Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Immigration, derrière les statistiques, les drames humains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Jeu 30 Oct - 6:26

Paris , Mairie du 5e : Une sans-papiers aurait été dénoncée par des employés municipaux (aticle leMonde =?iso-8859-1?Q?dénonc=E9e_par_des_employ=E9s_municipaux_?=(aticle leMonde.fr)


Une sans-papiers aurait été dénoncée par des employés municipaux

LEMONDE.FR avec AFP | 29.10.08 | 20h20 •
Mis à jour le 29.10.08 | 21h03

Les associations de défense des sans-papiers s'inquiètent d'une nouvelle
étape franchie dans la lutte contre l'immigration clandestine. Une femme
en situation irrégulière aurait été dénoncée par les services de la mairie
du 5e arrondissement de Paris, où elle a inscrit son fils à l'école, en
juillet dernier. Le document du commissariat, mis en ligne lundi 27
octobre par Réseau éducation sans frontières (RESF), mentionne le motif de
sa convocation : "suite à l'inscription de votre enfant à l'école et votre
situation alors irrégulière en France".


Bertrand Delanoë rappelle que "l'inscription des enfants n'est pas
subordonnée à la régularité de la situation des parents et que les données
recueillies auprès de ces derniers ne doivent en aucun cas comporter de
mention relative à la régularité du séjour qui ne rentre pas dans la
procédure d'inscription à l'école". Le maire de Paris ajoute qu'"une
enquête administrative sera diligentée afin d'établir précisément les
responsabilités de chacun dans la conduite de ce dossier."

Ce genre de pratique n'est pas exceptionnelle assure Brigitte Wieser,
porte-parole de RESF interrogée par Libération, qui rappelle que "des
dénonciations de ce genre sont assez fréquentes dans les villes de
province… On a déjà vu par exemple des sans-papiers arrêtés à leur sortie
de l'hôpital !" Pour le collectif RESF, il est évident qu'elle a été
dénoncée à la mairie. Lors de l'inscription de son fils, l'employé lui
avait demandé si elle avait un titre de séjour. RESF annonce qu'il
l'accompagnera, jeudi 30 octobre, au commissariat.

Joint par L'Humanité, le maire du 5e arrondissement, Jean Tibéri, affirme
ne pas vouloir "blâmer une fonctionnaire qui ne fait qu'appliquer
l'article 40 de la loi du 3 décembre 1985". Celui-ci fait obligation aux
fonctionnaires de porter à la connaissance du procureur tout ce qui peut
être considéré comme un délit. "Ensuite, au procureur d'apprécier", ajoute
Jean Tibéri.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/10/29/une-mere-sans-papiers-denoncee-par-des-employes-municipaux_1112646_3224.html

______________________


lien convocation :
http://www.educationsansfrontieres.org/IMG/fckeditor/UserFiles/Convocation_29_10_08.pdf


article Liberation.fr :
http://www.liberation.fr/societe/0101165724-une-sans-papiers-denoncee-par-une-mairie-parisienne
_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Jeu 30 Oct - 13:20

Novembre 2008 Programme des Jeudis africains à Paris. et RV ce soir - Réunion campagne 'Diplomatie, Business et dictatures'


LES JEUDIS AFRICAINS
DE SURVIE PARIS ILE-DE-FRANCE
www.survie-paris.org/agenda-survie-paris/jeudis-africains

Dans ce programme très chargé de novembre, Survie Paris Ile-de-France
mixe les jeudis entre diverses réunions d'adhérent-e-s thématiques et
Jeudis africains type "rencontres" avec d'autres associations ou
conférence-débat pour permettre un approfondissement des thématiques
traitées, et une participation toujours plus large...

Jeudi 30 Octobre, 19h
Réunion de préparation de la campagne de Survie 'Diplomatie, Business
et Dictatures'
à la Maison des Associations du 3e, 5 rue Perrée, M° République / Temple
Cette réunion fait suite à la restitution de la formation en
septembre. Il s'agit d'une réunion ponctuelle d'adhérent-e-s
spécifique à la campagne et à son lancement, pour approfondir plus
qu'en réunion d'adhérent-e-s mensuelle. Comment Survie Paris
Ile-de-France s'organise pour cette campagne? Après la soirée sur le
Cameroun du 21 novembre, quelles autres événements et moyens pour
cette campagne? Quelles thèmes? Bolloré? Total? ... ?
Ouvert à tous.

Jeudi 6 Novembre, 19h
Réunion adhérents et sympatisants.
pour en savoir plus sur l'association, faire le point sur l'actualité
de la françafrique, etc...
à la Maison des Associations du 3e, 5 rue Perrée, M° République / Temple

Jeudi 13 Novembre, 19h
Rencontre avec Victor NZUZI (Congo-K.) et d'autres intervenants
Thématiques à préciser (voir sur le site de Survie Paris)
à la Maison des Associations du 3e, 5 rue Perrée, M° République / Temple
Victor Nzuzi est congolais (RDC) et agriculteur. Il est président du
GRAPR (Groupement de réflexion et d'appui pour la promotion rurale),
organisation paysanne membre du réseau CADTM en République
démocratique du Congo.
Il a participé à de nombreux débats et ateliers dans le cadre des
Forums Sociaux Mondiaux.

A noter également :
Semaine de la Solidarité Internationale du CRID du 14 au 23 novembre.
http://www.lasemaine.org/

Samedi 15 novembre, 15h30
Forum des associations au FIAP pour la Semaine de la Solidarité Internationale.
Projection-débat: 'Rwanda: Tuez-les-tous! Histoire d'un génocide «
sans importance »
Documentaire de Raphaël Glucksmann, David Hazan et Pierre Mezerette.
Débat en présence d'Annie Faure de la Commission d'Enquête Citoyenne
pour la vérité sur l'implication française dans le génocide des Tutsi.
Au FIAP (salle Bruxelles sous-réserve), 30 rue Cabanis, 14e, M° Saint-Jacques
http://cec.rwanda.free.fr/

Jeudi 20 Novembre, 19h
Réunion sur l'Interpellation des élu-e-s
à la Maison des Associations du 3e, 5 rue Perrée, M° République / Temple
Ce jeudi africain sera la 3ème réunion de travail du groupe
interpellation des élu-e-s : inventaire des contacts, synthèse des
informations, thèmes, organisation selon les 3 méthodes
d'interpellations distinguées : questionnaire de recherche de contact,
courriers au élu-e-s privilégiés pour des rendez-vous et un
approfondissement, courriers(iels) en diffusion large selon
l'actualité.

Vendredi 21 novembre, 20h
Au FIAP (salle Bruxelles sous-réserve), 30 rue Cabanis, 14e, M° Saint-Jacques
Cameroun: 40 ans après les massacres, le pillage continue
Evénement organisé par Survie Paris Ile-de-France dans le cadre de la
Semaine de la Solidarité Internationale et dans le cadre de la
campagne de Survie 'Diplomatie, business et dictatures'.
Avec Pius Njawé, journaliste militant pour les droit humains et la
liberté de la presse au Cameroun, fondateur du journal Le Messager,
emprisonné à plusieurs reprises, et un-e représentant-e de l'Union des
Populations du Cameroun à Paris (sous-réserve Augusta Epanya)
20h, Projection du film 'Cameroun, autopsie d'une indépendance' de
Gaëlle Le Roy et Valérie Osouf, documentaire, 52 min, 2007, France 5 /
Program 33.
21h. Conférence-Débat: "Des massacres des années 50-60 à la dictature
actuelle, le pillage continue"

Mercredi 26 novembre
Théâtre-débat :'Le destin d'un clandestin' par la Cie Bou-Saana
suivi d'un Débat 'Françafrique et migrations'
« Un homme jeune, face à son avenir. Il est Sénégalais. Il pourrait
être Marocain, Kurde ou Colombien.
Un choix très restreint : rester au pays et ne pas vivre ou partir au
risque de périr.
Il part. Tente toutes les manières possibles de franchir ces
frontières des pays où … il suffit de se baisser pour ramasser de
l'argent. Prendre quelques sacs et les remplir : quand ils seront bien
garnis, il rentrera….
Mais les fantasmes ont leurs limites : celle de la réalité, celle des
contrôles de police. Notre clandestin va vivre toutes les aventures,
des plus drôles aux plus tragiques. C'est un personnage qui nous prend
à témoins. Il nous permet d'approcher la douleur indicible de ceux qui
n'ont plus rien à perdre- sauf leur vie !
Au grand Parquet - 20 bis rue du département 75018 Paris

Jeudi 27 Novembre (Bagnolet)
Soirée sur le Cameroun, organisé par les Indigènes de la République et
le groupe Frantz Fanon, et qui fera suite à notre soirée du 21
novembre.

Vendredi 28 novembre, 20h
Conférence-Débat: 'Un autre développement pour l'Afrique'
Au FIAP (salle Bruxelles sous-réserve), 30 rue Cabanis, 14e, M° Saint-Jacques
Avec Odile Tobner, présidente de Survie, Olivier Chantry du Comité
pour l'Annulation de la Dette du Tiers-Monde, Aziz Fall, politologue,
professeur de sciences politiques, d'anthropologie, en relations
internationales et en développement international à l'université
McGill et à l'UQAM, ancien coordonnateur du réseau québécois contre
l'apartheid, fondateur et membre du GRILA (groupe de recherche et
d'initiative pour la libération de l'Afrique), se battant également
contre l'impunité dans l'affaire de l'assassinat de Thomas Sankara.

Samedi 29 movembre, 14-22h
Survie Paris Ile-de-France participera à
Ombre sur la Françafrique au Divan du Monde, organisé par Origines et ICTV
Projection débat 'Une mort de style colonial. Patrice Lumumba, une
tragédie africaine' de Thomas Giefer (2000, 52 min) et 'Fratricide au
Burkina, Thomas Sankara et la Françafrique' de Didier Mauro et
Thuy-Thiên Ho (2006, 52 min)
Débat avec Aziz Fall, Odile Tobner et Anne-Cécile Robert du Monde Diplomatique
Pour terminer concert du musicien sénégalais Wasis Diop
www.ombresfrancafrique.net

Plus d'information à suivre sur le nouveau site de Survie Paris
Ile-de-France : www.survie-paris.org

A bientôt,
Survie Paris Ile-de-France
contact@survie-paris.org

--
"Le feu qui te brûlera, c'est celui auquel tu te chauffes." Proverbe Africain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Jeu 30 Oct - 17:43

REFI Midi-Pyrénées

RESEAU EMPLOI FORMATION INSERTION



HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,

NOUS NOUS OPPOSONS À LA DELATION

DES TRAVAILLEURS ET CHOMEURS ETRANGERS



La chasse aux étrangers est ouverte partout : dans la rue, les quartiers, les écoles, les foyers, les administrations, les hébergements d’urgence, les entreprises… La politique du chiffre prévaut, souvent sans discernement ; les pressions s’exercent en cascade, du Président au Ministre, du Ministre aux Préfets… et la tentation s’accentue de faire participer tous les échelons institutionnels à cette course effrénée.



Nous sommes des salariés de l’ANPE, Assedic, DDTEFP, ou encore d’associations, d’organismes de formation et nous refusons de collaborer à la chasse à l’étranger qui s’est instaurée dans ce pays.


Dans une ANPE du département du Rhône, un conseiller a été confronté à une situation insupportable : il devait signaler, à la police de l’Air et des Frontières, l’arrivée d’une personne étrangère qui avait été convoquée, à son insu, sur ses plages de rendez-vous.

Malaise… Heureusement, ce jour là, la personne n’est pas venue.



Depuis, nous nous parlons, nous échangeons, il n’est pas question de nous taire, nous ne voulons être ni acteurs, ni complices de ce genre de situations qui nous font penser aux pires périodes de notre histoire.


Notre mission c’est l’Emploi, la Formation, l’Insertion, ce n’est pas le contrôle des papiers des étrangers et encore moins la délation.



Pourtant depuis 2007, des circulaires et directives risquent de multiplier ces graves atteintes à notre déontologie.



Le RESEAU EMPLOI FORMATION INSERTION

existe dans plusieurs régions depuis bientôt un an.

Nous avons donc décidé de nous organiser collectivement en Midi-Pyrénées.



Nous appelons toutes les personnes se sentant concernées à participer à la



REUNION PUBLIQUE



LE 18 Novembre 2008, à partir de 18h30



A la salle PONT DES DEMOISELLES à Toulouse

1 place Mendès-France



--------------------------------------------------------------------------------


_______________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Jeu 30 Oct - 21:01

Depuis quelques minutes, une vingtaine de soutiens du 9e collectif
occupent le 8e bureau de la Préfecture de Police de Paris (eloignement
des étrangers).

Ceci afin de protester contre le grand nombre d'OQTF délivrées
à des membres du collectif, présents et travaillant en France depuis
de nombreuses années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Jeu 30 Oct - 21:12

Témoignage de G. David LDH de Rouen



HISTOIRE D'UN GUET-APENS









Le jeudi 9 octobre, j'accompagne Mme X à la préfecture de ROUEN, où elle a rendez-vous à 13H. Nous avons constitué un dossier de régularisation pour cette femme de 5O ans, qui vit en France depuis 6 ans, et à laquelle le regroupement familial a été refusé. Ses parents et deux de ses frères vivent légalement en France. Elle est veuve sans enfants.

Au guichet, j'apprends que Mme X a reçu il y a presque un an une OQTF contre laquelle, par manque d'information, elle n'a pas fait appel.

Cependant, au guichet, le fonctionnaire semble prendre en compte la durée qui s'est écoulées sans que cette OQTF n'ait été exécutée. Nous pensons qu'il peut établir un nouveau dossier, et il ne nous contredit pas. Il commence à établir un nouveau dossier "vie privée et familial". Il part "se renseigner", revient, et semble accepter les documents fournis par Mme X : passeport, photos, certificats divers.... Puis ce fonctionnaire nous demande de regagner nos places et d'attendre que l'on nous appelle, ce que nous faisons de bonne grâce. Environ 1/2 h plus tard, on nous appelle au guichet, et du couloir proche surgissent deux policiers (un homme et une femme) qui procèdent à l'arrestation de Mme X, médusée.



Il eût suffi de quelques semaines pour que l'OQTF soit périmée, le fonctionnaire pouvait nous le faire savoir. C'est donc en conscience, sans obligation aucune, que, faisant preuve de zèle, il a appelé la police ou ses supérieurs qui l'ont fait à sa place.

Quoi qu'il en soit je demande à ce jeune homme si, en entrant dans la fonction publique, il a signé le renoncement à son humanité en vertu de l'obéissance aux lois, quelle qu'elles soient...

Madame X n'a pas été présentée devant le juge des libertés et de la détention, puisque en moins de 48H la préfecture avait conclu son départ.

Son avion est parti le samedi11 octobre à 16H3O.





Ginette DAVID



Vice-Présidente de la LDH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Jeu 30 Oct - 22:20

Ces salauds de fonctionnaires de la préfecture!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Ven 31 Oct - 2:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Ven 31 Oct - 4:17

Annulation de l’appel d’offres : une bonne nouvelle pour les étrangers placés en rétention administrative


Communiqué Cimade

30 octobre 2008

Annulation de l’appel d’offres : une bonne nouvelle pour les étrangers
placés en rétention administrative

La Cimade se félicite de la décision du tribunal administratif de Paris qui
annule, au fond, l’appel d’offres relatif à la défense des étrangers en
rétention.

La Cimade salue l’action des cinq associations – Adde, Gisti, Elena, LDH,
SAF – qui ont introduit ce recours, manifestant l’opposition quasi unanime
de la société civile à la réforme imposée et permettant ainsi à la Justice
de dire le droit en toute indépendance.

Loin d’être de pure forme, la décision du tribunal met en évidence
l’incompatibilité du texte imposé par le ministère avec la mise en œuvre
effective d’une action de défense des droits et de la dignité des étrangers
placés en rétention.

Contrairement à la campagne de propagande orchestrée par les services du
ministère de l’Immigration, l’appel d’offres n’a pas pour but de « casser
un monopole » dont personne ne veut. Cette réforme rend impossible l’action
conjointe et complémentaire des associations auprès des étrangers en
appliquant à la défense des droits de l’Homme une logique de concurrence
libérale et de marché inacceptable.

La modification du décret publié le 22 août s’impose. Il est temps que le
ministre de l’Immigration accepte enfin d’engager une réelle concertation
avec les associations et la société civile afin d’aboutir à une solution
conforme à l’intérêt des personnes retenues et acceptable par tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Ven 31 Oct - 4:19

L'ordonnance d'annulation/CRA


le gouvernement débouté et condamné au titre de l'article 700 à verser 2000 euros aux assos.
(indemnités pour frais d'avocat).
A propos des CRA... RAPPEL : Dimanche , réouverture de Vincennes , bientôt celui du Mesnil...



>
> Voici l’ordonnance annulant le marché de la rétention sur
> l’information des droits des personnes reconduites par le juge des
> référés du Tribunal administratif de Paris à l’issue de l’audience
> s’étant déroulée cette après-midi et ce en raison de la violation de
> l’article 5 du code des marchés publics
> <http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=81DDB3A903DF328301E451D572C75CCC.tpdjo16v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006132955&cidTexte=LEGITEXT000005627819&dateTexte=20081030>.
> Le ministère de l’Immigration a sous-évalué les besoins en matière
> d’information sur
>
> Ci-dessous les textes pertinents.
>
> /Chapitre Ier : Détermination des besoins à satisfaire./
>
> /Article 5 /
>
> / I. - La nature et l’étendue des besoins à satisfaire sont
> déterminées avec précision avant tout appel à la concurrence ou
> toute négociation non précédée d’un appel à la concurrence en
> prenant en compte des objectifs de développement durable. Le ou les
> marchés ou accords-cadres conclus par le pouvoir adjudicateur ont
> pour objet exclusif de répondre à ces besoins./
>
> / II. - Le pouvoir adjudicateur détermine le niveau auquel les
> besoins sont évalués. Ce choix ne doit pas avoir pour effet de
> soustraire des marchés aux règles qui leur sont normalement
> applicables en vertu du présent code./
>
>
>
> /“13 - CRITERES D’ATTRIBUTION DU MARCHE :
> L’offre économiquement la plus avantageuse sera appréciée en
> fonction des critères énoncés
> ci-dessous avec leur pondération :
> 􀂾 Valeur technique : 60 % (la valeur technique sera appréciée à
> partir du mémoire
> technique fourni par le candidat) :
> La note technique sera calculée sur l’analyse des sous-critères
> pondérés suivants :
> 􀂾 *Qualité de l’équipe : 15 %*
> *• Formation de base avec un minimum de connaissances
> juridiques.*
> • Aptitude à répondre à l’urgence.
> • Expérience dans le domaine juridique et humanitaire tant pour
> les responsables, que pour les salariés et les bénévoles.
> • Accessoirement un éventail d’intervenants maîtrisant les
> langues les plus utilisées par l’ensemble des retenus, maîtrise de
> l’anglais obligatoire.
> 􀂾 Compréhension des enjeux : 20%
> • Remise d’un mémoire technique où le candidat exposera la
> vision qu’il a de la prestation à réaliser, les solutions qu’il peut
> mettre en oeuvre et la pertinence de son analyse
> 􀂾 Couverture du besoin : 10%
> • Détail de ses moyens techniques et humains comme par
> exemple la mise à disposition de véhicules, de matériel
> bureautique…
> • Ratio personnels/Nombre de places par C.R.A.
> • Couverture de la zone géographique constituant le lot, d’une
> manière homogène en moyens et en personnels.
> 􀂾 Engagement de service : 15%
> • Disponibilité et proximité.
> • Existence de relais ou de délégations régionales.
> • Un interlocuteur unique par lot.
> • Gestion des remplacements.
> 􀂾 Prix de la prestation : 40 %”/
>
> voir le règlement:
>
>
> <http://combatsdroitshomme.blog.lemonde.fr/files/2008/10/reglement1220
> 910979.1225388925.pdf>
>
> Devenu après codification l’article R.553-14 du CESEDA, ce texte
> prévoyait
> :
>
> « /*Pour permettre l’exercice effectif de leurs droits p*ar les
> étrangers maintenus dans un centre de rétention administrative, l’Etat
> passe une convention avec une association à caractère national/_
> _/ayant pour objet d’informer les étrangers et de les aider à exercer
> leurs droits. L’association assure à cette fin, dans chaque centre des
> prestations d’information, par l’organisation de permanences et la
> mise à disposition de documentation. Les étrangers retenus bénéficient
> de ces prestations sans formalité dans les conditions prévues par le
> règlement intérieur./
>
> /Les étrangers maintenus dans les locaux de rétention mentionnés à
> l’article R. 551-3 peuvent bénéficier du concours d’une association
> ayant pour objet d’informer les étrangers et de les aider à exercer
> leurs droits, à leur demande ou à l’initiative de celle-ci, dans des
> conditions définies par convention/ ».
>
>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Ven 31 Oct - 14:39

Des incidents et beaucoup de policiers sur Calais



Nombreuses tentatives de passage hors norme:

Les réfugiés réinvestissent de plus en plus des lieux de passage qui avaient été désertés au profit de lieux extérieurs.

Hier après-midi, jeudi, vers 17h, un témoin bénévole a vu les pompiers près d'une porte grillagée du port qui servait auparavant de passage à de téméraires réfugiés.
Deux réfugiés se tenaient près des pompiers. L'un d'eux était allongé. Selon un groupe de réfugiés érythréens, l'homme aurait tenté le passage de la porte et serait tombé. La police est arrivée pour leur demander s'ils n'avaient pas vu le deuxième réfugié "valide" qui se serait sauvé et dont ils ont fourni la description.

Hier soir, des tas de CRS bloquaient les chemins empruntés par les réfugiés pour se rendre sur leur lieu de passage. Une bagarre a éclaté entre un important groupe d'afghans et des érythréens venus investir les bords du bois des Garennes, endroit tenu par les afghans. Au moins, un jeune afghan a été arrêté. La police cherchait l'arme qu'il aurait jetée dans les brousailles du bord du canal. Selon un copain érythréen secoué par la bagarre, il n'y a pas eu de mort.

Des policiers en veux-tu en voilà

Surveillant les lignes de chemin de fer pour empêcher les retours des relogés du sous-préfet, nous avons affaire à la police-ferroviaire-de-la-PAF deLille qui vient tous les après-midi faire son petit marché de réfugiés à la gare de Calais.

Hors gare, dans les rues de la ville, on peut croiser au choix:
mardi matin, un car de CRS du département 59, mardi soir, deux cars du département 35
jeudi soir, deux cars du département 57

Donc, nous avons trois compagnies de CRS actuellement sur Calais. Donc, nous avons en somme la préparation de quelque chose qui va bientôt se produire. Les CRS ne prennent jamais de vacances à Calais.
_________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Ven 31 Oct - 14:41

annulation appel d'offres (mediapart)


Mediapart.fr 31/10/08

Centres de rétention: le juge annule l'appel d'offres de Brice Hortefeux

Par Carine Fouteau

C'est un revers cinglant pour le ministère de l'immigration: le
tribunal administratif de Paris a annulé, jeudi 30 octobre, l'appel
d'offres réorganisant la présence associative dans les centres de
rétention administrative (CRA), où sont enfermés les étrangers en
instance d'expulsion. Cette information, annoncée par la juridiction,
constitue une victoire pour les associations qui contestent depuis
deux mois la réforme engagée par Brice Hortefeux au motif qu'elle
porte atteinte aux droits des personnes «retenues». Depuis 1985,
seule la Cimade est autorisée à effectuer la mission d'aide
juridique. Le ministère entend mettre fin à cette situation de
«monopole» en instaurant de la concurrence et en éclatant la vision
globale dont dispose l'association d'obédience protestante.

La décision du juge des référés, saisi par le Groupe d'information et
de soutien des immigrés (Gisti), la Ligue des droits de l'Homme
(LDH), le Syndicat des avocats de France, les Avocats pour la défense
des droits des étrangers et le réseau ELENA, l'oblige à revoir sa copie.

Dans un communiqué publié dans la foulée, le ministère de
l'immigration affirme prendre acte du jugement et annonce qu'il va
«engager, immédiatement, un nouvel appel d'offres». Il estime
néanmoins que l'annulation est fondée sur un motif de «pure forme,
tenant aux modalités d'appréciation de la valeur technique des
offres, en ne mettant nullement en cause, sur le fond, la réforme
engagée».

La réalité est plus complexe. Lors de l'audience, qui s'est tenue
jeudi en début d'après-midi, le débat s'est focalisé sur la
possibilité, ou non, pour plusieurs associations de se regrouper, sur
la clause de neutralité et de confidentialité inscrite dans l'appel
d'offres et sur le rôle qu'auront à jouer les candidats sélectionnés.
Le juge a particulièrement insisté sur ce dernier élément qui peut
être résumé ainsi: la fonction de ou des associations se limite-t-
elle à la simple information des étrangers (via, par exemple, la
distribution de documents) ou est-elle au contraire centrée sur leur
accompagnement juridique?

«La Cimade assure des prestations de simple information, mais elle a
aussi un rôle dans la rédaction de requêtes, de renseignements
juridiques sur des personnes dans des situations très délicates. Le
droit des étrangers est une matière complexe, qui suppose des
connaissances solides», a souligné le juge, notant qu'à la lecture de
l'appel d'offres, «on est un peu surpris» par les critères requis.

Dans ce document administratif, les critères d'attribution du marché
sont les suivants: 40% en fonction du prix (les offres les plus
compétitives financièrement) et 60% en fonction d'éléments plus
qualitatifs, parmi lesquels 15% dévolus à la «qualité de l'équipe».
Celle-ci est jugée en fonction de «la formation de base avec un
minimum de connaissances juridiques», «l'aptitude à répondre à
l'urgence», «l'expérience dans le domaine juridique et humanitaire
tant pour les responsables que pour les salariés et les bénévoles» et
la maîtrise de langues étrangères.

«Un minimum de connaissances juridiques»

Le juge a vraisemblablement estimé que la part faite au droit était
insuffisante. «Comment peut-on demander un minimum de connaissances
juridiques pour rédiger une requête», s'est-il interrogé lors de
l'audience. Ce à quoi l'avocat du ministère a rétorqué qu'il existe
des formulaires pré-établis pour ce type de procédure. «Dans cet
appel d'offres, il a fallu indiquer tous les enjeux. La place de
choix n'a pas été faite au juridique et d'autres critères ont été
retenus comme la réactivité, la présence sur place et la maîtrise de
langues», a-t-il ajouté.

Cette décision tombe mal pour le ministère de l'immigration, d'autant
que six associations (l'Assfam, la Cimade, le Collectif respect,
Forum réfugiés, France terre d'asile et l'Ordre de Malte) ont déjà
déposé leur candidature – elles avaient jusqu'au 22 octobre pour le
faire. Les services de Brice Hortefeux doivent publier un nouvel
appel d'offres, même s'ils continuent d'affirmer que «cette réforme
est juste. Cette réforme est nécessaire. Cette réforme sera donc
conduite à son terme.» Les candidats, eux aussi, vont être amenés à
reformuler leurs intentions et il n'est pas certain que tous puissent
se prévaloir de l'expertise en matière juridique jugée indispensable
par le tribunal administratif.

Les associations opposées à la réforme gagnent, elles, un temps
précieux qui pourrait être mis à profit pour organiser,
éventuellement à plusieurs, des contre-propositions. Et cela, sans
attendre la décision du Conseil d'État, saisi par dix associations,
dont la Cimade. Elles peuvent enfin compter sur le soutien de
nombreux élus de droite et de gauche, qui viennent de faire part de
leur «vives préoccupations» à Nicolas Sarkozy dans une lettre
ouverte. Pour l'instant, le président de la République s'est gardé
d'intervenir sur ce dossier.


URL source: http://www.mediapart.fr/journal/france/301008/centres-de-
retention-le-juge-annule-l-appel-d-offres-de-brice-hortefeux

Liens:
[1] http://www.mediapart.fr/club/blog/carine-fouteau
[2] http://www.mediapart.fr/journal/france/241008/centres-de-
retention-le-collectif-respect-en-candidat-masque-de-la-droite
[3] http://www.mediapart.fr/journal/france/221008/centres-de-
retention-les-dessous-du-marche-public-de-brice-hortefeux
[4] http://fr.news.yahoo.com/3/20081030/tfr-immigration-centres-
retention-elus-56633fe.html
[5] http://www.mediapart.fr/files/ta.pdf
[6] http://www.mediapart.fr/files/appeld
[7] http://www.mediapart.fr/files/appeld'offres.doc
_____________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Ven 14 Nov - 7:13

l'association SALAM Nord/Pas-de-Calais appelle tous les citoyens à se
rassembler vendredi 14 novembre à 19h30 devant le Centre de Rétention
Administrative de Coquelles (Bd du Kent) afin de manifester leur opposition
à l'expulsion programmée des Afghans par charter.

Merci de transmettre ce message à vos contacts,

L'association SALAM Nord/Pas-de-Calais
www.associationsalam.org



-----------------------------------------------


Par ailleurs une mobilisation nationale aura lieu LUNDI 17 NOVEMBRE 2008:
A 19 H 30 : A CALAIS DEVANT LE CENTRE DE RETENTION, Bd du Kent à COQUELLES
A 18 H : A PARIS DEVANT LA GARE DE L'EST, AVENUE DE VERDUN
A 18 H : A LILLE PLACE DE LA PREFECTURE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Sam 15 Nov - 11:43

Deux objets à ce mail :
1) NOGENT SUR OISE (60) : UN PAPA ARRÊTE !
2) Pour info : festival migrant'scène de La Cimade, du 15 au 30
novembre 2008 (voir en fin de doc + lien, pour signer la pétition Les
droits des étrangers ne peuvent se réduire à un marché
http://www.placeauxdroits.net/petition2/index.php?petition=5


1- Nogent/ Oise: un papa arrêté!
Mobilisation générale!...
Nous comptons sur tous!

Chers Amis, Chers Camarades,
1- Nogent/ Oise: un papa arrêté!
Mercredi 12 novembre, six policiers sont venus arrêter Monsieur KHALUIN
au foyer ADOMA de Nogent/ Oise. Sa femme et ses enfants, absents à ce
moment-là, ont pu échapper à l'arrestation. Ils sont aujourd'hui
contraints de se cacher.
Monsieur Khaluin a été emmené au centre de rétention de Oissel à côté
de Rouen.
Une pétition a été rédigée! Vous la trouverez en pièce jointe mais il
est aussi possible de la signer en ligne grâce à ce lien:

http://www.educationsansfrontieres.org/spip.php?article16472

Nous comptons sur tous: il faudrait qu'elle soit très rapidement
remplie et qu'une belle liasse puisse convaincre le juge des libertés
de relâcher ce père de famille, puis le Préfet de lui laisser le droit
de vivre et travailler en France (il a une promesse d'embauche en CDI).

Nous vous appelons aussi à multiplier les messages vers la préfecture
de l'Oise (reprendre simplement le texte de la pétition et toujours
demeurer dans la limite de la "correction"):
Contact Préfet de l'Oise:
par mail: courrier@oise.pref.gouv.fr
philippe.gregoire@oise.pref.gouv.fr
isabelle.petonnet@oise.pref.gouv.fr
ou par fax: 03 44 06 11 30
Possibilité d'envoyer des fax(s) gratuits sur le site:
http://www.alliancemca.net/faxgratuit.html



De plus, une réunion à la mairie de NOGENT est prévue à 17H30 demain
vendredi 14 novembre: soyons le plus nombreux!

Les KHALUIN sont des demandeurs d'asile qui ont fui la Chine à cause de
persécutions religieuses. Ils ont reçu une Obligation à Quitter le
Territoire Français. Le recours auprès de l'OFPRA a été rejeté la
semaine dernière. Ils ont pourtant très peur d'un retour forcé en Chine
car leurs coreligionnaires (ce sont des chrétiens) y sont persécutés (
plusieurs ont été mis en prison). Les deux enfants (8ans1/2 et 3 ans)
sont scolarisés dans les écoles élémentaire et maternelle de l'Obier à
Nogent/ Oise.

Plus que jamais la solidarité s'impose! Fraternellement.

Mel: jmbavard@orange.fr OU francis.descroizette@wanadoo.fr


2) FESTIVAL
"Les femmes migrantes prennent la parole pour l'édition 2008 du
festival migrant'scène de La Cimade, qui aura lieu du 15 au 30 novembre
2008 dans une quinzaine de villes en France. Femmes et étrangères, les
femmes migrantes sont confrontées à des difficultés particulières. Et
cependant, elles combattent, relèvent de nombreux défis. Reines sans
couronnes, le festival fera entendre leur voix au travers de
manifestations festives et de débats.
Madjiguène Cissé, marraine du festival, interviendra au cours de
plusieurs événements en France.
Toute la programmation sur: http://www.migrantscene.org
ww.migrantscene.org .
Le programme francilien:
http://www.cimade.org/assets/0000/1115/progmsdef_mail.pdf
http://www.cimade.org/assets/0000/1115/progmsdef_mail.pdf "


3) lien, pour signer la pétition Les droits des étrangers ne peuvent se
réduire à un marché (pour que les étrangers en rétention puissent être
défendus)
http://www.placeauxdroits.net/petition2/index.php?petition=5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Sam 15 Nov - 11:45

Hortefeux mise en demeure par SOS soutien ô sans papiers


Paris, le 14 novembre 2008



Monsieur Brice HORTEFEUX

Ministre de l'immigration, de l'intégration,

de l'identité nationale

et du développement solidaire

101, rue de Grenelle

75323 Paris cedex 07





Monsieur le ministre de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale
et du développement solidaire,





Monsieur Rodolphe NETTIER et l'association SOS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS m'ont
chargé de la défense de leurs intérêts.

Dans un communiqué de presse du 4 août 2008, vous les avez mis en cause dans les
termes suivants :

« Je n'accepte pas qu'un groupuscule d'extrême gauche, « SOS - Soutien O Sans
Papiers », ait pu appeler à la destruction par le feu du centre de rétention
administrative du Mesnil-Amelot.

Je n'accepte pas que l'un des membres de ce groupuscule, M. Rodolphe Nettier,
puisse impunément déclarer, dans les colonnes d'un quotidien, que « Notre mot
d'ordre, c'est de brûler les centres. On assume puisque c'est de la légitime
défense en réponse à la violence des autorités qui enferment des gens qui n'ont
rien fait. »

J'ai donc saisi aujourd'hui le Garde des Sceaux, ministre de la justice, sur le
fondement des articles 23 et 24 de la loi du 29 juillet 1881, d'une plainte
contre l'association « SOS - Soutien O Sans-papiers » et ses membres, pour
provocation à la destruction, dégradation et détérioration volontaire dangereuse
pour les personnes.

J'appelle l'autorité judiciaire à la plus grande fermeté.

Par ailleurs, je réunirai demain les responsables de la direction générale de la
police nationale, de la direction générale de la gendarmerie nationale, de la
préfecture de police et de la direction centrale de la police aux frontières,
afin de faire le point sur la situation dans les centres de rétention
administrative.

Brice Hortefeux ».

Vous vous êtes appuyé dans votre déclaration sur les seuls propos prêtés par le
Parisien à Rodolphe NETTIER. Or ces propos ont fait l'objet d'un démenti le
matin du 4 août antérieurement à la diffusion de votre communiqué de presse en
début de soirée. Vous avez ajouté foi à une source journalistique sans même
essayer d'en vérifier le bien-fondé.

Ainsi vous avez livré en pâture à l'opinion le nom d'un honnête citoyen qui
s'est trouvé en butte à une campagne médiatique de dénigrement et a même fait
l'objet de menaces de mort sur des forums de discussion en ligne, ces menaces
émanant vraisemblablement de groupuscules d'extrême-droite partisans de la
répression de l' « immigration clandestine » et défenseurs de l' « identité
nationale ».

Je crois savoir que vous êtes obnubilé par les questions liées à la sécurité et
je m'étonne donc que vous ayez délibérément fait courir de tels risques à
Rodolphe NETTIER.

L'association SOS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS, qui a manifesté depuis sa création une
opposition résolue à la politique menée sous votre égide, a été mise en cause de
manière insistante par voie de presse à la suite de votre déclaration en étant
soupçonnée de fomenter je ne sais quels complots.

Dans la tradition républicaine, la fonction d'un ministre est de servir et non
pas d'utiliser ses fonctions dans le but de régler des comptes. Dois-je vous
rappeler que les privilèges ont été abolis en France très exactement 219 ans
avant votre communiqué de presse du 4 août 2008 ?

Vous n'avez pas daigné reconnaître publiquement votre erreur ce qui a entretenu
les rumeurs les plus folles.

Ce comportement constitue une faute de nature à engager votre responsabilité
devant les juridictions de notre pays.

Le préjudice moral qui en est résulté est considérable et mes clients entendent
en obtenir réparation.

De ce chef, Monsieur NETTIER a l'honneur de vous réclamer la somme de cent
cinquante mille euros en réparation de l'ensemble des préjudices subis et
l'association SOS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS la somme de cent cinquante mille euros.

Vous indiquez avoir porté plainte contre les membres de l'association ce qui
conduit à penser que vous disposez d'un fichier les recensant. Je vous mets en
demeure de fournir à mes clients une copie de ce fichier et de justifier que
vous en avez fait la déclaration auprès de la CNIL.

Ayant eu la chance comme vous de bénéficier des enseignements de l'Université
Paris 2 Panthéon-Assas et de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et ayant
obtenu des diplômes délivrées par ces deux institutions prestigieuses, je ne
peux que m'étonner de ce que vous ayez cru bon de méconnaître le principe de la
séparation des pouvoirs au point de prétendre donner des instructions à
l'autorité judiciaire.

J'imagine que vous n'ignorez pas que l'indépendance de la Justice est la
première condition d'existence d'un Etat de Droit.

Monsieur le ministre de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale
et du développement solidaire, encore un effort pour être républicain !

Etant donné l'émoi provoqué par la médiatisation de votre communiqué de presse,
vous comprendrez aisément que je rende la présente correspondance publique.

Je vous prie de croire, Monsieur le ministre de l'immigration, de l'intégration,
de l'identité nationale et du développement solidaire, à l'expression de ma
haute considération.

Henri BraunAvocat au Barreau de Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Dim 16 Nov - 7:46

Communiqué de presse
Rassemblement de protestation devant l’Office du Tourisme français, à
Holborn, Londres

Des militants de London No Borders ainsi que d’autres initiatives, ont
protesté contre la répression exercée contre les migrants dans la région de
Calais en organisant un piquet devant l’Office du tourisme français de
Holborn à Londres cet après-midi.

Ces dernières semaines, les migrants ont subi une répression brutale et
croissante à Calais et dans les environs. Depuis la fermeture du camp de
Sangatte en 2002, des milliers de migrants dorment dans les bois , dans des
bâtiments vides, autour du port de Calais sans aucune solution
d’hébergement, sans nulle part où aller.

Le mercredi 22 octobre, les forces de l’ordre, accompagnées de 250 CRS ont
détruit le camp de fortune dans lequel quelques 350 érythréens avaient
trouvé refuge. Plusieurs centaines ont été arrêtées et 80 migrants environ
ont été placés en centre de rétention.

Le jeudi 6 novembre, la police a effectué une chasse à l’homme, à la
recherche d’Afghans, dans les environs. Des journalistes ainsi que des
militants présents sur les lieux ont été encerclés pendant plusieurs heures
par la police, qui les a empêchés de rapporter les évènements et
d’intervenir. Le lendemain soir, lors d’une manifestation en solidarité aux
migrants, un militant de Calais était arrêté.

L’arrestation des Afghans le 6 novembre a été faite en vue de remplir le
prochain Charter franco-britannique à destination de Kabul, qui devrait
avoir lieu dans les prochaines semaines.

Ces expulsions vers un pays dans lequel les troupes anglaises et françaises
sont présentes et impliquées dans la guerre, sont programmées quelques jours
après l’élection du nouveau président américain Barack Obama, qui a annoncé
que l’Afghanistan allait être le centre de l’action militaire des
Etats-Unis.

Les personnes présentes devant l’Office du tourisme français exigent l’arrêt
de la répression contre les migrants de Calais et l’arrêt des expulsions
vers l’Afghanistan, ainsi que la libération des migrants détenus au sein des
centres de rétention !

Au sujet de London NoBorders

London NoBorders apporte son soutien à toutes les luttes contre les
frontières, les expulsions, la surexploitation des travailleurs migrants.
London NoBorders mène des campagnes pour la liberté de circulation et le
droit de séjour pour toutes et tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Dim 16 Nov - 20:44

TOUS ET TOUTES A ROISSY TERMINAL 2D


Un camarade sans papier, DIARRA Mamadou, occupant la Bourse du travail à Paris,
a été arrêté il y a quelques temps. Il devait être expulsé aujourd'hui vers
Bamako. Le vol, au départ de Roissy, était prévu à 16 h. Les camarades de la
Bourse du travail se sont mobilisés. Une partie d'entre eux s'est rendue à
Roissy. Manifestement, les flics ont eu peur, puisque notre camarade n'a pas été
embarqué de force dans l'avion prévu. Il est actuellement enfermé au camp du
Mesnil Amelot. Il est prévu que les flics essayent de l'expulser à nouveau dans
un avion devant décoller vers 22 h.
Les camarades venus le soutenir et empêcher cette expulsion, sont actuellement
entourés par les flics au Terminal 2D. Il est urgent de venir les soutenir et
empêcher leur arrestation ainsi que l'expulsion prévue à 22 h.
Nous appelons donc tous ceux et celles qui le peuvent à se rendre dès maintenant
au Terminal 2D.
Paris, le 16/11/08 17 h

SOS Soutien ô Sans papiers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Dim 16 Nov - 20:49

Les flics ont relâché les militants de la Bourse de travail venu empêcher
l'expulsion DIARRA Mamadou. Ils ont arrêté une personne, Samba SILLY
SOS Soutien ô Sans papiers


excuses pour ces infos successives; mais l'actualité fait que j'ai à peine le temps d'en saisir une, qu'une autre plus récente tombe sur l'ordi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Lun 17 Nov - 16:07

Expulser les immigrés coûte trop cher selon les
sénateurs



Source "Forumcimade" :
16 novembre 2008
Expulser les immigrés coûte trop cher selon les sénateurs
Christophe Caresche, député PS de la Gironde et le ministre de
l'Immigration Brice Hortefeux, sont au moins d'accord sur un point.
Expulser un étranger en situation irrégulière coûte beaucoup plus cher
que le convaincre de rentrer volontairement chez lui. Lors de la
discussion précédant l'adoption par l'Assemblée nationale du budget 2009
du ministère de l'Immigration, le jeudi 13 novembre, le socialiste a
interpellé le gouvernement en ces termes: "au lieu de continuer à
augmenter considérablement les moyens dédiés aux éloignements
contraints", mieux vaudrait les "redéploy(er)" afin "d'encourager l'aide
au retour". "Dès lors que l´on encourage des personnes à rentrer dans
leur pays, notamment par des incitations financières, on constate
qu´elles le font", a plaidé Caresche. Bonne nouvelle?

*La Commission des finances du Sénat - lequel examinera le budget du
ministère de l'Immigration le 4 décembre - fait le même constat. "Le
coût de l'aide au retour volontaire est très en deça de celui d'une
reconduite à la frontière qu'une première estimation, à affiner, évalue
à environ 20970 euros par personne reconduite". *Pour autant, les
retours volontaires ont aussi un coût. L'Etat prend en charge le
réacheminement des étrangers vers leur région d'origine et leur verse
une cagnotte. 3500 EUR pour un couple, 2000 EUR pour un adulte seul,
1000 EUR par enfant mineur jusqu´au 3e enfant et 500 EUR pour chacun des
enfants suivants. Les ressortissants de certains pays ayant un projet
d´entreprise peuvent également percevoir 7000 euros pour le démarrage de
leur activité.

L'expulsion d'un sans-papier, qu'elle soit ou non volontaire, a donc un
prix. Sur lequel le gouvernement entretient le flou. Pendant la
discussion à l'Assemblée nationale, Patrick Braouezec, député PC des
Hauts-de-Seine a fait remarquer que, concernant "la lutte contre
l´immigration irrégulière, la prévision est 42 millions d´euros, avec 39
millions pour les frais de billetterie et 3 millions pour la location
d´avions" mais que "ce budget ne donne aucun indicateur précis pour
évaluer les coûts réels d´éloignement" Dans un ouvrage collectif
intitulé Immigration, fantasmes et réalités (éditions La Découverte), la
journaliste de Mediapart Carine Fouteau chiffre le montant total des
expulsions à près de 700 millions d'euros par an. Y compris les coûts de
fonctionnement des centres de rétention, les frais d'éloignement
(billets d'avion, bateau ou train), la rémunération des agents de police
chargés des escortes, etc.

De son côté, Brice Hortefeux est sans doute arrivé aux mêmes conclusions
que Christophe Caresche et la Commission des finances du Sénat. Le 30
octobre, il a annoncé, tout réjoui, que les retours volontaires
devraient atteindre "37 à 38%" du total des éloignements d'ici la fin
2008, contre 7% en 2006. Entre janvier et août 2008, le ministère de
l'Immigration a enregistré 7456 retours volontaires contre 913 sur la
même période de 2007, soit une progression de 726.5%. Christophe
Caresche va être content.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Lun 17 Nov - 16:17

AFGHANS seront expulsés menottés


"les Afghans seront expulsés menottés "

quelques "morceaux choisis" :
. "We recognise that individuals from Afghanistan may require international
protection but where we can enforce a return we will.“We expect those with
no right to be here to leave voluntarily, but if someone refuses we will not
hesitate to enforce their removal. Last year we removed a person every eight
minutes.” "...

nous reconnaissons que des individus en provenance d'Afghanistan, peuvent
se prévaloir d'une protection internationale , mais chaque fois que nous
pouvons rendre exécutoire un retour ; nous le ferons. Nous souhaitons que
ceux qui sont présents sans titre, PARTENT VOLONTAIREMENT. mais si l'un
d'entre eux refuse, nous n'hésiterons pas mettre à exécution leur expulsion
...L'ANNEE PASEE NOUS AVONS EXPULSE UNE PERSONNE TOUTES LES 8 MINUTES..

.."Staff at Lille airport have been warned to be on a high state of alert in
case protesters try to stop the flight taking off.
A spokesman for the British- based civil rights group Corporate Watch said
that in the past some deportees from France had been handcuffed and
blindfolded. "...
VOL : PVT008,on a recommandé un niveau élevé d'alerte au personnel de
l'aéroport pour empécher toute tentative des manifestants de bloquer le
vol....
..par le passé DES EXPULSES DE FRANCE ETAIENT MENOTTES ET LES YEUX BANDES"
... nous verrons si de telles méthodes seront employées sur un vol
anglo-français.

"There are concerns about the fate awaiting the deported Afghans – the
Taliban are believed to have murdered nine migrants sent back by Australia.
"
Il y a ds inquiétudes sur le sort qui attend ces déportés Afghans : les
talibans ayant tué 9
Migrants qui ont été expulsé d'Autralie"!

(de nombreux journaux ont relaté la décapitation de l'un d'entre eux)

De la part de jm centres
Envoyé : lundi 17 novembre 2008 08:21

AFGHANS WILL BE SENT HOME IN HANDCUFFS
Sunday November 16,2008
James Murray in Lille

http://www.express.co.uk/posts/view/71445/Afghans-will-be-sent-home-in-handc
uffs
A HUGE security operation is under way this week for the first flight taking
illegal immigrants back to war-torn Afghanistan.


All those being deported were seized after making their way into Britain or
France.

Some will leave handcuffed to security guards and there are suggestions
blindfolds may also be used if they become disruptive.

A news blackout has been imposed by the French and British governments as
they play down the significance of the controversial flight, which has been
heavily criticised by human rights groups.

The aircraft is scheduled to leave a British airport, believed to be
Stansted, this Tuesday at 7pm. About 30 Afghans will be on board.

Flight PVT008 will land at Lille airport in France, which is an hour’s drive
from Calais where police have been cracking down since the rape last summer
of a British student in its “jungle” of asylum seekers.

More than 40 Afghans rounded up while living rough around the French port
will board there.

The flight will stop at Baku in Azerbaijan before flying on to the Afghan
capital Kabul where the deportees will be released.

Staff at Lille airport have been warned to be on a high state of alert in
case protesters try to stop the flight taking off.

A spokesman for the British- based civil rights group Corporate Watch said
that in the past some deportees from France had been handcuffed and
blindfolded.

“We will have to see if the same methods are used on the joint Anglo-French
flight,” he said.

The Home Office declined to discuss security measures but a source said
handcuffs had been used on some deportation flights.

The UK Border Agency said Britain was undergoing the “biggest shake-up of
its immigration system and border security for a generation”. A spokesman
said: “We will continue to work with France in fighting illegal migration.

“Together we have closed down centres in northern France which drew in
illegal migrants and acted as a magnet to traffickers.

“In 2008, more than 19,000 people have been discovered by our overseas
border controls, 12,000 at Calais.”

There are concerns about the fate awaiting the deported Afghans – the
Taliban are believed to have murdered nine migrants sent back by Australia.

Donna Covey, chief executive of the Refugee Council, said: “It is astounding
that the Government is considering removing anyone to Afghanistan.

“It is poor, dangerous and lacks infrastructure. No Afghan should be forced
to go back at the moment.”

The Border Agency said it considered each case with “enormous care”. A
spokesman said: “Whenever someone needs our protection we grant it. We
recognise that individuals from Afghanistan may require international
protection but where we can enforce a return we will.

“We expect those with no right to be here to leave voluntarily, but if
someone refuses we will not hesitate to enforce their removal. Last year we
removed a person every eight minutes.”

http://www.express.co.uk/posts/view/71445/Afghans-will-be-sent-home-in-handc
uffs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Lun 17 Nov - 18:51

LE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DIT STOPPER LE CHARTER POUR KABOUL !

Rien n'est concernant la situation des Afghans...à nouveau relâchés et
pourchassés?
Ou enfin accès au statut de réfugié, comme l'exigerait la Convention de
Genève.

( trop de bruit autour de ce charter de la mort? , le ministère des affaires
étrangères préfère le silence... vigilance)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Mar 18 Nov - 20:03

Victoire contre un charter

Le gouvernement renonce -provisoirement- au charter d’immigrés Afghans
qu’il comptait affréter dans la précipitation pour Kaboul, avec les
autorités britanniques. Alors qu’un précédent immigré renvoyé en
Afghanistan a été décapité à son arrivée… (*)

Plusieurs associations de défense des droits de l’homme s’étaient inquiétées
« des risques encourus par les Afghans », rappelant le sort de Mohamed
Hussein, à qui l’Australie avait refusé l’asile, décapité à son arrivée
en Afghanistan.

La mobilisation a fait reculer Brice Hortefeux, qui compte
poursuivre ce type « d’expulsions collectives », qui sont l’un des
objectifs fixés par Nicolas Sarkozy sur le dossier immigration dans le
cadre de la présidence française de l’Union européenne.

Le Goncourt 2008 s’engage

Informé de l’arrestation dans la région de Calais de dizaines de
jeunes Afghans qui tentent de passer en Grande-Bretagne, de leur
placement en rétention au CRA de Coquelle et des menaces d’expulsion
par charter qui pèsent sur eux, l’écrivain franco-afghan Atiq Rahimi,
prix Goncourt 2008 a fait la déclaration suivante le 11 novembre :

« La présence en France de ces 54 jeunes afghans témoigne de la
situation que connaît actuellement l’Afghanistan.
Les renvoyer dans leur pays c’est les condamner à un avenir incertain,
c’est prendre le risque de les laisser aux mains des fondamentalistes
qui détournent le désespoir de cette jeunesse à des fins religieuses
extrémistes.
Pour combattre l’obscurantisme , les armes à notre disposition sont
multiples ; mais la plus sûre et la plus efficace est l’éducation. En
offrant l’asile à ces jeunes, comme elle le fit pour moi en 1985, la
France les aidera à poursuivre leurs études et à ne pas tomber dans
l’abîme de l’ignorance. »



(*)L'Australie l'expulse, les taliban le tuent

Un Afghan à qui l'Australie avait refusé une demande d'asile a été décapité à son retour dans son pays, probablement par des taliban, rapporte samedi le Sydney Morning Herald. Mohammed Hussein a été jeté dans un puits par
des hommes armés, qui ont ensuite lâché une grenade dans le puits avant
de décapiter leur victime, indique le quotidien australien. les faits
se seraient apparemment déroulés sous les yeux de sa famille. Le
meurtre se serait déroulé dans les quatre dernières semaines, au sud de
Kaboul. Hussain avait été détenu dans l'île de Nauru, dans l'océan
Pacifique, dans le cadre du programme australien "Solution Pacifique",
destiné aux demandeurs d'asile et mis en place par le précédent Premier
ministre John Howard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Mer 19 Nov - 17:07

Divers presse sans papiers 18 11 08

CALAIS (PasdeCalais), 18 nov 2008 (AFP) - 19h43
Calais: un collectif d'aide cesse de distribuer des repas aux migrants

Le collectif d'aide aux réfugiés C-sur a pris la décision d'arrêter la distribution de repas le midi aux migrants de Calais à partir du 30 novembre, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué. "La situation actuelle n'est plus tenable" du fait de l'importante hausse du nombre de migrants, estime le collectif qui indique avoir reçu l'assurance du maire de Calais, Natacha Bouchart (UMP), qu'elle "ne laisserait pas les migrants sans repas". "Il y a une opportunité que nous soyons remplacés (par d'autres associations), nous la saisissons" et "nous prolongeons la distribution de repas le midi jusqu'au dimanche 30 novembre pour que le maire prenne le temps d'organiser la relève", précise le collectif qui arrêtera ensuite "une partie" de ses activités en direction des migrants. "Je prends acte de leur décision et je mettrai en place rapidement un dispositif avec les associations qui ont fait des propositions pour prendre les relais", a indiqué Mme Bouchart sur la radio calaisienne Radio 6. De son côté, Jean-Claude Lenoir, vice-président de Salam, une autre association locale d'aide, un temps pressentie pour assurer la relève de C-sur, a d'ores et déjà indiqué que Salam n'avait "pas les moyens" et "pas la volonté" de le faire, estimant également que ce serait "maladroit" vis-à-vis de C-sur. Depuis la fermeture en novembre 2002 du centre de la Croix-Rouge à Sangatte, des centaines de migrants (entre 300 et 700, Afghans, Erythréens, Somaliens, Soudanais, Iraniens, Nigérians, Kurdes...) errent dans le Calaisis dans l'espoir de gagner l'"eldorado britannique", notamment en montant à bord de camions embarquant dans des ferries. La situation est de plus en plus tendue entre ces réfugiés, notamment les Erythréens et les Afghans qui s'affrontent parfois. Mardi trois migrants ont ainsi été blessés légèrement dans une bagarre.

LILLE, 18 nov 2008 (AFP) - 18h17
Des immigrés afghans un temps menacés d'expulsion remis en liberté (Cimade)

Une quarantaine de ressortissants afghans placés en centre de rétention administrative (CRA) à Coquelles (Pas-de-Calais), près de Calais, et menacés un temps d'être renvoyés par charter vers leur pays, ont été libérés mardi, a-t-on appris auprès de la Cimade. Quarante trois ressortissants afghans, qui étaient retenus à Coquelles, ont "tous été remis en liberté" mardi, a indiqué à l'AFP Sophie Baylac, de la Cimade (Conseil d'entraide oecuménique), seule association habilitée dans les CRA. Selon elle, six d'entre-eux sont passés en procédure prioritaire devant l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) après avoir fait une demande d'asile et sont en attente de la décision, "dans les jours qui viennent". Onze autres Afghans libérés ont déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), qui a décidé de suspendre la décision d'expulsion des Afghans et doit étudier la demande au fond ultérieurement. Tous les 43 ont été "laissés dans la nature" et risquent de retourner dans la "+jungle+ de Calais (une vaste lande sablonneuse à l'écart de la ville, ndlr), dans les campements, les squats", selon Sophie Baylac, qui indique qu'aucune solution d'hébergement ne leur a été proposée et qu'il s'agit d'un retour à leur situation antérieure. Lundi, les ministères des Affaires Etrangères et de l'Immigration ont annoncé qu'il ne serait pas donné suite à la proposition de Londres d'organiser un vol de retour groupé de ressortissants afghans. Les deux ministères ont mis en avant que "toutes les conditions de sécurité, pour les personnes susceptibles d'être reconduites, n'étaient pas réunies". C'est lundi également que la Cour européenne des droits de l'Homme a sommé en urgence la France de surseoir au renvoi par charter d'immigrés afghans vers leur pays. Les migrants illégaux afghans sont très nombreux dans le Calaisis, d'où ils espèrent gagner la Grande-Bretagne. Sur les sept premiers mois de 2008, ils représentaient un tiers des interpellations de clandestins dans cette région, selon la préfecture.

· La France renonce à expulser vers Kaboul les Afghans de Coquelles

Hier soir encore, les associations étaient vigilantes devant le centre de rétention de Coquelles. PHOTO JEAN-PIERRE BRUNET
| IMMIGRATION |
La France a finalement renoncé à expulser une quarantaine d'Afghans retenus depuis une dizaine de jours au centre de rétention de Coquelles.
« Ça fait plaisir, on a eu raison de se bouger. » Hier soir, devant le centre de rétention administrative de Coquelles, un militant calaisien savoure, avec une cinquantaine de ses camarades, ce qui ressemble à une victoire : le ministère de l'Immigration a renoncé à expulser une quarantaine d'Afghans retenus à Coquelles. Craint par les associations, ce projet de charter n'avait jamais été officiellement confirmé.
« Les ministres ont décidé de ne pas donner suite à la proposition des autorités britanniques », précise le communiqué des autorités. La Grande-Bretagne avait sollicité la mise en place d'un vol Londres - Lesquin - Kaboul.
Une opération permettant aux deux pays d'expulser au total une soixantaine d'Afghans, tout en partageant les coûts d'affrètement du charter. « Une gigantesque hypocrisie de la part des Anglais, pour Jean-Claude Lenoir, vice-président de l'association Salam. Ils laissent travailler au noir, dans des conditions indécentes, 98 % des étrangers irréguliers, et expulsent le reste pour faire plaisir à leur électorat. » Pourquoi la France, qui a travaillé sur cette proposition anglaise, a-t-elle reculé ? La forte mobilisation des organisations non gouvernementales a dû peser lourd dans la balance (les autorités craignaient une forte résistance à l'aéroport de Lesquin, ce soir à 19 heures, heure de décollage du vol en cause), ainsi que la prise de position du prix Goncourt franco-afghan, Atiq Rahimi.
Obstacles
Ensuite, des « obstacles juridiques » se sont dressés. On imagine que le Haut Commissariat aux réfugiés, dépendant de l'ONU, auquel l'État français doit se référer, a dû freiner des quatre fers dans ce dossier. Il n'est pas d'usage, notamment, de procéder à des expulsions entre le 1er novembre et le 15 mars.
Enfin, à l'heure où Barack Obama annonce vouloir renforcer la présence militaire en Afghanistan, la question de la sécurité dans ce territoire n'est pas réglée. La survie des Afghans rapatriés de force dans leur pays était loin d'être assurée. Aucune expulsion de France vers l'Afghanistan n'a été pratiquée depuis 2005.
Les Afghans sans papiers retenus à Coquelles ont appris la bonne nouvelle hier soir, par téléphone. Leur rétention, qui peut durer jusqu'à trente-deux jours, devrait s'achever prochainement. Ils seront relâchés, et éloignés de Calais, où la plupart reviendront sans doute rapidement. Leur rêve, c'est toujours Londres. Leur cauchemar, c'est Kaboul. •
BRUNO MALLET
Nord Eclair - 18/11/2008
La France annule sa participation au charter Londres-Lille-Kaboul
La mobilisation des associations semble avoir payé : la France a finalement annoncé son intention de refuser de participer au charter Londres-Lille-Kaboul, dans lequel devaient monter des Afghans retenus au centre de Coquelles.

Voilà plusieurs semaines que les associations de défense des droits des migrants se battent pour empêcher l’organisation, entre les gouvernements français et britannique, d’un charter commun destiné à l’expulsion de ressortissants afghans vers Kaboul (voir nos éditions précédentes). C’en est fini de ce projet, au moins côté français. « Les conditions ne sont pas réunies pour un retour, notamment du fait de la situation en Afghanistan, et au regard des critères habituellement utilisés par le HCR (Haut commissariat aux réfugiés) », a annoncé hier le ministère des Affaires étrangères.
La semaine dernière, le ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale avait fait savoir que la proposition du gouvernement britannique d’un charter commun était « examinée », mais « qu’aucune décision n’était prise ».
Le vol, au départ de Gatwick, devait faire un arrêt ce mardi soir à l’aéroport de Lesquin pour embarquer une partie des Afghans actuellement retenus au centre de rétention de Coquelles.
« Rester vigilant »
« C’est une excellente nouvelle », a estimé hier Alain Delame, responsable du dossier « réfugiés » pour Amnesty International dans le Nord-Pas-de-Calais. « Ce recul est une bonne chose, mais l’on doit se demander quel sera le sort concret des Afghans retenus à Coquelles, notamment celui des deux mineurs », a-t-il souligné, rappelant que « si la France ne participe pas, l’avion va tout de même partir de Londres. cela aurait été mieux si les deux pays avaient renoncé ». Le délégué régional d’Amnesty International a également plaidé pour que le gouvernement Français s’engage à ne pas accepter ce type de charter à destination de Kaboul. « Il faut absolument rester vigilant », a-t-il prévenu.
Du côté du Comité des sans papier du Nord, qui avait appelé à une manifestation ce mardi soir devant l’aéroport de Lesquin, « l’appel est pour l’instant maintenu », a expliqué hier soir un porte-parole. • M.M.


La France n'expulsera pas les clandestins afghans
Par LEXPRESS.fr, publié le 18/11/2008 11:41 - mis à jour le 18/11/2008 12:52
La Cour européenne des droits de l'hommes a sommé lundi la France de renoncer à organiser un charter franco-britannique pour rapatrier des clandestins afghans. Une information qui n'avait pas été mentionnée par le Quai d'Orsay lors de l'annonce de l'arrêt de la procédure d'expulsion le même jour.
La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a sommé lundi en urgence, la France de surseoir au renvoi par charter d'immigrés afghans vers leur pays a-t-on appris mardi auprès de la Cour à Strasbourg. Cette information n'avait pas été invoquée par la France lundi lorsque le Quai d'Orsay avait affirmé sa décison de renoncer au projet d'organiser un charter franco-britannique pour rapatrier 57 Afghans en situation illégale.
Le Quai d'Orsay avait alors indiqué que les "toutes les conditions de sécurité, pour les personnes susceptibles d'être reconduites, n'étaient pas réunies". Aucune mention du CEDH n'avait été faite. Un fait souligné par Jean-Pierre Alaux, du Groupe d'information et de soutien des immigrés (Gisti), avant même que l'information émane de Strasbourg. "La Cimade et le Gisti avions mis à la disposition des Afghans deux semaines plus tôt une requête-type pour saisir en urgence la CEDH, a expliqué Jean-Pierre Alaux joint par LEXPRESS.fr. Onze d'entre eux ont accepté de signer cette requête."
En tout trois requêtes, regroupant onze Afghans menacés d'expulsion, ont été déposées lundi à la Cour. Elles invoquent des violations de l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'Homme (interdiction des traitements inhumains et dégradants) et de l'article 4 du Protocole de la Convention (interdiction des expulsions collectives), a-t-il indiqué.
Délai d'un mois pour les onze Afghans
La Cour a décidé après le dépôt de ces requêtes d'user de l'article 39 de son règlement (procédure d'urgence) pour imposer à la France de renoncer provisoirement aux charters, en attendant que chaque plainte soit examinée sur le fond.
L'injonction de Strasbourg a donc été suivie par la France, qui a décidé de suspendre le projet d'expulsion. Selon la Gisti, sans l'intervention de Strasbourg, la France n'aurait pas pris cette décision. " Cela aurait fait très mauvais effet de participer à l'expulsion sachant que la CEDH a considéré que l'opération était dangereuse", affirme Jean-Pierre Alaux.
Selon la Cimade, qui a instruit les dossiers, les onze plaignants, tous issus du centre de rétention de Coquelles (Pas-de-Calais), ont un âge moyen de 20 ans et "ne devraient pas tarder à être libérés", a précisé un membre de leur équipe.
Ils disposent maintenant d'un répit d'un mois pour formaliser leur requête sur le fond auprès de la Cour européenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Mer 19 Nov - 20:30

Calais: Mme Bouchart demande la suppression des subventions accordées aux assos par le Conseil Régional


Le conseil des migrants ayant opposé vivement Csur et la maire de Calais, a
débouché sur le maintien de la position de l'association caritative.

Csur exigeait de l'aide en personnel, un aménagement du lieu de
distribution. La maire de Calais a tout rejeté et a promis que le repas
serait distribué par d'autres associations sans préciser lesquelles.

Csur se réunissait lundi soir et décidait de cesser les repas fin novembre.

En réaction la maire de Calais, élue au Conseil régional, vient d'appeler à la suppression des subventions du collectif par le Conseil Régional.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clode
Révolutionnaire
Révolutionnaire


Nombre de messages : 4621
Age : 60
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Mer 19 Nov - 21:08

http://www.calais.fr/spip.php?article994




Natacha BOUCHART
Maire de Calais
Courriel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/et51claude
bye
Militant
Militant


Nombre de messages : 1510
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Jeu 20 Nov - 4:51

From: bourse.occupee@free.fr
> To: bourse.occupee@ml.free.fr; zpajol@rezo.net
> Date: Wed, 19 Nov 2008 00:53:46 +0100
> Subject: [zpajol] CSP75: Manifestation vendredi devant le consulat du Mali
>
> Notre camarade Diarra (voir les différents communiqués de dimanche 16
> novembre) nous a confirmé ce matin son arrivée à Bamako, par un vol de
> Royal Air Maroc parti dimanche à 22 h 25, et que nous n'avons pu repérer
> malgré nos trois aller-retour à Roissy, dont une manifestation de
> quelques deux cents personnes.
> Depuis le commencement de l'occupation de la Bourse du travail, le 2 mai
> dernier, c'est le premier de nos camarades qui est ainsi expulsé.
> Jusque-là notre mobilisation avait réussi à empêcher toute expulsion.
> La coordination 75 proteste vivement contre les expulsions de
> sans-papiers et contre les circonstances et les formes dans lesquelles a
> eu lieu celle de Diarra.
> D'une part, impossible de savoir à quelle heure, d'où et par quel vol il
> serait parti. On nous a menés en bateau toute la journée de dimanche.
> D'autre part, voici les circonstances de son expulsion. Le consulat du
> Mali lui a délivré un laissez-passer sur la base d'une photocopie du
> passeport, photocopie fournie par la préfecture: Diarra a été arrêté
> parce qu'une photocopie n'est pas un titre valable en France! (alors
> qu'elle l'est chez nous...)
>
>
> Pour protester contre tout cela:
>
>
> rassemblement vendredi 21 novembre à 13 heures 30
> devant le consulat du Mali
> rue Pelleport, Paris 20e
>
> -
> http://bourse.occupee.free.fr
>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Immigration, derrière les statistiques, les drames humains   Aujourd'hui à 19:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Immigration, derrière les statistiques, les drames humains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quel type d'éducation pour les enfants issus de l'immigration?
» enfant ashmatique et immigration au québec
» La Cité de l’immigration
» [Grand Thème] Immigration, sans papiers, travail clandestin
» Bilan d'immigration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: Aboiements :: Vos coups de gueule-
Sauter vers: