Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les obligations de service public coûtent à La Poste ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TdL
Admin


Nombre de messages : 2184
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Les obligations de service public coûtent à La Poste ...   Mar 22 Juil - 8:35

Les obligations de service public coûtent à La Poste 816 millions d'euros, après compensation de l'Etat

La signature du contrat de service public entre La Poste et l'Etat, prévue mardi 22 juillet, revêt cette année une importance particulière, alors que le gouvernement envisage d'ouvrir le capital de l'entreprise publique, en 2009. Ce document, conclu pour les années 2008-2012, ne se contente pas de définir les obligations de La Poste en matière de service public jusqu'en 2012. Il en calcule aussi le coût, et donne une idée de ce que l'Etat est prêt à compenser, même si les ajustements précis sont renvoyés à la négociation.

Cette question est délicate, dans le contexte de disette budgétaire : il s'agit de soutenir la compétitivité de l'opérateur postal, dans la perspective de la libéralisation du marché en 2011, sans solliciter les finances publiques. D'après le contrat que s'apprêtent à signer, mardi, la ministre des finances Christine Lagarde et le président de La Poste Jean-Paul Bailly, l'entreprise subit aujourd'hui, après compensation de l'Etat, un déficit de 816 millions d'euros au titre de ses missions publiques.

La mission d'aménagement du territoire, qui consiste à "maintenir, sur tout le territoire, un niveau important d'accessibilité aux services postaux", est l'une des plus coûteuses, avec un déficit de 255 millions d'euros. L'aide de 144 millions dont bénéficie La Poste – sous la forme d'un abattement fiscal versé à un fonds de péréquation - ne lui permet pas de compenser les charges liées à cette mission. La règle établissant que "90 % au moins de la population doit se trouver à moins de 5 kilomètres et moins de 20 minutes des plus proches points de contacts postaux" (bureaux ou points poste), représente un surcoût de 399 millions.

Le nouveau contrat prévoit que l'Etat "s'engage à trouver des solutions garantissant la stabilité du financement du fonds postal de péréquation territoriale". En contrepartie, La Poste devra faire en sorte que "d'ici fin 2010 et dans les 1 000 plus grands bureaux où se concentrent les difficultés liées à l'attente, (...) les opérations simples puissent être réalisées en moins de 5 minutes (...) et le temps moyen d'attente ramené à moins de 8 minutes". L'entreprise pourra continuer "d'adapter son réseau", et trouver "de nouvelles formes de partenariat".

AMÉLIORER LES PERFORMANCES

En marge de l'aménagement du territoire, le transport et la distribution de la presse – "six jours par semaine, sur tout le territoire (...) à un prix abordable" – représentent aussi un gros poste de dépenses. Si l'on retire d'une facture totale de 715 millions d'euros les 242 millions d'aide versés chaque année, depuis quatre ans, par l'Etat, le déficit finalement supporté par La Poste s'élève à 473 millions.

Dans l'attente d'une refonte du système actuel d'aide publique à la presse, annoncée pour le 1er janvier 2009 sur la base du rapport Schwartz, du nom de son auteur, conseiller à la Cour des comptes, l'Etat promet d'"apporter une contribution adaptée au transport de presse (...) en considérant spécifiquement la situation de la presse d'information politique du fait de sa contribution au pluralisme du débat démocratique". En échange, il exhorte La Poste à améliorer ses performances "en matière de gestion, d'organisation et d'industrialisation du service de l'acheminement et de la distribution de la presse".

Vient ensuite la mission d'accessibilité bancaire, qui oblige La Poste à "proposer des services au plus grand nombre, notamment le Livret A". Alors que la possibilité de le proposer est sur le point d'être généralisée à toutes les banques, et que, révèle le contrat, "le déficit lié à l'activité Livret A a atteint 88 millions d'euros en 2006", l'Etat s'engage à verser à La Banque Postale "une rémunération complémentaire destinée à compenser les coûts liés à (sa) mission spécifique". Sur 21,7 millions de livrets, 12 millions ont un solde inférieur à 150 euros. Ils représentent 0,7 % des encours mais la moitié des coûts de gestion.

Enfin, le service universel postal – l'obligation de distribuer le courrier six jours sur sept au même tarif –, reste équilibré grâce au dernier monopole dont jouit encore La Poste sur le courrier de moins de 50 grammes. Lorsque cet avantage tombera, en 2011, l'Etat instaurera "un dispositif permettant d'assurer un financement du service universel pérenne".

Récemment consultée sur ce contrat, la Commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques (CSSPpce) a émis un avis positif. Mais elle l'a assorti d'une mise en garde contre "des engagements incertains de l'Etat pour compenser les missions de service public". Le régulateur estime, s'agissant de la presse, que "la prise en charge insuffisante par l'Etat de l'aide au pluralisme du débat démocratique, qui relève de ses missions, ne doit pas être supportée par La Poste".


Anne Michel

_________________

TdL, féline et non cabot'in !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Les obligations de service public coûtent à La Poste ...   Mar 22 Juil - 11:58

Comme les postiers sont maintenant des distributeurs de pub(à part les factures)
J'en conclus que la pub est distribuée presque gratuitement et augmente le déficit.
.

La poste au service des grandes surfaces !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
 
Les obligations de service public coûtent à La Poste ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Emission sur le choix du lieu d'accouchement
» Les ports bas-normands tournés vers l’avenir.
» Les navettes du Mt St Michel.
» Sauvetage, évacuation sanitaire, service public, etc ...
» Calais-Boulogne : la région contrainte de repousser le vote de la délégation de service public

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: