Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rapport de l'INSEE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Rapport de l'INSEE   Jeu 6 Nov - 21:31

Les Français sont plus heureux à 70 ans qu'à 40

Le sentiment de bien être décroît jusqu'à la quarantaine avant de
"connaître son apogée entre 65 et 70 ans", puis de décliner au-delà de 70 ans, indique l'Insee dans son "portait social" annuel de la France.


Le moral des ménages est retombé en octobre (Reuters)
Les Français se sentent plus heureux entre 65 et 70 ans qu'à la quarantaine
ou plus jeunes, révèle l'Insee dans son "portait social" annuel de la
France publié ce jeudi 6 novembre, qui dresse par ailleurs un bilan de
l'année 2007 : démographie, inégalités, chômage en baisse, inflation à
la hausse.
L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee)
a cherché à évaluer comment le sentiment de bonheur des 63,8 millions
de Français (chiffre au 1er janvier 2008) évoluait au cours d'une vie
de plus en plus longue, avec une espérance de vie à la naissance qui
atteint 77,5 ans pour les hommes et 84,4 ans pour les femmes.
Le sentiment de bien être décroît jusqu'à la quarantaine avant de
"connaître son apogée entre 65 et 70 ans", puis de décliner au-delà de
70 ans, indique l'Insee, qui s'est s'appuyé sur les réponses à une
question posée depuis 1975 dans les enquêtes d'opinion Eurobaromètres :
"dans l'ensemble, êtes-vous satisfaits de la vie que vous menez ?".

"Pic" du bonheur entre 65 et 70 ans

Le "pic" de bonheur entre 65 et 70 ans pourrait s'expliquer,
indépendamment des effets conjoncturels et de générations, par le fait
qu'"à partir de 60 ans, on a révisé ses attentes, acquis de
l'expérience et de la sagesse", selon l'auteur de l'étude, Vincent
Marcus.
Après 70 ans, les choses se dégradent du fait de la "perte du conjoint ou d'un proche" ou de "problèmes de santé".
"La courbe du bonheur n'est pas la courbe du revenu" qui, lui, est à son maximum vers 45 ans, relève Vincent Marcus.
Ainsi, le revenu, "même s'il contribue au bonheur", ne peut pas
expliquer à lui seul son évolution, indique l'Insee pour qui "dans le
contexte actuel des doutes sur la croissance économique et sa capacité
à être le moteur principal du progrès social", le bonheur "(re-)devient
un objet d'études privilégié pour les économistes".
"La puissance publique peut créer ou assurer les conditions du
bonheur", mais l'Insee conclut que "sa recherche reste certainement une
affaire personnelle".

Les inégalités de niveau de vie persistent

Par ailleurs, note l'Insee, les inégalités de niveau de vie ont
persisté en 2007. Les 20% des personnes les plus aisées disposent de
38,6% des revenus disponibles par unité de consommation, soit plus de
quatre fois plus que les 20% les plus modestes.
Selon l'Insee, la réforme 2007 du barème de l'impôt sur le revenu a
atténué le pouvoir redistributif de cet impôt, avec un "gain plus
sensible" pour les plus aisés. Les services publics de santé, éducation
et logement contribuent deux fois plus que les transferts monétaires
(impôt sur le revenu, cotisations redistributives, etc.) à la réduction
des inégalités.
Le pouvoir d'achat de l'ensemble des ménages a progressé de 3,3% en
2007 (+2,6% en 2006). Mais les logements, certes plus confortables, ont
pesé davantage sur leur revenu.

Accélération de l'inflation

L'inflation s'est accélérée, touchant davantage les ménages modestes ou
ruraux. Entre juin 2006 et juin 2007, l'indice des prix à la
consommation (IPC) a monté de +3,6%, une augmentation jamais vue depuis
1991.
L'Insee note toutefois une divergence entre l'inflation mesurée par
l'IPC et la perception par le public d'une vive hausse du "coût de la
vie", mais réfute l'idée d'une explosion du coût de la vie entre 2000
et 2005.
Enfin, rappelle l'Insee, l'année 2007, avant la dégradation actuelle,
avait montré une "bonne santé sur le marché du travail" et confirmé "la
reprise amorcée depuis 2004".
358.000 emplois ont été créés en 2007, après 184.000 en 2005 et 296.000
en 2006. Au dernier trimestre 2007, suite à une décrue entamée début
2006, le taux de chômage a atteint 7,5% de la population active en
moyenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Rapport de l'INSEE   Ven 7 Nov - 10:39

L'INSEE c'est de la daube !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Rapport de l'INSEE   Sam 8 Nov - 2:05

de taureau, la daube ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport de l'INSEE   Aujourd'hui à 10:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport de l'INSEE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport adresser monsieur le directeur general
» RAPPORT PADRE 2 REP
» rapport methodologie
» Citations en rapport à la généalogie
» Islam en prison: le rapport qui pointe les discriminations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: