Discussions dans la niche

Pour les amis, fidèles à mon site
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le PS découvre qu'il est dans l'opposition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chien Guevara
Admin


Nombre de messages : 9406
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Le PS découvre qu'il est dans l'opposition   Lun 2 Juin - 0:47

Le PS découvre qu'il est dans l'opposition

Par Nicolas Domenach. Finalement, les socialistes diront non à la réforme constitutionnelle. Longtemps ébranlés par l'ouverture sarkozyste, reprendraient-ils du poil de la bête?



En dépit de la pression des médias, et d'une partie de ses élus, le groupe parlementaire PS a donc décidé de dire non. « Un non à la réforme constitutionnelle qui peut vouloir dire oui un jour », a tenu à préciser Jean-Marc Ayrault, le patron des députés socialistes, qui veut maintenir l'unité de ses troupes et refiler au pouvoir le mistigri du sectarisme. Mais pour que le « ouisme » l'emporte, il faudrait que l'Histoire remonte son cours. Comme si la Seine pouvait revenir à sa source… En fait, l'opposition longtemps ébranlée par l'ouverture sarkozyste est redevenue l'opposition « non de non » à la Mitterrand !

Pourtant, pour ce parti de culture parlementariste, la tentation existait de souscrire à cette réforme constitutionnelle qui comporte des « avancées réelles », comme le reconnaît Jean-Marc Ayrault, le président du groupe PS. La commission Balladur a en effet prévu d'accorder de nouveaux pouvoirs au Parlement, notamment dans la maîtrise de l'ordre du jour, les moyens de contrôle des dépenses budgétaires et les nominations. Mais les conditions mises par le PS pour y souscrire n'étaient pas négligeables. Il y avait une logique à exiger l'introduction de la proportionnelle dans l'élection des députés et une modification du corps électoral sénatorial avant même de renforcer les pouvoirs des deux chambres qui sont en déphasage total avec la France réelle, en particulier le Sénat, ce déni démocratique. De même était-il cohérent pour les socialistes d'exiger que le temps de parole du président, qui revendique en outre de s'exprimer devant le Parlement, soit désormais comptabilisé avec celui de la majorité. Puisqu'il parle de tout à la place des ministres et du Premier ministre, on ne voit pas pourquoi sa parole ainsi trivialisée devrait être toujours considérée comme au-dessus de la mêlée, majestueuse, quasi divine. Le chef de l'Etat est aussi celui de la majorité, il le revendique lui-même, son temps d'expression devrait donc être inclus dans celui de son camp. Sauf à prétendre qu'il soit seul à avoir droit au beurre, à l'argent du beurre, au baiser et, comme disait Chirac, au cul de la crémière.

Fini, le temps des ronds de jambe
Pour avoir jusqu'ici refusé toute concession sur ces points fondamentaux, c'était bien la preuve que le chef de l'Etat ne souhaitait pas une réelle ouverture à gauche… qui lui aurait fait perdre des voix dans son camp. D'ailleurs, on se cachait à peine à l'Elysée de compter d'abord sur ses propres forces, et sur les centristes, pour obtenir la nécessaire majorité des trois cinquièmes des voix parlementaires. D'où cette concession au Nouveau Centre de la fameuse « règle d'or » de l'équilibre budgétaire obligatoire. Règle absurde de l'aveu même des conseillers élyséens puisqu'elle réduit encore davantage une marge de manœuvre gouvernementale étroite. Mais il faudra en passer par là pour faire passer la réforme…

Le pouvoir n'a donc nulle intention d'abandonner quoi que ce soit de sérieux et de conséquent aux élus de gauche dont les conseillers élyséens sont sûrs qu'ils ne voteront pas la réforme puisqu'ils ont leur congrès en novembre. L'Elysée ne concèderait donc qu'en apparence sur le temps de parole par exemple. Mais le président ne paraît pas prêt à aller au-delà de ces manœuvres en trompe-l'œil, et surtout pas disposé à accorder beaucoup non seulement sur les exigences du PS, mais encore sur le redécoupage électoral qui alourdit en coulisse l'atmosphère. Le PS réclame en effet qu'une commission indépendante soit saisie. En fait, il veut être associé au plus près à ce grand « charcutage », et notamment intervenir sur des décisions comme celle consistant à ce que les Français de l'étranger soient représentés par 12 députés, ce qui revient à concéder d'entrée autant d'élus de plus à la droite !

Ça, c'est pour la cuisine de l'ombre. Mais si la fièvre monte chez les parlementaires, c'est que le mécontentement populaire gagne. Les élus socialistes sont poussés à une opposition plus dure, plus radicale par leurs électeurs. Ainsi, ce sont les enseignants en colère qui ont enjoint à leurs élus d'attaquer plus rudement le ministre de l'Education Xavier Darcos, ce qui a été fait hier à l'Assemblée nationale, où il fut chahuté. Ce charivari donne le ton du changement de ton.

Le temps n'est plus aux ronds de jambes ni aux précautions oratoires. « Ça sent le grisou », en tout cas le mécontentement devant la baisse du pouvoir d'achat, la hausse du prix du pétrole et des prix alimentaires, la diminution du nombre des fonctionnaires, etc. La gauche ne peut se permettre d'être en trop grand décalage avec la grogne sociale. Paraître s'entendre aujourd'hui avec le pouvoir sur des questions constitutionnelles qui sont totalement déphasées avec les préoccupations concrètes de son électorat serait mal venu. Hors de saison. Pas question de faire le cadeau d'un oui à Sarkozy. Ce n'est pas le moment, ce ne sera sans doute plus jamais le moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.e-monsite.com/forget
 
Le PS découvre qu'il est dans l'opposition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poussette canne au choix delti???
» Je ne sais plus comment faire avec mon fils de 6 ans
» ALERTE: Kabila a déjà son dauphin pour 2016. Il veut juste distraire l’opposition avec “le changement de la Constitution”
» Égalités dans le Saint Coran
» [Les traditions dans la Marine] Le salut militaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discussions dans la niche :: L'actu du jour :: Actualité, médias, scoops, ...-
Sauter vers: