES DE L'INDISCIPLINE
RADIO LIBERTAIRE
Comité Visible pour le droit de la défense de Julien Coupat & ses camarades

Ecrire à : place-aux-fous(arobase)voila.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Sam 22 Nov - 1:08

CRÉATION D'UN COMITÉ NANCÉEN DE SOUTIEN AUX INCULPÉ-E-S DE TARNAC

À la suite des actes de sabotage sur le réseau SNCF, neuf personnes ont
été inculpées sous couvert des lois antiterroristes. Cinq d'entre elles
sont actuellement en détention préventive alors qu'aucune preuve n'a été
retenue contre elleux.

Un comité de soutien s'est donc créé sur Nancy. Il considère que ces
inculpations s'inscrivent dans une volonté délibérée de criminaliser le
mouvement social en affiliant petit à petit les personnes en lutte à des
terroristes.

C'est pourquoi le comité réclame :
- la libération des inculpé-e-s ;
- la levée de l'accusation de terrorisme et plus généralement l'abandon
des charges qui pèsent contre elleux.

Tout soutien moral ou financier est le bienvenu. Vous pouvez envoyer vos
dons et du courrier pour les inculpé-e-s à :

Comité nancéen de soutien aux inculpé-e-s de Tarnac
c/o CNT
BP 48
54002 Nancy cedex

De plus, nous organiserons une soirée de soutien le vendredi 5 décembre
à 20h30 au local CNT, 20 rue Villebois Mareuil à Nancy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Ven 28 Nov - 19:26

Sabotage SNCF: des intellectuels et la LDH dénoncent la législation antiterroriste

Ils critiquent dans un tribune publiée par «Le Monde» l'usage abusif
de la législation antiterroriste après la mise en examen de neuf
personnes dans l’affaire des sabotages SNCF.


Photo prise le 11 Septembre 2008 à Strasbourg: un employé de la SNCF inspecte la caténaire d'une voie ferrée.
(AFP / PATRICK HERTZOG)

Une trentaine d’intellectuels, dans une tribune à paraître jeudi
dans Le Monde, et la Ligue des droits de l’homme dans un communiqué
critiquent un usage abusif de la législation antiterroriste après la
mise en examen de neuf personnes dans l’affaire des sabotages SNCF.
Les neuf membres du groupe soupçonné d’avoir provoqué des dégradations contre des lignes TGV ont été mis en examen le 15 novembre par un juge d’instruction pour des délits qualifiés de «terroristes» par la justice. Cinq d’entre eux ont été placés en détention provisoire.
Dans une tribune publiée par Le Monde, les intellectuels estiment que «la
cible de cette opération est bien plus large que le groupe des
personnes inculpées, contre lesquelles il n’existe aucune preuve
matérielle, ni même rien de précis qui puisse leur être reproché
».
Les «personnes inculpées n’ont pas été choisies au hasard, mais
parce qu’elles mènent une existence politique. Ils ou elles ont
participé à des manifestations (…), ils réfléchissent, ils lisent des
livres
», dénoncent les signataires.
Selon eux, «une fois établie l’inconsistance de l’accusation de sabotage des caténaires, l’affaire a pris un tour clairement politique».
Les philosophes Alain Badiou, Daniel Bensaïd, Jean-Luc Nancy et
Jacques Rancière, le sociologue Luc Boltanski, l’écrivain Dominique
Noguez, et l’éditeur Eric Hazan figurent notamment parmi les
signataires de cette tribune.
Ils réclament en particulier «l’arrêt des poursuites et la libération immédiate de celles et ceux qui ont été inculpés pour l’exemple».
De son côté, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) regarde «avec
inquiétude l’extension de l’accusation de terrorisme à toute forme de
contestation sociale et politique alors même que, dans le cas présent
et de l’aveu même de la ministre de l’Intérieur, aucune vie n’a jamais
été mise en danger, ni même susceptible de l’être
».
«Le terrorisme est une menace trop sérieuse pour que l’on cède
en la matière à des instrumentalisations et à des gesticulations
sécuritaires
», juge la LDH dans un communiqué dénonçant «une
procédure qui ne s’embarrasse pas du respect des libertés individuelles
et se déroule sous l’oeil de médias alimentés d’informations uniquement
à la charge des personnes mises en cause
».
(Source AFP)
MERCI DE DIFFUSER LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE CET ARTICLE (Chien Gué)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG   Aujourd'hui à 12:56

Revenir en haut Aller en bas
 
"L'ultra-gauche" dans le collimateur des RG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "Je t'Aime" dans toutes les langues
» "camp d'Idron" un coup à droite, un coup à gauche
» Dans la série "LES TENUES PRINTANIERES"
» RMC Découverte : "Champs de Bataille : 1944, Dans l'Enfer des haies".
» "Walden ou la vie dans les bois", Thoreau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: