Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le gtv veut financer son budget en volant le 1% logement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Le gtv veut financer son budget en volant le 1% logement   Ven 26 Sep - 10:16

Le gouvernement veut financer son budget en volant l'argent du 1 %

La ministre du Logement Christine Boutin s'apprête à piocher dans les
caisses du « 1 % logement », contribution des employeurs à l'effort de
construction, depuis longtemps ramenée à seulement 0,45 %
de la masse salariale des entreprises de plus de dix salariés, gérée
conjointement par le Medef et les syndicats de salariés, et censée
aider à les loger.


Ce prélèvement de 1,05 milliard d'euros que Boutin souhaite opérer
amputera sérieusement les capacités du 1 %, puisqu'il représente plus
du quart de ses ressources annuelles (3,95 milliards en 2008).
Pour justifier ce hold-up, la ministre met en avant le financement de
ses projets de réhabilitation de logements privés anciens, de
restructuration de certaines cités HLM et de rénovation de quartiers
anciens en centre-ville. En fait, Boutin veut surtout compenser une
baisse de 7,8 % des crédits alloués à son ministère pour 2009.


Cette décision a provoqué de vives réactions de la part de tous les
syndicats de salariés mais également de certains représentants du
patronat, notamment de ceux du bâtiment. Ils voient d'un mauvais
œil cette décision unilatérale qui va diminuer les ressources
disponibles pour la construction de logements sociaux, alors que
l'activité dans le secteur du bâtiment donne déjà de sérieux signes de
ralentissement.


Contrairement aux engagements de Sarkozy, et alors que des centaines de
milliers de familles attendent pour pouvoir se loger correctement et à
des loyers accessibles, le gouvernement ne fait rien
pour accélérer la construction de tels logements. Pire, l'État projette
de plonger à pleines mains dans les caisses des organismes chargés de
loger les salariés pour compenser son désengagement en
matière de logement.


------------------------------------------------------------------
Mobilisons, avec l'internet, pour les journées d'actions mondiales du 7 et 16 octobre.

7 octobre 2008 : une journée d'action à préparer, à réussir et à continuer




Le mardi 7 octobre prochain, six directions syndicales appellent à une
journée de mobilisation sur les problèmes que doivent affronter
quotidiennement les salariés, les chômeurs et les retraités.


Cette date correspond à la « journée mondiale pour le travail décent »
décidée par la Confédération syndicale internationale avec pour
objectif affirmé de faire reculer, dans le monde, la pauvreté et
la précarité. La CGT, la CFDT, la CFE-CGC, la FSU, Solidaires et l'UNSA
appellent aussi, en France, à « affirmer l'exigence d'emplois de
qualité pour toutes et tous, de salaires revalorisés,
d'amélioration des conditions et de la durée du travail [...], d'une
protection sociale et de retraite garantie et de haut niveau, de
services publics efficaces et contribuant à la cohésion sociale
».


De leur côté, FO et la CFTC, co-signataires d'un appel à la journée
mondiale, refusent d'appeler à la journée en France, l'une afin de « ne
pas mélanger les genres », l'autre par rejet d'un « grand
mouvement fourre-tout ». Ces deux organisations maintiennent néanmoins
leur participation à l'organisation de ce qui apparaît, pour l'instant,
comme le seul rendez-vous donné en région parisienne, un
« rassemblement unitaire, syndical, européen et international » à 17
heures, place du Trocadéro à Paris, qui devrait inclure un concert.


Les modalités de cette journée et les rendez-vous régionaux sont encore
on ne peut plus flous et, à part la Fédération de la métallurgie CGT
qui juge nécessaire de « faire converger les luttes » dans
l'automobile et l'industrie aéronautique, rien de précis n'est sorti de
la rencontre entre les syndicats de la Fonction publique, pas même pour
ceux de l'Éducation nationale.


Il est évident pourtant à l'ensemble du monde du travail que rien ne va
plus. Il s'agit du pouvoir d'achat en baisse continuelle pour les
salariés, les allocataires et les retraités, dont les
ressources sont bloquées alors que l'inflation pointée par l'Insee est
de 3,6 % sur l'année. Il s'agit de l'annonce des milliers d'emplois
supprimés dans la Fonction publique et en particulier
l'Éducation, mais aussi récemment chez Renault, PSA, General Motors, la
Caisse d'Épargne, Natixis, Imperial Tobacco, Doux, la Camif, Calyon et
d'autres. Il s'agit des millions de sans-emploi ou de
sans véritable salaire. Il s'agit des conditions de travail, horaires
ou postes, qui mettent en jeu la santé. Il s'agit des problèmes de
transport et de logement induits par les ressources en baisse
et l'insuffisance de l'offre.


Tous ces problèmes ont la même source, l'offensive patronale continue
contre le monde du travail, soutenue ou précédée par les initiatives
gouvernementales affaiblissant les droits des travailleurs.
C'est pourquoi ceux-ci doivent saisir l'occasion donnée par cette
journée du 7 octobre pour faire une démonstration de leur force et de
la conscience qu'ils ont de leurs intérêts communs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
 
Le gtv veut financer son budget en volant le 1% logement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grosse colère contre la CAF
» Votre budget shopping
» Bébé de 3 mois qui ne veut pas faire de siestes...
» budget couches
» Bastien ne veut plus dormir la nuit!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: