Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Où va notre argent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Où va notre argent ?   Sam 11 Oct - 18:19

Fortis organise un repas à 150.000 euros à Monaco


En sérieuses difficultés avant son rachat lundi par BNP-Paribas, la
société de bancassurance, a organisé un déjeuner dans le restaurant le
Louis XV, à Monaco, propriété du chef Alain Ducasse. Coût du repas :
150.000 euros.




Le restaurant le Louis XV à Monaco(Sipa)
Rachetée
lundi par BNP-Paribas, la branche assurances de Fortis a invité
vendredi 50 personnes à participer à un "événement culinaire" dans le
restaurant du chef Alain Ducasse, le plus cher de Monaco, pour un coût
de 150.000 euros, rapporte vendredi 10 octobre le quotidien belge De Morgen.
Le déjeuner a réuni surtout des courtiers indépendants, est organisé au
restaurant le Louis XV (trois étoiles au Guide Michelin) de l'Hôtel de
Paris Monte-Carlo, le plus cher de la Principauté.
Le prestigieux restaurant abrite, selon plusieurs guides de voyages, la
plus grande cave à vins du monde, avec quelque 250.000 bouteilles.
Un repas y atteint rapidement les 300 euros, alors qu'une nuit à l'Hôtel de Paris coûte de 500 à 1.000 euros en basse saison.

Courtiers indépendants


"Quelques membres de la direction seront présents, mais le groupe
consistera essentiellement en des courtiers, des intermédiaires
externes", a indiqué un porte-parole du bancassureur belgo-néerlandais.
L'événement est prévu depuis des mois et s'inscrit dans le cadre
d'actions commerciales habituelles, s'est-il défendu.
L'assureur américain AIG, qui a dû accepter sa quasi-nationalisation à
la mi-septembre, a été critiqué jusqu'à la Maison Blanche pour avoir
dépensé peu après de folles sommes dans un luxueux complexe hôtelier en
Californie. Il s'est justifié mercredi en expliquant que ce séjour
avait été offert à des courtiers indépendants et non à des dirigeants
du groupe.



Sur le Rocher, on n'apprécie guère cette publicité. Les riches
résidents n'aiment pas que les projecteurs soient braqués sur eux et
que le prestige de la principauté devienne objet de sarcasmes. Fortis,
qui a frôlé la faillite, "prouve que le ridicule ne tue plus, en organisant un repas de luxe indécent en pleine tempête financière",
s'agace un banquier monégasque, requérant l'anonymat. Des vigiles
protégeaient des regards indiscrets la splendide salle Empire de
l'Hôtel de Paris.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Où va notre argent ?   Dim 12 Oct - 10:11

L'argent des PDG: le scandale Sanofi


Alors que Nicolas Sarkozy multiplie les déclarations contre les rémunérations abusives de certains grands patrons et annonce un projet de loi contre les parachutes dorés dans "les prochaines semaines",
Sanofi-Aventis va devenir un cas d'école. Le groupe pharmaceutique vient d'embaucher un nouveau directeur général à des conditions financières absolument mirobolantes. Prime d'arrivée, salaire exorbitant, golden parachute, retraite chapeau: le tout pèse plusieurs millions d'euros. L'embauche vient d'être conclue alors que le groupe a confirmé aujourd'hui un nouveau plan social visant à supprimer 927 emplois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Où va notre argent ?   Dim 12 Oct - 23:31

Avant une entreprise licenciait quand elle ne marchait plus ; désormais, elle licencie pour faire plus de chiffre d'affaire ! C'est quand que tu "régules" Nico ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Où va notre argent ?   Mer 22 Oct - 8:44

Les banques s'étaient bien moquées de nous






Il y a une semaine, les banques françaises annonçaient qu'elles
n'avaient pas besoin de l'argent de l'Etat, malgré la mise en place
d'un double guichet (l'un à 340 milliards d'euros pour des prêts,
l'autre pour des injections en capital à 40 milliards). Et, ô surprise,
hier soir, elles ont accepté 10,5 milliards d'euros piochés dans le
guichet de 40 milliards. Dans le détail, le Crédit agricole prendra 3
milliards, BNP Paribas 2,55 milliards, Société générale 1,7 milliards,
Crédit Mutuel 1,2 milliards, Caisses d'Epargne 1,1 milliards et Banques
Populaires 0,95 milliards. Que s'est-il passé?


Tout simplement parce que, comme je l'écrivais dans cette précédente note,
les banques ont un léger problème avec la vérité. Et les déclarations
d'aujourd'hui vont dans le même sens. C'est de l'enfumage à tous les
étages.


D'abord, le dispositif est complexe à souhait. Il ne s'agît pas
d'une prise de participation en capital usuelle, mais de l'émission de
titres hybrides. Ce ne sont pas des actions, c'est de la "dette
subordonnée"qui doit être remboursée, mais qui, magie de comptabilité!,
est comptée comme des fonds propres dans le bilan d'une banque. Et cela
va renforcer les ratios de solvabilité des établissements.


Ensuite, la justification de cet apport est franchement paradoxale. Christine Lagarde parle du financement de l'économie: "Cet
investissement permettrait d'augmenter les fonds propres des banques
afin qu'elles soutiennent pleinement le développement du crédit aux
ménages, aux professionnels, aux entreprises notamment PME et aux
collectivités locales tout en maintenant leur haut niveau de stabilité"
. Bref, on donne de l'argent aux banques pour qu'elles le prêtent à leurs clients. Ne serait-ce pas justement leur métier?


Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, explique,
lui, que les banques n'ont pas besoin de cet argent qu'on leur donne
maintenant car elles sont très solides. Mais qu'elles pourraient en
avoir besoin dans le futur...


<blockquote>Sa déclaration est aussi un modèle de paradoxe: "Pour nos banques, et contrairement à d'autres pays,
la recapitalisation publique n'a pas pour objet de pallier un quelconque
défaut ou une quelconque faiblesse. En effet, même si elles ne sont pas à l'abri de la crise, nos
banques sont solides et profitables. Cependant, il faut anticiper. Même les banques françaises ne sont pas assurées de
trouver sur le marché les ressources nécessaires. Or, tant que persiste cette incertitude, nous devons mettre notre
système de crédit à l'abri des aléas et préserver son rôle dans le financement
de l'économie"
.
</blockquote>



Quant aux banques elles-mêmes, leur communication est franchement comique.

BNP Paribas, dont le directeur général est Baudoin Prot (photo), expliquait ainsi la semaine dernière, par la voix d'un porte-parole, n'avoir "aucun besoin de lever du capital".
<blockquote>Ce matin, au contraire, elle annonçait dans un communiqué que, "dans
l'intérêt de ses clients et de ses actionnaires, BNP Paribas a décidé
de participer à ce plan à hauteur de 2,55 milliards d'euros. Avec cette
opération, BNP Paribas accède à des ressources complémentaires dans des
conditions de coût satisfaisantes, tenant compte de sa solidité
financière, à un moment où le marché de ce type d'instruments est
inactif"
.
</blockquote>En clair, BNPP a besoin de cet argent
car il est impossible d'en emprunter sur les marchés en ce moment. Ce
n'était pas déjà le cas la semaine dernière?

Puis, très faux cul: "Cette opération n'a pas pour objectif d'augmenter le niveau minimum de ratio Tier 1". C'est-à-dire le ratio de fonds propres. Et plus loin: les titres émis "sont éligibles aux fonds propres durs (Tier 1)". En clair, cette opération n'a pas pour objectif de faire quelque chose mais elle va néanmoins le faire...

De son côté, le Crédit agricole s'est senti obligé de justifier le fait qu'il allait recevoir le maximum d'argent:
<blockquote>"L'enveloppe
d'emprunt de chaque banque est définie en fonction de son niveau dans
l'économie. Compte tenu de sa taille, l'enveloppe consacrée au Crédit
agricole est la plus élevée: 3 milliards d'euros"
.
</blockquote>Un argument qu'on ne trouve pas dans le communiqué de Bercy...

Quant
à la Société générale, elle a préféré faire profil bas. Son directeur
général, Frédéric Oudéa, qui expliquait la semaine dernière qu'il
n'avait "pas besoin d’utiliser ce «guichet» public", a juste dit, en marge d'une manifestation: "C'est une démarche collective des banques pour financer l'économie".




Quand on ajoute à cela cette remarque de BNPP -"cette émission
ne diluera pas les actionnaires et n'aura aucune conséquence sur la
gouvernance de BNPP et sa politique de dividende"
-, on comprend que l'Etat a fait un gros cadeau aux banques, sans contrepartie contraignante (ce que remarque
Didier Migaud, le député PS président de la Commission des Finances).

Et cela, les marchés financiers, eux, l'ont bien saisi. Résultat,
les actions des établissements s'envolent à la Bourse de Paris: BNPP
fait +6,4%, Socgen +6,8%, Crédit agricole +12%. Une réalité très
tangible...


Réagissez à l'article









Rédigé le 21/10/2008 à 15:32 dans Subprimes | Lien permanent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Où va notre argent ?   Mer 22 Oct - 12:38

Il serait pertinent d'avoir un contrôle, par les usagers, clients, de toutes ces manoeuvres bancaires.
Comme il serait également nécessaire d'avoir un contrôle régulier sur les opérations effectuées par les décideurs politiques.

Comme ils ne l'accepteront jamais, faisons monter la pression pour imposer cette nécessité salutaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Où va notre argent ?   Mer 22 Oct - 23:35

Allume le feu sous la cocotte-minute, STP ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Où va notre argent ?   Jeu 23 Oct - 11:27


Des milliards pour les banques : Mais d’où vient l’argent ?


Tous les jours, les Français entendent parler de milliards
accordés ici et là. Derniers en date, ceux destinés aux banques. Notre enquête
sur ces sommes soudain disponibles.



LES CHIFFRES donnent le vertige. En quelques jours, Nicolas Sarkozy a sorti
de son chapeau des centaines de milliards d’euros pour dégager l’économie
française de l’ornière : 320 milliards ici pour relancer les crédits aux
entreprises et aux ménages, 10,5 milliards là pour les banques, 22 milliards en faveur des PME, 5 milliards apportés aux collectivités locales… Une corne
d’abondance qui laisse les Français abasourdis : où l’Etat, dont le Premier
ministre disait en septembre 2007 qu’il était en « faillite », va-t-il chercher
tous ces milliards ?

Réponse : il va à la fois s’endetter, aider les banques en leur apportant sa signature et mettre à contribution la Caisse des dépôts, le bras armé financier de l’Etat.

leparisien.com






En revanche, pas question de ponctionner le budget 2009, déjà plombé par la panne de croissance attendue l’an prochain, ni d’augmenter les impôts. La recette miracle ? Des mécanismes financiers complexes avec une idée forte : « L’Etat ne fera pas de cadeaux aux banques », a martelé Christine Lagarde. La preuve : les 10,5 milliards de recapitalisation des six grandes banques seront bien financés par des emprunts de l’Etat. En ce sens, il va alourdir temporairement la dette publique, mais la somme prêtée aux Crédit
agricole, BNP Paribas ou Société générale à un taux d’intérêt de 8 % devrait au final lui rapporter 2,1 milliards d’euros sur cinq ans.

Les Français,
eux, ne comprennent pas ces mécanismes subtils, et virtuels à leurs yeux. Pire, le soupçon demeure : les pouvoirs publics trouvent de l’argent pour sauver les banques alors que les crédits font défaut pour le logement, l’éducation ou la lutte contre l’exclusion, comme on l’a vu lors du débat sur le financement du RSA. Apprendre que l’Etat mouille la chemise pour aider des banques, incapables de se faire confiance, refusant des crédits à des PME exsangues et à des particuliers pris à la gorge, laisse aux Français une sensation de malaise. Et ils espèrent que les banques ne spéculeront pas sur l’argent prêté par l’Etat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où va notre argent ?   Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Où va notre argent ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Curieuse prédiction
» Le capital régional et coopératif Desjardins
» L'Argent-Dette
» Où placer son argent ?
» Le Président d'Honneur de notre forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: