Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 travailleurs sociaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: travailleurs sociaux   Ven 24 Oct - 6:25

Aujourd'hui la réunion du CUAD38 était exclusivement consacrée à
l'informatisation des services sociaux du Conseil Général 38. Des A.S.sont
venues nous raconter comment se passe la mise en place du logiciel IODAS,
les pressions de la hiérarchie pour leur faire remplir les dossiers,
notamment inscrire l'enquête sociale sur toute demande d'aide, comment des
familles entières peuvent être fichées etc etc etc, sans aucun égard pour
le secret professionnel et l'éthique sensée garantir toute leur action.
Il y a quand même des résistances .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: travailleurs sociaux   Ven 24 Oct - 6:26

En ce qui nous concerne, au niveau de l'association, il nous faut resister
en permanence contre les assauts des UTAS (Unités territoriales de l'action
sociale) qui nous réclament des documents auxquels ils ne doivent pas accès,
notamment la transmission d'enquêtes sociales judiciaires ou d'IOE in
extenso.Dernièrement il s'agissait d'une jeune confiée au service de l'UEO
qui avait connu une mesure d'IOE. Par souci deontologique nous nous
contraignons a expurger, voire reecrire le rapport pour préserver la
confidentialité. ça nous demande deux fois plus de boulot, et on a
l'impression avec les DIPC etc...de ne faire que de la paperasserie, au
détriment de la relation avec les familles.D'autres services ne s'encombrent
pas de principes, et on nous renvoie souvent que nous sommes les seuls à ne
pas transmettre. il est important dans nos associations de poser les vraies
questions et d'obtenir un positionnement institutionnel sur la transmission
des rapports, le contenu des écrits professionnels etc.... Si nous n'avions
pas porté ce débat collectivement dans l'association, je ne suis pas
certaine que les garanties actuelles de confidentialité auraient été prises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: travailleurs sociaux   Ven 24 Oct - 6:27

Tant mieux si les AS de l'Isère ne sont confrontés à ce problème que maintenant, car c'est déjà hélas "une vielle histoire" pour bien des AS des départements.
Les AS de Sécu (les CRAM) par exemple, sont maintenant coincées de tous les cotés par les logiciels, et la question est devenue du passé pour elle.
Cette histoire d'informatisation a commencé en 1998 avec le premier scandale de l'informatisation des Services Sociaux Départementaux dans l'Ain, par le logiciel ANIS.
L'ANAS qui avait à l'époque une "Commission Informatique" avait travaillé dessus et saisi la CNIL pour obtenir des modifications sur des "typologies sociales" inacceptables à saisir, entre autre.

C'était créé "Le Collectif pour les droits des citoyens face à l'informatisation de l'action sociale" avec des Syndicats, la LDH, et dont le secrétariat était assuré conjointement alors en harmonie par l'ANAS et le SNMPMI :
Etude de revendications et stratégies, brochures d'info aux professionnels, veille, etc.

Puis, les départements se sont mis à être plus malins...: Lorsqu'ils informatisaient (et en réseau en plus) les dossiers sociaux, ils créaient des "cellules de travail éthique" avec des professionnels et s'arrangeait pour avoir la caution de l'ANAS dans la mise en place, par certains de leurs représentants : Certains rigoureux se battaient, d'autres étaient moins regardant...
(Bien-sûr que j'ai des noms, mais je vous rappelle que je suis une militante antidélation... :-)

On a alors beaucoup moins parlé de ces informatisations des dossiers sociaux dans les départements, qui se mettaient en place partout.
Il y a avait aussi l'informatisation dans le secteur associatif, comme ce CHRS parisien, où les travailleurs sociaux en 2004 avaient reçu un logiciel pour mettre une note entre 1 et 5 aux hébergés, à leur arrivée puis à leur départ , pour voir s'ils avaient été bien réinséré...

Que le débat reprenne, et la lutte se réveille serait une bien bonne nouvelle !

- Par ailleurs, la LDH vient de constituer en interne un nouveau Groupe de travail nommé *"Libertés et Tic : en charge des interrogations posées par la dérive du contrôle social."
Je vais voir s'ils ont parmi eux des professionnels du social, et si ce secteur d'intervention les intéressent.
Le fichage des "classes dangereuses", comme le rappelait à juste titre l'intervenante magistrate LDH, à la journée de MP4-champ social, à Paris le 5 octobre.

Y aurait-il lieu par exemple, de revoir au sein du CNU ou autrement, une possibilité d'action commune, Syndicats-Ldh-etc, comme à l'époque du "Collectif pour les droits des citoyens face à l'informatisation de l'action sociale " ?
Les collègues du CNU ? ... un avis sur ce combat antidélation plus que jamais d'actualité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: travailleurs sociaux   Jeu 20 Nov - 4:35

Vitry sur seine le, 19 novembre 2008
Communiqué de presse

Fermeture de services sociaux au Conseil Général du Val de Marne

Le Conseil Général du Val de Marne, à majorité de gauche, (PC, PS,…) projette la fermeture au 31 décembre 2008 de deux structures au service des Val de Marnais en grande difficulté.

Le Relais Social d’Urgence (RSU) créé en 1984 est ouvert de17h à 11h et 24h/24 les week-ends et jours fériés. Il assure des missions de veille sociale, encadré par 6 travailleurs sociaux : psychologue, assistantes sociales, éducateurs. Le RSU est un service d’écoute, d’accueil, d’orientation et d’hébergement.
D’autre part des dispositifs spécifiques lui sont liés
- par le biais d’un protocole parquet, qui permet l’orientation des mineurs la nuit, les dimanches et jours fériés.
- par une convention avec le placement familial en soutien des familles d’accueil lors de conflits ou de situation graves des mineurs confiés.
- par des partenariats locaux et communaux.

Le Service d’Accueil d’Urgence Mère-Enfants (SAUME) est une structure publique de l’Aide sociale à l’Enfance départementale, datant de 1983. Le SAUME assure une mission de protection de mères isolées et de leurs enfants de moins de trois ans ou de femmes enceintes, pour leur apporter aide et soutien sur le plan éducatif, social, et psychologique, L’équipe de ce service comprend 1 agent de service, 3 éducateurs, 1 psychologue.

Ces 2 services sont animés par un Cadre socio-éducatif

En cas de fermeture de ces deux services, le Conseil Général du Val de Marne se priverait au détriment de sa population d’un service public où les pratiques, les expériences et le savoir faire sont reconnus par l’ensemble des partenaires (médico-socio-éducatifs, parquet, 115, communes…).

Mais les conséquences de ces fermetures seront aussi à supporter par les différents partenaires internes, et notamment par les agents des services sociaux-éducatifs du département (EDS, Placements Familiaux, Cellule d’Hébergement, Cellule de Signalements…), qui par la suppression de deux de leurs outils essentiels aura pour conséquence l’augmentation de leur charge de travail.

Depuis plus de trois semaines les membres de ces deux équipes, soutenus par leurs organisations syndicales, la FSU et la CGT ainsi que par leurs collègues des Foyers départementaux, des Espaces de Solidarité et des Placements Familiaux, demandent à rencontrer en urgence l’exécutif départemental afin de stopper ce projet de fermeture que propose son administration dans le cadre d’arbitrages budgétaires.

Aujourd’hui l’exécutif tarde à donner une réponse, plus encore c’est l’administration départementale qui se juge l’interlocuteur privilégié sur ce dossier en s’imposant dans le cadre de réunions de services.

Si ce projet est validé par l’exécutif départemental, dans le contexte de grave crise économique et sociale avec pour conséquence une dégradation de plus en plus importante des conditions de vie, ce serait une nouvelle orientation politique que prendrait le Conseil Général face aux difficultés rencontrées par les Val de Marnais, en contradiction avec la politique sociale qu’il revendique !

Les personnels du RSU et du SAUME soutenus par les organisations syndicales FSU et CGT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: travailleurs sociaux   Aujourd'hui à 20:51

Revenir en haut Aller en bas
 
travailleurs sociaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUESTIONS POSÉES PAR LE SERVICE PMI
» Les travailleurs victimes de syndicats faibles
» Pourquoi autant pour avantages sociaux ????
» Sociologie des rapports sociaux
» Gaz, électricité. Comment bénéficier des tarifs sociaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: