Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sarkozy, une incompétence avérée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Sarkozy, une incompétence avérée.   Ven 10 Oct - 17:46

Sarkozy, une incompétence avérée.



A travers les épisodes peu glorieux de la carrière
politique de Sarkozy, il y a un « flop » retentissant qu’il est bon de
garder en mémoire. C’est celui où il s’acoquina avec Baladur lors de la
présidentielle de l’après Mitterrand. On connaît la suite, l’ami de
trente ans ramassa une veste et son acolyte et âme damnée fut voué aux
gémonies pour le restant de ses jours par le nouveau président, Chirac.
S’en suivit une animosité entre les deux hommes, qui apparemment ne
s’est pas atténuée.

D’ailleurs, lorsqu’il y a eu un coup de pouce à donner
pour l’élection de Sarkozy c’est madame qui fit l’effort en prenant
soin de présenter son propos avec les atours de Madame Chodron de
Courcel, laissant volontairement au vestiaire ceux de Bernadette
Chirac. La femme du monde se pliait ainsi a une courtoisie de façade,
ce qui était impossible à la l’épouse de l’ancien Président. Erreur de
stratégie et de clairvoyance qui lui valut une traversé du désert assez
longue.

S’il a rebondi, c’est qu’au sein de l’UMP peu avaient
autant de bagou et l’art d’enjôler les foules que lui. Ce qui fait que
ce fut plus sur les apparences que sur ses réelles capacités à
gouverner qu’il fut investi par son parti pour briguer la Présidence de
la République.

Sur sa lancée il remporta les élections. Toutefois, à
vaincre sans péril on triomphe sans gloire. En effet, l’opposition
était de piètre valeur et la campagne électorale fut un étalage de
lieux communs d’une pauvreté intellectuelle et politique qui n’ont pas
servi la grandeur de la France. Que dire du débat télévisé, sinon qu’il
fut navrant et ce n’est pas là que les deux candidats firent preuve de
leurs compétences. Comme souvent les apparats prirent le pas sur
l’intelligence qui à l’évidence n’était pas au rendez-vous de cette
confrontation politique, le plus fort en gueule à donc gagné. En cette
occasion, une fois de plus aucun symptôme aura permit de penser que
l’on ait affaire à un génie de la politique.

Pourtant au début du mandat de cinq ans certains y ont
cru. Une omniprésence, un train ininterrompu de réformes vite faites
puis jetées en pâture aux députés ont laissé croire aux naïfs que la
France venait de trouver son sauveur. Pourtant rien de plus normal dans
ce qui c’est passé, puisque la droite ayant tout les pouvoir elle a mis
en place un programme qui était le sien depuis fort longtemps. En toute
logique le président s’est fait mousser en prétextant que tout cela
venait de sa seule initiative. Pourtant c’était dans l’ordre des choses
et ne devait rien à une compétence particulière de Sarkozy, si ce n’est
d’avoir accéléré le mouvement. On eut pu en rester là dans un ronron
politicien ne mettant pas les hommes au pied du mur, seulement voilà il
y a eu un impondérable qui va mettre au grand jour la vraie valeur de
l’individu.

Déjà l’on avait été surpris d’entendre dans la bouche
du chef de l’état des interjections que le savoir-vivre réprouve, des
mots que l’on entendait plus souvent éructés par un charretier
coléreux. Sans doute certains y verrons là un problème d’éducation,
mais nous pencherons plutôt pour un manque de sang-froid. Puis il y a
les slogans, comme travailler plus pour gagner plus qui est un
véritable fiasco puisque les heures supplémentaires maintenant
déclarées étaient déjà effectuées par les travailleurs. Surtout évitons
les choses qui fâchent comme le pouvoir d’achat qui pourtant était une
des prépondérances du candidat Sarkozy. Comme le ridicule ne tue pas,
il y eut la fâcheuse affaire de l’Ossétie où le Président en exercice
du Conseil européen a cru pouvoir régler seul les différents. Un
nouveau fiasco, et pour éviter que cela se reproduise il aura fallu
qu’on lui adjoigne le président du parlement et Baroso pour qu’enfin
les belligérants arrivent à un accord. On ne peut pas dire que Sarkozy
soit sorti glorieux de cette médiation de politique étrangère. Cela
laissait déjà entrevoir qu’elles étaient les limites du personnage.

L’heure de vérité est arrivée, l’imprévu est là : la
crise financière. D’aucuns vont dire que beaucoup de politiques se
trouvent un peu désarmés devant le dérèglement planétaire de la
finance. Certes, mais cela n’excuse pas le peu d’acuité et de
perception de la situation que Sarkozy a montré jusqu’à maintenant.

D’abord ce fut la valse hésitation. Le bonhomme fit
l’effet de quelqu’un ne comprenant rien à la situation dans un premier
temps, comme désorienté on avait l’impression qu’il interrogeait çà et
là en espérant trouver quelqu’un qui lui expliquerait ce qu’il avait du
mal à comprendre. Sorti de son mutisme, complètement décalé il va à
Toulon déclamer une de ses dithyrambes habituelles. On peut se demander
pourquoi il avait choisi le midi de la France pour brasser de l’air.
Si, selon son habitude il agitera le bâton de la justice pour les
zigotos de la finances qui avaient joué aux apprentis sorciers, c’est
dommage que pour un temps il ait mis sa vulgarité naturelle de coté et
qu’il n’est pas qualifié ces voyous de « racailles ». C’est vrai, faut
pas mélanger les genres, ils sévissent à la city, et non dans une cité
défavorisée !

Comme il avait l’impression d’être à coté de la plaque
il eut une idée de génie : le G4. Un flop de plus, chacun repartira
avec ses convictions et en plus il se fera engueuler par ceux qui ne
furent pas invité. Au Danemark plusieurs membres du gouvernement
lâcheront quelques remarques peu amènes, Zapatero aussi ne sera pas en
reste pour faire remarquer que l’Espagne faisait partie de la
communauté européenne. On sent le personnage complètement dépassé, il
aura fallu que la peur de voir les épargnants vider leurs comptes pour
qu’il se fende d’une déclaration au nom des autres européens. De plus
cet homme parait de moins en moins rassuré et sans doute s’apercevant
que ses discours creux, que ses effets de manches convainquant de moins
en moins de monde, il a peur. D’ailleurs il ne pouvait pas en donner
meilleur preuve en n’allant pas rencontrer les grévistes de Renault à
Sandouville. Incompétent, que pouvait-il leur proposer sinon que des
paroles de surface selon son habitude.

Où va-t-il nous mener si nous ne mettons pas un terme à cette incapacité de pouvoir,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy, une incompétence avérée.   Sam 18 Oct - 14:29

[Où va-t-il nous mener si nous ne mettons pas un terme à cette incapacité de pouvoir,]

Nous allons le mener là où nous voulons!
C'est une question de volonté à virez ce système.
Le moment est propice pour le faire. n'attendons pas que les socialistes, des staliniens et autres lambertistes nous sapent cette occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy, une incompétence avérée.   Sam 18 Oct - 15:15

j'émettrai un avis différent.

Sarkozy, comme d'autres avant et après, est élu pour faire perdurer un ordre inégalitaire, anti-social, liberticide,..
Et le pendule qui permet la pérennisation de cet ordre, est fixé entre le centre-gauche ( PS ) et la droite.
C'est-à-dire que les réformettes de gauche ou de droite, selon la majorité au pouvoir, rognent un peu, beaucoup, passionnément, sur les intérêts des dominés, ou octroient de petites avancées sociétales ( pax,..) sociales ( CMU,RMI ) pour calmer, huiler l'ensemble.
Mais le principal est de conserver un ordre, des fondamentaux d'exploitation.
Sarkozy est dans ce rôle.
Sa campagne électorale fut l'expression de la démagogie la plus totale, et je ne pense pas ( j'en suis sûr ) qu'il ait cru un seul moment à l'augmentation du pouvoir d'achat, la diminution de la misère de 30 % en 5 ans,..

Son axe est purement libéral: loi du marché, confiance en "la main invisible" afin de faire baisser le nombre de chômeurs, redonner de la croissance,..
Là, il s'est planté en croyant influer sur la demande ( défiscalisation des heures supplémentaires, abandon des 35 heures, abaissement du bouclier fiscal à 50 % des revenus; erreur d'analyse car les plus fortunés ne consomment pas en rapport de leurs revenus, ils placent,..) et négligeant l'offre ( redonner de le puissance au tissu industriel, aux PMI,..) .

Là où la crise est une aubaine pour lui, c'est qu'elle lui permet une exonération de toutes ses promesses ( y compris les 3 % de déficit; critères de Maastricht ), tout en le faisant figurer par ses gesticulations, comme quelqu'un d'actif ( 60 % des français approuvent son action ).
Plus fort, il fait avaler la pilule libérale ( suppression de dizaines de milliers de postes dans son discoiurs de Toulon ) au nom de la protection des français; en dégageant l'argent économisé par le désengagement de l'Etat, il promet que cet argent disponible va conforter la défense des banques, des dépôts des français.
Pour l'instant, le crise lui profite. A nous de dénoncer le subterfuge, de prendre possession des rues, des usines,..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Sarkozy, une incompétence avérée.   Dim 19 Oct - 1:02

Je te rejoins sur ce point Bye : je pense que la crise lui est favorable; et il sait l'exploiter en sa faveur en plus. Il n'y a qu'à entendre les français moyens, qui pensent qu'il nous a sauvé de la crise financière... Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Sarkozy, une incompétence avérée.   Dim 19 Oct - 4:21

je ne fais qu'émettre une réflexion, chien gué.

Et j'ajoute donc que ce système d'exploitation ( vol des richesses produites, extraction et surtout extorsion de la plus-value au profit exclusif des possédants,..) peut aboutir à ses contradictions, mais en aucun cas, ne peut résoudre les problèmes sociaux qu'il produit: chômage, misère,..

Donc, la compétence d'un décideur politique à gérer ce système induit qu'il sache mener ou accompagner les vecteurs d'exploitation, au grand avantage du système d'exploitation ( ce que fait Sarkozy, entre autres ).

Jospin se targue d'avoir fait baisser le chômage, mais il ment: il a accompagné un cycle économique "porteur": le gel des salaires, notamment, que les 35 heures ont généré, ont permis un enrichissement des classes possédantes.

Les lois internes du capitalisme actuel( mouvements de capitaux, placements souverains, fonds de placements,..) conduisent les reprises, relances, dépressions, et les combinent aux cycles économiques ( cycle de Kondratief ).
Les "élus" du peuple ne sont que des marionnettes au service du capital, dont ils peuvent extraire quelques miettes et les redistribuer par l'Etat-redistributeur, mais leur adhésion au système, par le sérail électoraliste, notamment, en fait les valets dévoués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarkozy, une incompétence avérée.   Aujourd'hui à 6:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy, une incompétence avérée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Sarkozy, premier bilan
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Le CSA fait campagne pour Sarkozy
» Carla Bruni Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Le Sarkophage-
Sauter vers: